Mini-Yaz 2021 Pat Magnum contre La Drogue
#1
AVH pour le mini-yaz 2021

preum's

http://litteraction.fr/livre-jeu/pat-mag...-la-drogue
Répondre
#2
(24/04/2021, 17:24)fifre a écrit : AVH pour le mini-yaz 2021

preum's

http://litteraction.fr/livre-jeu/pat-mag...-la-drogue

A jamais le premier Smile !
Je me suis bien marré, en tous cas. Merci pour cette AVH qui brise toutes les conventions (y compris tu fais exprès de dépasser les 50 paragraphes, en rajoutant des renvois complètement inutiles, bref l'exact contraire de ce que tu as fait l'année dernière). Dans ton avertissement, tu oublies de dire qu'il ne faut pas essayer de faire comme le héros (ou alors il faut ?)
Mention spéciale pour la liste versifiée des différentes manières d'annoncer à quelqu'un qu'on va le buter.
Petite question: peut-être est-ce un hasard mais j'ai trouvé de gros points communs entre Pat Magnum et le personnage de Pascal Brutal. Il n'y aurait pas eu une petite influence ? En tous, cas la seule chose qui manque ce sont des illustrations à la hauteur de la prose.
Répondre
#3
Pour avoir voulu jeter un coup d'oeil et m'être fait happer pendant un long moment, je confirme que cette mini-AVH a tout le potentiel d'une petite perle d'humour et de fantaisie.

Je suis toujours profondément admiratif, fifre, de la densité de ton écriture. Il y a des idées partout, tout le temps : le langage est à la fête !
Effectivement, comme le note gynogege, la référence à Cyrano est brillantissime et jouissive. Et rien que le tableau des acolytes proposés est un régal aussi !

En plus (mais je me trompe peut-être), le fond et le ton me semblent un peu plus légers que dans tes précédentes productions (qui m'ont impressionné mais qui ne me convenaient pas par... trop de noirceur ?).
Commentaire à compléter après lecture intégrale, sans doute, mais clairement un formidable petit cadeau que tu nous fais en ces temps mornes. Merci !
Répondre
#4
Tu me grilles sur la pole-position, je comptais poster une traduction ces prochains jours !

(24/04/2021, 20:02)gynogege a écrit : En tous, cas la seule chose qui manque ce sont des illustrations à la hauteur de la prose.

Y a beaucoup plus d'auteurs que d'illustrateurs disponibles, on voit ça sur les RS Sad

Répondre
#5
@Merlinpinpin: je ne sais pas si les autres productions de fifre présentent plus de noirceur. En tous cas, j'en ai profité pour enchaîner avec "Une nuit à l'appartement" et vu de moi c'est du même tonneau !
Répondre
#6
(25/04/2021, 12:47)gynogege a écrit : @Merlinpinpin: je ne sais pas si les autres productions de fifre présentent plus de noirceur. En tous cas, j'en ai profité pour enchaîner avec "Une nuit à l'appartement" et vu de moi c'est du même tonneau !

Il n'est pas impossible non plus que je m'habitue Wink 

"Une nuit à l'appartement", de mémoire le point de départ est tellement glauque que je n'ai pas réussi à rentrer dedans. Idem pour l'hosto, à cause du ton vraiment sombre pour le coup... J'avais en revanche plutôt apprécié pas mal d'aspects de "La maison aux esprits", le côté fantastique faisant peut-être mieux passer la pilule.
Répondre
#7
On s'habitue bien au confinement et aux attesations. On peut bien s'habituer aux AVH de fifre Wink
Répondre
#8
merci beaucoup pour vos retours.


Gynogege, non il ne faut pas faire comme le héro, c'est un professionnel qui exécute ses propres cascades. Un Rémi Julienne mâtiné de Belmondo. (du beau monde !)
Pascal Brutal, non, connais pas. Si j'ai pu m'inspirer de queqlue chose ce serait plutot des inspecteurs Harry (et son Clint magnum 44) auquel le Pat Magnum de Mad Dog m'a immédiatement fait penser.


