La chute infernale
#1
Je viens de terminer cette aventure parodique de Syphil. Elle m'a dans une certaine mesure fait penser aux "Your Story" de Sukumvit : on y retrouve le même caractère outrancièrement absurde.

Le style est très bien mis au service du côté comique, les évènements sont amusants et leur enchaînement est dynamique. Dans l'ensemble, l'aventure m'a fait passé un moment agréable.

Par contre, j'avoue que, lorsqu'il m'est arrivé de tomber sur un PFA (deux fois), je me suis contenté de revenir au paragraphe précédent pour y faire un meilleur choix. Je n'étais pas motivé pour tout recommencer du début.
Répondre
#2
(05/01/2014, 16:08)Outremer a écrit : Le style est très bien mis au service du côté comique
Ah ça me fait plaisir que tu dises ça, j'ai voulu le rendre volontairement un peu ampoulé, à la limite du prétentieux, mais j'avais un peu peur d'avoir trop forcé le trait.
Citation : Dans l'ensemble, l'aventure m'a fait passé un moment agréable.
Dans le sens qu'elle remplie bien sa fonction d'AVH divertissante et parfois drôle selon toi ? (je dis ça parce que le "j'ai passé un moment agréable" est parfois une manière polie de dire les choses.)
Citation :lorsqu'il m'est arrivé de tomber sur un PFA (deux fois)
A quels moments es-tu mort ? Je parie que tu as fait des choix parfaitement scandaleux ! Par exemple, as-tu éprouvé de grandes difficultés à deviner qui avait assassiné le majordome ?
Citation :Je n'étais pas motivé pour tout recommencer du début.
J'aimerais bien quelques éclaircissements sur ce point. Est-ce dû à un défaut de l'aventure ? (pas assez prenante ? L'univers absurde qui fait que son enjeu et les PFA ne sont pas pris au sérieux ?)

Bon ceci dit je ne m'attends pas à casser la baraque avec cette AVH. Je l'ai écrite au fil de l'année pour me détendre parce que je procrastinais sur le reste, du moment qu'elle est plaisante, ça va Mrgreen

Merci de ton feedback !
Répondre
#3
(05/01/2014, 17:58)Syphil a écrit : Dans le sens qu'elle remplie bien sa fonction d'AVH divertissante et parfois drôle selon toi ?

Oui. Ce n'est évidemment pas une aventure dont le scénario subtil et les personnages nuancés vont transformer ma conception de l'art littéraire, mais je l'ai trouvée distrayante et amusante, ce qui n'est pas si mal et pas si évident.

(Il y a effectivement des circonstances où j'atténue mes opinions critiques, mais lorsque je dis que j'ai passé un moment agréable, je le pense vraiment.)

Citation : A quels moments es-tu mort ? Je parie que tu as fait des choix parfaitement scandaleux ! Par exemple, as-tu éprouvé de grandes difficultés à deviner qui avait assassiné le majordome ?

Non, mais j'ai dû faire preuve de volonté pour résister à l'envie de répondre qu'il s'était suicidé en se poignardant dans le dos !

La première fois, je suis mort en faisant effectivement un choix scandaleux après avoir rencontré une fée.

La deuxième, je suis mort après avoir dansé nu sur une table, enduit de nourriture. J'ai trouvé cela plus injuste, car cela me paraissait sincèrement le choix logique à ce moment-là.

Citation :
Citation :Je n'étais pas motivé pour tout recommencer du début.
J'aimerais bien quelques éclaircissements sur ce point. Est-ce dû à un défaut de l'aventure ? (pas assez prenante ? L'univers absurde qui fait que son enjeu et les PFA ne sont pas pris au sérieux ?)

C'est une question de dynamique. J'étais entraîné par le rythme rapide de l'aventure et sa succession d'évènements loufoques. En recommençant l'aventure (alors que j'étais déjà dans la deuxième moitié de l'aventure), il me semblait que j'aurais perdu le rythme. Quelle que soit l'efficacité de l'humour, relire des paragraphes que j'avais déjà parcouru n'aurait pas été amusant.
Répondre
#4
(05/01/2014, 18:19)Outremer a écrit : La deuxième, je suis mort après avoir dansé nu sur une table, enduit de nourriture. J'ai trouvé cela plus injuste, car cela me paraissait sincèrement le choix logique à ce moment-là.

Je me pose des questions, là…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
(05/01/2014, 22:49)ashimbabbar a écrit :
(05/01/2014, 18:19)Outremer a écrit : La deuxième, je suis mort après avoir dansé nu sur une table, enduit de nourriture. J'ai trouvé cela plus injuste, car cela me paraissait sincèrement le choix logique à ce moment-là.

