Neige d'Automne 2b
#1
J'avais presque oublié, mais puisque Draco Venturus nº 3 est sorti, cela signifie que le deuxième épisode des aventures de Neige d'Automne est enfin disponible dans sa totalité (on se rappelle que la première moitié était parue dans DV2 voilà deux ans). Alors, s'il y en a qui le lisent, vous pouvez laisser vos commentaires ici.

Pour downloader le fanzine : http://draco-venturus.fr/telechargements
Répondre
#2
Of course qu'il y en a qui vont le lire ^^

Avant de m'y mettre, j'ai repris dans tous les sens NA1 et là, je suis sur NA2.
Coming soon...
Répondre
#3
Ah, un membre fondateur qui quitte le club des démotivés!
Personnellement j'y reste donc pas de feedback de ma part, mais je tenais quand même à saluer la bonne nouvelle de cette sortie d'un "nouveau" NdA.
J'ai quand même récupéré le mag au cas où. On ne sait jamais, si l'envie revenait...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#4
2 questions

- elle participe au Yaz ?

- est-ce qu'on peut la faire isolément, ou faut-il faire avant les 1 et 2a ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
C'est la deuxième partie de la 2a (d'où le nom ^^) qui elle-même suit directement la 1.
Donc même si techniquement on peut les faire séparément... ce serait je pense du gâchis de ne pas en profiter pour tout faire à la suite ^^
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#6
Ayant relu en détail Neige d'Automne 1 et 2a avant d'entamer cet épisode, j'ai eu la confirmation que cette série était vraiment bonne et prenante. NA 1 est vraiment une excellente AVH qui n'a rien à envier au premier cycle LS si ce n'est son format plus réduit ; et qui peut même s'enorgueillir d'une meilleure jouabilité.
NA2a est très plaisante aussi même si elle souffre de sa brièveté (de par sa forte non-linéarité), de son cadre fixe et d'un certain manque d'action.

Même s'il s'agit d'une suite directe, le changement d'ambiance est brutal et bienvenu. L'un des charmes majeurs de la saga Loup Solitaire à mon sens est la variété des décors, des ambiances, des régions. Après l'île isolée des Kirlundin, la petite ville portuaire, voici l'humidité putride des marais de Maaken.
L'atmosphère est très bien rendue avec ses pièges naturels plutôt végétaux ou gluants ainsi que ses créatures tirant invariablement sur le reptilien ou le batracien. Mais la dangerosité ne va pas jusqu'à égaler le tristement célèbre Danarg et c'est tant mieux, personne ne veut d'un Dans l'Enfer de la Jungle bis. Ces deux lieux dans l'imaginaire LS sont sensiblement différents et tout le monde se souvient que le Danarg était réputé l'endroit le plus dangereux du Magnamund septentrional (bon d'accord... ils ont oublié Ixia mais l'autre décharné était encore endormi à l'époque).

En parallèle, les épisodes de fuite et de traque face au frère drakkarim de Darak Torg ajoutent une pression bien sympathique.
Quand on commence à se fatiguer du marais, survient la rencontre avec la jeune magicienne puis la dernière partie très tendue et mouvementée dans V'Ka. Celle-ci conclut très positivement l'aventure en rajoutant un élément scénaristique de grande ampleur avec la présence du terrible Nadirzan. La libération des prisonniers copine avec les meilleurs moments de la Croisade du Désespoir tandis que les combats de masse qui s'ensuivent nous rappellent combien Dever était un fan de wargames. J'ai particulièrement apprécié la créature (me rappelle plus du nom) horrible et très costaude dont on voit une illustration, celle qui a juste une bouche dans sa figure. C'est une de tes inventions, Oiseau, ou elle fait partie de l'univers Magnamund déjà existant?

Niveau jeu, c'est toujours parfaitement ciselé. J'ai trouvé l'aventure plus difficile que dans les deux premiers épisodes même si rien n'est insurmontable. Tout le dernier passage sur V'Ka en particulier m'a tué quelques personnages de par ses nombreux combats, son duel final, les quelques PFA s'y trouvant...

Au niveau des reproches, ils sont légers :
- une certaine linéarité avec plusieurs séquences de paragraphes offrant pas ou peu de choix importants. Je pense en particulier au passage allant de notre rencontre avec la magicienne jusqu'à ce qu'on pose le pied sur V'Ka. En plus de trop fortement avantager la guérison, cette séquence devient pénible lors des relectures.
- moins d'armes ou objets intéressants à récupérer que dans les premiers épisodes (mais c'est vrai que ça peut pas être Byzance tout le temps)
- la magicienne présente une trop forte analogie avec Banedon. C'est évidemment voulu, cette série est un hommage. Mais là le clin d'oeil est trop appuyé quand elle nous offre le pendentif à l'étoile de cristal.

