Feedback Oui oui et l'harmonica magique (ENUD)
#1
LOL
Répondre
#2
Une AVH dans le monde de Oui Oui ça ne se rencontre pas tous les jours et ça ne se refuse pas! Je ne connaissais que peu de choses sur cet univers et Albatur a fait un excellent travail pour le présenter aux profanes comme moi que ce soit dans les paragraphes d'intro dans les règles ou par les annexes et le guide des personnages.

Le choix du héros est intéressant, on n'incarne pas les plus tendres de l'histoire et la façon de jouer en est influencée dans certaines de nos actions.

Le système de jeu et solide et bien pensé comme pour la série Les Héritiers de Titan d'Albatur également. Les règles s'en rapprochent mais les combats ont été repensés. Le résultat est sympa avec des scores prédéfinis qui évitent le problème des mauvais lancers de dés sur les caractéristiques. En revanche Albatur a été très généreux avec les stats des adversaires et j'avoue m'être attribué des stats meilleures pour espérer en voir le bout! Les combats sont vraiment trop difficiles avec les stats de base cependant une correction est en vue dans la version définitive.

L'aventure est peu linéaire, à plusieurs reprises de nombreux choix s'offrent à nous et la rejouabilité est bonne. La finition est de qualité également, très peu de fautes d'orthographes et j'ai juste vu une erreur de renvoi et 2 omissions de renvois ce qui est peu vu la taille de l'AVH. Certains tests sont un peu ardus mais certainement évitables en choisissant les bons objets / caractéristiques.

En conclusion une très bonne AVH qui m'a permis de découvrir le monde merveilleux de oui oui et que j'aurai plaisir à refaire dans sa version définitive.
Répondre
#3
Et oui, tu ne savais pas que Oui oui avait un oncle si cruel LOL

lol, et encore Lowbac s'était déjà cassé les dents lors de la version béta et on avait déjà réduit les stats des ennemis. Comme tu l'a annoncé (et vu que Tholdur aussi m'a parlé de certains combats chauds) pour la version d'après YAZ (sinon c'est un peu dégueulasse pour les autres pour qui se serait trop facile Tongue) je proposerais une version plus équilibrée ou le max d'écart entre héros et ennemis sera de 2 pour les rares "costaud" les autres seront équivalents au héros ou parfois (parfois hein Wink ) plus faible partout.

