Mini-Yaz 2016 Le Roi est Mort (Shamutanti)
#1
Dans cette aventure de Shamutanti, nous incarnons un prince héritier le jour, comme le titre le laisse deviner, de la mort de son père.

Point de départ intéressant. Qui ne va malheureusement, à mon goût, nulle part. La faute déjà à un univers beaucoup trop peu décrit. On ne sait presque rien du roi, de la reine, de la princesse, de la rébellion, ou même du héros. Il y a bien quelques éléments d'ambiance de ci de là, mais pas assez pour réellement insuffler vie aux personnages, au point qu'ils restent surtout définis par leurs archétypes.

Ce qui pose d'autant plus problème que l'aventure est justement orientée autour d'eux, de leurs relations passionnels, du deuil et de la détresse. Mais comme les protagonistes sont des étrangers pour le lecteur, ces émotions se transmettent mal.

Le format en 50 paragraphes peut bien sûr être pointé du doigt pour cette brièveté, mais il n'explique pas tout. Notamment parce que tout l'espace n'est pas exploité. Beaucoup de sections se ressemblent énormément, nombre de choix aboutissent peu ou prou à la même chose.

De fait, c'est là où le bas blesse le plus. Je n'ai pas compris où l'histoire voulait en venir. Il existe plusieurs fins, mais elles se ressemblent toutes, et nos actions n'ont souvent que peu d'importance. Par exemple :
Show ContentSpoiler:

Il y a aussi une incohérence majeure :
Show ContentSpoiler:

En résumé, je suis assez dubitatif à tous les niveaux. Ce n'est pas mauvais au sens que ce n'est pas mal écrit et qu'on sent qu'il a des idées derrière, mais j'ai l'impression que l'aventure rate son coup, quelle qu'ait été sa cible initiale.
Répondre
#2
Merci pour ce retour si rapide, je tacherai d'étoffer si jamais je veux faire quelque chose de cette histoire.
Répondre
#3
Première aventure que je lis cette année en espérant (une nouvelle fois) pouvoir voter.

AVH très intimiste, une sorte de huis clos familial, basé sur des passions exacerbées, le drame en toile de fond, digne d'une tragédie shakespearienne. J'ai trouvé le style vraiment bon avec des passages excellents de poésie dans les descriptions notamment. Mention spéciale pour le premier paragraphe et le 15 que j'ai beaucoup aimé.  C'est suggéré, par touches, en sublimant des détails qui donnent du relief à l'ensemble de la scène. Bravo pour cette sensibilité non feinte.

Le format 50 paragraphes impose des choix dans l'aspect ludique, ce qui amène immanquablement à des circonvolutions parfois alambiquées au détriment de la cohérence. Le côté "jeu" passe donc (un peu) au second plan, faisant de nous (presque) un spectateur impuissant de cette nuit où tout bascule, où l'on cherche désespérément (et maladroitement) à rattraper les erreurs du passé et ces non-dits trop durablement enracinés dans les cœurs meurtris. Mais la rapidité des évènements nous emporte et empêche de recoller les morceaux de relations familiales forcément exacerbées, où les protagonistes, tiraillés entre sentiments, pardon et cet honneur désuet en guise de fardeau (qui sied à leurs rangs) sont entrainés sans retour possible vers le drame inévitable.

