Mini-Yaz 2016 Au nord du désert, il n'y a rien (Outremer)
#1
Feeds pour l'AVH d'outremer - Mini Yaz 2016
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#2
La linéarité, fléau de ce mini-Yaz' 2016 ?

C'est en tout cas ce que mes premières lectures (et écritures, parce que j'ai contribué au problème) de cette cuvée me laissent supposer.

Cette nouvelle aventure d'Outremer s'inscrit ainsi dans cette mouvance, avec une entrée en matière particulièrement explosive : il faut lire à peu près un quart du texte total avant d'atteindre le premier choix. Cela est surtout dû à une très longue introduction, qui nous fournit énormément d'informations sur l'univers et le protagoniste. Si elle contribue à l'ambiance, il y avait sans doute moyen de faire plus court.

Après cela, nous rentrons dans le vif du sujet. Nous incarnons le Yaztromo local, sorcier cynique qui se sert des « héros » du coin pour accomplir ses basses besognes, et, de temps à autre, régler les problèmes des autres habitants. Problème dont nous sommes souvent directement la cause, tant nous sommes doués pour confier des artéfacts surpuissants au premier dictateur potentiel venu.

Le jeu se déroule en plusieurs phases, avec apparitions régulières d'un nouvel « héros », à qui on confie quêtes et récompenses jusqu'à cela tourne mal. Pensez Y avec une mécanique épurée et beaucoup plus narrative.

Toutefois, cette structure est extrêmement linéaire, et si on a le choix de la méthode, les conséquences nous sont imposées. Il n'est pas possible de couper court, on va avoir passer par tous nos « élus », dans le même ordre pour arriver à la fin. Ce qui fait que la relecture présente peu d'intérêt.

Au final, si le concept et l'univers sont intéressants, l'écriture, comme à l'habitude, irréprochable, le jeu pèche fortement. À pas grand chose notez bien, ce qui me laisse à penser que l'aventure pourrait devenir très bonne avec quelques coupes d'un côté et des nouvelles options de l'autre. Mais là, c'est presque du roman déguisé... Et la première fois que je ne fouille pas intégralement un titre d'Outremer à la recherche de toutes les possibilités, tous les secrets.

Bref, c'est cool dans l'absolu, mais un peu médiocre pour du Outremer.

Remarques en vrac :
Show ContentSpoiler:
Répondre
#3
En plus de la précipitation avec laquelle j'ai écrit... bah, à peu près tout ce qui n'est pas le début, je pense à présent que l'aventure souffre d'être le téléscopage d'un scénario et d'un cadre qui ne collent pas vraiment ensemble.

Le scénario m'est venu très tôt après que le thème soit décidé, mais je prévoyais à l'origine de l'utiliser dans un cadre d'héroic-fantasy tout à fait classique. Ca me paraissait tout à fait approprié, car l'héroïc-fantasy a une longue tradition de fantasmer sur les héritiers légitimes, les pouvoirs transmis par le sang et tout ce qui s'ensuit.

Mais, même si j'y reste sentimentalement attaché, l'héroïc-fantasy est devenue un genre qui me lasse un peu beaucoup et je n'éprouvais tout simplement pas l'envie de l'utiliser dans une nouvelle aventure.

Du coup, j'ai inventé ce cadre qui me plaît beaucoup plus, mais qui n'a pas une grande synergie avec l'histoire.

A noter que, même si j'avais écrit une AVH d'héroic-fantasy, la structure générale n'aurait pas été moins linéaire. Mais le rythme aurait été plus vif (et l'introduction considérablement plus brève), ce qui aurait sans doute rendu la chose un peu moins pesante.


(05/07/2016, 17:11)Skarn a écrit : Pensez Y avec une mécanique épurée et beaucoup plus narrative.

Oui, j'avais vraiment la flemme de donner des détails hier soir, mais Y a bien entendu été ma principale inspiration pour le concept de l'aventure.


Citation :l'écriture, comme à l'habitude, irréprochable,

Diable ! Je suis tellement convaincu de l'avoir bâclée de façon croissante au cours des deuxième et troisième parties que je n'ose pas actuellement me relire !


Citation :Le twist final est visible à des kilomètres.

J'ai également vu venir ce commentaire de ta part à des kilomètres. Tongue


Citation :J'ai été un peu déçu que des termes explicites comme « voiture » apparaissent dans le texte.

Ca, c'était vers la fin, lorsque je commençais vraiment à craquer. Je me suis dit que ce serait une façon de montrer que le héros, au fil des années, en était venu à mieux comprendre la nature de la "magie", des "esprits" et des "fétiches". Mais il est très possible que j'ai eu tort.


Merci pour tes commentaires !
Répondre
#4
Citation :je pense à présent que l'aventure souffre d'être le téléscopage d'un scénario et d'un cadre qui ne collent pas vraiment ensemble.

Le scénario m'est venu très tôt après que le thème soit décidé, mais je prévoyais à l'origine de l'utiliser dans un cadre d'héroic-fantasy tout à fait classique. Ca me paraissait tout à fait approprié, car l'héroïc-fantasy a une longue tradition de fantasmer sur les héritiers légitimes, les pouvoirs transmis par le sang et tout ce qui s'ensuit.

