L'homme politique
#16
Cette AVH étant désormais lisible en ligne, je me suis jeté dessus pour la lire. La politique est un sujet qui m'intéresse énormément (et me dégoûte aussi, mais c'est une autre histoire), aussi attendais-je beaucoup de cette AVH.

J'en attendais certainement trop, en fait. Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus réaliste et dénonciateur. J'ai trouvé que rien ne tenait vraiment debout, hormis le débat final.
Comme Thierry Dicule, je préfère nettement l'amour absurde de Your Story, car il va à fond dans le n'importe quoi. Ici, on est un peu le cul entre deux chaises, entre l'humour n'importe quoi et le pamphlet. Si bien que ni dans un sens ni dans l'autre ça ne m'a fait vraiment rire.
Ce qui m'a déçu, c'est l'incohérence des conséquences de nos choix. Il y avait vraiment matière à faire des vannes sympas. Là, c'est un peu trop éloigné de la réalité pour qu'un parallèle se fasse.
Il aurait été sympa de voir plutôt le côté faux-cul mis en avant : être près à toutes les crasses et à toutes les bassesses pour l'emporter. Promettre quelque chose à un lobby et son contraire au lobby opposé, faire plaisir à une clientèle : médecins pour l'UMP, fonctionnaires pour le PS, ... Trahir ses amis pour avoir le champ libre. C'est comme ça que Mitterrand, Chirac et Sarko ont gagné. C'est seulement après avoir gagné qu'ils se sont comportés de façon imbuvable comme l'est Brossard.

Un autre point gênant : la linéarité des situations. Une AVH sur le dernier mois de campagne avant l'élection, voire 3 mois élection et passation de pouvoir comprises aurait été plus sympas. Pas forcément plus longue car il aurait alors fallu se concentrer sur les événements. Avec davantage de chemins véritablement alternatifs. Les idées que tu voudrais rajouter paraissent très bonnes, en ce sens.

Bref, il y avait bien mieux à faire. J'ai été déçu. J'en espérais trop. J'espère vraiment une version 2.0 car il y a du potentiel.

2 petites précisions :
- un Premier Ministre français ne peut pas cumuler cette fonction avec celle de député
- un Premier Ministre gagne dans les 20 000€ par mois hors cumul
Répondre
#17
la linéarité des situations. Une AVH sur le dernier mois de campagne avant l'élection, voire 3 mois élection et passation de pouvoir comprises aurait été plus sympas.

Non, je ne voulais pas, car les rouages du monde politique, tout le monde les connaît plus ou moins et ça ne m'intéresse pas beaucoup, je voulais beaucoup plus me centrer sur la personnalité de Brossard. Le 32 est un bon résumé de la politique actuelle, on est même plus dans la course effrénée au pouvoir (regard les socialistes), on est juste dans le "j'existe le plus longtemps possible pour conserver mon super salaire" A aucun moment Franck ne semble particulièrement angoissé ou même interrogatif par le fait de devenir président (sauf au resto). Il s'en fout.
Et par rapport à la pseudo-gentillesse, c'était dans l'ancien temps. On aime trop les méchants de nos jours (les films de serial-killer par exemple maintenant sont rarement vus du point de vue de la victime mais plus souvent de celui du tueur)
Il est rentré dans les moeurs que les hommes sont par nature des enfoirés et que donc naturellement, il faut un super-enfoiré au pouvoir. Personne ne le dit vraiment, mais c'est ce qui est intégré dans nos têtes en cette époque où l'on ne croit plus en rien.
Car en ce qui concerne Sarkozy, s'il a fait des belles promesses, franchement peu de gens y croyaient. Pour moi c'est son coté sorcier qui joue avec le feu qui l'a fait gagner. Parce que c'était un vrai spectacle à lui tout seul. Marianne avait sortie un numéro qui présentait Sarkozy comme un vrai fou dangereux, et pour moi ils ont plus contribué à sa victoire qu'autre chose en faisant cela.

En fait pour moi, Brossard est le représentant de la classe politique qui va suivre. Sarko a été nourri au tout-entrepreneur des années 80, la prochaine génération aura été nourri complètement au spectacle, et ne pensera qu'à une chose, exister : "T'es une merde ! Tu sais pas qui j'suis ?" Et le meilleur moyen pour faire parler de soi, c'est de faire comme Ardisson ou Zemmour. Je ramène mon avis sur tout et n'importe quoi, du moment que j'existe.