Merlinpinpin, je pense que ton impression de légerté est due au fait que j'ai rajouté du biocarbonate de soude c'est la première fois que le héro est un vrai héro, et pas comme dans chacunes de mes précédentes avh un looser ou assimilé. Et puis ce Pat Magnum est beaucoup plus court aussi, au niveau du texte, et les évenements s'enchainent vite, sans difficulté. Après pour la "journée à l'hosto", je n'ai de recul, mais je n'avais pas de sentiment de noirceur en l'écrivant, mais il est vrai que mes personnages ont toujours un côté atrabilaire ou désabusé assez prononcé.
Répondre
#9
Yep, je plussoie, cette AVH est excellente. C'est drôle (vraiment), toujours corrosif, parfaitement assumé, ça m'a fait penser aux séries des années 80 (voir début 90, genre "Le Rebelle", c'est pour ça que j'ai choisi Joe l'indien (sans Tom Sawyer) comme équipier, à défaut de Bobby Sixkiller, même s'il a tendance à oublier ses couteaux rouillés chez lui au mauvais moment...).
C'est beaucoup moins superficiel que ça n'y parait, surtout au niveau du style, de la construction de l'AVH, des idées, des références multiples.
La revisite de la tirade du nez est, en effet, géniale, très bien pensée. Je ne suis pas très doué pour trouver les contrepèteries par contre !
Well done !
Répondre
#10
@fifre: bon alors si tu ne connais pas Pascal Brutal de Riad Sattouf, je ne peux que t'en conseiller vivement la lecture. C'est apparemment le fils caché de Pat Magnum (vu que Pascal vit dans le futur, avec Alain Madelin président et Diam's quinquagénaire).
Répondre
#11
Une AVH assez réjouissante par sa créativité linguistique et sa très grande liberté de ton. Sur la forme, je suis impressionné par la capacité de Fifre à jouer sur tous les registres de la langue française, du langage le plus châtié au plus trivial et volontairement incorrect, avec une grande virtuosité. Un exemple parmi tant d'autres : Dès la première phrase, l'AVH commence par une suite d'onomatopées ce qui est une façon géniale de rappeler que Pat Magnum est à la base une BD et en même temps d'introduire  le côté bourrin du personnage, en plus de plonger directement le lecteur dans l'action. Sur le gameplay proprement dit, malgré une apparente liberté d'exploration, j'ai l'impression qu'il s'agit en fait d'un OTP, la plupart des lieux ne se débloquant qu'une fois qu'on dispose du bon code. Ce n'est pas vraiment un problème tant le style de l'auteur nous embarque dans l'histoire, et cela permet d'exploiter au mieux le petit nombre de paragraphes pour nous faire vivre un maximum de péripéties : course poursuite "mémorable" en moto, désamorçage d’une bombe par trois équipes de démineurs successives, etc.
Répondre
#12
La pluie de la misère a de nouveau fait pousser le champignon du crime. Heureusement le super-flic
Pat Magnum est là pour attaquer le mal à son rhyzome.

Voilà, le décor est planté, l'ambiance posée. Je ris.

Une AVH de fifre, c'est toujours inventif et jubilatoire si l'on est client. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

J'affectionne particulièrement l'amour des bons mots et la diversité incroyable des ressorts humoristiques. Cela donne au départ l'impression d'un délire tapé au clavier d'un premier jet rapide. Pourtant, l'écriture ne cède pas à la facilité. C'est varié, ça surprend et ça joue avec les mots. Cela flirte même avec le style de la Horde du Contrevent, mention spéciale au passage où Pat singe Cyrano.

Merci pour ce bon moment. Je ne peux pas lister tous les moments qui m'ont fait marrer mais les variantes selon l'équipier sont savoureuses.

Terminons sur les reproches.
Même si le français est souvent martyrisé à dessein, les fautes non voulues, de frappe ou d'orthographe, sont assez nombreuses. Même pour une AVH délire, ce serait mieux de la relire en détail.
J'ai préféré quand même Une Journée à l'Hosto pour son aspect psychologique plus poussé et les instants de satire sociale. Ici, c'est juste une grosse farce. Mais c'est bon.
Répondre
#13
Gwalchmei, Barbapapier, Fitz, merci beaucoup pour vos retours


Gwalchmei, ah, oui, "le rebelle", je n'ai jamais vraiment regardé cette série mais l'intro narrative testostéronée style "c'était le meilleur flic mais il a subit une injustice trop injuste alors il est devenu rebelle à tatouages trop cool avec une moto" était top ringardos. Je te mp pour les contrepétries.