Je n'ai pas vu particulièrement d'inadéquation entre l'univers et le thème choisi.

D'ailleurs, vu le nombre de personnages historiques réels qui se sont inventés des généalogies les faisant descendre de dieux ou de héros, ce type de scénario peut coller avec n'importe quel univers. Même dans du contemporain pseudo-réaliste pur et dur, il est facile pour un bonimenteur un peu doué de faire rêver quelqu'un en prétendant qu'il est le descendant direct de Bayard le chevalier sans peur ni reproche (prouvez le contraire) ou équivalent.

En revanche oui, l'univers est peut-être trop riche, ou plutôt trop richement décrit, nombre de détails ne servant pas, par rapport à la brièveté du récit proprement dit.
Répondre
#5
(05/07/2016, 20:47)Skarn a écrit : En revanche oui, l'univers est peut-être trop riche, ou plutôt trop richement décrit, nombre de détails ne servant pas, par rapport à la brièveté du récit proprement dit.

C'est ce que je voulais dire par là. L'histoire ne tire pas vraiment parti du cadre et le cadre n'est pas vraiment développé par l'histoire.
Répondre
#6
Pour moi, cette AVH a un seul défaut: la longueur de son introduction. Ce n'est pas qu'elle soit inintéressante, bien au contraire; c'est simplement que quand on lit une AVH, on a envie de jouer, de faire des choix. Ici, on tarde vraiment trop à rentrer dans le bain.

Autrement, je me suis régalé. J'ai adoré la subtile ironie qui se dégageait de cette aventure, avec son héros plein de bonne volonté mais maladroit; ça m'a rappelé "Le Château du Sorcier". L'écriture m'est apparue aussi brillante que d'habitude; je n'ai pas perçu que le texte ait été écrit à la hâte. Alors certes, l'AVH est linéaire, mais n'oublions pas qu'il s'agit d'une mini-AVH, forcément limitée dans son format: Outremer a fait le choix de privilégier l'histoire* au détriment de la rejouabilité (on sait à l'avance où on va aboutir), mais je n'ai pas le sentiment qu'il ait sacrifié le jeu, puisque c'est un plaisir de découvrir les différentes façons d'y parvenir (ou pas, car les PFA sont quand-même assez nombreux). A la longue, cette linéarité aurait pu être pesante s'il s'était agi d'un OTP, mais c'est loin d'être le cas et l'aventure m'a même semblé assez facile (j'ai réussi à ma 2ème tentative), donc pour ces différentes raisons je me refuse à considérer ce point comme un défaut. A noter que j'ai trouvé que les conséquences des choix proposés étaient plutôt prévisibles et assez logiques, ce qui est un bon point. Pas de... comment vous dites déjà? Les "Choix Déments à la Outremer"? Non, non, je n'en ai pas relevé ici. Ou alors, à force de lire ses AVH, je suis devenu aussi tordu que lui!... Tongue

Donc, pour moi: une aventure au goût intense, qui dure peu en bouche mais dont on se souvient longtemps.

*qui se déroule sur 9 ans, un record?
Répondre
#7
Moi y en a mis un pdf cliquable sur littéraction, UGH!



réluctance ? Ca vient de "reluquer" ? lol

ahhh... C'est ce que je pensais (plus ou moins, il me reste encore 2 théories)... J'aime bien ce monde (et puis l'écriture, mais bon, on connaît le loustic).

Y a combien d'habitants dans ce patelin ? Rolleyes

ah, un pigeon une colombe... (penser à contacter Skarn pour une vague histoire de copyright concernant Y)
tiens, y'a que des § en '5' ! Bon, va voir la cabane au fond du jardin fillette.
Cool, c'est bibi qui décide le loot, ça change ^^ (tiens, un counterspell, ça devrait faire l'affaire)

J'adore ! (tant d'amour, ça me rappelle mon AVH ^^)

Encore ? Bon... Si ça continue à ce rythme-là, je vais me retrouver au 3° âge avant la fin de l'AVH, moi ! Confus

Hoho, la vilaine, elle exploite des mâles pour son plaisir personnel (ça me rappelle une certaine Dorilys lol).
C'est moi où ce BG ressemble méchamment à ce qu'on a tenté dans le 3°projet collectif (Archipel, non, mais le côté esprit/néolithique/toussa sans les bot's, ça le fait grave)

heuh... mouais si on veut.. (ça fait un peu deux-ex, le type qui se pointe pour latter la folle)
C'est une marotte les visiteurs combo 2 en 1 dans cette AVH ? lol

J'aime le cinéma que le héros fait à chaque fois avec ses missions qui prouvent blablabla. Y'a une sorte d'exploitation systématique de ces visiteurs crédules, c'est rigolo ! LOL

pareil : hasard, y'a que qq semaines de Multivac à trouver que blablabla dans le cul d'une chèvre... ET re-comme par hasard les drônes ont été activés la veille blablabla... C'est un peut dommage ce genre de facilités, tu nous as habitués à tellement mieux (plus vicieux aussi, quoi que, pour le vice, le héros est pas trop mal lol)

