L'Épée de Légende S1E05 (Le Port des Assassins)
#30
(Il est peut-être plus sage de fuir, en effet. Il n'est pas certain que vous auriez pu l'éliminer avant qu'il ne tue Saenad.)

Une fois que vous avez regagné la route et perdu de vue votre assaillant de chair et de pierre, vous reprenez une allure normale, raisonnablement confiants que vous ne risquez pour une fois pas d'être poursuivis.

Dans la brise du soir, un parfum capiteux vient se mélanger à l'arôme des fleurs d'oranger. Des bijoux métalliques tintent comme de légers carillons et vous découvrez soudain qu'une mince jeune femme se tient parmi les arbres qui bordent la route.

"Je suis Psyché," dit-elle avec un rire musical. "Je suis désolée si vous avez eu du mal à me trouver. Ma maison se trouve par ici."

S'approchant, elle désigne du bras un sentier qui traverse obliquement le verger. Etrange que vous ne l'ayiez pas remarqué plus tôt.

Psyché porte une cape et d'amples vêtements de soie dorée et rouge ; ses pieds sont chaussés de pantoufles de velours brodées, à la mode tahashim. Mais sa peau est d'un blanc lumineux dans le clair de lune et elle ne prend pas le soin de se voiler de gaze le visage, contrairement aux femmes tahashims. A en juger par son accent, vous devinez qu'elle doit être originaire de Batubatan ou de Yamato.

Guidés par Psyché, vous arrivez rapidement à la villa.

(Si vous avez vaincu l'homme à demi pétrifié, Psyché apparaît aussitôt après et vous explique la situation. Comme ce n'est rien d'essentiel, je vous résume ses paroles pour satisfaire votre curiosité : Psyché est issue d'une culture qui voit des esprits dans certains objets naturels inertes, un peu à la manière des kamis japonais ; un rocher à la forme esthétique lui a un jour inspiré l'envie de le sculpter pour lui donner apparence humaine ; elle s'est ensuite rendue compte que sa création était profondément maléfique, malgré sa beauté, mais n'a pas eu le coeur de la détruire.)

Voici le portrait de Psyché : http://cf.geekdo-images.com/images/pic426653_md.jpg


Installés sur des coussins de satin sur la véranda de Psyché, vous fumez le narguilé avec elle en regardant les étoiles apparaître. Lorsque vous mentionnez votre quête, Psyché se penche en avant, ses yeux scintillant à la lumière des torches. "Peut-être que ma magie pourrait vous aider. Je suis considérée comme une autorité dans le domaine de la divination et de la voyance."

Elle s'empare d'une lentille de verre volcanique poli et en fixe les profondeurs lie-de-vin. "Ah, oui," fait-elle après un moment. "L'Epée de Vie, je la vois..."

Elle détourne soudain les yeux, secouant la tête comme pour dissiper un malaise. "Non, je suis désolée. Je n'ai aucun lien avec l'Epée de Vie et je ne peux donc pas la localiser. "Le fil de ma destinée ne fait pas partie de cette tapisserie," comme dit l'adage opalarien. D'un autre côté, si l'un d'entre vous, qui possédez le fourreau et le pommeau de l'Epée, regardiez dans ma lentille de voyance..." Elle sourit. "Il faudrait d'abord que je vous place en état de transe."

- L'un d'entre vous peut accepter de se prêter à l'expérience (auquel cas, décidez lequel entre vous)

- ou vous pouvez refuser l'offre de Psyché.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Le Port des Assassins (partie collective - 3ème essai) - par Outremer - 08/10/2011, 01:00



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 4 visiteur(s)