Sinon, il s'agit effectivement d'une grosse farce caricaturale. Même si elle se base sur des évènements la plupart du temps déjà produit, on est dans une grossièreté totale, car je me sers de la politique pour créer de l'humour plus que je ne me sers de l'humour pour attaquer la politique.

En fait, c'est plus un pamphlet contre une époque que contre le monde politique, qui n'est finalement qu'un symptôme. Après tout, ce n'est pas tellement Franck que je critique, il ne fait que les choix bons pour lui, ce sont tous les autres autour les crétins dans l'affaire. Tous ceux qui le poussent à devenir comme ça parce qu'ils vénèrent les monstres. Jusqu'à ce qu'il se fasse tuer après parce qu'il est devenu un monstre. Mais c'est la faute de qui ?

Il aurait été sympa de voir plutôt le côté faux-cul mis en avant
C'est vrai que c'est moins ce qui m'intéressait, parce que de nos jours on est plus dans le soi-disant franc-parler et je dis tout ce que je pense plutôt que dans la fausse courtoisie et modestie hypocrite. Il n'y a que dans le métro avec le clochard et au débat qu'il vaut mieux être faux-cul (et encore, pas trop).

c'est un peu trop éloigné de la réalité pour qu'un parallèle se fasse.
Je n'en suis pas si sûr, on verra le monde politique dans 20 ans.

20000 euros ? C'est à ce point là ? Je sais bien qu'il y a des responsabilités, qu'il ne faut pas faire de conneries, mais pour qu'un salaire pareil soit mérité, il faudrait bosser 24h/jour. Je comprends encore mieux certaines choses à présent.
ET UN GRAND MERCI A OISEAU D'AVOIR MIS MES AVH EN LECTURE EN LIGNE !
Répondre
#18
Sukumvit a écrit :Marianne avait sortie un numéro qui présentait Sarkozy comme un vrai fou dangereux, et pour moi ils ont plus contribué à sa victoire qu'autre chose en faisant cela.
À mon avis ça n'a strictement rien changé dans le vote. Ceux qui n'aimaient pas Sarko et qui ont lu ce long article se sont sentis dans le vrai, ceux qui l'aimaient ont balayé cet article d'un revers de la main. Même chose pour tous les articles ou commentaires qui étaient dans la même veine.

Sukumvit a écrit :20000 euros ? C'est à ce point là ?
Je ne suis pas un expert mais je crois que c'est en plus un salaire qui est perçu au-delà de la durée de la fonction?
Répondre
#19
Félicitations à Sukumvit: j'ai eu la mauvaise idée de tester sur son AVH mon algorithme de récupération des données pour AVH (c'est-à-dire vous rentrez l'AVH et l'ordinateur vous renvoie les liaisons de chaque paragraphe, ensuite on entre ça dans un autre algorithme et les indices de linéarité sont calculés) en sachant que cette fois-ci (après moult bugs) ça devait marcher, mais ça bloquait au §57. Totalement illogique. Bon on comprend mieux quand on se rend compte qu'il n'y PAS de §57 (ah, ces auteurs qui gonflent artificiellement leur nombre de paragraphes... chopé ! Mrgreen ). ça serait intéressant de rectifier ça pour calculer l'indice de linéarité de ton AVH qui s'annonce assez élevé (et donc ça permettrait de vérifier la pertinence de mes indices). Voilà j'avoue que j'ai légèrement flippé en voyant que mon algorithme de marchait toujours pas, mais si, en fait, l'algorithme de récupération des données devrait bien fonctionner, ne reste plus qu'à coder celui qui calcule les fameux indices...

