avh 2016 abandonnée (en fait non, c'est bon !!!)
#1
Bon, je raconte encore ma vie, mais c'est plus un besoin de s'exprimer qu'une vraie demande de conseils.

En ce qui me concerne, j'avais sous-entendu plus ou moins explicitement à droite à gauche sur ce forum que j'écrirai une aventure pour fin 2016, mais je n'y arriverai pas. Il y a quelques mois, j'ai connu une période de flou/incertitude par rapport au développement ma carrière d'auteur, pour laquelle je me bats avec une obstination et des sacrifices qui confinent à la névrose obsessionnelle (et cela faisait deux ans que je n'avais pas reçu une réponse positive d'un éditeur), et donc j'étais redevenu assez actif sur le forum pour combler ce vide et arriver à des choses qui aboutissent (je pense au projet collectif notamment) mais toutes les bonnes nouvelles attendues ont fini par tomber en même temps en juin-juillet, et je me retrouve d'un coup avec plein de publications prévues pour l'année prochaine. Je suis donc sur un nuage depuis quelques semaines, et du coup cela me redonne de l'énergie pour me remettre sur de grands travaux (roman, poésie...) et je pense que je n'aurais plus assez de place dans ma tête pour le Yaz, qui à côté me paraît (désolé) comme un challenge moins attrayant.

C'est dommage, parce que j'ai fréquemment des idées de fou. Le mois dernier, j'ai lu un magnifique conte écossais qui aurait été parfait pour une avh de fantasy mélancolique, et j'ai même fait un rêve il y a deux nuits qui à lui seul est un synopsis de ldvelh hyper ingénieux et cohérent.

Mais bon, comme Sculpteur de héros était en une anthologie d'avh écrites pour une publication papier, cela signifie que la dernière avh que j'ai écrite spécifiquement pour le forum et le yaz, c'était un "Your Story" je crois. Donc cela doit bien faire six ans maintenant, voire plus. Cela date vraiment. Donc il est fort probable qu'en réalité je ne retrouve plus jamais la motivation de réécrire spécifiquement pour Littéraction.
Pourtant, je n'arrive pas à accepter cette idée. C'est dommage car je pense que j'ai acquis de la maturité et de l'expérience, et je pourrais accoucher d'une oeuvre ludique intéressante, celle que j'aurais rêvé d'écrire plus jeune. Mais bon, c'était les rêves d'un jeune homme de 19 ans, maintenant j'en ai 27 et forcément j'ai changé, est-ce que cela vaut la peine d'insister... grande question.
C'est fou à quel point je suis sans arrêt titillé par l'envie de l'écrire, et à quel point cela me parait vain et inutile dès que je m'y mets (comparativement à mes autres travaux). Ce n'est pas une question d'énergie (plus je prends en âge et plus je me découvre un caractère optimiste en toute circonstance qui ne cesse de moi-même m'étonner), mais est-ce juste une question de "disponibilité mentale" ou du désintérêt plus profond pour la forme ludique, je ne sais pas.
Répondre
#2
Le désintérêt de la forme ludique s'explique peut-être parce qu'on a plus envie de réussir grâce à notre réflexion que par un concours de circonstances aux dés. Jeune je vibrais presque à chaque lancer comme si je vivais les coups des combats des DF. Mais aujourd'hui cela ne m'intéresse plus. Je vois juste une probabilité de gagner ou de perdre avec plus ou moins d'endurance pour la suite. Je ne vis plus les combats. Je pense qu'il faut trouver des mécanismes intéressants qui donnent vie aux affrontements, aux découvertes. Il y a aussi le fait que le ludique puisse desservir une bonne intrigue. Le joueur progresse parce qu'il fait des choix intelligents et d'un coup il se retrouve avec un lancer de dés qui peut tout remettre en cause, une créature s'avère trop coriace et remet tout en cause. Ce n'est pas simple d'avoir une bonne intrigue et un système de jeu immersif. Cette année trop de récits du miniyaz faisaient la part belle aux intrigues au détriment du jeu. La plus sympa à jouer était celle de Lyzi. Par contre question intrigue et respect du thème c'était en dessous de pas mal d'autres (en partie car écrit à l'arrache). L'exercice est donc délicat et c'est cette difficulté qui peut faire qu'on soit tenté, entre intrigue et côté ludique, de négliger ce dernier.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#3
Je me dis que ce que j'écris ne plaira pas à la majorité mais si elle peut évoquer quelque chose à une minorité de gens, même une seule personne, alors ça valait le coup d'écrire. Après si tu as besoin de faire de l'écriture traditionnelle, ben c'est normal. Que ce soit définitif ou temporaire, si tu ressens que tu en as envie alors fais-le Wink
~ Par la barbe de mes aïeux !! ~
~ La Dèche: incarnez un sdf dans cette mini-aventure ~
Répondre
#4
(01/08/2016, 00:24)Sukumvit a écrit : C'est dommage, parce que j'ai fréquemment des idées de fou. Le mois dernier, j'ai lu un magnifique conte écossais qui aurait été parfait pour une avh de fantasy mélancolique, et j'ai même fait un rêve il y a deux nuits qui à lui seul est un synopsis de ldvelh hyper ingénieux et cohérent.
Même quand il pionce il est hyper intelligent ! Moi, le jour, même avec un cure de jus d'orange je reste mou du bulbe !
Répondre
#5
@tholdur Merci pour ta réponse très intéressante qui m'a fait du bien, c'est assez proche de ce que je peux ressentir. Je sens qu'il y a vraiment quelque chose d'intéressant à tirer dans l'aspect ludique, mais comme tu le dis si bien nos attentes ont évolué, et maintenant c'est beaucoup plus compliqué qu'avant de tout articuler pour ce que ce soit motivant à tous points de vue. D'où cette impression ambivalente qu'il y avait encore plein de trucs à faire avec les avh, et pourtant cette impression de vacuité...

