Coeur de Glace
#1
Je vous avais parlé, il y a déjà quelques temps, de "Heart of Ice" de Dave Morris. C'est l'un des livres de la série Destin, mais il n'a pas été publié en France. Comme j'ai trop de temps libre, j'ai décidé d'essayer de traduire ça (ça risque de prendre du temps alors ne retenez pas votre souffle).

Voici le début pour que vous vous fassiez une idée :

COEUR DE GLACE

Introduction : Les trois derniers siècles

En 2015, la dégradation des conditions climatiques donna lieu à la première Conférence Economique Globale. La communauté internationale décida de mettre en oeuvre des mesures visant à réparer les dommages causés par l'activité industrielle à l'écosystème et à consolider la couche d'ozone. De là à 2031, un grand nombre de satellites de contrôle climatique furent mis en orbite. Pour plus d'efficacité et afin de symboliser la coopération internationale, ils furent placé sous le contrôle d'un super-ordinateur en réseau nommé Gaia. Le climat de la Terre entama une nette amélioration.

Le premier présage de désastre eut lieu début 2037, quand Gaia cessa inexplicablement de fonctionner pour une période de dix-sept minutes. Le fonctionnement normal reprit, mais le système continua à connaître des problèmes. A l'une de ces occasions, Paris fut soumis à une vague de chaleur de deux jours, si intense qu'elle fit craquer les trottoirs. Après plusieurs mois, la source des problèmes fut identifiée. Un virus informatique avait été introduit dans Gaia par des moyens inconnus. Le concepteur du système commença la programmation d'un antivirus mais mourut avant que son travail ne soit accompli. La crise s'amplifia tout au long de l'année. Lorsqu'une inondation foudroyante aboutit à la mort de 5000 personnes sur la côté du Bangladesh, le projet Gaia fut officiellement abandonné. Malheureusement, il était trop tard pour l'arrêter.

De là à la moitié du XXIème siècle, le fonctionnement sporadique de Gaia plongea les conditions climatiques globales dans le chaos. Les couches glaciaires progressaient davantage chaque année. L'Australie était soumise à une pluie torrentielle presque constante. Le centre de l'Asie était devenu un désert aride. La situation politique reflétait les ravages du climat et des guerres éclataient constamment à travers le globe. Fin 2054, des informaticiens basés à Londres essayèrent de s'introduire dans le système de Gaia afin de repérer les virus auto-réplicants. Gaia détecta cette tentative et l'interpréta comme une attaque contre son programme. Elle riposta en prenant le contrôle d'une partie des réseaux de défense, ce qui lui permit de déclencher une frappe nucléaire. Londres fut totalement détruite.

A la fin du siècle, Gaia s'était introduite dans tous les réseaux informatiques majeurs, prenant le contrôle des systèmes climatiques, militaires et de communication à travers toute la planète. Des périodes de lucidité et de conditions climatiques clémentes étaient suivies d'ouragans et de blizzards arctiques. Le Président des Etats-Unis donna une interview où il compara Gaia à un être vivant : "Elle devait être la mère protectrice de l'humanité, mais cette "mère" est devenue folle."

Le déclin ininterrompu des conditions de vie amena l'essentiel de l'humanité au bord de l'extinction. La population chuta jusqu'à ce qu'il ne reste que quelques millions d'individus éparpillés à travers le globe, essentiellement dans des villes où la nourriture pouvait encore être produite artificiellement.



Nous sommes maintenant en l'an 2300. Les riches sont cloîtrés dans leurs tours d'ivoire, où ils se distraient avec une gaieté forcée en attendant la fin. Les pauvres habitent des bidonvilles sans loi, rongés par la maladie. Un manteau de neige et de glace recouvre la terre qui s'étend entre les cités. Personne ne s'attend à ce que l'humanité survive encore un siècle. Nous sommes vraiment à "la fin de l'histoire".







Résumé des règles

- L'aventure n'implique ni dé, ni Table du Hasard.

- Vous débutez avec 10 Points de Vie et ne pouvez jamais dépasser ce total. Si vos Points de Vie descendent à 0, vous êtes mort et votre aventure se termine.

- Vous pouvez transporter jusqu'à 8 objets avec vous. Au début de l'aventure, vous n'avez en votre possession que les objets requis pour l'usage de vos compétences (vois plus loin). Vous possédez également 30 scads (la monnaie en vigueur) qui ne comptent pas comme un objet.

