Fanzine 7 : chasse aux fantasmes
#16
(04/06/2011, 19:56)hubert a écrit : Il me semble que tous les personnages féminins jeunes et jolies sont maléfiques (c'est un piège!!).
Et si on les tue, on n'obtient pas d'objets magiques, d'informations indispensables, de bonus en général.

Par contre, les souillons, les vieilles, sont souvent d'une aide précieuse (par ex la mendiante dans la Couronne Des Rois)

Je proteste ! Je proteste !

Rien que dans le Labyrinthe de la Mort l'elfe est jolie et sympa… bon c'est une concurrente mais comme elle meurt de toute façon…
Et dans le genre inverse le Labyrinthe nous présente Urtika ( encore un a ) la sœur de Grincheux de la Cité des Voleurs: une vieille et laide trollesse aux mains énormes, au visage poilu et verruqueux ( HAB 9 END 9 mais il est possible de s'e sortir par la diplomatie… )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#17
^¨Je ne l'ai pas lu celui-là.
(Urtika!? Ça me donne de l'Urtika...)

Les elfes sont souvent gentils, gracieux, et hautement spirituels.
Sauf quand ils sont noirs: là ils sont forcément méchants.

Autres exemples qui vont dans mon sens: la jeune femme avec un tigre en laisse dans l'Ile Du Roi Lézard.
Et une autre vêtue d'une combinaison en peau de tigre (!!) dans Le Seigneur De l'Ombre.
Elles amadouent notre héros par leur beauté et leur mystère, et quand il a baissé sa garde..CHAK!!! Argh!
Répondre
#18
Pas faux.
Mais dans le Dieu Perdu la jeune femme dans la cage ( en fait un jaguar-garou ) est sympa si on la libère
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#19
Sinon, Headline s'est ce qui s'appelle lâché à fond dans Le Prince des Voleurs, premier volume de la saga Sindbad dont j'ai écrit le second avec tant de talent Mrgreen

Sur l'Île des Hommes Noirs, Sindbad se retrouve contraint d'épouser Anesto, la fille adorée de Komanwatu, chef de la tribu des Pamaletwa ( oui c'est un Headline ). Cette jeune personne est très précisément décrite
" La belle Anesto est un peu plus petite que vous, mais pèse environ quatre fois plus ! Elle vous rappelle un peu un bébé cachalot auquel vous portiez beaucoup d'affection. Elle vous sourit de toutes ses dents cariées."

Quant à la nuit de noces elle-même, je laisse encore une fois la parole à Headline, conscient que dans le genre on saurait difficilement faire mieux
" Vous vous mettez donc à expliquer à l'imposante mariée à quel point vous la trouvez charmante et à quel point l'amour que vous lui portez éclipse le soleil et les étoiles - le tout en un langage qu'elle ne pourrait manquer de comprendre, même si elle n'était pas bilingue.
Vous êtes fier de vous, car Anesto semble apprécier vos arguments. Hélas, juste après la conclusion péremptoire de votre discours, et alors que vous croyez qu'elle va enfin s'assoupir, elle porte une main boudinée à sa poitrine. Écarqullant les yeux, elle s'exclame
<< Dieux du ciel, je brûle ! Je me meurs ! >>
Et avec un sens consommé de l'à-propos, elle rend effectivement le dernier soupir entre vos bras. Son cœur n'a pas résisté à la portée philosophique de votre démonstration !"

Nos relations ne sot pas moins intenses ( encore que, hélas, plus platoniques ) avec la fascinante Darke sur l'Île de Cristal… imaginez une femme pâle aux longs cheveux bruns, le bras droit revêtu d'un gant noir montant jusqu'à l'épaule, qui reste dans un immense palais de cristal et réalise des sculptures de cristal des voyageurs de passage…
Il se trouve qu'elle est la gardienne d'un des trois fragments du médaillon que nous devons retrouver, il faut donc lui dérober une clé et plusieurs méthodes sont possibles, hélas pas de profiter de son épuisement suite à nos ébats…
Incidemment, son gant recouvre un bras de cristal; elle a à se venger des hommes et les transforme pour de bon en statues de cristal… mais il est possible de s'emparer du morceau de édaillon sans jamais découvrir cette petite particularité ( de toute façon, elle y reste… )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#20
Merci pour le renseignement !

Je possède ce volume de Sinbad, même si je ne l'ai pas lu. Pourrais-tu préciser les références des § que tu cites ? Cela m'intéresserait aussi d'avoir deux ou trois citations de ta suite qui impliquent des femmes.

J'aimerais aussi parler des femmes dans les AVH mais là je manque cruellement d'effectif pour y arriver totalement, j'ai dû faire un tri
Rendez-vous au 14.
Découvrez ma plume poétique sur le blog de Jules Cybèle.
Répondre
#21
pour Anesto: §258, 276
pour Darke: §194 et suivants

n'oublions pas la princesse Yolanda que nous pouvons avoir à escorter, et que ( ses gardes eunuques ayant tué un de nos marins qui jouait les voyeurs ) nous rançonnons sous la mencae d'un viol collectif: §75

Quant à mon Île au bout du monde
§408 La chambre est luxueuse et meublée avec beaucoup de goût; la belle jeune femme en vêtements fort transparents et légers qui l’occupe ne s’attendait sans doute pas à votre visite fracassante, mais elle ne perd pas la tête et saute aussitôt du sofa où elle était étendue.
- Chut ! Cache-toi là ! vous dit-elle en vous désignant un espace entre le mur et le lit; vous vous laissez faire et elle repousse sur vous les draps et le couvre-lit.
Une fois caché, vous l’entendez hurler “ Au voleur ! à l’assassin !”