@Shamutanti Cela n'a rien à voir avec de l'intelligence, c'est juste que j'ai étudié la psycho et que je sais qu'un des meilleurs moyen de trouver de bonnes idées est de court-circuiter son conscient et de laisser parler l'inconscient (ce qu'on appelle généralement "'avoir une illumination" : donc rêves, écriture automatique, premières impressions quand on voit une oeuvre d'art... Depuis plusieurs années, j'ai un carnet de rêves au bord de mon lit (et je suis loin de'être le seul à faire ça) et le matin je note tous mes rêves avant qu'ils ne s'oublient. Et dans ce tas de merde sans signification parfois en fouillant je trouve une pépite qui m'inspire c'est tout (mais c'est une fois tous les six mois, c'est loin d'être la méthode la plus efficace en ce qui me concerne).
Répondre
#6
Bravo pour ton obstination payante ! Tu nous en diras davantage quand ça sera sous presse, j'espère.

Dommage pour nous, question AVH...

Répondre
#7
Le carnet de rêve, je n'en ai pas l'habitude mais j'avais note un de mes cauchemars au réveil sur papier et pas longtemps après j'ai écrit Transomnie !
Répondre
#8
Même si tu délaisses l'écriture intéractive un moment (plus ou moins long), peut-être qu'un jour l'inspiration te reviendra d'un coup et sans comprendre pourquoi tu écriras une AVH qui tue en un seul week-end. Rien n'est définitif avec l'inspiration.
Répondre
#9
(01/08/2016, 00:24)Sukumvit a écrit :  toutes les bonnes nouvelles attendues ont fini par tomber en même temps en juin-juillet, et je me retrouve d'un coup avec plein de publications prévues pour l'année prochaine. 

félicitations !
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#10
(01/08/2016, 22:53)JFM a écrit : tu écriras une AVH qui tue en un seul week-end.

Une AVH qui tue ou pour laquelle on tue.

Pour citer approximativement Le Nom de la rose, le film.

Répondre
#11
En fait c'est bon, j'ai écrit une avh.

J'avais un peu peur qu'on me prenne pour un connard vaniteux en écrivant ce post, mais je l'ai posté quand même parce que ce problème d'écriture me titillait trop.
Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir verbalisé tout cela, ou la réponse de Tholdur (qui a fait qu'au lieu de me poser la question "quelle histoire je veux raconter" je me suis enfin demandé "a quel jeu j'ai envie de les faire jouer") mais en tout cas j'ai eu un déclic, et plein de choses que je cogitais depuis plus de 6 mois se sont toutes liées ensemble pour former une histoire.

Donc je viens de la finir c'est bon (j'ai été très vite en quatre jours mais c'est parce que j'ai utilisé une nouvelle écrite il y a longtemps pour les longs § et qui correspondait bien, et puis ce n'est pas d'un niveau littéraire très élevé ça vise l'efficacité donc c'est rapide à écrire).

Je vous donnerai plus d'infos prochainement.
A vue de nez, je pense que les 4 mois d'avance que j'ai ne seront pas de trop pour bien la peaufiner et prendre le temps d'avoir de la distance sur ce que j'ai fait.
Donc je la sortirai en décembre. C'est le plus sage à mon avis.
Merci pour vos encouragements !
Cela s'appelle "La vieille fille et la Mort"
Répondre
#12
(04/08/2016, 19:30)Sukumvit a écrit : Donc je la sortirai en décembre. C'est le plus sage à mon avis.

À condition que tu ne changes pas d'avis d'ici-là :p
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#13
Oh non, dans ce sens là je ne change pas d'avis. Vu l'intensité des 4 jours que je viens de vivre, je ne supporterais pas que cela n'ait servi à rien.
Au pire, si c'est une méga daube et que j'en ai trop honte, je l'enlèverai discrètement de Littéraction après le yaz.
Par contre, il y le risque de décès entretemps, et comme j'ai tendance à traverser toujours au petit bonhomme rouge (je n'ai pas pas de chance, il n'est jamais vert quand j'arrive), il n'est pas négligeable.
Répondre
#14
(04/08/2016, 19:30)Sukumvit a écrit : J'avais un peu peur qu'on me prenne pour un connard vaniteux en écrivant ce post.

C'est cool que t'en parles parce ça m'a traversé l'esprit.

Ça faisait quand même un peu "Ciao les bouseux ! Je vous laisse avec vos YAZ, j'ai des trucs plus intéressants à faire avec mes éditeurs. Vous m'avez bien fait marrer en attendant."

Bon vent à tous tes projets  Wink et purée... attends que ça passe au vert !
Répondre
#15
Sukumvit a écrit :Depuis plusieurs années, j'ai un carnet de rêves au bord de mon lit (et je suis loin d'être le seul à faire ça) et le matin je note tous mes rêves avant qu'ils ne s'oublient. Et dans ce tas de merde sans signification parfois en fouillant je trouve une pépite qui m'inspire c'est tout (mais c'est une fois tous les six mois, c'est loin d'être la méthode la plus efficace en ce qui me concerne).

Moi aussi et la nuit dernière j'ai eu une idée géniale, tellement géniale que je l'ai notée sur mon calepin, dans la pénombre, à moitié endormi. Et ce matin, j'ai jeté un coup d'œil sur ce que j'avais écrit au milieu de la nuit (et oublié). Et là... Rien! Une page blanche. En creusant un peu, j'ai compris le truc. J'avais écrit avec un thermomètre. Quel con!
Par contre, impossible de remettre la main sur mon stylo, je me demande ce que j'en ai fait...
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)