Aller hop, sur les rives du Nil Ngal (désolé ça se ressemble lol)

Ben voilà, vite négociée c't'affaire. Bon le loot : une lambe de poche, non... des ressorts, non... un lance-bille avec ligatures intégrées... Original, j'aime bien, ça va être radical ça (^^). Et puis une fille ligotée, c'est tellement plus calme (merci pour le fan-service mefiant )

Je vois pas comment elle pourrait être blessée vu que la dernière fois qu'on l'a vue date de 3 ans (mais bon comme c'est mon premier essais, doit y avoir une raison). Bref... Neutre

Ahh joli le counterspell !

Oups ! Chui mourut et assimilé  Crybaby



Bon, un deuxième tir pour la route, j'aime bien le monde et cette histoire de grand manitou qui exploite des gueux pour son voyage lol

Ah, te revoila, saleté. Bon, j'vais t'envoyer au casse pipe : Zou, chez le roi léo (c'est aéroport situé derrière le 3° baobab à droite Flèche ).

Une chèvre ? énorme ! Elle est futée la copine.

De mémoire, ça mange pas aussi vite que ça un lion... Et il gâche pas mal aussi... Mais bon...

Yeah ! Prends ça salope ! (comment ça je métagame lol)

Ah y'en a un là aussi ! Finalement, c'est pas dur à trouver (moins dur que la flotte si ça se trouve lol)

Humhum, vu la description, je ne pense pas que cette blessure l'handicape pendant trois ans. Il faudrait presque une mutilation pour que ça ait un impact lors de l'arrivée du justicier du sud dans 3 ans.

J'vais de refiler un truc bien naze : le lézard, tiens.
Par contre "Le Lézard Ailé, une créature grande comme le poing, doté d'une faible force mais d'une extrême rapidité, d'une perception supérieure à celle de vos hirondelles et de mains d'une grande dextérité ? "
des mains Gne ?? No comprendé...

Yes, elle prend encore un coup, c'est bon ça ! (heureusement que je lis dans le futur lol)
"déchirer le bras", il est couper en deux ou pas ? Par contre, on doit noter qu'elle est blessée ici, mais tu n'as pas demandé de la noter avant (avec le lion), ce qui fait que ça bug x2 (oubli ET blessure pas assez sérieuse pour handicaper la nana pendant 3ans+)

Hop, mon deuxième pigeon (bon là, je change pas une équipe qui gagne : combo rivière/lance bille-filet d'argent, et on s'engage dans un futur alternatif huhuhu

hoho, gentleman... Je sens qu'on la revoir l'autre débouler dans pas longtemps.

Et bim, 3 ans au compteur (re-contacter Skarn pour une vague histoire de copyright concernant un chapitrage d'AVH tous les 10§ Mrgreen )

voiture ? à roue ou à cousin d'air ? bref...

lol, le pouvoir corrompt. C'est une tendance philosophique ou une façon de remettre les couverts avec les visiteurs en manque de manipulations ? Mrgreen

"Son apparence est tout à fait ordinaire et elle ne transporte rien sur elle. " Ca, c'est fait ! Love

*tousse* un type qui reconnait aussi vite une jeune fille toute nue, ça m'inquiète, lol *tousse*

c'est une mago ? Confus

humm, j'hésite : la ceinture ou la cape... Avec la cape, elle sera plus habillée lol (et puis la nuit dans le désert, hein... va s'enrhumer cette petite Twisted ).

Zou, va jouer à Batwoman !

Gné ? Nan, g dit la capeeuuhh !!

Gné ? Nan, g dit la capeeuuhh !!

Gnégnégné ???

*verifie les § 7 & 16*

Commencent par la même phrase, c'est ballot (><)

C'est bien le §16 (^^). Donc je confirme : t'as merdé au §16 lol

mdr, c'est pas une fille, c'est un maître ninja ! Lool (les brins d'herbes qui bougent pas toussa)

Et merde Grr ! Ce putin de lézard va défoncer c'te pauvre gosse (><) et je vais me prendre un PFA... Crybaby

Et non, il est pas blessé, ce con ! Je savais pas qu'outremer avait juste kopykol la structure de ses chapitres de 10§ en 5 exemplaires... tsss... Y s'est vraiment pas fatigué sur ce coup... Sad

Amen... NoGreen




Bon ben pas de 3° essai, je crois avoir compris la structure. Neutre

Style : Outremer Standard, Fan Service, BG très bon. Bref com'd'hab koi Big Grin
Jeu : bah, c'est bofbof. Le côté récurent ET récurrent (lol) de la structure ne sert pas trop. C'est Y en version linéaire. Donc à part recommencer pour éviter les pièges de l'auteur (y'a rien pour déterminer le vrai bon choix) en se farcissant et refarcissant les mêmes ceusses, c'est moyen.
C'est dommage parce que mine de rien :
- le perso est génial (le côté sage qui donne des conseils et des missions alors qu'en fait il manipule tout le monde pour ses prores desseins, sérieux trop fort, je kiff)
- les objets qui servent à dégommer les tyrans ET à se faire dégommer les futurs tyrans après, c'est rigolo (pénible, mais rigolo)
- j'aime bien aussi le côté Butterfly Effect, genre tout ce que le héros entreprend part systématiquement en sucette, quoique c'est dommage que ce soit toujours à cause des types/nanas qui partent en sucette dès qu'ils ont le pouvoir (c'est la répétition du même pattern qui est ennuyante)
Quelques petits couacs BG/choix/conséquences (à part le coup des blessures qui durent 3 ans, le reste c'est peanuts, ça se corrige vite).