Je me pose des questions, là…

Quand on veut vraiment échapper à une conversation déplaisante, il faut être prêt à payer de sa personne (ou du moins le pensais-je).
Répondre
#6
(05/01/2014, 22:49)ashimbabbar a écrit :
(05/01/2014, 18:19)Outremer a écrit : La deuxième, je suis mort après avoir dansé nu sur une table, enduit de nourriture. J'ai trouvé cela plus injuste, car cela me paraissait sincèrement le choix logique à ce moment-là.

Je me pose des questions, là…
Qui ne trouverait pas cela logique ?
Répondre
#7
Merci pour les précisions !
Ceci dit je précise qu'il n'est pas fait mention de notre nudité pendant la séquence sur la table Mrgreen
Répondre
#8
Le paragraphe d'avertissement parodique est une idée sympa, mais je pense qu'il aurait pu être plus drôle et plus logique (le manque de logique m'a fait tiquer), en mettant :
Citation :Grâce à ses pouvoirs extraordinaires tu lui feras traverser des épreuves extrêmement périlleuses mais absolument passionantes. Raison pour laquelle nous t'encourageons à tenter
de reproduire dans la vie réelle les situations décrites dans ce livre.
Bon j'ai ajouté 3 mots mais du coup le tout est plus cohérent (oui, j'ai embêté Outremer avec son minotaure, toi ça sera le paragraphe d'avertissement).

Sinon, le thème de l'AVH a l'air original, et c'est avec intérêt que je vais m'y plonger. Après "Vers le crépuscule" et avant de tenter "Y", j'avais envie d'une AVH moins orientée jeu et dotée d'un univers moins classique. Je pressens qu'il va y avoir également de l'humour et je compte bien passer un bon moment Smile

Je décide d'épargner ma femme (pour l'instant, car je n'aime pas qu'on m'appelle choupinou). J'adore le ton. Puis je vais voir un vieil ami, qui me réconforte comme il peut.
Je vais ensuite me ballader dans le centre-ville (j'aime bien l'idée de ne pas avoir de but et d'ignorer ce que je fous là). Je tabasse un passant puis échoue à sauver un enfant (les petits détails sur l'état réel du héros -les pantoufles, son débraillement- avec de l'autre côté l'esprit parano bien rendu par la narration sont délicieux).

Après avoir tenter de pénétrer en vain dans une conférence avec une fausse carte de presse, je me fais passer pour un auteur connu, entend une théorie du complot intéressante, puis me rend à l'université pour rencontrer une charmante collègue.
J'aime assez le côté politiquement incorrect qui transparaît dans l'AVH.
Lol elle a aussi un côté éducatif, il y a même une TCC primitive au §85 =)


En résumé, une AVH humoristique qui n'est pas sans rappeler le style de sukumvit, écrite avec un peu plus de sérieux (c'est un peu plus construit, bien que complètement absurde) et de cynisme (ce qui ne me dérange absolument pas).
Comme avec les AVHs de Sukumvit, il ne m'est pas venu à l'idée de recommencer l'aventure, en fait au fur et à mesure je testais différents chemins, me demandant ce que tu avais prévu (j'ai quand même effectué un survol à la fin pour découvrir des passages que j'avais pu rater).
Je ne sais pas si d'autres lecteurs feraient comme moi, mais j'ai du mal à résister à la tentation (d'autant que l'intérêt de l'avh ne se situe pas dans son challenge ludique).

Une pensée me vient, c'est que cette AVH pourrait très bien servir à promouvoir le genre (notamment auprès des profs de français ^^). Le fait qu'elle soit amusante et que le gameplay soit inexistant en ferait un bon ambassadeur. Il y aurait 2-3 détails à revoir mais ça pourrait donner quelque chose de très bien.
Bref, je considère cette AVH comme un petit bijou d'humour, peut-être l'avh la plus aboutie dans le domaine (j'avais aussi bien aimé l'avh de sukumvit dont le héros était un homme politique).

Petit bémol sur la fin, que je trouve un peu ratée (trop ou pas assez philo/morale pour être parodique), et pas très drôle.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#9
Je suis content que l'AVH t'ait fait passer un bon moment !