Grattepapier, oui c'est un OTP, assez fastoche avec, comme tu l'as remarqué, des codes qui débloquent une grande ligne droite finale. impossible de faire une sortie de route. La course de moto est chiadée, hein ! on pourrait en faire un film.


Fitz, ah des fautes, fichtre, je vais corriger ça, je suis un bien mauvais relecteur. hum, des fautes de frappe ? ah mais c'est ça l'écriture inclusive ! :p  
Ton ressenti est bon, je ne suis pas loin d'avoir tapé ça en un jet au clavier, même si ce n'est pas tout à fait le cas, bien sûr. Au départ j'ai pris le parti d'une bonne déconnade comme ce qu'avait fait Mad Dog'ald. Content tout de même que tu préfères l'hosto, il m'a demandé énormément plus de temps et d'énergie.
Répondre
#14
On me conseille le logiciel Antidote, qui sert d'aide à l'écriture et à la relecture, mais j'avoue n'avoir pas encore essayé. Apparemment c'est devenu un outil commun.

(dit le mec qui oublie toujours de mettres les -s...)

Répondre
#15
(24/04/2021, 20:02)gynogege a écrit : Petite question: peut-être est-ce un hasard mais j'ai trouvé de gros points communs entre Pat Magnum et le personnage de Pascal Brutal. Il n'y aurait pas eu une petite influence ? En tous, cas la seule chose qui manque ce sont des illustrations à la hauteur de la prose.

Pat Magnum est un peu ce que chacun veut y mettre car Pat Magnum n'existe pas !

*Jingle angoissant qui se fond dans la musique du générique des Enquêtes du Pas Possible, l'émission favorite des annonceurs publicitaires*

Cette enquête a nécessité des récupérations de mots de passe en cascade, de mettre de l'encre dans l'imprimante pour pouvoir utiliser le scanner, et de fouiller le code d'applets Flash décédées pour en exhumer le lien de vidéos déréférencées seulement disponibles sur une plate-forme vidéo moribonde, autant vous dire que notre équipe d'investigation n'a reculé devant rien. Son accroche est également très exagérée, voire absolument fausse mais tant que vous restez jusqu'à la coupure pub', on s'en fiche.

Tout commence il y a presque 15 ans maintenant. Un membre de la communauté Nanarland tombe par hasard en brocante sur ce qu'on appelle de la BD de gare : Des petits formats à l'italienne vendus en gares dans les années 1970-80 à destination d'un public de jeunes adultes en partance pour le service militaire.

Pur produit de son temps, tout comme le film de bidasses, ces BDs se révèlent cependant plus proches du cinéma de genre catégorie Z : De l'action, de l'horreur, du sang, de la parodie plus ou moins volontaire... Et du cul. Enfin, du cul des années Pompidou-Giscard passé à la moulinette de la censure. Autant dire qu'une bonne partie de ces titres pourraient ressortir aujourd'hui en catégorie « déconseillé aux moins de douze ans » sans que personne n'y trouve à redire.

L'érotisme dissous par le temps, restaient les histoires absurdes, les poncifs, les gags douteux, les retournements de situation privilégiant la surprise à la cohérence... Bref, tout ce qu'il fallait pour plaire aux déviants de Nanarland.

Enfin, oui et non.

En vrai, la plupart des titres n'étaient pas hilarants par eux-mêmes. Leur potentiel comique venait surtout de la façon dont ils étaient présentés. Ceux qui les mettaient en ligne faisaient monter la sauce avec des extraits particulièrement absurdes, puis les livraient surdécoupés en épisodes en rajoutant des cliffhangers, des zooms sur certaines cases, attirant l'attention sur des détails etc.