- Vous devez choisir quatre des douze compétences qui suivent :

Agilité
La capacité à accomplir des acrobaties, à courir, grimper, bondir, etc. Inclut le sens de l'équilibre. Un personnage doté de cette compétence est adroit et souple.

Combat à mains nues
La maîtrise de divers arts martiaux, incluant des éléments de karaté, de ju jitsu et de tai chi.

Astuce
La capacité à réfléchir rapidement et à utiliser la ruse pour vous tirer de danger. Utile dans d'innombrables circonstances.

Cybernétique
La capacité de programmer et de vous utiliser un ordinateur. Une science presque oubliée dans le monde apocalyptique du XXIIIème siècle.

PES (Perceptions extra-sensorielles)
Le pouvoir de sentir le danger et de lire l'esprit des autres. Vous avez besoin d'un cristal psionique pour utiliser cette compétence.

Savoir
Un mélange d'Histoire, de légende et de connaissance générale qui vous rend plus à même de réagir à l'inconnu.

Paradoxie
Le pouvoir d'agir sur les lois naturelles par la force de votre esprit. Cette technique est plus lente et moins fiable que les PES, mais peut avoir des effets miraculeux. Vous avez besoin d'un cristal psionique pour l'utiliser.

Pilotage
La capacité de conduire presque n'importe quel type de véhicule, du scooter des neiges à la navette spatiale.

Roublardise
Les talents d'espion et de voleur : faire les poches, ouvrir les serrures et vous dissimuler dans les ombres.

Tir
La maîtrise des armes à distance. Vous avez besoin d'un pistolet barysal chargé pour utiliser cette compétence. (Note : au début de l'aventure, votre pistolet barysal aura 6 charges.)

Connaissance de la rue
Avec cette compétence, vous ne serez jamais perdu dans les villes. Vous vous sentez chez vous dans les allées étroites, éclairées au néon, où d'autres ne voient que pauvreté et danger.

Survie
Une compétence qui vous permet de vous adapter aux régions désolées et inhabitées : forêts, déserts, marécages et montagnes.




Note géographique : l'aventure se déroule autour de la Méditerranée, où le niveau des eaux a nettement baissé. La péninsule ibérique est désormais rattaché à l'Afrique du Nord, tout comme la Corse, la Sicile et la Sardaigne à l'Italie. La Mer Noire est désormais une mer fermée.
Répondre
#2
Synopsis extrêmement intéressant. Je ne peux que t'encourager à poursuivre la traduction.
Répondre
#3
Première moitié du prologue (non, je ne compte pas poster toute l'aventure ici) :