Merci pour ce 1er feed.
Répondre
#4
Je viens de commencer aujourd'hui et je ne suis pas sûr de terminer, du moins si je joue à la loyale. Je suis en train de me battre contre le "chercheur tueur" du paragraphe 242 et, au bout de 3 assauts, personne n'a encore été blessé... Je pense cependant que le chercheur étant plus fort que moi, il va bien finir par me liquider... En revanche, s'il faut 50 lancers de dés pour qu'il y parvienne, ça va me lasser avant la fin. Je n'aime pas du tout le système de combat !!!! En outre, il me semble totalement déséquilibré et mal conçu : je n'ai pas beaucoup de difficultés à imaginer des stats qui rendraient les combats insolubles... En outre, dans ce système, il nous faudrait en fait avoir la défense la plus faible possible puisque nous serions alors invincible grâce au bouclier !!! Et puis, il est assez étrange que les valeurs d'attaque et de défense soient totalement indépendantes des valeurs d'adresse, de force et de volonté. Un chétif maladroit ne sera normalement jamais une bête de combat...
Par ailleurs, l'équipement au début de l'aventure n'est pas du tout clair : quel est l'intérêt de prendre un pointard puisque nous disposons d'un kindjal ? De même, dans mon combat avec le chercheur tueur, j'aimerais bien utiliser mon pistolet ou simplement quitter la pièce mais aucun autre choix ne m'est laissé qu'un combat à mort contre plus fort que moi. En fait, une lecture diagonale semble indiquer que, même si nous censés être un redoutable guerrier voire un chef sanguinaire (notre rang de bashar, c'est un clin d'œil à l'actualité ?), Yvrinn devrait vite retourner à l'école pour se perfectionner un peu... Il n'est à la hauteur d'aucun de ses ennemis ou adversaires potentiels !
Enfin, je n'ai pas tout compris. Pourquoi est-ce que le duc Leto Astréides, sauf s'il n'a vraiment rien à faire de ses journées, donne audience au premier marchand venu acheter du vin ? Pourquoi, si je suis incognito sur la planète et que j'ai l'opportunité de rencontrer le duc pour découvrir ses intentions, j'assomme bêtement le garde et fuit la personne qui devait me conduire à lui pour aller ouvrir des portes au hasard dans un palais sur lequel on ne m'a absolument pas briéfé ? J'ai un peu l'impression qu'Yvrinn Harkonnen, est à la fois faible et pas fûté...
Répondre
#5
Non "bashar" est bien un grade impérial dans l'univers de Franckie. C'est le rang juste au-dessus de "colonel". Soit l'équivalent de "général de brigade" dans l'armée de terre française.
Il est donc très peu probable que ce soit le grade d'un simple agent en mission, mais bon...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#6
Je viens de terminer ma courte vie de chef de guerre Harkonnen au 184... J'avais décidé de ne plus jouer les combats mais, outre la difficulté des combats, il me semble aussi qu'il y pas mal de PFA sanctionnant des échecs aux tests de caractéristique, qui sont également ardus... En gros, l'aventure me paraît statistiquement injouable...
Plus gênant que le dosage de la difficulté, les épisodes me semblent s'enchaîner de manière trop indépendante. Une fois qu'on a effectué la première mission d'espionnage sur Caladan, on passe à la deuxième mission (augmenter la production d'épice) puis à la troisième... A croire que le baron n'a qu'une seule personne à sa disposition pour faire du vrai travail, les autres étant trop occupés à torturer ou à rêver à leur puissance future...
Par ailleurs, la description de la révolte des frémen est un peu confuse. J'ai cru comprendre, au para 52, que mes troupes avaient quitté la forteresse pour défendre un lointain dépôt de munitions et que les fremen en avaient profité pour lancer un assaut je n'ai pas saisi leur objectif : la forteresse ou le dépôt de munitions ?
Répondre
#7
Ne t'inquiète pas les combats ont été revus et corrigés et dans la version d'après YAZ, plus aucun combattant n'est plus fort que le héros. Idem pour les tests, j'ai réduit la difficulté par endroit.
Mais c'est pas idiot l'option de fuir le chercheur-tueur, je vais ajouter la possibilité.

Pour le pointard : c'est pas une arme, plutôt une sorte de pic à glace mais composé d'une unique tige rétractable. Le kindjal est une épée courte.

Ben si le Baron donnait les missions aux autres, il n'y aurait pas d'AVH Wink
Répondre
#8
Alors pour commencer Albatur, tu as du mérite car je trouve que c'est ta meilleure AVH jusque à présent, qu'elle est (comme toujours) d'une longueur et d'une richesse conséquentes et qu'enfin, tu t'en es plutôt bien sorti alors que l'entreprise de reprendre l'univers complexe et mythique de Franck Herbert était un sacré pari. Je ne m'y serais pas risqué...

Mais quelques points m'ont gâché le plaisir et il est assez facile de les identifier.

Niveau écriture et scénario, l'ensemble est cohérent, avec un très bon équilibre entre dialogues, action, descriptions, voyages, malgré des paragraphes longs et détaillés. Le rythme est bon, en clair. On va d'une chasse à l'homme en forêt à une bataille tactique en passant par une mission d'infiltration. C'est varié et motivant.

Dans la forme, trop de copier-coller agaçants au fil des relectures. Je pense que le nombre de paragraphes pourrait être diminué en créant plus de "noeuds" car là, souvent, on a quatre, voire cinq fois le même paragraphe qui va juste déboucher à la fin sur un numéro de paragraphe différent.

Mais surtout, l'histoire perd parfois en crédibilité et en vraisemblance quand certains personnages célèbres interviennent. Je pense en particulier au tout début sur Caladan. Le fait de berner facilement Gurney Halleck et de battre à plates coutures Duncan Idaho par exemple m'ont un peu fait "sortir" du récit. On peut trouver des justifications : nous sommes un Harkonnen surentraîné, de haut rang. Pourquoi pas... Mais dans les romans, ces Atréïdes ne sont pas des branques quand même.
Heureusement, ce genre d'invraisemblance (à mes yeux) n'apparaît plus par la suite. Dommage que ce soit dès le début.