Donc 5 AVH de 10§(ça c'est mesquin lol) qui ont les culs entre 10 chaises (5x2 lol), qui auraient pu être tellement mieuxxxxx avec un autre système d'arborescence ou un chapitrage plus inspiré (sans deus-ex paske y des trucs, c'est un peu abusé, surtout avec cette régularité).

PS : nan sérieux, y'a un lien avec le projet Archipel, hein, avoue...

Merci pour ce bon moment Big Grin
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#8
Première tentative = réussite!  Big Grin
Euh, attendez une minute! Il s'agit bien d'une AVH d'Outremer là?... Confus
...Ok, j'ai donc épuisé mon capital de chance aux jeux pour au moins les 3 prochaines années! Mrgreen

Mon parcours:
Show ContentSpoiler:

Plus sérieusement je pense qu'il existe plusieurs chemins menant à la réussite.

Quelques fautes/coquilles/oublis par-ci par là mais rien de bien méchant. Le thème est magnifiquement exploité, et ceci sur plusieurs niveaux. Il me semble difficile de surpasser cette AVH concernant ce point! On passe un très bon moment, j'apprécie tout particulièrement l'atmosphère qui mêle adroitement fatalisme et humour sous-jacent. L'aspect ludique est intéressant. Même si on est souvent spectateur, on attend avec impatience de voir comment vont se débrouiller nos graines de putschistes avec nos artéfacts, pour savoir si on a fait le bon choix. Et ils font preuve d'une belle ingéniosité! Bien aussi la fin qui ne dit pas tout haut ce que tous les lecteurs ont compris depuis que le personnage est entré en scène. Je m'attendais à un truc dans le genre car le thème me disait que cela avait toutes les chances d'arriver (j'avais même additionné les années passées à chaque fois).

Pas d'ombre au tableau en ce qui me concerne. Chapeau l'artiste!
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#9
(09/07/2016, 00:29)Kraken a écrit : Pour moi, cette AVH a un seul défaut: la longueur de son introduction. Ce n'est pas qu'elle soit inintéressante, bien au contraire; c'est simplement que quand on lit une AVH, on a envie de jouer, de faire des choix. Ici, on tarde vraiment trop à rentrer dans le bain.

C'est vrai. Il faut lire pas moins de douze pages avant d'arriver au premier choix, ce qui serait acceptable pour une aventure de grande ampleur mais est assez indigeste dans le cadre d'une mini-AVH.

Dans cette introduction, je voulais à la fois faire comprendre le cadre où se déroule l'aventure (sans l'expliquer directement), développer la personnalité du héros et prendre le temps d'insuffler de l'atmosphère à l'aventure... mais ces intentions conjuguées ont abouti à une introduction nettement plus longue que je ne le prévoyais.


Citation :je n'ai pas perçu que le texte ait été écrit à la hâte.

Il faudra que je me relise, mais il me semble que le style devient plus succinct (et les descriptions plus rares) lors de la deuxième et plus encore de la troisième partie.


Citation :A noter que j'ai trouvé que les conséquences des choix proposés étaient plutôt prévisibles et assez logiques, ce qui est un bon point.

Bon, je suis heureux qu'il y ait au moins une personne pour me dire ça !  Mrgreen


Merci beaucoup pour tes commentaires !



(17/07/2016, 09:00)Caïthness a écrit : Moi y en a mis un pdf cliquable sur littéraction, UGH!

Laudamus te !


Citation :réluctance ? Ca vient de "reluquer" ? lol

J'ai décidément du mal à éviter cet anglicisme !


Citation :C'est moi où ce BG ressemble méchamment à ce qu'on a tenté dans le 3°projet collectif (Archipel, non, mais le côté esprit/néolithique/toussa sans les bot's, ça le fait grave)

Je n'y avais pas pensé, honnêtement.


Citation :J'aime le cinéma que le héros fait à chaque fois avec ses missions qui prouvent blablabla. Y'a une sorte d'exploitation systématique de ces visiteurs crédules, c'est rigolo ! LOL

Comme je disais, je concevais à l'origine l'aventure dans un cadre d'héroic-fantasy, un genre où il est classique que le héros se voit assigner des quêtes par des ermites solitaires, des vieux sorciers ou autre personnage du genre. Il me paraissait rigolo d'avoir un tel donneur de quête qui manipulait en fin de compte les héros comme des pions (c'était déjà le cas dans Y, bien sûr, mais Yoztromo oeuvrait pour le bien public et non pour ses intérêts personnels).


