Quand souffle la tempête
#46
Allez, je continue ma tournée des retours sur les AVH du Yaz ^^

Une aventure à quasi huis-clos, basée sur une sorte de Cluedo astucieux mélangé à une course contre la montre des plus serrée.
Le tout est servi par une écriture à la fois assez riche pour être agréable, assez naturelle pour rester légère et assez simple pour être claire - une réussite, et un mélange qui m'est personnellement particulièrement plaisant.
Les description sont bonnes et détaillées sans être interminables, les personnages croqués rapidement et efficacement. Le plus réussi est cependant à mon goût sans conteste la capacité à faire sentir au lecteur que le personnage est au plus mal - de nombreuses aventures ont de la difficulté à mettre ce genre de pression, mais ici l'écriture, aidée par le système, réussissent à nous étriller au plus près.

Le gameplay n'est pas en reste : l'astuce des codes couleur et son utilisation dans une version numérique sont tout bonnement géniales, donnant une bonne capacité de relecture et de variété. L'équilibrage est vicieusement calculé au plus près, obligeant à faire des choix difficiles afin de ne pas tomber à court d'Endurance avant la fin de l'histoire.

Cette AVH dans l'ensemble, m'a avant surtout impressionné par son "design" méticuleux, misant sur l'aspect "jeu".
Je n'ai pas trouvé, par exemple, que le besoin d'utiliser des connaissances du joueur pour réussir en tant que personnage soit un défaut. Au contraire, j'ai plus vu cela comme une manière d'enrichir la manière de jouer l'AVH et de s'impliquer en tant que joueur, ajouté de manière totalement volontaire. Une AVH avec une touche de jeu vidéo dans sa conception, encourageant l'aspect méta et l'intégrant dans sa conception au lieu de tenter de le rejeter. Cette manière de faire un semi-OTP variable dont on récupère les éléments indispensables à coups d'essais et d'échecs, est une force augmentant considérablement l'aspect ludique. C'est d'ailleurs l'AVH qui a battu tous mes records de "recommencer à zéro à la loyale", précisément parce que, de par sa conception, on ne ressent pas ce retour à zéro comme un échec total, mais simplement comme une nouvelle tentative apportant de nouveaux éléments permettant de progresser sur le chemin général de la réussite.

Je n'aurais probablement pas apprécié cet aspect dans un ouvrage orienté "immersion et aventure", mais dans une AVH basée sur "enquête et gameplay", c'était parfaitement adapté.
De même, l'équilibrage sur le fil du rasoir, qui aurait pu être des plus pénibles dans une quête épique à coups de "faiche, encore mort, c'est nawak ces mats/combats/etc.", devint ici, de par la magie de l'aspect jeu, un simple élément de contrainte à prendre en compte et soigneusement calculer.

Je n'aurais que peu de choses à reprocher. Le seul point m'ayant un peu gêné a été le manque de possibilités qui auraient pu être logiques (comme utiliser le miroir sans demander à la personne, essayer d'assassiner sans être vu, etc.). Mais encore une fois, l'aspect résolument "jeu" permet de faire bien mieux digérer ces limitations.

Au final, j'ai été, chose rare, tellement pris dans l'action que j'ai perdu la notion du temps (chose dangereuse quand on est le soir du vote du Yaz et qu'il reste encore deux AVH à lire ^^). Une grande réussite, dont je me suis déjà empressé de récupérer quelques trucs à intégrer à mes propres créations (ne dit-on pas que le plagiat est la plus haute forme de l'admiration ? :p).
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#47
Merci de ton feedback, et heureux que jouer à cette AVH t'ait fait passer un bon moment !

(13/03/2013, 22:54)Akka a écrit : Je n'aurais que peu de choses à reprocher. Le seul point m'ayant un peu gêné a été le manque de possibilités qui auraient pu être logiques (comme utiliser le miroir sans demander à la personne, essayer d'assassiner sans être vu, etc.)

Pour le miroir, comme je l'ai dit plus haut, je vais y réfléchir. Quant à assassiner sans être vu, tu veux dire dans le sommeil des habitants ? A voir aussi mais le problème c'est que lé héros n'agirait ainsi que s'il était sûr de son fait. Or ce ne sera pas forcément le cas du lecteur si on donne ce choix. Je vais y réfléchir aussi néanmoins. Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#48
Je suis présentement en train de faire une révision en vue du projet Ren'Pyn et aussi pour mettre à jour le PDF sur Littéraction. Je précise qu'il n'y aura pas de grandes modifications de la structure ou du scénario. Néanmoins l'aventure devrait gagner 5 paragraphes pour prendre en compte les nouvelles possibilités accordées et la correction de quelques passages.

Pour l'instant ce qui est fait/prévu :
Show ContentSpoiler:
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#49
De mon point de vue, il est difficile d'avoir assez de temps pour identifier le vampire "à la loyale" (c'est-à-dire, sans se reposer sur des infos qu'on a obtenu dans des parties antérieures) et triompher de l'aventure.

