Une AVH sans héros ?
#16
Oui, une bonne question: est-ce que ça intéresse le lecteur ?
Indissociable d'une autre question: la subtilité et le talent de celui qui écrit. Parce que moi personnellement la technique n'est pas une fin en soi, la question est plutôt une technique pour quoi faire, au service de quel propos ? Insister sur la dimension littéraire des AVH me paraît important, parce que c'est ce point qui fait la valeur ajoutée par rapport à un RPG en jeu video: le langage, la narration, et comment ça interagit avec le lecteur. Mais une fois que tu as décidé de rendre la dimension littéraire plus importante que la dimension jeu, tu es forcé d'assumer et d'avoir une technique d'écriture à la hauteur. Ce n'est plus le choix qui est important, mais comment tu l'amènes, comment il enrichit la narration et la perspective qu'on peut avoir sur l'histoire.
Si tu as un style plat et des choix sans conséquences, je ne vois pas trop quel type de lecteur ça pourra emballer...
Répondre
#17
(29/07/2022, 07:49)gynogege a écrit : Si tu as un style plat et des choix sans conséquences, je ne vois pas trop quel type de lecteur ça pourra emballer...
Tout a fait, surtout que la présence de paratexte et l’omniprésence de "vous" induit forcément une dégradation stylistique. Ce point indéniable peut refroidir les lecteurs friands de styles plus recherchés Neutre
сыграем !
Répondre
#18
un exemple basique


[...] La jeune femme vient à votre rencontre. Elle est magnifique. Vous l'avez sauvée de l'affreux monstre. [...]

C1 - Faire avancer l'historie
C2 - Faire avancer l'histoire
C3* - Flirter et + 

*Bonus sans conséquence avec éventuellement jolie illustration ...


un deuxième exemple basique

[...] Vous arrivez dans le quartier des artisans [...]

C1 - Faire avancer l'historie
C2 - Faire avancer l'histoire
C3* - Aller chez le forgeron choisir une autre arme

*Bonus sans conséquence avec éventuellement jolie illustration ...



un troisième pour la route

[...] Enfin arrivé en haut de la colline, devant vous la ville [...]

C1 - Faire avancer l'historie
C2 - Faire avancer l'histoire
C3* - Faire une pause et profiter encore quelques instants de la nature qui vous entoure

*Bonus sans conséquence avec éventuellement jolie illustration ...



un quatrième pour pas partir fâché

[...] Tous les éléments réunis, vous vous dirigez vers la sortie du musée [...]

C1 - Faire avancer l'historie
C2 - Faire avancer l'histoire
C3* - S'arrêter quelques instant dans le couloir des peintres de la renaissance

*Bonus sans conséquence avec éventuellement jolie illustration ...



etc.



Citation :une technique d'écriture à la hauteur


oui, c'est une condition nécessaire

https://www.quefaitesvous.com
Répondre
#19
Je pense qu'il faut distinguer deux choses :

- Une AVH sans héros veut dire aussi une histoire sans héros.

Autrement dit, on a une sorte de compte-rendu d'un événement, d'une guerre, d'un repas de famille, que sais-je encore, mais sans héros, sans personnage principal. Je n'en vois pas trop l'intérêt.


- Une AVH avec héros, mais que le lecteur n'incarne pas.

Là, c'est intéressant (mais hautement difficile à gérer). Le lecteur influe sur les événements, autrement dit sur les choix du héros, mais aussi sur les choix du méchant, sur le choix d'autres personnages clefs. Il pourrait, à ce compte, influer aussi sur la météo ou sur d'autres paramètres que les personnages.
Le lecteur pourrait ainsi décider de rapprocher certains personnages, d'augmenter les difficultés endurées par le héros, etc...
Il s'agirait donc bien d'un récit interactif, mais pas "dont on est le héros". Ce serait une AVI = aventure dont vous êtes l'influenceur.

Bon courage à l'auteur qui se lancerait dans une architecture de ce type.
Répondre
#20
Citation :Ce serait une AVI = aventure dont vous êtes l'influenceur.


j'adore. C'est exactement ça. Sans que cela soit le fondement d'une AVH, ma question est sur la pertinence d'un choix de ce type, au milieu d'une AVH classique.




Citation :influer aussi sur la météo


je crois que c'est l'exemple parfait de ce que j'interroge: le "choix sans héros", le choix de "Dieu-le-lecteur" = "Et d'un coup il pleut --- rdv au 123"

la même chose que s'il continue de faire beau, sauf qu'il pleut , aucune incidence sur la trame narrative ... que de l'ambiance, du contexte, de la littérature.

https://www.quefaitesvous.com
Répondre
#21
Donc l'idée ce serait de décider non seulement ce que fait le héros mais ce qui se passe ?

