[Loup Ardent] Les Maîtres du Mal
#16
Je l'ai lu sans faire les combats car partout j'avais lu qu'ils etaient impossible a faire.
Répondre
#17
Pour Albatur impossible est un bien grand mots, compliqué et interminable serait plus judicieux. Il y’a cependant quelques combats injouables, les maîtres du mal ou le prince de horde par exemple (ou tous les combats du tome 3).
Si ce bouquin était une AVH j’encouragerais l’auteur à modifier profondément ces règles, parce que c’est vraiment du n’importe quoi… En plus là on ne peut pas dire que c’est un LVDH humoristique comme pour les Quêtes du Graal, Brennan est vraiment pas doué pour les règles.

Pour Ashimbabbar, je suis d’accord cette règle est idiote, cependant elle à pour but d’éviter de rendre Loup Ardent surpuissant, t’imagine s’il pouvait envoyer des fléchettes en rafales ou mieux encore le sortilège de résurrection il serait presque immortel….
D’ailleurs si on pouvait lancer plusieurs fois le même sort, il aurait suffit d’utiliser trois fois d’affiler le sort d’armure les méchants n’auraient pas pu nous blesser.

¨PS : je suis peut être passé à coté mais le mystère de la création de l’orbe d’or et de sa non-utilisation par ses créateurs n’est pas résolu? En plus, Xandine père n’avait pas dit que la horde était incontrôlable et que s’était une déesse nommée Sélina qui l’avait enfermé ? Bon il pouvait se tromper aussi.
Répondre
#18
'tain, j'aurais dû y penser avant; le combat final est trop facile

Il suffit de
Show ContentSpoiler:
et on les massacre sans qu'ils aient rien compris…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#19
(07/06/2008, 10:28)Skarn a écrit : Je pense que Loup*Ardent est plus un roman d'héroïc-fantasy mal déguisé en LVH qu'autre chose. Et cet aspect jeu mal maîtrisé sous forme de faux choix et de cul-de-sac a malheureusement tendance à plomber le récit. Une déception.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. On dirait que Brennan a écrit un roman plus ou moins inspiré d'Elric de Michael Moorcock (le concept d'Exterminator étant plagié sur celui de Stormbringer) puis l'a converti à la va-vite en LVDH tout en le laissant à la 3ème personne, ce qui renforce très fortement le sentiment de lire un récit narratif (de bonne qualité littéraire notamment le début de la saga), sans vraiment prendre la peine de s'assurer de sa jouabilité. Les règles semblent avoir été écrites a posteriori, juste pour le plaisir gratuit de la création d'un système complexe et exhaustif type JdR, qui n'a en l'occurence aucun intérêt. Normalement, face à ce genre d'auteurs (Brennan a l'air d'un esprit compliqué animé d'un besoin compulsif de lancer des dés), c'est à l'éditeur qu'il appartient de recadrer les choses mais il semble qu'il ne s'est pas donné la peine de le faire, peut-être trop pressé de mettre sur le marché quelque chose pour concurrencer les FF et prendre sa part du gâteau...
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)