Les pratiques de ce genre étaient d'ailleurs assez communes à l'époque, celle des débuts de l'Angry Video Game Nerd, du Nostalgia Critic et autres vidéastes faisant leur beurre sur la mise en exergue des défauts d’œuvres de qualités diverses.

Dans tous les cas, l'essai ne fut pas transformé ici et la plupart des gens dont moi se désintéressèrent bien vite de cette étrange expérience peinant à se renouveler. Ainsi, si BdTrash, le forum recueillant ces œuvres transformatives, existe encore, il semble désormais aussi actif que RDV1 en-dehors des Yaz', et les dates des sujets suggèrent qu'il en est ainsi depuis environ 10 ans.

Cet épiphénomène très localisé aura tout de même permis d'apprendre à des gens plein de trucs sur le marché de la BD franco-italo-turque dans les années 1970-80 et je suis sûr qu'il existe une réalité parallèle dans laquelle ces informations peuvent servir.

Et Pat Magnum dans tout ça ? Et bien... Pat, c'était le haut du panier du nul. Pas besoin de tirer sur la corde avec Pat, Pat, il était généreux, il te donnait tout tout seul. Je vous mets deux extraits, un période Gi-Toro (style: bon dessinateur qui bâcle) et un autre période Vince Vita (possiblement l'assistant du premier, style: n'a apparemment jamais rien dessiné d'autre après) ça se passe de mots :
Show Content

Ah oui, je vous avais dit que c'est du lourd. Les expressions faciales, les dialogues, les onomatopées, la perspective, les personnages, le scénario... Et en même temps, c'est raté d'une façon qui reste très lisible et très dynamique, notamment grâce au minimalisme en noir et blanc à deux cases par page, ce dont beaucoup de BDs juste médiocres ne peuvent pas se vanter.

Note pour ceux qui auraient le Google facile : Les derniers Pat sont tardifs (on est passé sous Mitterrand) et donc plus explicite. Si le style extraordinaire de Vince Vita l'empêche de tomber dans la pornographie, les scènes de cul tenant plus de la composition cubiste que de l'érotisme, ça passera sans doute moyen si votre patron regarde votre écran à ce moment-là.

Bon, venons-en au vif du sujet. Je vous ai dit que les gens de cette communauté avaient tendance à beaucoup broder. Dans le cas de Pat Magnum, cette énergie créatrice s'est recentrée sur le personnage lui-même, en lui bricolant une biographie fictive exagérant outrageusement ses capacités, un peu sur le modèle des alors à la mode Chuck Norris Facts, transformant les erreurs de dessin en super-pouvoirs, les errements du scénario en génie stratégique, les incohérences en science-fiction...

C'est ce Pat Magnum qui est absolument tout ce qui arrange ceux qui l'écrivent qui a accédé à la postérité. C'est-à-dire qu'il est apparu dans (liste peut-être pas exhaustive) :

Deux avh (désormais)

Deux vidéos Not Safe For Work du vidéaste Mad Dog

Et surtout un caméo dans l'excellente BD Freak's Squeele, où il joue le rôle quaternaire de professeur de profilage :
[Image: TJ5gGio.jpg]

Des livres, des vidéos, d'autres BDs... Clairement le début d'une licence transmédia à 360° qui va renverser les quilles du game et redéfinir le paysage socio-culturel.

~~~~~~~~~~

Je suis assez d'accord avec les remarques concernant la légèreté supérieure de l'aventure par rapport aux précédentes. Je dirais aussi que ça vient du fait que les situations sont complètement déconnectées de la réalité, et donc pris avec un recul infini, là où les aventures précédentes avaient des moments aux consonances froidement réalistes.

Ce changement, ainsi qu'une difficulté moins relevée, font que j'ai pris beaucoup plus de plaisir à la lire. Ça passe tout seul en lecture d'une traite, et y'a effectivement des moments assez géniaux.

Ma question : As-tu lu des aventures en BD de Pat Magnum ? J'ai cru relever des références, mais ce sont peut-être de simples coïncidences, les deux usant jusqu'à la corde (mais pas au même degré) les poncifs du policier justicier.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)