Citation :pareil : hasard, y'a que qq semaines de Multivac à trouver que blablabla dans le cul d'une chèvre... ET re-comme par hasard les drônes ont été activés la veille blablabla... C'est un peut dommage ce genre de facilités

Tu veux dire que c'est un peu trop commode que le personnage principal ait toujours sous la main les objets utiles à refiler à un héros de passage, une quête utile à lui assigner et des oiseaux artificiels lui permettant d'observer comment il ou elle accomplit le boulot ? Ce n'est pas faux, mais ça me paraît difficile à éviter étant donné le principe (et la taille) de l'aventure.

Du reste, le personnage principal ne sort pas tout à fait ces choses de son chapeau. Il n'est pas invraisemblable qu'il ait découvert des choses utiles pendant les interludes de trois ans.


Citation :Aller hop, sur les rives du Nil Ngal (désolé ça se ressemble lol)

Peut-être, mais il y a 4000 kilomètres entre les deux !



Citation :De mémoire, ça mange pas aussi vite que ça un lion

C'était une petite chèvre.  Tongue

(Oui, bon, j'admets : mes efforts de documentation ne sont pas allés jusqu'à me faire vérifier combien de temps il faut à un lion pour boulotter une chèvre.)


Citation :Humhum, vu la description, je ne pense pas que cette blessure l'handicape pendant trois ans. Il faudrait presque une mutilation pour que ça ait un impact lors de l'arrivée du justicier du sud dans 3 ans.

Ca ne me paraît pas si invraisemblable que ça, après avoir été griffée par un lion et n'avoir reçu que des soins assez basiques. Elle n'est pas incapable d'utiliser son bras, mais elle le fait avec moins d'aisance qu'auparavant, ce qui peut faire la différence dans certaines situations.


Citation :Par contre "Le Lézard Ailé, une créature grande comme le poing, doté d'une faible force mais d'une extrême rapidité, d'une perception supérieure à celle de vos hirondelles et de mains d'une grande dextérité ? "
des mains Gne ?? No comprendé...

Ca veut juste dire que ses pattes avant ressemblent à des mains et sont capables d'effectuer le même genre de manipulations.


Citation :"déchirer le bras", il est couper en deux ou pas ?

Non, c'est juste une façon de dire qu'il lui a fait une blessure longue et profonde.


Citation :Par contre, on doit noter qu'elle est blessée ici, mais tu n'as pas demandé de la noter avant (avec le lion)

Si, c'est mentionné, mais d'une façon qui ne saute pas franchement aux yeux (dernière ligne du paragraphe 15).


Citation :(re-contacter Skarn pour une vague histoire de copyright concernant un chapitrage d'AVH tous les 10§ Mrgreen )

Utiliser les paragraphes dont le numéro se termine par 0 comme "ossature" d'une AVH est quelque chose que j'ai déjà fait (notamment dans "Fleurir en hiver").


Citation :"Son apparence est tout à fait ordinaire et elle ne transporte rien sur elle. " Ca, c'est fait ! Love

Elle ne transporte rien ! Je n'ai pas écrit qu'elle ne portait rien sur elle !!

Franchement, est-ce que c'est mon genre, la nudité gratuite ?

Ne répondez pas à cette question.


Citation :c'est une mago ? Confus

Non, c'est une voleuse. Ca avait sans doute un peu plus de sens lorsque l'aventure relevait de l'héroic fantasy.



Citation :*verifie les § 7 & 16*

Commencent par la même phrase, c'est ballot (><)

Ah oui, merci de me le faire observer.

C'était vers la fin, lorsque je commençais à abuser des copier-collers pour finir à temps. J'ai oublié d'effectuer la correction nécessaire.


Citation :Donc à part recommencer pour éviter les pièges de l'auteur (y'a rien pour déterminer le vrai bon choix)

Je ne prétends pas que les conséquences de nos choix soient toujours parfaitement logiques, mais j'ai tout de même fait un effort pour qu'il y ait une certaine cohérence.

Show ContentSpoiler:


Citation :c'est la répétition du même pattern qui est ennuyante

La répétition du même schéma est l'un des principes de l'aventure. Ce n'est pas quelque chose que je ferais pour une aventure plus longue, mais cela me paraissait amusant pour une mini-AVH. Cela dit, il est sans doute vrai que j'aurais dû rendre les parties successives de l'aventure un peu plus différentes.


