[Défis et Sortilèges] Le Sanctuaire des Horlas
#1
C'est un détail mais, comme dans les Héritiers de Dorgan, l'illustration de couverture ne correspond à aucun passage de l'histoire. C'est pas grand chose mais ça m'agace toujours dans ces cas-là, comme si on demandait au dessinateur de pondre une couv' sans lire un seul passage du bouquin ni se mettre en contact avec l'auteur.
Concernant l'histoire, elle m'a légèrement plus intéressé que celle du volume précédent. Le début est original car selon le héros que l'on désire interpréter au début de l'aventure, on a droit à quatre introductions totalement différentes avant que les héritiers de Dorgan ne se retrouvent. Quatre passages qui nous font revisiter des endroits différents mais connus du premier cycle avec des péripéties adaptées au personnage concerné. Ensuite, une fois la compagnie réunie, celle-ci entame un voyage vers le nord pour trouver Synaps et lui ôter la première de ses trois vies restantes.
On a alors droit à une aventure ultra-linéaire, plutôt mollassonne et qui utilise comme fil conducteur les cauchemars envoyés par l'ennemi aux héros pour les affaiblir. Ces rêves diffèrent selon les personnages mais ne sont pas particulièrement angoissants, n'apportent pas grand chose du point de vue de l'histoire et rien du côté ludique.
Avec ce départ à quatre voies, l'aventure se révèle terriblement courte et la fin est une fois de plus très décevante. On fait perdre une vie à Synaps comme Obélix enfonce un clou avec le pouce, c'est à dire sans aucune difficulté. A la limite, le conseil d'Elvanine pouvait envoyer des paysans avec des fourches, ils auraient obtenu le même résultat que Valkyr et ses acolytes.
Le jeu est donc très facile (réussite au premier essai) car les PFA sont très peu nombreux et les rares combats d'une facilité déconcertante. Restent des rencontres un peu plus originales que dans le tome 5, un style bien supérieur à la moyenne des LDVELH et l'intérêt de refaire l'aventure en utilisant chaque personnage pour découvrir les différentes intros et les cauchemars de chacun.
Répondre
#2
Les cauchemars qui persécutent les quatre héros constituent un "choix" pour le moins artificiel et n'ont rien de bien palpitant, comme tu le dis. Je pense que le livre se porterait mieux sans eux (GS aurait pu se contenter de dire qu'on était harcelé chaque nuit par d'horribles cauchemars, ça aurait été tout aussi efficace, sinon plus).

Les quatre débuts différents m'ont assez plu, mais sont objectivement trop longs : ils réduisent considérablement l'aventure en commun, qui aurait dû être le coeur du livre. C'est un sérieux problème de structure et le fait que cette deuxième partie du livre ne soit par ailleurs que fort peu excitante n'arrange pas les choses. Je suis bien d'accord lorsque tu soulignes à quel point ôter une vie à Synaps se révèle facile et décevant. Le seul élément qui confère un tantinet d'excitation à la fin du livre, c'est l'anticipation du suivant.

A noter que Valkyr rencontre sa future épouse, même si je ne me souviens pas que les étincelles soient particulièrement visibles. Laurin a la possibilité de croiser sa mère Caïthness, mais la rencontre est des plus succincte. Quant à Galidou, il a l'occasion de demander à Keldrilh ce qu'il pense de ses compagnons, ce qui nous permet incidemment d'apprendre que Kandjar était le meilleur pote de Keldrilh à l'époque de leurs aventures.
Répondre
#3
Kandjar ? Des amis ? On parle bien du mec qui fait croire à ses compagnons qu’il a tué le démon du lac pour leur faire la surprise de se retrouver nez à nez avec le dit démon ? Keldrilh a dû adoré la blague… ^^
Répondre
#4
(07/10/2009, 06:17)Jehan a écrit : Kandjar ? Des amis ? On parle bien du mec qui fait croire à ses compagnons qu’il a tué le démon du lac pour leur faire la surprise de se retrouver nez à nez avec le dit démon ? Keldrilh a dû adoré la blague… ^^

Bah, dans cette version du passé, il faut croire que ce n'était pas Kandjar qui avait le total Pouvoir+Aura le plus élevé ! Smile

Ca m'a surpris aussi lorsque j'ai lu ça, parce que j'avais du mal à imaginer Kandjar en train de participer à une beuverie comme les aime Keldrilh. Mais, bon, peut-être que les contraires s'assemblent.
Répondre
#5
C'est pas plutôt Péreim son meilleur pote ? Ils vont bien ensemble, entre un qui est un fêtard fini et l'autre qui paie une tournée quand on lui vomit dessus.
Il me semble que Keldrilh "estime et respecte" Kandjar, c'est tout.
Répondre
#6
Ca fait trop longtemps que j'ai lu Le Sanctuaire des Horlas, il faudrait demander à quelqu'un qui l'a encore sous la main. Il me semble que Keldrilh dit que (1) Kandjar était son meilleur ami mais il trouve que Yamael ne lui ressemble pas du tout (et s'en méfie, ce qui n'est pas illogique), (2) Péreim, comme Valkyr, est quelqu'un de parfaitement fiable mais que son sens de l'honneur peut rendre difficile, (3) ...il ne me semble pas qu'il dise quoi que ce soit au sujet de Caïthness.

Comme le premier cycle de D&S ignore totalement les relations autres que techniques entre les personnages, je crois qu'il s'agit là de tout ce qu'on a de concret sur le sujet.
Répondre
#7
(06/10/2009, 23:10)Outremer a écrit : A noter que Valkyr rencontre sa future épouse, même si je ne me souviens pas que les étincelles soient particulièrement visibles.

Hein? qui ça, la fille de l'éclaireur qui se fait tuer?
Effectivement, je n'ai pas vu un seul regard ou mot doux entre les deux!
Répondre
#8
(08/10/2009, 23:01)Fitz a écrit :
(06/10/2009, 23:10)Outremer a écrit : A noter que Valkyr rencontre sa future épouse, même si je ne me souviens pas que les étincelles soient particulièrement visibles.
Hein? qui ça, la fille de l'éclaireur qui se fait tuer?
Effectivement, je n'ai pas vu un seul regard ou mot doux entre les deux!

Oui, Gladys. Même dans le livre 4 (où Valkyr révèle leurs plans matrimoniaux), on ne peut pas dire que leurs sentiments fassent vraiment "bip" sur le radar du lecteur.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)