L'Auberge Etrusque est nichée dans l'ombre des montagnes Appenines, à côté d'une cascade gelée, abritée du vent par une haute falaise de pierre noire et nue. Assis à côté d'une longue fenêtre, vous regardez les montagnes. Le crépuscule fait fondre les contours abrupts de la roche, emplissant les vallées d'une pénombre bleue. La lune brille faiblement derrière des nuages noirs poussés par le vent. De la neige va encore tomber ce soir.
Vous écartant de la fenêtre, vous laissez retomber le rideau et entreprenez de traverser la pièce crasseuse. Des voyageurs sont assis sur les côtés, pariant bruyamment et buvant des liqueurs fortes couleur de feu. Beaucoup sont des chasseurs et des commerçants venus des plaines qui descendent d'ici jusqu'à la Mer Ligurienne. D'autres sont peut-être ici depuis bien plus longtemps : des hommes et des femmes maigres qui n'ont trouvé que peu d'emploi. L'Auberge Etrusque est une escale bien connue de ceux qui entreprennent la périlleuse traversée des Appenines. Si certains, à la vue des pics enneigés, perdent espoir et choisissent de rester, qui peut les en blâmer ? Vous-même vous demandez parfois pourquoi vous prenez la peine de continuer dans ce monde de pauvreté et de souffrance.
L'histoire de la création de l'auberge est étrange, même pour cette époque elle-même étrange. Le bâtiment était à l'origine un appareil aérien qui s'est écrasé en traversant les montagnes, il y a de cela deux cents ans. Un ancêtre de l'aubergiste actuel a transformé l'épave en une escale pour le voyageurs. Le générateur n'avait pas été endommagé par l'accident et l'auberge dispose donc de l'électricité, une rareté dans le monde moderne. Mieux encore, plusieurs des réparateks de l'appareil ont pu être récupéré. Ces robots nettoient et réparent constamment la structure, accomplissant fidèlement les tâches pour lesquelles ils ont été programmé des siècles plus tôt.
Ecartant un rideau, vous pénétrez dans une autre pièce de l'auberge. Sur le mur, un écran est en train de diffuser des scènes d'un vieux film. L'aubergiste est assis avec quelques autres à l'arrière de la pièce, d'où il commente bruyamment l'action. Vous enjambez un réparatek qui ressemble à un long cancrelat métallique. Il déploie des brosses de polissage pour nettoyer le sol à l'endroit où vous vous trouviez. Vous appuyant au mur, vous regardez le film pendant quelques minutes, mais les exclamations et les railleries de l'aubergiste sont impossibles à ignorer. Lorsque vous vous plaignez, il vous répond d'un rire bruyant. "Ce n'est pas la peine de vous intéresser aux films qui apparaissent sur cet écran. Les images viennent d'un satellite connecté à Gaia, qui change de chaîne selon son humeur du moment. Il m'est arrivé de voir des actualités datant de plus d'un siècle. A d'autres moments, il y a des films, des spectacles musicaux ou des documentaires. Mais je n'ai jamais encore vu la fin d'un seul programme. Tenez !" Il tend le doigt vers l'écran et, en vous retournant, vous voyez que le film a été remplacé par de la neige parasite grise.
"Eteignez-le," grogne un homme de la pièce adjacente. "Il y a des gens qui aimeraient dormir."
"L'éteindre, vous dites ?" fait l'aubergiste en éclatant à nouveau de rire. "Il n'a jamais été éteint de toute ma vie. On ne peut pas l'éteindre. Pas à moins que Gaia ne décide de nous prendre en pitié et de nous accorder quelques heures de tranquillité."
Des bruits de pas lourds se font entendre et un homme au visage rubicond et furieux émerge de l'autre pièce. Il jette un regard exaspéré sur l'écran, qui affiche désormais un bulletin météorologique pour le mois à venir. "C'est ridicule !" s'exclame-t-il, outragé. "Ca dit qu'il va y avoir des orages à New York. Il n'y a pas eu de pluie à New York depuis des années. La ville est enfouie sous huit cent mètres de glace."
Un rire bref échappe à l'aubergiste tandis qu'il retourne à ses tâches. "Pas la peine de vous en prendre à moi. Tout le monde sait que Gaia est folle."
L'homme dont le repos a été dérangé lui adresse un regard agacé. "Si vous ne pouvez pas l'éteindre," proteste-t-il, "pourquoi ne pas démolir l'écran ? Il montre n'importe quoi de toute façon."
Voyant l'homme s'avancer comme pour mettre sa suggestion à exécution, l'aubergiste fait un signe négatif du doigt. "Je vous déconseille d'y toucher. Enfoncez-vous du coton dans les oreilles si le bruit vous dérange. Mais si vous fracassez l'écran, les réparateks passeront toute la nuit à le remettre en état et leur remue-ménage empêchera tout le monde de dormir."