Pour le reste, l'univers Dune est très bien retranscrit. On sent que tu en es un fan, richement documenté. Ce n'est pas qu'un simple copier-coller des romans mais l'univers est enrichi avec des explications, l'emploi en permanence du vocabulaire spécialisé, l'inclusion intelligente de gadgets, animaux, armes ou spécificités planétaires dans l'histoire, de manière naturelle. J'ai beau avoir lu deux fois la saga, j'ai eu l'impression de redécouvrir certains aspects oubliés. J'avais vraiment l'impression de lire un LDVELH dans cet univers sans que ce soit artificiel, pour le fan service.
C'est pour moi le gros point fort de cette AVH. Bravo. Ceux qui n'ont jamais lu Dune seront cependant moins réceptifs à ce charme.
Dernier compliment sur cet aspect, le fait de jouer un harkonnen plutôt qu'un Atréides est une très bonne initiative, surtout que le microcosme autour du baron Vladimir est bien décrit (avec un bémol sur certaines réactions "clichées" à répétition, de Rabban par exemple).

Maintenant niveau jeu, c'est là que se trouve le plus gros défaut selon moi.
J'ai trouvé les combats horribles.
Un système un peu Voie du Tigre, donc plus réaliste sans doute que celui des Défis Fantastiques. Mais qui demande des lancers de dés à répétition.
L'explication est simple. Souvent l'adversaire a de meilleures caracs de défense que notre attaque. Donc on échoue souvent notre assaut. Mais comme notre Défense n'est pas très forte non plus, on réussit souvent à faire agir notre bouclier. Résultat, un assaut sur deux de l'adversaire en moyenne va nous blesser. Et de notre côté, on touche en moyenne un assaut sur trois (à la louche, de mon expérience, rien de statistique).

Résultat, des combats à rallonge. Tendus certes car avec nos coups spéciaux, ça équilibre notre déficit de points d'Attaque et de Défense.
Mais trop longs à résoudre.
J'ai donc arreté de jouer les combats à partir de ma troisième lecture et j'ai seulement continué à faire les épreuves de caractéristiques.
Même sans jouer les combats, il m'a fallu presque dix tentatives pour terminer l'aventure (pas grand bashar suprême mais juste en-dessous il me semble).

Il s'agit donc d'une AVH très difficile, trop difficile même. A voir la fréquence des combats par la suite et les caracs de certains adversaires, je n'ose imaginer quelqu'un pouvant réussir à gagner cette AVH à la loyale.
Plusieurs facteurs se cumulent pour expliquer la difficulté :
- les combats, donc
- les tests de caracs aléatoires, trop souvent mortels, et difficiles, quelle que soit notre répartition de points initiale. J'ai eu l'impression de tomber sur des MATs avec une chance sur deux d'échouer.
- un grand nombre de PFA
- la longueur de l'aventure

Par contre, même si je n'ai pas trouvé très vraisemblable de réussir à en acquérir en quelques jours ou quelques semaines, le pouvoir parmi les quatre à choisir est très sympa. Leur utilisation est fréquemment demandée et de manière logique.

Donc en gros, j'ai passé beaucoup de temps sur cette aventure à cause de mes échecs répétés. Mais de bons moments. Ce qui est dommage, c'est que j'ai trouvé la deuxième partie avec les fremens très intéressante mais que je n'y ai pas passé tant de temps que ça, c'est la première partie de l'aventure qui est source de nombreuses morts. La seconde partie étant moins dangereuse.