Bon, concernant l'AVH elle-même, je vais commencer par finir de parler de sa structure: très linéaire donc, on perçoit facilement les nœuds, tous les trois-quatre paragraphes en moyenne. Ceci dit, comme dans les Your story, ça ne me pose pas de problèmes (si on ne canalise pas un délire, ça peut partir dans mille direction, bon je suppose que là c'est aussi par commodité).
Concernant l'humour, j'ai été un peu moins amusé que par les Your Story, même si le thème était plus intéressant. Certains aspects ont peut-être été sous-exploités (l'hypocrisie fait toujours rire), et l'aventure est trop courte: elle dure une journée, certes bien remplie, mais qui ne permet pas d'exploiter le thème à fond. Une aventure plus travaillée, plus longue, portant sur plusieurs semaines, aurait certainement été un grand succès, alors qu'ici c'est "juste" sympa.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#20
(27/01/2010, 10:11)Sukumvit a écrit : En fait, c'est plus un pamphlet contre une époque que contre le monde politique, qui n'est finalement qu'un symptôme. Après tout, ce n'est pas tellement Franck que je critique, il ne fait que les choix bons pour lui, ce sont tous les autres autour les crétins dans l'affaire. Tous ceux qui le poussent à devenir comme ça parce qu'ils vénèrent les monstres. Jusqu'à ce qu'il se fasse tuer après parce qu'il est devenu un monstre. Mais c'est la faute de qui ?

Je ne partage pas ton analyse de la société et de la politique, mais je respecte ton choix "éditorial" et je comprends mieux ce que tu as voulu faire.

Je pense comme Thierry au sujet de l'article de Marianne.

Pour les 20 000€, c'était l'une des raisons pour lesquels Sarkozy s'était augmenté son salaire de 7000€ à 19 000€ : il trouvait anormal que Fillon gagnât plus que lui.
Répondre
#21
JFM a écrit :Pour les 20 000€, c'était l'une des raisons pour lesquels Sarkozy s'était augmenté son salaire de 7000€ à 19 000€ : il trouvait anormal que Fillon gagnât plus que lui.

Exact, c'était peu de temps après avoir déclaré que "les caisses sont vides". Et pour compléter la justification que tu mentionnes, il avait pris aussi pour exemple la chancelière allemande, en déclarant qu'il se mettait à son niveau... Ce qui est absurde car la chancelière a un statut plus proche du 1° ministre français que du président. Mais je m'égare, revenons à Franck Brossard.
Répondre
#22
Je me lance également dans les feedbacks.

Celui-ci est assez court — après tout, l'aventure l'est tout autant. Cette journée dans la vie d'un homme politique est globalement amusante. Il est assez cocasse de devoir jouer le pur salaud pour gagner des "points" (de popularité?), mais puisque je ne vis pas en France, les allusions aux incidents réels ayant marqué les débats politiques français sont passés au-dessus de ma tête. Ceci a légèrement diminué mon appréciation de l'AVH. Je n'ai pas non plus aimé la fin (désolé), car elle rend l'unique aspect du jeu (c'est-à-dire les points) inutile. En somme, j'ai passé une dizaine de minutes à sourire devant les situations et les choix proposés, mais c'était essentiellement pour rien. ^_^

P.S. Je suis évidemment mort au dernier choix ; l'AVH nous conditionne à agir comme un pourri en nous récompensant avec des tranches de points élevées. Il est donc logique qu'on envoie ch___ le frère à la fin. ^_^
Répondre
#23
Pour ceux qui n'ont pas aimé la fin parce qu'ils estiment qu'elle détruit le coté jeu, voici mon droit de réponse !

Non, la fin ne détruit pas le coté jeu, elle le transcende !
Vous n'avez pas compris que cette avh n'utilise pas le coté jeu dans un but ludique mais dans un but philosophique.

Car dès que vous avez vu que les choix de connards rapportaient plein de points, qu'est-ce que vous avez fait ? Vous avez renoncé à toute votre humanité et vous avez choisi d'accumuler bêtement les points, sans même savoir à quoi ils correspondaient !

Et il en est pareil avec la vie. Pourquoi achète-on des grosses maisons, fait-on des enfants, recherche-t-on les plus gros salaires ? Certains ont leurs raisons mais la plupart ne savent pas pourquoi, pour faire comme tout le monde, parce que c'est la société qui le dit, parce que c'est comme ça, comme on accumule le points sans raison dans mon avh.

Mais peut-être certains joueurs se diront-ils : "non je ne suis pas un joueur bête et discipliné, je vais écouter mon humanité et aller contre le
jeu, tant pis si je finis avec -100 points ! Après tout, je suis un homme sincère et si le peuple français ne veut pas de moi, c'est qu'il ne me mérite pas !"

Pensez par vous-même ! Car le grand twist qui nous attend, lorsqu'il survient avec sa faux, est autrement plus pathétique que dans Franck Brossard.

En ce moment, je suis en train de tenter d'adapter le film d'Albert Dupontel "Bernie" en avh. Pas sûr que ça marche... On verra bien.

