Les Cliffhangers dans les LDVELH
#1
Cliffhanger (wiki): Le cliffhanger est une expression anglophone qui désigne une fin brusque dans une œuvre de fiction où les personnages se trouvent dans une situation non résolue, ce qui implique toujours une suite (d'ailleurs, on voit parfois les mots « à suivre »). Ce mot signifie « personne suspendue à une falaise », qui est un exemple emblématique de ce genre de situation : ce personnage est pris au piège, en danger : va-t-il s'en sortir ? Vous le saurez dans le prochain épisode !

Suite à cela et de la discussion autour de la foret du dragon, vous souvenez d'un cliff en particulier ? qui vous a marqué ?
Quels sont les ingredients pour un bon cliff ?

Il va de soi qu'un cliff n'intervient que dans les series avec le meme perso (LS, QdG ...) mais il y en surement dans les DF aussi ...

Mon cliff le plus marquant a été le Port des Assassins, et la fin du Sanctuaire des Horlas : apres un combat extenuant, on vous transporte dans un autre monde, sans moyen d'en revenir ...

Et vous ?
Répondre
#2
Je pense que si j'évoque le final stressant au possible de Dans les Entrailles de Torgar, il n'y aura pas grand-monde pour me contredire Smile

Il y en a sans doute d'autres, voire peut-être des « mini-cliffhangers » à l'intérieur de livres donnés, mais c'est le seul dont je me souvienne comme ça.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#3
Moi le cliffhanger qui m'a le plus marqué c'est celui à la fin des Démons du Manmarch, car j'attend toujours le livre suivant et je crois que je risque d'attendre encore trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps.
Répondre
#4
La forme des LDVH permet des "mini-cliffhangers" à la fin d'un paragraphe (que va-t-il se passer ? vite, rendez-vous au paragraphe suivant !). C'est notamment une spécialité de Loup Solitaire. On ne compte plus les paragraphes qui s'achèvent sur "une vision qui vous glace le sang, rendez-vous au tant pour savoir au juste ce que c'est".

En ce qui concerne les vrais cliffs, Le Sanctuaire des Horlas et Dans les entrailles de Torgar sont bien sûr deux exemples marquants. La fin du Combat des Loups, bien qu'elle ne laisse pas le héros dans une situation de péril, est tout de même un cliffhanger qui donne grande envie de découvrir la suite !
Répondre
#5
La fin du Sorcier Madjar dans la série Astre d'Or frustrant au possible surtout que j'ai du attendre La Cité Interdite plusieurs mois.
Répondre
#6
Efelle a écrit :La fin du Sorcier Madjar dans la série Astre d'Or frustrant au possible surtout que j'ai du attendre La Cité Interdite plusieurs mois.

Comment ca se fait ? A l'époque de leurs sorties, ces deux livres étaient parues ensemble en septembre 1986.
Répondre
#7
Quand tu es pré ado tu n'as pas d'indépendance financière... Wink
Répondre
#8
Pour les LS, le cliff de "La Tour de Cristal" m'avait donné beaucoup plus envie de lire la "Porte d'Ombre" ! On a gagné après un TRES dur combat, tout ca pour qu'on nous dise que le monastere est attaqué !
Répondre
#9
Un mauvais cliffhanger, c'est celui qui prive le livre d'une vraie fin. L'exemple des Démons du Manmarch est le plus emblématique. C'est dommage, car le tome 4 de cette même série propose un excellent cliffhanger.
Il y a aussi les cliffhangers mal faits, trop rapides. Comme s'il fallait à tout prix trouver une idée pour que le lecteur lise le tome suivant.

Le Sorcier Majdar et Dans les Entrailles de Torgar me sont restés à moi aussi, mais le pire d'entre tous demeurera la fin du tome 1 de Métamorphoses. Prenant, très très prenant... et d'autant plus frustrant quand on lit le tome 2. Réussir à susciter l'envie est une chose, mais il faut assurer derrière.

Les mini-cliffhangers dont parle Outremer existe aussi dans les romans classiques, en fin de chapitre, ou dans les BD, dernière case de la planche de droite. La structure originale d'un LDVELH leur permet une autre forme.
Répondre
#10
En fait, pour avoir un bon cliff, il faut surtout une suite qui assure ! Ce qui est assez paradoxal en somme
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)