(10/01/2014, 13:55)Alendir a écrit : Le paragraphe d'avertissement parodique est une idée sympa, mais je pense qu'il aurait pu être plus drôle et plus logique (le manque de logique m'a fait tiquer), en mettant :
Citation :Grâce à ses pouvoirs extraordinaires tu lui feras traverser des épreuves extrêmement périlleuses mais absolument passionantes. Raison pour laquelle nous t'encourageons à tenter
de reproduire dans la vie réelle les situations décrites dans ce livre.
Effectivement, j'aurais pu le compléter ! En fait c'est un détournement du petit avertissement qu'ils ont rajouté dans certaines éditions pour faire plaisir à des associations, genre Familles de France, après qu'un enfant se soit étranglé en lisant je ne sais plus quel LDVH (ou pour se prémunir des fois qu'un autre enfant parfaitement idiot en fasse de même.)

Citation :Comme avec les AVHs de Sukumvit, il ne m'est pas venu à l'idée de recommencer l'aventure, en fait au fur et à mesure je testais différents chemins, me demandant ce que tu avais prévu (j'ai quand même effectué un survol à la fin pour découvrir des passages que j'avais pu rater).
Je ne sais pas si d'autres lecteurs feraient comme moi, mais j'ai du mal à résister à la tentation (d'autant que l'intérêt de l'avh ne se situe pas dans son challenge ludique).
Ce qu'a dit Outremer m'a aidé à mieux le comprendre ça.
C'était pas vraiment conscient de ma part mais l'AVH reprend un peu le même principe que les jeux point & Clic à la Lucas Arts, comme Monkey Island ou DOF, où on a le droit de tout essayer jusqu'à ce que l'on trouve le bon moyen d'avancer (surtout face au videur, alors que ce n'est pas du tout logique qu'il finisse par nous laisser passer après qu'on ait tenté dix fois de lui mentir Mrgreen)

Citation :Une pensée me vient, c'est que cette AVH pourrait très bien servir à promouvoir le genre (notamment auprès des profs de français ^^). Le fait qu'elle soit amusante et que le gameplay soit inexistant en ferait un bon ambassadeur. Il y aurait 2-3 détails à revoir mais ça pourrait donner quelque chose de très bien.
Je suis flatté que tu dises ça mais je pense qu'il y aurait beaucoup de choses à censurer quand même ! (rien qu'avec Klarsfeld en petite tenue, nous serions bons pour 15 ans de prison Mrgreen)

Citation :Petit bémol sur la fin, que je trouve un peu ratée (trop ou pas assez philo/morale pour être parodique), et pas très drôle.

C'est pas faux. En fait à la base il y avait deux fins de prévues, celle via les épreuves de Yaztrodème et une autre introduite par le mec qu'on rencontre à la conférence et qui aurait dû se situer dans un vieux temple en Chine.
Mais vu que je m'y suis pris à quelques heures du Yaz pour la terminer, j'ai décidé de tout regrouper en une seule fin (le bonze, on aurait dû le rencontrer en Chine), c'est la raison pour laquelle l'homme au visage rougeaud nous dit un truc genre "j'avais pensé à blabla mais vous devez finir cette aventure avant minuit ce soir" j'avais vraiment le feu aux fesses à ce moment là !
Le dernier § est un peu trop South Parkien, mais j'admets que je ne savais pas trop quoi mettre à ce moment là.

Merci de tes commentaires en tout cas !
Répondre
#10
(10/01/2014, 16:08)Syphil a écrit :
(10/01/2014, 13:55)Alendir a écrit : Le paragraphe d'avertissement parodique est une idée sympa, mais je pense qu'il aurait pu être plus drôle et plus logique (le manque de logique m'a fait tiquer), en mettant :
Citation :Grâce à ses pouvoirs extraordinaires tu lui feras traverser des épreuves extrêmement périlleuses mais absolument passionnantes. Raison pour laquelle nous t'encourageons à tenter
de reproduire dans la vie réelle les situations décrites dans ce livre.
Effectivement, j'aurais pu le compléter ! En fait c'est un détournement du petit avertissement qu'ils ont rajouté dans certaines éditions pour faire plaisir à des associations, genre Familles de France, après qu'un enfant se soit étranglé en lisant je ne sais plus quel LDVH (ou pour se prémunir des fois qu'un autre enfant parfaitement idiot en fasse de même.)

J'avais bien compris et l'idée est bonne, c'est juste qu'il y a un manque de logique entre les deux phrases que j'ai citées, qui casse un peu la suite.