Sinon, encore merci pour tous ces feedbacks !
Répondre
#24
Moi j'ai bien aimé la fin.

C'est vrai que c'était surprenant. En tant que joueur, moi aussi j'ai été frustré.
Mais après, je me suis dit que c'était ton droit.

Et j'adhère évidemment à ta philosophie même s'il est difficile de la partager et de la percevoir à la lecture d'une simple livre-jeu.
Répondre
#25
Moui, moui, moi j'ai plutôt ressenti le truc comme :"Mince, j'arrive pas à me dépatouiller avec mes règles, alors je vais le faire mourir et je dirai que c'est dans un but philosophique" ^^

Ceci parce qu'à aucun moment (ou alors j'ai mal lu et dans ce cas reprends moi) le décompte des points n'intervient dans la réalisation du twist final. On peut avoir été un gros connard comme tu dis pendant tout le jeu, et survivre quand même. Et puis c'est toi qui fixe les règles de cette AVH, c'est toi qui dit qu'il faut faire les bonnes actions pour avoir la carrure d'un Président, donc le point de vue du joueur est biaisé, et c'est normal qu'il cherche à gagner des points. A la limite, il aurait fallu ne fixer aucune règle, et fonctionner par mots-clés, si tu avais voulu mieux rendre cet aspect "philosophique".

Sur le fond, je trouve ton point de vue un peu simpliste. Peut-être ne comprends-tu pas maintenant pourquoi les gens cherchent les gros salaires, les maisons et les grosses voitures, mais peut-être que toi aussi, tu y viendras... On évolue sans cesse, et on a pas forcément le même point de vue à 30 ans qu'à 20.


Répondre
#26
Pas du tout ! Le twist final était prévu dès le départ !

Le décompte des points intervient de façon indirecte, car comme l'a dit Oiseau, le lecteur est conditionné à agir comme un gros con. Il n' y a donc aucune raison qu'il choisisse le bon choix s'il a gagné un max de points !

C'est le genre d'avh qu'on ne peut jouer qu'une fois à la loyale. Après, on s'amuse à lire tous les § par lesquels on est pas passé. enfin je suppose que c'est ce qui s'est passé avec les lecteurs.

Effectivement, c'est moi qui décide des bonnes actions à faire. Si j'avais inversé les gains de points, ça changeait toute l'aventure. Mais dans la vie c'est pareil. C'est pas nous qui avons choisi que le médecin avait un statut social plus élevé que le balayeur. Et puis (surtout en France), on agit essentiellement par le regard des autres (symbolisé ici par le jeu). Même si on doit faire l'enculé, on le fera si le regard des autres nous approuve. C'est surtout ça que pointe cette avh de manière grossie parce humoristique.

Car bien sûr, je n'oublie pas l'humour. Le plaisir de pouvoir jouer un gros connard total, pour une fois. D'ailleurs, à certains passages, on le choix que entre des choix de connards, surtout pendant le débat.

Non, pas de mots clés, car là ce qui est encore plus fort, c'est que le lecteur est conscient qu'il prend les choix cons parce que ça lui fait gagner des points, et il le fait quand même !

pour la philo, évidemment ce que je dis est simpliste, en trois lignes pas possible de faire autrement. Pour cela, il faudrait que je fasse une thèse. Mais c'est ennuyant, les thèses. Mais bon, je n'espère pas que je changerais de points de vue dans 10 ans. Pas de cette manière là en tout cas.
Répondre
#27
Je crois que je comprends la démarche et le but: c'est incitons le joueur à jouer au pur salaud, et à la fin montrons-lui qu'il aurait peut-être dû mieux réfléchir au sens profond de ses actes.
Je trouve que l'intention est louable, mais par contre je n'adhère pas à la manière dont elle est amenée.
Le jeu (et j'insiste sur le terme "jeu") nous incite à incarner un salaud alors on l'incarne, juste pour profiter de l'humour noir qui en découle. Et puis finalement, au dernier paragraphe, c'est comme si on nous disait "ah non, vous vous êtes trompés, en fait il fallait jouer cette aventure sérieusement, comme si c'était vraiment la réalité. Vous n'avez donc pas honte d'être devenu à ce point dépravé, mais réfléchissez un peu bon sang?"
Et bien non, je ne suis pas d'accord: Si j'ai envie de jouer un salaud, je joue le salaud, c'est un fait que je tiens comme acquis, en dehors de toute espèce considération morale, car c'est un simple jeu. Je ne vois pas pourquoi il faudrait ensuite venir me le reprocher. J'ai voulu gagner mes points de réputation parce que c'était le but du jeu, rien de plus. Qu'on élimine ensuite le but du jeu pour nous dire qu'il fallait faire autrement non merci. Faire réfléchir ok, c'est même une très bonne idée je trouve, mais pour cela il y avait d'autres moyens que de "dévoyer" complètement l'essence de l'AVH. Pour moi ce n'est effectivement plus une AVH, puisque tout le côté jeu a été escamoté par le tour de passe-passe final! Tout ceci n'était qu'un simple prétexte pour amener la volonté de faire réfléchir sur nos actes, et pas une AVH malgré que cela y ressemblait fortement au départ.