Très bon moment de lecture !
Répondre
#4
Merci pour ce retour. Cela me touche beaucoup. Le fait que ce soit une tragédie donne effectivement l'impression que le héros/lecteur n'y peut pas grand chose.
Répondre
#5
Ma joie de vivre est morte également ! Première, deuxième, troisième, lecture mort tragique. A la quatrième je tombe sur le paragraphe 12 qui n'est pas une mort donc je suppose que c'est la fin "heureuse".
Le début de l'histoire, in média res, est convaincante on comprends progressivement le lieu, et en gros les personnages. IL y a cependant un manque de leur développement, on comprends leurs motivations et ils sont tout à fais crédible mais pour que l'histoire nous prenne et ne nous lâche plus il aurait fallu leur donner du relief, des caractéristiques qui les rends vraiment intéressant.
Show ContentSpoiler:
Le fait que les personnages ne soit pas approfondis, amène au problème qui m'a "vraiment" gêné (ce n'est pas catastrophiqueWink, les paragraphes qui se répètent et qui disent exactement la même chose à une variation près. Les doublons ne sont pas mauvais en soit, mais ils sont un peu handicapant dans ce format.
Show ContentSpoiler:
Le fait que l'aventure est une allure de tragédie est assez captivant, on se demande comment s'en sortir, ces deux mystérieuses fioles en notre possession. Le fait que l'on ne puisse pas avoir beaucoup de prise sur les événements est tout à fait cohérent. Pourtant dans une AVH c'est assez frustrant.
Show ContentSpoiler:
L'aventure reste très agréable à la lecture, laissant peut-être un gout de défaite dans la bouche, je croyais qu'il y avait une fin vraiment heureuse. NoGreen
Je pinaille un peu pour pas grand-chose le travail est vraiment beau et certain paragraphes (de plusieurs pages Eek ! ) sont un plaisir de lecture.
Le rusé se réchauffe là où le sage se brule. Devant la bêtise humaine.
Répondre
#6
Merci Elvebriwen ! Je me suis motivé pour écrire cette AVH en espérant vous communiquer quelques émotions. Si j'ai réussi, je suis vraiment comblé.
J'essaierai de trouver le temps d'épaissir certains personnages, la reine surtout visiblement.
Show ContentSpoiler:
Pour le côté frustrant de la tragédie, comme tu l'as dit, il lui est propre, alors...
Répondre
#7
Pour moi, le but est d'arriver à une fin en faisant les choix les plus honorables. Je voulais mettre des points de honte, mais c'est tellement subjectif, que je me suis dit allez, laissons vadrouiller le lecteur tranquillement. J'avais peur que ça enlève un peu d'immersion.
Il y a quatre fins, aucune n'est meilleure, cela dépend des choix que vous avez faits pour y arriver, et comment vous les jugez.
Répondre
#8
Je comprends bien que dans la situation dans laquelle est le héros il ne peut pas avoir une fin heureuse.
Show ContentSpoiler:
Pour la honte, je pense que tu peux essayer de bidouiller deux trois trucs en utilisant le fait qu'il a réussit à tout foirer. Maintenant que j'y repense, peut-être que notre "amie" pourrait jouer un rôle dans notre déchéance.
Show ContentSpoiler:
Le rusé se réchauffe là où le sage se brule. Devant la bêtise humaine.
Répondre
#9
Le style, très fin et poétique, est clairement le point fort de cette AVH. A la première lecture, les choix apparaissent cornéliens, mais cette impression s'estompe vite au fil des tentatives, puisqu'on se rends compte que nos décisions, quelles qu'elles soient, n'ont que peu d'incidence sur notre destin, ce qui est quand-même assez frustrant. Je me suis demandé pourquoi j'avais eu ici ce sentiment de frustration que je n'ai pas ressenti pour l'AVH "Fille de...", où les choix proposés n'ont finalement pas plus d'incidence. J'en ai conclu que c'était parce que "Fille de..." ne propose qu'une fin, plutôt positive, alors que toutes les fins de "Le Roi est Mort" sont négatives et assez semblables (sauf celle du 12, dans une petite mesure). A mon avis, l'existence de ces différentes fins encourage le lecteur à chercher "la bonne", qui, n'existant pas, lui donne finalement à penser qu'il s'est fait piéger dans une sorte de labyrinthe sans issue bourré de PFA.

En y réfléchissant, je pense qu'il y aurait peut-être eu deux moyens d'éviter cet écueil:
- Conserver les points de Honte: chercher à obtenir le meilleur score possible aurait pu donner au lecteur persévérant le sentiment de réussite qui lui manque. Mais attention à la subjectivité de l'attribution des points!
- Amoindrir l'aspect tragique des fins en permettant de conserver certains protagonistes vivant (la soeur, le rebelle, le père ou la mère). Par exemple, trouver enfin grâce aux yeux du père, finir seul survivant et abandonner le pouvoir à la rébellion, régner au côté de sa mère... tout en conservant les regrets du héros pour les morts qu'il n'a pas su empêcher.

... mais ce n'est que mon point de vue, et c'est ton AVH après tout, c'est comme tu la vois toi qu'elle est la plus belle!