Encore une fois, félicitations pour avoir réussi le pari de faire une bonne AVH dans l'univers de Dune. Je n'aurais pas cru ça possible. Pour quelqu'un qui apprécie cette saga, c'est plaisant.
Répondre
#9
Merci pour ce feed qui fait vraiment plaisir car j'avais a cœur de pas saloper l'univers crée par Franck Herbert Smile

Pour Gurney Halleck et Duncan je vais voir si je peux affiner certains détails mais ça va être un casse tête de modifier ça en profondeur. Pour Rabban j'avoue avoir été pas sympa avec lui Big Grin

Pour le pb des combats difficile j'ai réglé le tir. (Mais sans offrir une nouvelle version pour les YAZ)
Idem pour les tests qui sont plus simples pour 2 raisons : j'ai baissé la difficulté et j'ai offert un peu plus de points a répartir.
Répondre
#10
Que les choses soient claires : si en tant que romans les Oui-Oui sont à mon sens d’une médiocrité irrémédiable, l’ampleur de l’univers de SF âpre et décadent qu’Enid Blyton a créé est remarquable et Albatur a su l’évoquer dans cette AVH.

Nous sommes dès l’abord placé dans une inversion bienvenue des normes de cet univers: nous jouons un Gollywog ! Yvrinn Gollywog, petit-cousin du redoutable baron Vladimir Gollywog; ce qui n’est pas rien.

Quand l’histoire commence, les Gollywogs dominent le Pays des Jouets de la façon qu’on imagine – « un maximum de brutalité pour un maximum de rentabilité », telle est la maxime de base gollywog - mais le Baron s’inquiète de ce que préparent leurs ennemis héréditaires les Oui-ouis; une mission d’espionnage sur leur planète est donc à l’ordre du jour. Et devinez qui s’y colle ? En supposant qu’on s’en tire vivant et qu’on ramène des informations intéressantes, ce n’est que la première – mais la suite se déroulera au Pays des Jouets même et mettra Yvrinn en contact avec le peuple mystérieux et rebelle des Harmonicas Magiques…

Le portrait d’Yvrinn est ce qui retient vraiment l’attention dans cette AVH. Soyons clairs – Blyton s’était bornée à dire « Bouh ce sont des méchants qui ne font rien qu’à commettre des méchancetés, d’ailleurs le baron est  pédé comme un phoque et ils sont gros, vous voyez que ce sont des méchants. Je vous ai dit qu’ils étaient méchants ? Rappelez-moi de revenir sur le sujet dans cinq minutes ». Yvrinn est intelligent et sait clairement que la plupart des siens sont des bêtes vicieuses mais ça ne l’empêche pas de raisonner en Gollywog et de haïr les Oui-oui d’une haine implacable; conscient de sa valeur et ambitieux., il est susceptible d’apprendre et d’évoluer, mais il apprend et évolue en Gollywog. En termes AD&D, Yvrinn est dans sa famille un îlot de Loyal-Mauvais et de compétence dans un océan de Chaotiques-Mauvais livrés à leurs pires instincts, et Albatur ( j’insiste ) a su vraiment nous faire voir le monde par ses yeux.
C’est avant tout un militaire et on a grâce à lui un aperçu des méthodes et des idéaux militaires gollywogs –  j’avais dit à Albatur que ça me rappelait l’armée japonaise dans la 2°GM, entre les bordels de femmes esclaves, le mépris des pertes, le soldat qui se fait exploser pour essayer d’avoir Monsieur Gendarme… ( il échoue, bien sûr, puisqu’on est dans la continuité; mais la tentative est digne de remarque ).

Le Baron est plutôt plus direct et moins subtil que chez Blyton mais c’est logique : nous ne sommes pas son héritier, seulement un exécutant ( quitte à nous utiliser comme aiguillon pour ses neveux ); impressionnant et dangereux, il domine les scènes où il figure.

Au niveau gameplay, l’AVH n’est pas facile mais elle est relativement courte, il y a de nombreuses options à tenter et de toute façon on n’est pas vraiment chagriné de voir Yvrinn mourir…  

À noter, si vous les trouvez, des usages très créatifs d’un ghola.


Il y a toutefois quelques problèmes.