§420 Mais tout cela pâlit jusqu’à disparaître dans l’insignifiance devant l’éclatante beauté de la femme allongée sur un divan de pourpre, qui vous sourit.
- Peu importe ce que tu as laissé derrière toi dans la nuit, ô bel étranger, vous dit-elle d’une voix enchanteresse. Tu es celui que j’attendais…

Il est également possible de s'enfuir en passant par le hammâm à une heure où il est réservé aux femmes et d'emmener notre équipage dans une tentative de viol collectif sur d'étranges femmes sur des rochers au milieu de l'océan. Mentionnons aussi Julissa la veuve d'un pirate tenancière de l'Aigle des Mers, le monstre Scylla, le légendaire navire des femmes fantômes et naturellement la sorcière Tanit qui, avec son fils Jaffar, est notre dernier ennemi. On voit donc que les dames ne manquent pas !
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#22
(08/06/2011, 13:36)Paragraphe 14 a écrit : je pense que ce zine peut être plus que ce qu'il est déjà s'il gagne en collaboration sérieuse (j'insiste sur sérieuse)
En même temps, des petites collaborations ponctuelles, n'est-ce pas meiux que pas de collaboration du tout ? Big Grin

(08/06/2011, 13:36)Paragraphe 14 a écrit : et j'applaudis le geste symbolique de Yaztromo d'encourager les membres à participer
De rien, et puis pour tout avouer, c'est un peu pareil au sein de mon asso, faut parfois aller chercher les collègues pour qu'ils réagissent à un sujet donné, sinon tu restes tout seul avec ton souci du moment.

En tout cas, content de voir que ça a marché puisque depuis mon dernier passage, y'a une bonne 10aine de nouveaux posts avec plein d'infos sympa dedans !

Répondre
#23
c'est sans doute mieux en effet ^^

merci ashimbabbar pour ces précisions, il faudra que je lise cette oeuvre, décidément ^^
Rendez-vous au 14.
Découvrez ma plume poétique sur le blog de Jules Cybèle.
Répondre
#24
J'ai balayé les 100 premiers paragraphes de L'épée du Samouraï.

Il y a effectivement une prêtresse et une magicienne. Il y a aussi une espèce de sorcière qui prend l'apparence d'une séduisante jeune femme (un pfa!).
J'ai noté les paragraphes correspondants pour y revenir en détail par la suite.
Mais ce ne sera pas pour tout de suite. Peut-être que je pourrai avancer un peu plus ce week-end...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#25
merci pour le coup de pouce, tholdur !

pour ma part, j'ai mon dernier exam demain matin, j'ai du bricolage à faire dans la journée et une permanence à mon club de jeu de role le soir, je pense pouvoir reprendre une activité zine normale dès dimanche matin ^^
Rendez-vous au 14.
Découvrez ma plume poétique sur le blog de Jules Cybèle.
Répondre
#26
Le balayage est terminé.

Avant d'entrer dans les détails ultérieurement, voici déjà un petit résumé.
Il y a donc en tout 4 personnages féminins dans ce livre. J'ai peut-être survolé vite, mais en tout cas je n'ai pas vu la moindre mention d'autres femmes, comme par exemple une serveuse qui nous apporterait à boire (en même temps on incarne un samouraï^^). Ce sont:

-Une vieille paysanne (enfin c'est surtout un Rokuro-Kubi!)
-Une très belle femme (qui est en fait l'apparence que prend un monstre, le "Nushi". On ne peut donc pas dire que ce soit un vrai personnage féminin, puisque c'est juste une apparence que revêt le monstre)
-Une prêtresse captive (qui est illustrée au §185)
-Une magicienne amnésique (qui est illustrée au §126).

Edit: Voici 3 des 4 descriptions. Reste celle de la magicienne qui ne devrait pas tarder...
Show ContentSpoiler:
Re-edit: Voici la dernière description!
Show ContentSpoiler:
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#27
Bonsoir, si tu cherches des Héroines de Livre-jeu, je ne sais pas si tu es au courant mais en nouveauté tu as le second opus de la série Prince of Persia sortie dans la Bibliothèque verte d'Hachette. Tu y joues une princesse.

Y'a aussi dans le prochain Héros une histoire de Sunkmanitou où tu joues une guerrière...
Répondre
#28
Plutôt celle de Sukumvit je crois Wink
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#29
(13/07/2011, 20:57)Alendir a écrit : Plutôt celle de Sukumvit je crois Wink

Ben figures toi qu'il y aura les deux ! Au début j'ai eu peur de m'être égaré entre les pseudos se ressemblant. Donc, il y a bien Cédric (Sukumvit) et Christophe (Sunkmanitu) au sommaire de ce Héros 3 !
Répondre
#30
oui mais la guerrière c'est pas de moi, moi c'est le cow-boy "leonien", poussièreux, au visage buriné et au dialogue viril, un cow-boy "spaghetti" quoi !!
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)