En ce qui concerne les indices, il me semble que cela dépend de qui est le vampire. L'aubergiste et le nain, par exemple, ne sont pas trop difficiles à démasquer (si c'est l'un d'eux, il se montre curieusement grincheux et on peut observer un peu plus tard que l'alcool ne lui fait pas d'effet). La fille de l'aubergiste l'est nettement plus.
Répondre
#50
(30/03/2013, 09:57)Aragorn a écrit : Je me demandais aussi si la difficulté devait être revue ou non ? Faudrait-il par exemple augmenter légèrement le total maximum d'Infection ? Les indices sont-il assez clairs ou pas ? J'aimerais assez vos avis là-dessus.
Sur ce point, tout dépend entièrement de comment tu conçois ton AVH.

Comme je l'ai dit dans ma critique, pour moi le fait de faire du méta-jeu est une composante intégrale de comment j'ai approché cette AVH. Entre le possible changement de couleur quand on recommence l'aventure et les limites strictes d'Endurance et d'Infection, je trouve à la fois naturel et même participant à l'intérêt de l'AVH de devoir recommencer plusieurs fois en réutilisant son "savoir de lecteur".
De ce point de vue, l'équilibrage est pratiquement parfait et, au contraire, ne devrait absolument pas être touché.

Si, d'un autre côté, on part sur un point de vue "AVH plus classique", où on est censé pouvoir réussir du premier coup si on fait attention, alors effectivement c'est très différent - la majorité des indices ne sont pas réellement décelable du premier coup, vu qu'ils ne sont clairs qu'à la lumière de comparaisons subséquentes.

Show ContentSpoiler:

Cependant, à mon goût cela nécessiterait de changer complètement l'orientation entière de l'AVH, et risquerait de la rendre beaucoup moins intéressante.
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#51
Concernant la difficulté de l'AVH, je plussoie les propos d'Akka. Pour moi, j'ai approché cet AVH d'un point de vue "joueur" et non du point de vue "personnage".

La difficulté est bien jaugé pour cette approche. Par ailleurs, vu que je m'occupe du projet Ren'Py, je pense qu'elle s'adapte mieux à ce support. La rejouabilité en est que meilleur.
Répondre
#52
La difficulté est correctement dosée dans cette aventure.
A la rigueur, tu peux la rendre un chouilla plus simple (l'infection monte quand même bien vite) mais surtout pas plus ardue.
Répondre
#53
Je ne trouve pas mon feedback sur ce fil, est-ce que je te l'ai envoyé en privé Aragorn?
Dans le doute, je te mets en vrac mes dernières notes qui peuvent peut-être t'être utiles:

Corrections mineures:

105: évaluer -> évoluer
119: je vous en fiche mon billet: anachronique
83: on ne devrait perdre qu'une seule fois les 2 points d'endurance
72: je vois -> je dois
60: J’ai passé mon temps à préparé le repas -> préparer
62: le teint vermeil d'Enelya contredit la description générique du rdc: « vous remarquez le teint pâle de la jeune femme »

Suggestions:
Show ContentSpoiler:
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#54
Zyx : non tu ne me l'as pas envoyé mais vu que tu avais testé l'AVH, ça ne m'avait pas interpellé.

Merci pour tes remarques et suggestions, j'en avais déjà corrigé quelques unes de mémoire, je vérifierai pour les autres. Il y a des choses intéressantes, je vais voir tout ça !

Merci à tous pour vos réponses, j'avais pensé relever très légèrement le total maximum d'Infection, de 2 points. Histoire d'offirr une petite marge d'erreur supplémentaire. Je testerai ça.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#55
Je signale que la version finale est enfin disponible sur Littéraction. Je ne l'avais pas mise en attente d'être édité par Gamebook Store mais vu que cela traîne, la voici donc. Au programme 5 paragraphes de plus et la correction de la plupart des remarques émises sur le topic. Flèche
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#56
Chouette!
Répondre
#57
Tant de choses ont déjà été dites que je ne vais pas revenir sur les qualités de l'AVH, notamment l'originalité de son thème en huis-clos dans une ambiance héroic-fantasy et sa structure astucieuse, qui permet une extraordinaire rejouabilité pour une AVH de seulement 125 paragraphes. J'ai également beaucoup apprécié les dialogues qui donnent de l'épaisseur aux personnages et leurs actions générées par les codes, très pertinentes. J'ai lu la 1ère version avant de m'apercevoir, en lisant les commentaires, qu'il existait une 2ème version qui corrigeait certains défauts, notamment sur l'utilisation du miroir (nota : quelques coquilles de la 1ère version ont survécu - ex : ommision d'un mot dans l'introduction : vous avez [fait] fi - para 116 : les volets sont clôts [clos] - les murs suintants [suintant] d'humidité). J'ai joué la partie "verte" : la difficulté est bien dosée même si j'ai quelques remarques :

Show ContentSpoiler:
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)