Citation :(rien qu'avec Klarsfeld en petite tenue, nous serions bons pour 15 ans de prison Mrgreen)
J'avais lu Lagerfeld xD pour le coup je connais pas klarsfeld
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#11
Mais enfin ! Klarsfled est fait partie de ces hommes ayant recherché les criminels nazis qui ont échappé au procès de Nuremberg ! :p (je dois admettre le savoir uniquement parce que c'est à mon programme d'Histoire... )

Du reste, j'ai plutôt apprécié cette avh, très drôle, très divertissante. Ce n'est certes pas l'oeuvre du siècle, mais c'était cool à lire !
Comme les autres, dans les avh de ce type, j'ai tendance à ne pas revenir au début après un pfa... Ca casse le rythme, ce qui est quelque peu contraire au rire, non ?
J'aime beaucoup le cynisme et l'absurdité qui se dégagent de certains passages, c'est délicieux ! (Quand à l'épisode de la table, j'ai préféré insulter la ménagère, ce dont j'aurais dû m'abstenir... )
Incarner un prof de français, ce n'est certes pas courant ! (il n'est pas exclu que je finisse comme ça, ça me prépare un peu, j'imagine...)

Brèffe, cétè pluto simpatik !

Au fait, qui est passé par le 90 ? :mrgreen:
Répondre
#12
Merci pour ton feedback oorgan !

Je ne sais pas si tu t'en souviens mais tu avais déjà lu le brouillon du tout début dans le topic des sujets qui prennent la poussière.
A l'époque je ne pensais pas que j'en ferais un jour quelque chose.
Répondre
#13
Le début ne m'était pas inconnu en effet... Bien que je ne susse (!) où je l'avais vu !
Répondre
#14
MOUAHAHA. Bon redevenons sérieux. Personnellement c’est l’AVH la plus délirante, cynique et abracadabrante. Cela dit, elle est sans prise de tête et je me suis bien amusé.

Concernant le scénario, on peut diviser l’histoire en deux parties. Dans la première on joue un obsessionnel à la limite du psychopathe pour agir de manière indécente et en toute impunité face à des situations absurdes. J’ai bien aimé cette partie qui permet de dévoiler la psychologie du personnage même si ca ne fait pas avancer le schmulblik. Par contre je trouve dommage que tu proposes dès le début de retourner à l’université et de passer par conséquent à coté de situations toutes aussi amusantes. A ta place j’aurais proposé plusieurs chemins qui mènent au final à l’université mais pas de suite.

Le bémol vient de la deuxième partie. Il n’y a aucune cohérence entre la première et la deuxième. Le personnage n’est pas du tout le même. C’est vraiment dommage car on s’amusait bien et ce que l’on peut dire de la deuxième partie, c’est qu’elle ne prête pas à rire. Bon on peut se dire que notre personnage devient normal après son évanouissement et sa dépression soit. Mais après on alterne les situations où l’on réagit soit de manière absurde soit de manière civilisée. Or toutes les fois où l’on agit de manière absurde (voire scandaleuse), on est sanctionné ce qui casse définitivement avec l’ambiance de départ. Lors de la première et deuxième épreuve, il faut faire preuve de beaucoup de retenue mais des situations nous induisent en erreur. Si la première est assez facile à déjouer, le seconde (l’enquête) ne l’est pas. Personnellement j’ai interrogé Billy et on voit qu’il cache quelque chose. Le plus flagrant est qu’il faut noter l’indice. C’est donc lui le coupable ? Cela parait peu probable, pas un gamin quand même. Effectivement, il ne fait pas partie de la liste des suspects. Je ne sais pas si j’ai eu de chance mais sans avoir interrogé les bonnes personnes, j’ai trouvé du premier coup le coupable tant la solution paraissait la plus logique. Un peu trop logique car quand on voit les raisons, raisons qui auraient pu pousser au meurtre, c’est celle qui fait le plus ressembler à une aventure policière. Mention pour l’horloge parlante, j’étais écroulé de rire.

La troisième partie me laisse un peu sur ma faim. C’est là que je suis mort sans savoir vraiment pourquoi. Il faut faire un concours d’insultes. Là ca casse à nouveau avec la deuxième partie où le personnage doit agir comme dans la première ce qui n’est pas très logique. Bon passons et venons en à ce fameux concours. Je respecte la règle et je tombe sur un fpa parce que j’ai démarré trop tôt. Heu je suis mort parce que j’ai respecté la règle du jeu ? Bon je reviens au paragraphe précédent et je lance la première insulte « tu as du rester longtemps avec tes parents ». Ouais bof comme insulte même si c’est le choix le plus logique. Et là, on gagne. C’était pas sensé être un concours. Quand on a 10 points de mental, et que l’on en perd qu’un seul à chaque échec, on s’attend à plus de répliques d’insultes. Moi je pensais qu’il fallait en lancer 5 ou 6 au moins.