• Si l’AVH n’est pas facile c’est pour beaucoup une question de tests qui sont nombreux et souvent très rudes, en outre il n’y a pas, je crois, moyen de se défausser d’une stat pour maxer les autres. Il faudrait qu’on ait plus de points…

• Au niveau des combats: que le Bouclier arrête plus de la moitié des assauts réussis, c’est cohérent avec le style de combat décrit dans Blyton. MAIS.
1/ Les combats sont complètement déséquilibrés en défaveur du bashar Yvrinn. Que les Harmonicas Magiques soient meilleurs, c’est encore admissible, et ils n’ont pas de Bouclier ce qui rééquilibre un tant soit peu, mais le voir à peine surclasser de vils troufions Oui-ouis ( et se faire marcher dessus par leur capitaine ) est pour le moins amer; même un contrebandier se bat mieux que nous ! L’AVH impose des combats, il faut bien qu’on puisse les remporter. Certes le mécanisme des coups spéciaux Gollywogs rétablit un tout petit peu l’équilibre, mais c’est loin d’être assez.
2/ Même en corrigeant ce premier point, les dommages de chaque assaut réussi sont vraiment faibles ce qui rend les combats positivement interminables.

Personnellement j’ai établi un système alternatif qui a en tout cas le mérite d’être plus rapide. Soit :
a/ on lance les dés ; si Yvrinn tire un double, alors il obtient un coup spécial ET l’adversaire le manque automatiquement. Sinon, comme dans les règles. Si on combat Feyd ou Rabban, eux aussi ont droit aux coups spéciaux…
b/ au lieu d’infliger de 2 à 4 de dommages le vainqueur inflige de 2 à 4 DÉS ( l’adversaire a droit à un test pour nous faire 3 dés de dommages et non 2 ). Sur double-4 et double-5, on gagne 3 assauts gratuits.

• Quelques questions
§33 puisqu’une semaine passe, j’imagine qu’on récupère de nos blessures du duel ?
§64 ça aurait été mieux de voir le Danseur-Visage se métamorphoser
§127 « protection dérisoire car les Harmonicas Magiques n’utilisent pas de laser. Des tirs d’armes classiques retentissent » ?? Gne
et des fusils d’assaut au §314 ???? GnemefiantHum_Pale
§139 le Baron n’est pas notre grand-oncle, si ?
§183 le combat est d’autant plus ingagnable que Rabban a un Bouclier et pas nous, il faudrait qu’il dure X assauts et puis le vent de coriolis se lève
§236 peut-être supprimer « sans aucun remords » ? le remords n’est pas vraiment un concept Gollywog et ça laisserait penser que nous n’approuvons pas la méthode
§318 a/ je suis un peu partagé parce que, si je comprends bien ce que pense le Baron dans le roman, personne n’utilise plus l’artillerie classique à cause des Boucliers et il se félicite d’y avoir pensé pour éliminer les soldats atréides retranchés dans leur caserne, d’un autre côté c’est logique de l’employer contre les fremen qui eux n’ont pas de Boucliers…
b/ surtout, sauf erreur de ma part, il y a un problème au niveau des options, parce que les choix tactiques étudiés sont
- se diviser
- attaquer les troupes concentrées devant le Bouclier
- attaquer le groupe de Stilgar avant qu’il n’attaque le dépôt
- défendre le dépôt
et les possibiltés offertes sont
- se diviser
- attaquer le groupe de Stilgar avant qu’il n’attaque le dépôt
- défendre le dépôt
§398 je pense qu’en cas d’échec on devrait pouvoir essayer au §249 parce que là ça ne donne raiment aucun bonus ; ou alors abaisser le test

Au niveau fôtes, je n’ai rien vu de bien méchant
p13 à sa Défense, la Défense
p14 la Défense
§33 tout a un prix
§52 d’artillerie
§57 a-t-il
§62 aide-le ; tire-lui ; m’occuperai; plutôt « de vous tuer » ?; ses computations
§64 munitions
§95 évidents
§108 supprimer ‘il’ ; traître
§110 infâmie
§134 formée
§138 pas chuté
§160 plutôt « Il vous vient » ? ; perplexes
§161 qui croit
§163 ils vous tolèrent
§180 près
§192 guenilles
§242 d’esclaves ; devenus blancs
§246 sans trop de pertes
§256 leur tirer
§263 ce sont ; massifs
§311 diverti ; plutôt « de vous tuer » ?
§318 ornithoptères ; de côté ; doubles canons ; dépôt d’armes ; ses compatriotes
§346 défie ; nôtre
§430 parle de deux Harmonicas Magiques ligotés même si on en a tué l’un et ligoté l’autre
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#11
Merci pour le feed, j'ai rectifié le tir sur les problèmes et corrigé les fautes.