En entendant cela, l'homme lève les bras au ciel avec exaspération puis, rassemblant ses couvertures, s'en va dormir à l'autre bout de l'auberge.
Répondre
#4
La nuit tombe. Le vacarme des beuveries est remplacé par des murmures à voix basse, puis par des ronflements. Vous vous pelotonnez sur votre propre couche, écoutant le gémissement du vent à l'extérieur du fuselage. Demain, vous devrez vous aventurez à nouveau dans ce froid. Ce n'est pas une perspective engageante.
Dans la pièce adjacente, vous pouvez entendre le babil incessant de l'écran. Un extrait d'un jeu télévisé, probablement filmé avant la naissance de votre arrière-grand-père, est suivi de séquences tirées de films de science-fiction du XXIème siècle. Vous avez soif et vous n'arrivez pas à dormir. Ignorant les protestations marmonnées par les gens étendus autour de vous, vous vous levez et les enjambez pour vous rendre dans la pièce où se trouve l'écran.
Vous vous asseyez. Peut-être qu'une demi-heure de séquences vidéo sans rime ni raison viendront à bout de votre insomnie. Puis l'écran change. Il diffuse des actualités de l'an 2095. L'information principale concerne l'accident d'un appareil aérien dans les montagnes Appenines. Vous vous penchez en avant, intrigué. Des images prises du ciel montrent l'épave fracassée qui fut plus tard réparée pour devenir cette auberge.
Soudain, les images changent. "Autre sujet aujourd'hui," annonce la voix du présentateur, "les scientifiques qui étudient la météorites tombée en Egypte le mois dernier déclarent qu'il pourrait s'agir du plus ancien objet de l'univers. Ces images montrent les combinaisons nécessaires pour approcher de la météorite, qui émet une radiation d'un type à ce jour inconnu."
L'image vacille et passe à une scène postérieure de plusieurs mois. Un journaliste se tient au bord d'une route tandis qu'un camion blindé traverse l'arrière-plan à grande vitesse. "Des terroristes de la secte baptisée "les Gardiens Volentins" se sont emparé aujourd'hui de la mystérieuse météorite alors qu'elle était acheminée vers Le Caire pour des tests supplémentaires. Les terroristes vénèrent la météorite, qu'ils appellent "le Coeur de Volent". Ils n'ont jusqu'à présent fait aucune déclaration."
L'écran grésille à nouveau et prend une couleur verte intense, sur laquelle les continents du monde sont délimités en rouge. Les continents tels qu'ils étaient avant que le niveau des mers ne descendent et que les calottes polaires ne s'étendent pour les recouvrir.
Une voix féminine et chaude parle : "Le Coeur de Volent est resté entre les mains de la secte pendant vingt ans. Ils ont fondé la cité de Du-En dans le Sahara et ont appris à exploiter le pouvoir du coeur, qu'ils utilisèrent de façon dévastatrice lors de la Guerre du Paradoxe. Plus tard, Du-En connut la guerre civile et fut abandonnée. J'ai à présent terminé l'analyse des tests scientifiques réalisés avant que le Coeur ne soit dérobé par la secte. Voici mes découvertes. Si un humain venait à entrer en contact physique direct avec le Coeur, toute l'énergie contenu dans celui-ci serait libérée. Le potentiel psychique total de cette personne serait activé. En pratique, elle obtiendrait le pouvoir absolu sur son environnement. Ceci était une communication de Gaia. Merci de votre attention."
L'écran se fait blanc et silencieux pendant un moment, puis commence à diffuser un dessin animé. Vous le remarquez à peine, stupéfié par la réalisation que vous venez d'entendre la voix de Gaia.
Votre esprit commence à enregistrer ce qu'elle a dit. Le pouvoir absolu... Il se trouve quelque part dans la cité en ruine de Du-En, au milieu du désert glacé du Sahara. Soudainement méfiant, vous regardez les formes endormies étendues à travers la pièce. Quelqu'un d'autre a-t-il entendu le message de Gaia ? Vous écoutez les ronflements et le bruit lent et régulier des respirations. Personne ne donne aucun signe d'être réveillé. Plongé dans vos pensées, vous retournez vous enrouler dans vos couvertures, mais le sommeil est encore plus insaisissable désormais. Quand vous vous endormez enfin, quelques heures avant l'aube, vos rêves sont peuplées d'images de la mystérieuse météorite venue de l'espace et du pouvoir qu'elle renferme.
Etes-vous prêt à aller à Du-En pour y chercher le Coeur ? Désirez-vous le pouvoir de transformer le monde tout entier ? Si c'est le cas, rendez-vous au 1.
Répondre
#5
Décidemment, ça met l'eau à la bouche, tout ça.