La fin est décevante aussi. Cela m’a fait penser à un sketch de Coluche qui concluait par « J’exagère quand même quand je dis qu’on a pas eu de bol parce que mon beau-frère est mort, ma femme va devoir apprendre à marcher dans le plâtre et puis moi je n’ai rien eu du tout ». Sauf que la fin de ton AVH n’est pas drôle et pas vraiment convaincante. J’aurais proposé un vœu absolument absurde qui aurait recollé avec le début, genre une nouvelle obsession qui vient chez le personnage.

Sinon dans l’ensemble, j’ai bien aimé ton style.

Au final une AVH bien écrite et avec laquelle on passe un bon moment mais qui aurait été meilleure sans les quelques incohérences.
Répondre
#15
(12/01/2014, 14:23)titipolo a écrit : Par contre je trouve dommage que tu proposes dès le début de retourner à l’université et de passer par conséquent à coté de situations toutes aussi amusantes.
C'est juste. Après coup je me suis dit qu'il aurait mieux valu obliger le lecteur à devoir en passer par la conférence pour accéder à l'université.
Citation :Le bémol vient de la deuxième partie. Il n’y a aucune cohérence entre la première et la deuxième.
Tu m'inquiètes, moi je pensais qu'il n'y avait aucune cohérence tout court en l'écrivant !
Citation :Le personnage n’est pas du tout le même. C’est vraiment dommage car on s’amusait bien et ce que l’on peut dire de la deuxième partie, c’est qu’elle ne prête pas à rire.
Dans mon esprit ce n'est pas que le personnage devienne normal, c'est surtout que les situations qu'il rencontre à ce moment là sont trop extraordinaires pour qu'il réagisse selon ses habitudes.

Citation :Mais après on alterne les situations où l’on réagit soit de manière absurde soit de manière civilisée. Or toutes les fois où l’on agit de manière absurde (voire scandaleuse), on est sanctionné ce qui casse définitivement avec l’ambiance de départ.
J'ai trouvé plus amusant de créer des épreuves qui ne présentent aucune espèce de difficulté justement. Les choix mortels ne sont là que pour le fun (et la curiosité.)
Citation : Personnellement j’ai interrogé Billy et on voit qu’il cache quelque chose. Le plus flagrant est qu’il faut noter l’indice. C’est donc lui le coupable ? Cela parait peu probable, pas un gamin quand même.
Ahah, bah c'est une boutade dans la mesure où il n'y a pas d'indice justement, c'est simplement qu'on le fait craquer nerveusement et qu'il se met à dire n'importe quoi.
Citation : j’ai trouvé du premier coup le coupable tant la solution paraissait la plus logique. Un peu trop logique car quand on voit les raisons, raisons qui auraient pu pousser au meurtre, c’est celle qui fait le plus ressembler à une aventure policière.
Pour cette épreuve :
Show ContentSpoiler:


Citation :La troisième partie me laisse un peu sur ma faim. C’est là que je suis mort sans savoir vraiment pourquoi. Il faut faire un concours d’insultes. Là ca casse à nouveau avec la deuxième partie où le personnage doit agir comme dans la première ce qui n’est pas très logique.
J'avoue que je ne comprends pas trop pourquoi tu attaches autant d'importance à la logique dans une AVH aussi absurde.
Citation :Bon je reviens au paragraphe précédent et je lance la première insulte « tu as du rester longtemps avec tes parents ». Ouais bof comme insulte même si c’est le choix le plus logique.
En fait cette réplique est très directement tirée des combats d'insultes dans le jeu Monkey Island, c'est un gros clin d'œil.
Citation :Et là, on gagne. C’était pas sensé être un concours. Quand on a 10 points de mental, et que l’on en perd qu’un seul à chaque échec, on s’attend à plus de répliques d’insultes. Moi je pensais qu’il fallait en lancer 5 ou 6 au moins.
En fait le pauvre bonze n'a clairement plus toute sa tête. Sa longue solitude a clairement entamé ce qu'il lui restait de résistance psychique, mais il ne le sait pas encore, avant de nous affronter. Ceci dit, si j'avais eu plus de temps j'aurais sans doute étendu le combat, mais ce n'est pas facile d'en inventer en gardant le ton (CAD: bonze qui se présente comme imbattable et qui ne sort que des injures si démodées qu'elles en deviennent inoffensives.)

Pour la toute fin je suis d'accord. J'étais contraint par le temps, elle a été écrite à la va-vite.
Merci de ton feed titipolo !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)