L’homme qui goûtait à ses propres macédoines
#1
Oiseau a mis en ligne avec sa célérité actuelle (à croire qu'il a vraiment des ailes) "L’homme qui goûtait à ses propres macédoines" (vous me direz si vous comprenez le titre), une petite AVH de 12 paragraphes, humoristique, qui servira d'illustration au jury pour mon TIPE sur la linéarité. Une partie du livre-jeu est linéaire, l'autre très peu.

Pour montrer tout ce qu'on peut rencontrer dans un livre-jeu, on a une boucle, un lancer de dé (si on peut dire) qui permet de rappeler que les livres-jeux se jouent souvent avec des règles, un "objet" (c'est pas vraiment un objet, une bénédiction mais bon) nécessaire à avoir pour avoir le droit de se rendre à un paragraphe (pour rappeler qu'on fera l'approximation d'ignorer les règles et les conditions du texte qui n'apparaissent pas dans la structure).

Voilà, si vous avez des commentaires à faire dessus, n'hésitez pas.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#2
Je viens de la lire, je suis mort de rire. J'ai adoré le citoyen du monde. Excellent, le nombre de situations différentes et farfelues que l'on peut écrire en 12 paragraphes....
Au petit matin, le dernier des deux fois nés était deux fois mort...
Répondre
#3
Merci Big Grin Sukumvit a trouvé un rival Wink
Non en fait je n'aimerais pas trop écrire une AVH humoristique, c'est assez dur. Les univers post-apocalyptiques, c'est tellement plus fun Twisted
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#4
Dommage, ça aurait du potentiel étiré sur 100 ou 200 paragraphes ton idée, avec des clins d'œil aux Chroniques crétoises et tout...
Répondre
#5
Pas lues... Broaf je pense que je manquerais assez rapidement d'idées. Et puis faire de l'humour en continu, c'est quand même assez fatigant. Je vais plutôt creuser mon projet d'AVH sur Fallout... une fois ces f***ing concours finis.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#6
Tiens, moi qui croyais que le coup de l'invocation à Poséidon faisait justement référence aux Chroniques crétoises... my mistake.
Répondre
#7
Pour le titre, j'ai cherché un lien avec la patrie de Philippe et Alexandre, mais sans le trouver...

J'ai trouvé ce qui peut être une "référence" toute simple à L'île du Roi Lézard (le singe).
Mais j'ai surtout trouvé un clin d'oeil aux Quêtes du Graal, pour le fait de s'asseoir sur son adversaire pour l'empêcher de se relever s'il ressuscite (comme nous le conseille EJ vis à vis de Groot le Gredin dans le Tombeau des Maléfices). Mais là aussi je me trompe peut-être?
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#8
En fait, il n'y a aucune références (mis à part Socrate, mais c'est révélé à la fin du paragraphe concerné). Je dois vous confesser que j'ai plus lu d'AVH amateurs que de publications Tongue

Pour le titre :
Je joue sur le fait que la Macédoine était un pays pas loin de la grèce et que la macédoine est aussi une salade. Ici, le verbe goûter peut être interpréter comme "croire". En fait, le héros est un homme qui croît à ses propres salades; Rome n'est guère différente de la Grèce au niveau des dieux (qu'elle a copié) ou de l'esclavage.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)