Sur ce dernier point, Neige d'Automne gagnerait à s'affranchir un peu plus encore de Loup Solitaire. Ce n'est pas une sous-série, un simple travail nostalgique et déférent envers Joe Dever mais une oeuvre désormais à part entière avec sa propre identité. Ce n'est pas facile de faire preuve d'encore plus de créativité mais si les parallèles avec LS étaient un chouilla moins nombreux, on atteindrait la perfection.

Je conserve précieusement mes feuilles d'aventure en prévision du tome 3. Où s'adresse-t-on pour obtenir sa carte de membre du fan club Neige d'Automne?
Répondre
#7
Merci pour Oiseau !

Cette critique est excellente, et je m'y retrouve pour l'essentiel, même si je serais moins regardant sur les aspects jouabilité, que je n'ai pas relevé. Mais c'est peut-être d'avoir eu surtout une approche de relecteur que de joueur (même si je tiens toujours à jouer avant de procéder à une relecture fine).

La seule suggestion que je rejoigne, c'est peut-être effectivement de peut-être davantage éloigner NA de LS, de l'affranchir davantage de l'héritage loupsolitairien. Mais en même temps, ça n'est pas un exercice évident, et quand on voit le brio avec lequel toutes les autres dimensions sont gérées, on ne peut qu'être en admiration devant le travail accompli.

Je m'excuse aussi auprès des fans de NA, comme je l'ai déjà fait à l'auteur, pour la "rétention" que Scriptarium a fait, sachant que NA2b a été le premier élément achevé de DV3, bien avant sa sortie.

Quant à l'avenir de NA, c'est Oiseau lui-même qui en parlera. LOL
Répondre
#8
J'ai réussi cette deuxième moitié de l'aventure à ma première tentative (j'aurais peut-être eu plus de mal sans le secours de la Guérison). Elle est assez nettement différente de la première moitié et pas seulement parce qu'elle se déroule en environnement naturel plutôt qu'urbain. La progression est plus linéaire, sans l'être toutefois excessivement (exception faite d'une succession de paragraphes à un seul renvoi après notre rencontre avec Shanibelle).

J'avais trouvé sympathique le cadre et la liberté de la première moitié de NA2. D'un autre côté, je trouvais que Neige d'Automne y faisait un peu trop "adolescente perdue dans la grande ville". Dans cette moitié-ci, elle renoue avec son rôle héroïque, ce que j'ai apprécié.

L'écriture est très solide, comme d'habitude. Idem pour le rythme des péripéties, qui s'enchaînent adroitement. La tension est bien gérée et atteint une intensité particulièrement efficace dans la dernière ligne droite de l'aventure.
Répondre
#9
(10/12/2013, 01:13)Yaztromo a écrit : loupsolitairien.

plutôt solilupien
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#10
J'ai commencé une soluce. À compléter.
Répondre
#11
Neige d'Automne 2b est en théorie la seconde partie de Neige d'Automne 2, au point que son histoire, et même sa numérotation, commencent là où celles du 2a finissent. Dans la pratique, elle aurait pu tout à fait être un épisode 3 tant l'ambiance change. D'une histoire de fuite en milieu urbain, elle évolue en grande aventure épique dans la boue.

Passons vite sur les points répétés mille fois : le style est clair et puissant, le jeu parfaitement équilibré, bref Oiseau est égal à lui-même, et nous pond une bonne aventure.

Toutefois, je l'ai trouvé moins intéressante que les épisodes 1 et 2a car beaucoup plus linéaire. Alors qu'il était auparavant possible et très amusant de creuser l'aventure à la recherche de tous les bonus cachés, qu'ils aient un intérêt chiffré ou non, ici, rien de tout cela. Je n'ai peut-être pas assez creusé, mais je n'ai rien trouvé qui ait attisé ma curiosité suffisamment pour me faire recommencer l'aventure plusieurs fois.

La main divine qui pousse l'héroïne dans la bonne direction se fait ainsi un peu trop présente. En particulier, la rencontre que va obligatoirement faire l'héroïne au milieu de nulle part et la découverte du ziggourat refuge sont un peu trop miraculeuses.

De même, l'histoire propose un twist que j'ai trouvé très réussi, mais qui est contrebalancé par un happy end convenu.

N'exagérons pas, comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas une mauvaise aventure dans l'absolu, robuste, bien écrite et bien équilibrée. Mais comparée au reste de la saga, je la trouve un cran en-dessous.

Remarques en vrac :
  • Il faut vraiment que les méchants apprennent à ne pas laisser tout l'équipement des héros sans surveillance à deux mètres de l'endroit où ils sont enfermés.
  • Pourquoi les méchants font des plans compliqués pour capturer des types potentiellement dangereux alors que le monde est rempli de personnes vulnérables qui pourraient tout aussi bien faire le même travail ?
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)