Ça m'a l'air impossible dans la pratique de décider à chaque étape, cependant on pourrait je pense décider au début de chaque étape

Eg: Le héros arrive à la forteresse du méchant, voulez-vous
- qu'il combatte ? -> combat contre les gardes
- qu'il bluffe les gardes ? et qu'il échoue ? -> combat contre les gardes
      et qu'il réussisse ? -> les gardes ne sont pas idiots à ce point, ils le laissent passer et il doit combattre un gros monstre

Autre eg: Voulez-vous que le héros trouve une épée magique surpuissante juste comme ça par hasard ?
 Si oui, OK: elle vraiment surpuissante, elle est aussi maudite et il doit prendre une vie innocente par jour ou mourir dans d'atroces souffrances. 

Il y aurait de quoi s'amuser.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#22
Bon...

je poursuis ma réflexion sur la littérature et relance avec une nouvelle question :

Existe-t-il des AVH avec de la narration "neutre" au milieu des sections ?

Je m'explique : Tout comme les chœurs dans les pièces de théâtre, des paragraphes qui décrivent sans que ce soit une perception ou un savoir du héros.

Autrement dit, le lecteur sait des choses que le héros ne peut pas savoir et donc n'a pas les choix adéquats.

Exemple à chaud :

[...] Description littéraire du manoir, une partie de son histoire, l'étrangeté de la cave etc [...]
Narration neutre et littéraire
Un peu comme des plans larges au cinoche, où systématiquement le spectateur perçoit bien plus que le héros.
Aucun choix n'amène à la cave Smile

Vous comprendrez que, tenace, je creuse jusqu'à l'épuisement cette différence entre le lecteur et le héros, et cette question de si les 2 types de narrations peuvent coexister, voire se nourrir l'une l'autre .

https://www.quefaitesvous.com
Répondre
#23
Ce qui me semble le plus problématique c'est quand le héros en sait plus que le lecteur, pas l'inverse. Mais dans l'exemple on pourrait se dire qu'il manque un lien justement, qu'il y a une erreur ou un oubli dans l'AVH. Ou alors on peut se dire que l'auteur avait pensé à un passage dans la cave, puis qu'il a abandonné l'idée mais oublié de gommer la cave de sa description du manoir.
Répondre
#24
@ ledahu: il me semble que quand le joueur refait l'AVH, il en sait nettement plus que le personnage. Donc la question ne se pose que pour la première lecture.

@ tholdur: je ne vois pas vraiment comment le personnage pourrait en savoir plus que le joueur. Ou alors dans les actions qu'il commet obligatoirement ? ( un type s'avance tout sourire, le personnage le poignarde: il savait que l'autre était un assassin déguisé et l'auteur a négligé d'en informer le lecteur ? )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#25
Je n'ai plus d'exemple précis en tête, mais dans certaines AVH il me semble bien que le personnage en sait plus que l'auteur, qui découvre progressivement des éléments que le personnage connait déjà. C'est un peu gênant pour l'immersion.
Répondre
#26
Je pense que le but d'une AVH narrée par un narrateur omniscient ne doit pas être l'immersion.
Cette qualité restera dévolue aux AVH à la deuxième personne.

Non, "l'AVI" doit plutôt chercher, je pense, à procurer au lecteur des sensations plus proches du roman classique.
Elle doit mêler une narration plus proche du roman, avec changements de perspective, tout en proposant une interactivité.
Comment y parvenir ? ça, je ne sais pas. Aux auteurs qui se lanceront dans cette aventure de trouver ces nouveaux mécanismes.
Répondre
#27
Citation :Elle doit mêler une narration plus proche du roman, avec changements de perspective, tout en proposant une interactivité.
Comment y parvenir ? ça, je ne sais pas. Aux auteurs qui se lanceront dans cette aventure de trouver ces nouveaux mécanismes.


Oui. Et à vrai dire, je pense essayer dans ma prochaine AVH sur une ou deux scènes.
Sauf que, j'anticipe une tentation d'auteur avec une réelle perplexité.
Si j'imagine le choix :
- Vous sortez . RDV au 12
- Vous sortez et il neige abondamment . RDV au 34

La tentation d'auteur va être d'aller plus loin que le changement d'ambiance littéraire, de l'exercice de style, d'aller jusqu'à une incidence sur la trame ou pas.

Autrement dit, le choix d'Influence doit être croisé avec un autre axe, celui de l'influence sur la trame ou pas.
Je pense que le lecteur, lui, partira toujours du principe que cela modifie la trame, nécessairement, et ne considérera pas possible que c'est juste l'auteur qui se fait plaisir.

On verra...

https://www.quefaitesvous.com
Répondre
#28
Je signale (et JFM aurait pu le dire) que dans "Nils Jacket et le Voleur d'Ombres" il y a effectivement des passages très brefs qui ne sont pas vus du point de vue du héros. C'est inattendu, mais personnellement j'aime beaucoup !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)