Un grand merci pour tes commentaires !
Répondre
#10
(17/07/2016, 12:35)Outremer a écrit :
Citation :Humhum, vu la description, je ne pense pas que cette blessure l'handicape pendant trois ans. Il faudrait presque une mutilation pour que ça ait un impact lors de l'arrivée du justicier du sud dans 3 ans.
Ca ne me paraît pas si invraisemblable que ça, après avoir été griffée par un lion et n'avoir reçu que des soins assez basiques. Elle n'est pas incapable d'utiliser son bras, mais elle le fait avec moins d'aisance qu'auparavant, ce qui peut faire la différence dans certaines situations.
Je dis pas que ce n'est pas possible, mais la description telle qu'elle est ne ME convient pas (^.^)b
(Si y'a que moi que ça dérange, c'est pas dramatique)



(17/07/2016, 12:35)Outremer a écrit :
Citation :Donc à part recommencer pour éviter les pièges de l'auteur (y'a rien pour déterminer le vrai bon choix)

Je ne prétends pas que les conséquences de nos choix soient toujours parfaitement logiques, mais j'ai tout de même fait un effort pour qu'il y ait une certaine cohérence.

Show ContentSpoiler:
ok avec ton spoiler, pas de soucis pour ça (c'est cohérent). Le truc c'est qu'on ne peut pas vraiment appréhender les conséquences (même à long terme et ça c'est bien le coup d'exploiter la récup des objet par les tyrans suivants) de l'utilisation de l'objet par le pnj. Bon, c'est le côté "jeu" on n'y peut rien.
C'est plus la cocomitance entre le besoin d'un objet, le cycle de 3 ans, l'arrivée du type/nana et le fait que le héros sache où trouver les objets qui fait que c'est un peu léger côté cohérence (deus-ex). Mais à part ça, ça reste sympa Wink
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#11
(17/07/2016, 12:32)tholdur a écrit : Même si on est souvent spectateur, on attend avec impatience de voir comment vont se débrouiller nos graines de putschistes avec nos artéfacts, pour savoir si on a fait le bon choix.

C'est clairement Y qui m'a donné envie d'écrire une AVH où on est pas réellement le héros, mais un personnage en retrait, qui fournit des instructions et de l'aide sans agir directement lui-même.


Citation :Bien aussi la fin qui ne dit pas tout haut ce que tous les lecteurs ont compris depuis que le personnage est entré en scène.

J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à ce que beaucoup de gens soient surpris par cette révélation !

Show ContentSpoiler:


Merci beaucoup pour tes commentaires !
Répondre
#12
Malgré mes efforts, je n'ai pas pu passer outre les premiers paragraphes. Je ne serai pas d'une grande aide pour le feedback ceci dit je peux énoncer mes impressions. 

Le monde décrit est vraiment beau. J'ai immédiatement pensé à Cloud Atlas lorsqu'on se retrouve dans le monde du futur très éloigné et que la civilisation retombe au stade primitif. Il n'y a aucun souci au niveau de la plume qui est habile, intelligente. 

Les idées sont bien mises en valeur, le thème de l'héritage étant peut-être un peu juste, mais je salue l'originalité, le fait qu'on joue un sage qui manipule ses pions, avec toute la subtilité qui fait le charme de cette lecture.

Mais là... passé l'intro que j'ai relu 2 fois, je me suis aperçu que le paragraphe 1 faisait presque autant de lignes et je n'ai su retenir toutes les informations entre les personnages et les lieux. Oui j'aurais pu le noter dans un carnet (ce qui m'arrive souvent de faire), mais est-ce que ça ne m'aurait pas sorti de l'immersion ? J'avais pas envie de faire un tableau alors que je me plonge dans une oeuvre littéraire. Faut dire parfois que j'ai eu le syndrome du "Seigneur des Anneaux", c-à-dire que je lisais un passage et je ne comprenais plus où j'étais dans l'action... obligé donc de relire les passages précédents pour me remémorer les faits. Et avec une narration aussi fournie, impossible de lire en diagonale pour choper l'information. Autant l'avouer le style n'était pas fait pour moi  Pale

Après cela j'ai regardé les réactions dans le topic des feeds, histoire de compléter mon ignorance. Sorry !
~ Par la barbe de mes aïeux !! ~
~ La Dèche: incarnez un sdf dans cette mini-aventure ~
Répondre
#13
Woah !

Dernière de mes premières (ça va, vous suivez ?) lectures de ce mini-Yaz’, et je suis bien content de l’avoir gardée pour la fin, tant cette première tentative m’a laissé une excellente impression. Cette A.V.H.-là également, je ne vais pas manquer d’y rejouer.

Dès la première phrase de l’introduction, j’ai été soufflé par le style. Certes, je savais à quoi m’attendre, néanmoins, une telle maîtrise de la langue est toujours aussi impressionnante. Il y a trop de bonnes choses à ressortir (quasiment tout le texte, en fait) sans qu’une phrase ou une tournure ne se démarque des autres, aussi je me contenterai de dire que le style est superbe. Comme d’hab’. En plus, j’ai appris un mot (réluctance).

J’aime aussi beaucoup les petites touches d’humour, çà et là, comme le « mais votre réaction initiale avait été une puissante envie d’aller vous jeter la tête la première dans les eaux infestées de crocodiles qui coulaient à proximité », et j’ai souri à la fin de l’introduction : « Noble chef, ceci est ton héritage. » Hé hé.