Après, même si ce n'est "pas une AVH", c'est vraiment très agréable à lire, plein d'humour corrosif et jubilatoire tout comme YS3. Big Grin
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#28
Le jeu (et j'insiste sur le terme "jeu") nous incite à incarner un salaud alors on l'incarne, juste pour profiter de l'humour noir qui en découle. Et puis finalement, au dernier paragraphe, c'est comme si on nous disait "ah non, vous vous êtes trompés, en fait il fallait jouer cette aventure sérieusement, comme si c'était vraiment la réalité. Vous n'avez donc pas honte d'être devenu à ce point dépravé, mais réfléchissez un peu bon sang?" ... Tout ceci n'était qu'un simple prétexte pour amener la volonté de faire réfléchir sur nos actes, et pas une AVH malgré que cela y ressemblait fortement au départ.

Ce que tu dis est d'une grande justesse, tu as totalement raison.
Mais dans une avh sur un monde connards, où l'on joue un connard et où tout autour de nous nous pousse à nous comporter comme un connard, n'est-il pas logique que l'auteur lui-même se comporte avec le lecteur comme un connard ?

JeSors
Répondre
#29
Tu fais comme tu veux, c'est ton histoire. Wink
Je suis bien incapable de dire si c'est "normal" ou pas...

Pour moi le contenu plein d'humour demeure, peu importe la fin qui est choisie. Je retiens donc surtout une histoire très sympa à lire.
D'un autre côté, je pourrai ne retenir que la réflexion finale, (ce qui est sans doute le but recherché...), mais je préfère retenir le texte avec toute sa facétie.

Il y a donc deux aspects:
Si on reste dans le cadre de l'AVH la fin surprenante est décevante parce qu'elle met par terre le côté ludique (il reste l'humour) et inexacte parce qu'elle veut nous faire croire qu'on s'est fourvoyé dans la débauche et qu'il faut réveiller nos consciences, or c'est faux puisqu'on n'a fait que "jouer".
Par contre si on se place en dehors du contexte de l'AVH, alors cette fois on retient les pistes de réflexion proposées, qui sont intéressantes. Mais dans ce cas on pouvait complètement se passer de ce long (et donc inutile) prologue, et partir directement sur un débat philosophico-politique.

La manière dont tu as abordé les deux aspects, à savoir séparément avec d'abord une AVH humoristique, puis un retournement avec un final sérieux, et en essayant de faire tenir les deux morceaux l'un à l'autre n'a pas été ton meilleur choix je pense. Pour moi en tout cas, la colle n'a pas pris!
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#30
La fin m'a surpris, un peu déçu (que ça termine si vite) mais le fait que les points ne servaient à rien (mis à part pousser le lecteur à être un connard, ce qui n'est pas rien si on écoute la philosophie intéressante de sukumvit, ne m'a pas choqué outre mesure -il est vrai que je le connais suffisamment pour savoir que les règles, il s'en tamponne l'oreille avec une babouche, et puis en plus tourner un peu les règles en dérision je trouve ça cool, encore plus avec sa justification).
En fait je trouve qu'il s'est bien sorti des objections concernant les règles. Après, Tholdur a raison de dire que du coup l'AVH a deux facettes, mais cela ne me déplaît pas outre mesure.
Personnellement, ce qui m'a déçu, c'est que l'AVH n'ait pas été plus travaillée, je pense qu'en creusant il y avait moyen de faire mieux, même si c'est déjà pas mal. Mais sinon, ça me va.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)