Sinon, j'ai bien aimé le moment passé en compagnie de notre amie Inciyet, j'aurais bien aimé la retrouver par la suite. J'ai ressenti également beaucoup de sympathie pour notre rebelle de petite soeur. Certes, les personnages sont peu développés, mais j'ai trouvé que tu avais très bien retranscrit les relations qui les unissent. D'évidence, tu possèdes une grande sensibilité, également perceptible dans l'élégante brièveté de tes descriptions. Je pense en particulier au paragraphe 15. "Les pins projettent leurs ombres comme en plein jour". C'est beau!

Au final, une tragédie très réussie, poignante, mais un aspect jeu insatisfaisant en l'état. En même temps, tu annonces clairement la couleur sur littéraction: "une aventure qui se lit plus qu'elle ne se joue". Il n'y a donc pas tromperie sur la marchandise...

PS1: pour info, j'ai fini ma première tentative (que j'estimais très réussie, ayant eu de la chance dans l'usage des flacons) au paragraphe 20, après avoir ressuscité mon père.
PS2: j'ai pensé un moment que Siyah et l'Ange n'étaient qu'une seule et même personne.
PS3: les dessins sont vraiment très beaux!
Répondre
#10
Ayant peu de temps pour lire le raz-de-marée inattendu (mais bienvenu!) de mini-AVH, je vais faire des feeds très courts.

La très bonne surprise pour l'instant que celle-ci!
Le style est bon, le thème tragédie grecque intéressant. Déjà développé dans Toile mais c'est quand même assez peu utilisé dans les AVH pour qu'on s'en lasse. Surtout qu'il n'y a aucune référence directe, c'est juste le ton et le fond de l'intrigue qui m'y font penser.
L'aspect énormissime, à savoir : SPOILER : aucun fin n'est bonne, on ne peut pas gagner, a déjà été vu dans celle où l'on joue un seigneur cruel devant achever son ennemi intime de sorcier mais ici c'est à son paroxysme, il n'y a strictement aucun échappatoire au destin funeste.

Tout cela plus le fait que les choix à faire sont originaux ( les deux potions) avec une bonne liberté d'action et des personnages solides de vérité m'a beaucoup plu. Félicitations Shamutanti.
Répondre
#11
Vive le roi !

Tiens la Princesse Leïa lol


"La ténuité de son espoir habille son visage d'une ravissante mélancolie. " c bô [Image: craque.gif]

argh, c'est traumatisant ces n° de pages centrés ; avec ces interlignes dantesques, j'ai l'impression de me gauffrer de § à chaque nouvelle page :/

"Et elle est belle comme un crépuscule. " c re-bô [Image: craque.gif] [Image: craque.gif] (bon je vais arrêter de citer tes belles phrases sinon, mon com' va faire 20km de long lol)

Misogyne à l'ancienne le vieux... On le changera pas... NoGreen

Quand je te lis, j'ai l'impression d'être d'une nullité interstellaire Sad . C'est poétique, ça transmet bien les sentiments et l'ambiance. Gros kiff. Love

Sur le coup, on le changera plus du tout, pèpère...

Tiens, un choix bizarre. On ne sait vraiment pas ce que font ces 2 ingrédients dans l'épée ?? Bon, j'vais aller voir le prisonnier plutôt que de faire une connerie...

Encore ces deux fioles (on m'a pas dit de les emporter en plus) ? J'vais les balader pendant toute l'aventure et les essayer sur tous les habitants vivants ou morts de ce royaume Gne ?? Je comprends pas l'utilité (en tant que lecteur) alors que je crains que mon personnage sache de quoi il s'agit. ET si au pire il sait ce que c'est, pourquoi, moi, lecteur, j'ai pas l'info ? hm ? Neutre
Libérer ou partir ? Super, on ne peux même pas lui parler (c'est notre beauf' ou équivalent si j'ai bien lu, non ?).

Bon ben si on peut pas parler, j'me casse... Flèche

Ah ben tiens, maman sait à quoi ça sert le truc rouge, c'est un poison. Sur le coup :
1) je vois pas trop l'intérêt de proposer de verser ce truc sur le cadavre
2) Et si je l'ai versé, j'en ai plus ? Y'a une gestion de la quantité ? (à moins que ce § soit inaccessible si je verse le liquide dans la bouche du vieux...)

Mehh moi, je voulais lui parler heuuuhhh

Un code que j'ai pas, j'ai encore merdé lol

Ah y'a une bonne ambiance ici (><), mais j'aime bin le côté dramatique toussa, c'est sympa.