Les paragraphes (surtout l’intro) sont longs, mais soutenus par un tel style, ils se lisent d’une traite, et ils permettent de mettre en place un univers impressionnant de profondeur, toujours par petites touches, sans lourdeurs. J’aime comme des petites phrases comme « Tout le monde sait qu’il n’existe rien au-delà du grand désert » donnent au lecteur ces petits détails sur le monde, ses habitants, leurs superstitions…

L’idée du bond de trois ans entre l’intro et le premier paragraphe est excellente. On a vraiment l’impression de commencer l’aventure avec un certain vécu derrière nous. C’est agréable de jouer un tel personnage, d’autant qu’il n’a rien d’un parangon de vertu : sans avoir un mauvais fond, il se soucie avant tout de son propre bien-être et n’hésite pas à manipuler son monde pour arriver à ses fins. Et quand il est pris à son propre jeu, le lecteur sent la tension monter — comment vais-je m’en sortir et continuer à bluffer tous ces crédules ?

L’univers, déjà bien mis en place dans l’intro, prend une saveur particulière au fur et à mesure qu’on découvre son histoire, et le fait qu’on est plus que probablement dans un monde post-apocalyptique, dans lequel les reliquats de technologie sont devenus des objets magiques. Quelques zones d’ombre subsistent néanmoins, qui nous font cogiter : sommes-nous dans un univers purement rationnel, ou bien la magie, qui aurait en quelque sorte pris une revanche sur la technologie, y joue réellement un rôle ? Je n’ai ainsi pas pu déterminer si les esprits étaient véritablement des esprits « magiques », ou un avatar supplémentaire d’une civilisation passée plus avancée, comme des intelligences artificielles.

Enfin, sans battre l’originalité du monde de Consomption, c’est quand même agréable de jouer une histoire dans un cadre inspiré de l’Afrique, tant ce continent et ses cultures sont riches de possibilités encore sous-exploitées (et que, justement, Outremer exploite à merveille à mon sens).

Au cours de cette première tentative (spoiler alert), j’ai fini par m’enfuir après la tentative manquée de Bassila de tuer son cousin. Je l’avais auparavant faite passer par le cockpit la tanière d’un lion, puis lui avais confié un artéfact destiné à désactiver les gardes du chef du village, sans penser qu’elle s’en servirait de cette façon. Il faudra que je garde à l’esprit qu’elle n’est pas spécialement douée pour la chasse ou le combat, à l’avenir… Ceci dit, est-ce que le sorcier est obligé de s’enfuir suite à cette issue ? Ne peut-il pas prétendre que le « sceptre » lui a simplement été volé, pour éviter le courroux de Malal ?

Pour finir, une petite faute détectée : « (…) mais l’âge a clairement diminué ses forces et doit lui être pénible de chasser. » Quelques petites fautes de typographie, aussi (d’habitude, je ne les signale pas, mais cette A.V.H. m’a trop plu pour que je n’essaye pas de contribuer modestement à son peaufinage) : un espace double repéré à un endroit, des apostrophes qui sont droites par moments, courbes à d’autres, des traits d’union en lieu et place de tirets (qui rendent, je trouve, la lecture plus agréable) — au niveau des dialogues et des incises —, et j’ai une préférence pour les guillemets « français » plutôt que droits.
Répondre
#14
Longue et originale introduction pour cette mini-AVH - pas si mini que ça - aux accents africains. L'univers proposé mélange plusieurs genres entre légendes traditionnelles, mythes antiques, magie, fantasy et même vaguement steampunk. Mais comme les actes et motivations du héros campé sont présentées de manière très rationnelle, l'ensemble prend bien et, grâce au style, se lit également de façon très agréable.

Mon premier essai a tourné court, le deuxième choix à faire me fut fatal. C'est à partir de là que j'ai compris qu'il fallait anticiper les dangers mais aussi la psychologie des protagonistes. En faisant plus attention à ces aspects, en soupesant chaque décision, ça a bien mieux marché et ça m'a permis d'atteindre le 50 sans plus de difficulté. Donc une aventure plutôt facile mais qui fournit une agréable satisfaction après chaque « bon choix » effectué.
Le fait que ça se passe sur une dizaine d'années est un peu déroutant et ne facilite pas l'immersion, d'autant plus que chaque période passe très vite, sans enchaînement. Par contre, la symétrie et la cocasserie amère du scénario m'ont amusé. C'est original et les réactions du héros face aux déconvenues sont bien décrites. J'aurai aimé quelques choix supplémentaires autres que la mécanique des objets magiques mais en l'état, c'est quand même convaincant.
Le final est sympathique et de ce que j'ai lu, il s'agit de l'AVH insistant le plus sur le thème proposé pour cette année. 