Pour les combats / tests c'était déjà corrigé.
Répondre
#12
J'ai un problème, au 231 on me demande d'aller dans un sietch pour tuer un traître. Mais, ce paragraphe me renvoie au 318 où je dois défendre une base.
Répondre
#13
Ah merde, oui ce n'est pas bon, le véritable § est le 138 (erreur de frappe)
Répondre
#14
Bonjour,
Quelle honte ! Oui, je le dis, je le crie, je le hurle à la face du monde : c’est honteux ! Faire miroiter une aventure sur Oui Oui à des millions de fans émus aux larmes… tout ça pour se retrouver avec une vulgaire historiette sur des mecs aux yeux bleus qui font du rodéo sur des vers de terre géants. Je te le dis, Albatur, lors de la dernière OuiOuiCon de Trifouillis-les-Oies, entre deux cosplays sur Potiron, la confédération internationale des adeptes de Oui Oui (CIAOO) a annoncé qu’elle allait lancer une action en justice pour faire valoir son préjudice moral !
Bon allez, redevenons sérieux. Ayant lu et adoré Dune (juste le premier tome, pas les multiples déclinaisons), j’étais ravie de pouvoir jouer une AVH dans cet univers. Et d’emblée, j’ai pu constater le gros point fort de cette aventure : on est dans Dune ! On y est vraiment ! Dès le départ, la préface décrit les principaux éléments de l’univers (Arrakis et l’Epice, la rivalité Harkonnen/Atréides, etc.). Je ne sais pas ce que ça peut donner chez un joueur qui n’a jamais lu Dune. Mais, pour quelqu’un comme moi qui a lu le bouquin il y a quelques années, ça permet de se remémorer efficacement tout ces éléments de background, ce qui favorise grandement l’immersion (et donne très envie de relire le livre).
Ensuite, l’auteur a pris soin d’inscrire vraiment son aventure dans l’univers d’Herbert. Il ne s’est pas contenté d’écrire une histoire banale et de la plaquer artificiellement dans l’univers de Dune. Les péripéties sont vraiment « duniennes » (un bémol concernant la deuxième mission : une bataille assez classique, rien de transcendant à mes yeux) et les personnages sont bien écrits.
Il est aussi vraiment très agréable de retrouver quelques uns des personnages mythiques de Dune. Juste un bémol, ça manque de femmes du cycle ! Je suis peut-être simplement passée à côté, mais j’aurais adoré rencontrer Dame Jessica, Irulan, Chani ou une autre.
Par ailleurs, jouer un Harkonnen est très original. Bon, j’avoue que j’ai eu un peu de mal. Pendant toute la 3ème partie de l’aventure, j’ai attendu que mon personnage s’attache aux fremens et choisisse de se mettre de leur côté. Oui, je sais, ça n’aurait pas été très crédible mais, que veux-tu, je suis un cœur tendre…
Un point qui m’a un peu gêné, c’est que les 3 missions m’ont semblé trop « distinctes ». Il n’y a pas vraiment d’unité d’histoire. J’aurais apprécié que les trois missions soient dans une certaine continuité. Là, j’ai plutôt eu l’impression de lire trois mini-AVH autour d’un même personnage. Je comprends que, vu la richesse de l’univers, l’auteur ait eu du mal à choisir un seul décor. Mais ça découpe un peu artificiellement l’histoire.
Le point noir de cette AVH ensuite, c’est la difficulté. Dieu que c’est dur ! Après deux tentatives à la loyale, j’ai fini par ne plus jouer les combats, ni même faire les tests. Je pense qu’en jouant loyalement, il doit falloir des dizaines de tentatives pour arriver au bout. Dommage.
Mais ça reste du très bon !
Répondre
#15
Merci pour le feed. La difficulté a été rectifiée en v2.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)