Putin la vache... Un tripotée de choix pour un dépressif (j'aime bien l'option sauté dans le trou, vu les événements, c'est super jouable ^^)

Bon, par truchement, le truc blanc doit ressusciter les morts...

J'vais aller déprimer dehors, moi...

Ah, me suis fait taupé par des fantômes...


Je kiff le style. Par contre, l'interligne me gonfle, j'ai un mal de chien à rester dans le texte (et puis les n° de pages centrés, c'est pénible aussi ><)





Je recommence tiens.

On va aller voir le vieux pour changer...

Ben il est pas content... Confus

Re je fume un tarpé avec ma mie. Re le vieux est mort. Re les potions inconnues.

Bon, métagame oblige, tentons une lampée de lait frais. (ah ok, on a tout utilisé ^^)

Et hop, pépére en pleine forme.. Kra ? (comme le canon ? Mrgreen )

heuh ouais, mais pourquoi le cachot ? On m'a rien dit là ? (la partie d'avant, oui)

Bon allons flinguer tout le monde...

Soupoudrons le malin de E124... (oui, on sait, on en a plus)

Re la frangine aussi

Re la vioque aussi

Vu que j'ai écouté papa, autant faire pareil avec maman... Tiens, "monter sur le trône ?"

*rembobine jusqu'au §19*

Bah, vi, il est plus mort le vieux, donc moi y'en a pas pouvoir prendre le pouvoir (ça me déprime encore plus tiens lol)

Hop, dans l'trou !  Byebye  (je commence à comprendre la couverture de l'AVH moi lol)





J'me demande si on peut éviter de buter notre frangine... 3° essais :

Oui

Non c moi (et merde, rotka)

Elle est où ? Putin, 15000 destinations. Si le timing est géré, c encore mort. Confus

Bon elle était chez moi y'a cinq minutes... Nop

Sa chambre ? Nop

Bon ben chapelle... Choux blanc !

Quitte à faire des trucs inutiles, je vais repeindre le vieux en rouge lol.. Rien (trop facile lol)

Quitte à faire des trucs pas logiques, libérons l'assassin...

"Alors que vous arpentez  la salle en vous demandant comment faire, vous tombez nez-à-nez avec votre mère. "  Eek !  Ah ouais, on est carrément idiot, koi !? NoGreen

Et la Bene Gesserit qui se repointe... Heuh, je me soustrais pas, hein, juste que j'ai plus la came, c'est un peu différent au niveau des intentions, m'sieur (^.^)b

Bref, dites 33... Aaahhh c'est comme ça qu'il fallait faire pour libérer le prisonnier dans le trou ! Elle en sait des trucs maman ! Lool

Nan, tj pas ce sanさん NoGreen  (me demande où il est planqué celui-là...)

Re morte² et je prend le pouvoir, on verra plus clair lol

Ah le canon de Kra... heuh... Atta... Nan, c'est la partie d'avant (tiens, la nature quantique du roi de Schrödinger est prise en compte seulement ici Wink ).

Ah, un coup d'état. Mdr, 2 choix sur 4 proposent le suicide, j'adore Big Grin

Nan, mais c'est moi le boss ici, gros !

Encore ? Je veux bien qu'on soit dans une ambiance anté-mortem, mais proposer la fuite à chaque action n'a pas lieu d'être... Rolleyes

Aahhrghh... Empalé... (une attitude suicidaire est-elle considérée comme un suicide ?)





Bilan après 3 essais :

- Style : parfait, très belle écriture, ça va tutoyer le Gwalmich' c'est pour dire lol ; mais dessert un petit peu (2-3 fois) la clarté des actions ou des choix.
- Jeu : quelques problèmes avec encore le syndrôme DF : utiliser des potions sans en connaître les effets, j'aime décidément pas, surtout qu'à mon avis, le personnage devrait le savoir, puisque son père et sa mère EUX le savent (surtout avec une qui peut ressuciter les morts lol). Par mal de couacs aussi sur la cohérence (le perso ne sait pas comment aller au fond du puits) ou la gestion des actions (prendre le pouvoir alors qu'on a ressuscité le roi)
Dommage, car avec une meilleure maîtrise de l'arborescence et des choix, ça faisait un monstre.
En tout cas, faire une AVH dramatique est très originale, le style et l'écriture sont en totale adéquation avec le thème. Faut juste revoir l'aspect "choix" (cohérence et pertinence) pour avoir une AVH parfaite.
Perso, la mise en page m'a empêché de mieux apprécier (interligne trop grand).