Une petite erreur repérée, "stupéfié" : "stupéfait".
Répondre
#6
Ca se dit, "stupéfié", c'est dans mon dictionnaire ! Smile

Bon, voici encore le paragraphe 1 et j'arrête d'encombrer le forum.



Vos affaires sont empaquetées et vous êtes prêt à quitter l'auberge dès l'aube. Une lumière grise et froide filtre à travers la poussière des hublots qui se succèdent le long de la salle commune. Vous dirigeant vers la porte, vous trouvez l'aubergiste en train de polir l'antique comptoir en formica. Vous voyant poser votre paquetage à côté de la porte, il s'approche et éloigne d'un coup de pied l'un des réparateks, dont le corps métallique était pressé contre le seuil.
"Vous avez de la chance de les avoir," faites-vous, entrebaillant la porte pour inspirer une bouffée de l'air glacé de l'extérieur.
L'aubergiste émet un grognement tout en regardant le réparatek se réorienter et s'éloigner en glissant sur le sol. "Ils ont leurs inconvénients. Ils tiennent absolument à rendre à l'auberge la forme qu'elle avait à l'origine. J'ai ajouté cette porte moi-même, elle est plus commode que le sas qui se trouve à l'arrière du fuselage. Mais si je la laisse sans surveillance pendant plus de quelques heures, ces saletés de réparateks essayent toujours de la sceller !"
Vous souriez pour montrer que vous sympathisez. "Je serais heureux d'avoir votre avis. Je voyage vers le Sahara. Quelle est la meilleure route ?"
L'aubergiste ouvre la porte en grand, ignorant les jurons que suscite chez ses clients l'intrusion subite de l'air froid. Regardant les étendues de neige d'un blanc aveuglant, il vous dit : "Le trajet le plus logique vous ferait passer par Veniz, où vous pourriez emprunter le ferry jusqu'à Lekerr, et pourtant..." Il se frotte les mains et un long filet de respiration condensée s'échappe de sa bouche dans l'air glacé. "Si c'était moi, je serais tenté de traverser plutôt la jungle de Lyonesse, afin de savourer un peu de chaleur dans ce monde froid. Ensuite, il suffirait de traverser le Jib-&-Raltar et les montagnes de l'Atlas. A moins que vous ne tombiez sur les ruines perdues de Marsey, bien sûr, auquel cas vous pourriez peut-être même trouver un métro souterrain qui vous amènerait directement au Sahara !"
Remerciant l'aubergiste pour ses conseils, vous lui indiquez que vous êtes prêt à régler votre note. Il vous regarde avec surprise et désigne du doigt un petit homme fringant vêtu d'une combinaison blanche frangée de gris. "Votre ami ici a déjà payé."
Là-dessus, le petit homme s'avance et vous tend la main avec un large sourire. "Bonjour. Je m'appelle Kyle Bosch. Il me semble que nous voyageons dans la même direction." Si vous acceptez la compagnie de Kyle Bosch, rendez-vous au 23. Si vous lui dites que vous préférez voyager seul, rendez-vous au 45.
Répondre
#7
Je m'en pourlèche les babines à l'avance !SmileoO
Superbe initiative, Outremer !Mrgreen
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#8
Très intéressant cette histoire, j'aimais bien le concept des Destins.
Excellent choix et très bonne initiative, bon courage, je vais attendre cette traduction avec impatience ^^.
http://www.mangagate.com

"May he now rest under aegis of mirage
As the sands slowly turn to Elysian fields"


Répondre
#9
Tout pareil. Et je maintiens pour "stupéfait" : ^^ http://www.lemonde.fr/web/articleinterac...422,0.html.
Répondre
#10
Intéressante idée de traduire des volumes non publiés de séries incomplètes. Je me souviens que Meneldur avait commencé une traduction similaire (Freeway Warrior de Joe Dever) mais la sienne n'avait pas soulevé les foules.

Je peux ajouter ce projet sur la liste sur le site Xho. Ce n'est pas réellement une AVH, mais dans un certain sens, c'est une aventure nouvelle en français, alors ça peut aller dans la section Traductions.
Répondre
#11
Jusqu'ici, la série "Destins" m'a plutôt laissé perplexe, et j'ai gardé un mauvais souvenir du "Pirate des sept mers" ou de "L'Etoile de la destinée". Mais l'introduction de ce livre-ci me paraît assez entouthisiasmante et je le lirai donc dès que ce sera possible de le faire !

Bravo Outremer, et continue Big Grin
Répondre
#12
Quelle intro ! Mazette !
Je suis sous le charme !

J'ai adoré Le Pirate des Sept Mers. J'aime le principe des Destins. J'aime les scénarios fouillés, captivants et bien narrés. Ce Coeur de Glace me paraît de cette veine.
Et en plus, Mason, l'un de mes auteurs favoris, vénère le bouquin.

Je sens une pépite potentielle à la lecture de cette excellente traduction.
J'ai hâte d'en lire davantage.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)