Ah j'allais oublier, j'ai aussi pensé à un parallèle politique, à quelque chose voulant critiquer ou mettre le doigt sur le thème du pouvoir, de l'ambition politique mais pouvant aussi bien s'appliquer à notre quotidien réel. Y avais-tu songé Outremer en écrivant?
Répondre
#15
Terminé, au bout de ma troisième tentative. Comme d’hab’, ne lisez pas la suite si vous ne voulez pas vous gâcher la surprise.
J’ai déjà dit l’essentiel de ce que je pensais dans mon premier message. Je n’ai pas grand chose à ajouter au niveau du style. Au niveau du jeu, j’ai beaucoup aimé que les actions prises dans le passé (les objets confiés aux différents protagonistes) puissent se retourner par la suite contre nous, et que les objets pouvaient passer de l’un à l’autre. Ça oblige à envisager autant que possible les conséquences de nos choix. Tout le jeu consiste donc à trouver le bon enchaînement de choix, en fonction de ce que l’on sait des personnages. C’est simple, plaisant et efficace, parfait pour du cinquante paragraphes. D’autant qu’un œil attentif à la description des objets peut aider. Par exemple, noter que le bracelet de commandement se porte au poignet mais nécessite de parler dedans pour fonctionner rend le choix du lanceur, plus tard dans l’aventure, intéressant car il neutralise efficacement le bracelet. En revanche, ce dernier se fait naturellement avoir par le sceptre d’annulation, vu que son efficacité repose purement sur la technologie. Bref, j’ai eu le sentiment que les interactions entre les différents objets et personnages étaient bien pensées, et c’était très agréable.
Au niveau de l’univers… L’être humain est décidément désespérant. J’ai bien aimé ces coupures de trois années entre chaque apparition d’un nouveau personnage. Encore une fois, c’est bien pensé pour une A.V.H. courte. Bien aimé aussi constater l’impuissance blasée du personnage principal devant cette situation qui ne fait que s’empirer malgré ses tentatives… ce qui est le risque, quand on confie le sort d’une population à d’autres personnes (Yaztromo, prends-en de la graine). Beaucoup aimé, également, le dernier personnage. Le coup des trois vols par Kassi était sympa, moi qui pensais (naïvement) à une quelconque magie… J’ai tendance à en conclure qu’il n’y a aucune magie dans cet univers, et que même les esprits n’en sont pas vraiment. J’aimerais beaucoup lire d’autres récits dans ce monde, en découvrir les facettes encore un peu obscures (les esprits, ce qui a bien pu se passer dans la hutte entre le sorcier et Bassiléna), et connaître ce qu’il y a « au nord du désert » ! La révélation finale sur Kassi était d’autant plus sympathique qu’amenée (stylistiquement parlant, j’entends) avec beaucoup de subtilité.
À mon premier essai, j’ai envoyé Bassiléna dans la tanière du vieux lion, puis je lui ai confié le sceptre d’annulation. Lors de mon deuxième, je suis presque arrivé au bout. J’ai préféré, cette fois, l’envoyer vers mon confrère, pensant qu’il serait sensible à ses charmes et pariant sur les compétences sociale de la dame. Puis je lui ai donné le lézard volant, en pensant qu’elle éviterait la confrontation directe, cette fois. Mais non, toutes les scènes commencent de la même façon. Heureusement, l’absence de blessure (je suppose) lui permet cette fois de terrasser Malal. Puis vient le tour de Magane, que j’envoie dans la forêt, dont il revient sans encombre. À lui les jambières, qui lui permettent de vaincre Bassiléna. Enfin, la cape d’invisibilité me paraît être l’accessoire idéal pour une voleuse de talent… Mais je suis surpris par le lézard ailé, passé de Bassiléna à Magane, ce qui m’amène au (très joli) paragraphe 42…
Ma troisième et dernière tentative se déroule sensiblement comme la deuxième : sorcier, lézard, désert plutôt que forêt (histoire d’affaiblir Magane…), lanceur plutôt que jambières (trop dangereuses, vue sa blessure), puis re-cape d’invisibilité pour finir. Victoire !
Quelques erreurs repérées au fil de mes lectures. Tout d’abord, le début du paragraphe 16 parle du créateur d’illusions alors qu’on vient de remettre la cape à Kassi. Peut-être une correction stylistique à faire dans cet extrait : « La matinée est à moitié écoulée lorsqu’il atteint la zone que vous lui avez indiquée. Vous faites virevolter l’une de vos hirondelles devant lui pour lui indiquer qu’il est arrivé, car il n’y a à vrai dire aucun point de repère qui puisse le lui indiquer », qui répète un peu trop souvent le verbe indiquer. Enfin, plusieurs fautes d’orthographe, que je me permets de lister ici :
— « prêts à accepter la véracité de ce que tout ce que vous leur racontez » ;
— « l’effet des rituels passés les protégent » ;
— « son époux mourrait dans de terribles souffrances » ;
— « aux palais de l'ancient temps » ;
— « cette situation n'a plus vocation a être temporaire » ;
— « certaines des pièces qui la composent pourraient être encore amélioré » ;
— « il a finalement trouver une façon ridicule de n'en accomplir que la lettre » ;
— « Les deux mouvements s'exécute » ;
— « retire de chair les crochets effilés » ;
— « Une fois à l'intérieur, l'adolescente évite soigneusement toute précipitation qui pourrait donner » (donner quoi ?) ;
— « Les choses vont sans doute chauffer dans tribu ».
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)