En tout cas, merci pour cette belle lecture Drunken
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#12
Sur le style je rejoins les commentaires précédents: c'est remarquable ! Il y a un effet un peu surprenant qu'a noté Skarn: on est supposé incarner un personnage mais on ne connaît pas les tenants et aboutissants de sa vie... ça peut sembler incohérent mais en fait j'aime bien.
On n'est pas le héros mais on habite un personnage qu'on doit découvrir comme on visite une maison. Et à la troisième ou quatrième lecture, on a finalement bien l'impression d'être chez soi, c'est finement amené...
J'ai donc passé un très agréable moment à essayer de m'extraire du piège tendu au héros. Mais là sur le fond je suis un peu perplexe: ou alors c'est un OTP hyper vicelard que j'ai échoué à décoder, ou alors c'est un essai sur la vanité de vouloir contrôler son destin. En tout état de cause les nombreux choix conduisent à des situations peu ou prou similaires, laissant un arrière-goût étrange. Mais l'un dans l'autre j'aime beaucoup cette expérience !
Répondre
#13
Je ne réponds aux dernières critiques que maintenant : merci à Kraken, Fitz, Caïth et Gynogege ! Vos retours me font très plaisir car même s'ils contiennent des aspects négatifs ils pointent ce que j'ai voulu mettre en avant dans mon AVH. Je me suis tellement focalisé sur ces points-là que j'ai délaissé la partie jeu. Ou plutôt non, pour moi ca faisait partie du plan : que des fins pessimistes. Comme j'ai décidé de participer aux YAZ début juin, et donc de créer une AVH, il ne me restait qu'un mois pour tout faire. Sans recul, le nez dans le guidon, on oublie vite que le lecteur ne sera pas dans notre tête au moment de sa lecture, mais devant une page avec aucune info préalable sur l'histoire.
Le manque d'infos sur les persos est complètement assumé : je pense qu'il n'y a rien d'autre à savoir sur eux que ce qui est dit dans le texte. J'en dirai un peu plus sur eux une fois le gros des feed-back passé. Pareil pour l'objectif de l'AVH : j'attends encore un peu. Comme je l'ai dit au début, je suis déjà très content car vous avez (presque) tous ressenti l'essentiel. C'est le plus important pour moi.
Les aspects négatifs renvoient à de précieuses remarques, sur lesquelles, seul, j'aurais été bien en peine de mettre le doigt. Merci !

Il y a une récente phrase de Valls qui m'a piqué au vif pendant que je réfléchissais à cette AVH. Je l'ai mise dans la bouche du roi.
Répondre
#14
Pour faire simple sur ton AVH, car je rejoins ce qui a été dis plus haut :

- J'ai beaucoup aimé la lecture, la plume se pose là où il faut et nous laisse en information que ce qu'il y a à retenir. C'est autant propre que sensible donc gros GG !
- J'aurais souhaité avoir + de choix dans l'action, et peut-être un peu moins de redondance dans les choix (sauf quand on recherche sa soeur, là j'ai trouvé que ça imposait son petit stress et c'était rigolo)
- Pour changer d'AVH qui cherchent d'heureuses fins j'ai bien aimé cet impuissance et cette victimisation du héros, peut-on encore appeler cela un héros ? Je dirais plutôt un... calim-héros (sortez les serviettes!). Non sérieux si tu voulais nous dégoûter de sa vie c'est réussi ^^
- et enfin cinq... y'a pas de cinq.
~ Par la barbe de mes aïeux !! ~
~ La Dèche: incarnez un sdf dans cette mini-aventure ~
Répondre
#15
Merci Namron ! J'ai écrit cette AVH à un moment où c'était pas super fun (ca se ressent, non ?) C'était une envie d'écrire tres égoïste. C'est sûrement pour ça que j'ai un peu négligé l'aspect jeu.
Est-ce que j'aurai l'envie de corriger ce qui ne va pas ? Difficile de se re motiver après coup. L'éternel problème... Mais les nombreux feed-back me donnent du baume au cœur !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)