Dune Imperium
#1
"Alors, il vaut quoi ce Leto Atréides que l'Empereur nous a expédié ?"

"M'en parle pas. Une vraie plaie. Il nous épuise, il nous affame, il garde tout le mélange pour lui. Une catastrophe. Pire patron que j'ai eu depuis longtemps. Le jour où l'Empereur lui retire son soutien, il tombe direct."

"Je te plaindrais bien, mais, en vrai, je sers le Bene Gesserit, donc ma vie est encore moins rose. Enfin, officiellement, je sers une maison mineure dont tout le monde se fiche. Mais, en pratique, on ne voit que des sœurs du Bene Gesserit à perte de vue. C'est complot sur complot avec elles. Elles se sont même divisées en deux factions qui se livrent une guerre sans merci, entre celles qui sont obsédées par l'argent et celles qui sont complètement défoncées à l'épice. On a droit à une attaque d'ornithoptère ou un débarquement de troupes spatioportées tous les jours en ce moment."

"C'est Bob qui a de la chance dans cette affaire. Lui, il travaille pour Rabban la Bête. Un chic type ce Rabban. 0% de chômage, tout le monde est employé par l'armée. Et puis il nous embête pas avec toutes ces histoires de synergies, de sélection génétique, d'influence à la CHOM, et autres bêtises qu'on n'y comprend rien. Lui, il est franc du collier, il te massacre la concurrence avec une avalanche de troupes à chaque fois qu'un adversaire l'ouvre trop, et puis c'est tout.
Répondre
#2
Nous avons effectivement testé Dune Imperium, Skarn, Alendir, Jehan et moi la semaine dernière. Le jeu est un habile mélange de jeu de plateau et de deck building. Il est difficile de tirer des conclusions après une seule partie, mais il semble y avoir beaucoup de stratégies viables. Skarn a par exemple tout misé sur le côté deck building, tandis que je me concentrais sur la partie plateau. Au final, je l'ai emporté en n'ayant presque pas amélioré ma main de départ.

La partie a été un peu longue du fait de la découverte, mais a été très fluide, les règles étant claires. L'ensemble est certes classique mais fonctionne très bien : on joue des cartes pour se placer sur le plateau, et ainsi gagner des ressources (eau, argent ou épice), acheter des troupes et/ou de petites cartes à effet immédiat . Le tour se finit par une phase achat de cartes pour améliorer sa main, puis par une phase combat. Cette dernière a l'avantage de la simplicité, puisqu'on compte simplement les troupes présentes, on y ajoute d'éventuels bonus liés à nos cartes, et on résout l'affrontement. 

Pour ma part, j'ai effectivement respecté à la lettre mon rôle de Rabban, en me focalisant sur l'argent et une armée imposante. Etant en tête de la partie, je me suis tenu à l'écart du combat de l'avant dernier tour, m'assurant une nette supériorité militaire pour le dernier. A noter des scores serrés, puisque j'ai fini à 12 points de victoire, Jean à 10, et Skarn et Alendir juste derrière.

Bref, très bonne première impression, en attendant de nouvelles parties.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)