Les auteurs de DF
#1
Défis Fantastiques est une série à part à cause du grand nombre d'auteurs qui y ont participé (généralement sans coopérer entre eux). Cette diversité se reflétait beaucoup dans le style et l'atmosphère, mais aussi dans la qualité ! Cependant, comme tout le monde n'a pas nécessairement la même appréciation sur les mérites des divers auteurs, je suggère une confrontation de points de vue sur le sujet.

Je propose une division en cinq catégories : excellents, bons, moyens, médiocres, mauvais. Il faut bien sûr prendre en considération l'ensemble de l'oeuvre de chaque auteur (ou du moins ce que vous en avez lu) et justifier un peu le classement.

Personnellement :

Excellents

Dave Morris
Bon, il n'a bien sûr écrit qu'un seul DF, mais on y trouve toutes les qualités qui font de Dave Morris mon auteur favori : inventivité, qualité du style, richesse des personnages, atmosphère exceptionnelle, non-linéarité.

Steve Jackson (UK)
Le classer parmi les meilleurs auteurs de DF me paraît une évidence. Il a écrit plusieurs des meilleurs livres-jeux de la série, notamment "La Créature" et la série Sorcellerie ! (qui n'est somme toute qu'une ramification des DF). Tous ses livres ne m'ont pas plu (notamment "La Galaxie Tragique" et "Rendez-vous avec la MORT"), mais il convient d'apprécier la diversité qu'on trouve dans sa production.

Paul Mason
Certainement l'auteur le plus original de toute la série (et, en moyenne, celui dont les aventures sont les plus difficiles). Paul Mason a écrit des aventures non-conventionnelles et pleines d'imagination, qui sont à cent lieues du moule "Le Sorcier de la Montagne de Feu". Ses fins sont justement célèbres.

Stephen Hand
Stephen Hand a écrit des aventures palpitantes et inventives, à l'atmosphère généralement assez sombre, dont la difficulté n'est pas exagérée. Ses histoires non-linéaires offrent des trajectoires (et des péripéties) diverses, ce qui permet d'y rejouer avec plaisir.

Bons

Steve Jackson (US)
L'homonyme du co-fondateur de la série a poussé la non-linéarité jusqu'à un point particulièrement avancé. Cette seule caractéristique ne suffit cependant pas à donner des oeuvres de qualité : autant "Les Démons des Profondeurs" est une excellente aventure, autant "Le Marais aux Scorpions" souffre de graves problèmes (je n'ai pas encore eu l'occasion de lire "La grande menace des robots").

Keith Martin
Keith Martin est un auteur que je trouve un peu inégal (je n'ai pas lu toutes ses oeuvres). Il a écrit de bons livres, comme "Les Mages de Solani", "Le Sceptre Noir", "Le Vampire du Château Noir" et surtout "Le Dragon de la Nuit". Mais, d'un autre côté, il a aussi écrit cette catastrophe qu'est "Le Voleur d'Ame". Bien qu'il ne se caractérise pas par une inventivité exceptionnelle, ses histoires sont dans l'ensemble bien écrites, non-linéaires et distrayantes.

Moyens

Martin Allen
Je sais que beaucoup ici détestent cordialement "Le Justicier de l'Univers". Personnellement, je le trouve plutôt amusant. Il y a un certain nombre de moments grandiosement burlesques, tels que le duel sous-marin (où il faut deviner laquelle des commandes bizarroïdes va vous être utile) et la fameuse poursuite avec le grobulle ! Quant aux créatures qu'on rencontre, elles sont tout droit sorties des pires séries Z de science-fiction que l'on puisse imaginer. C'est une oeuvre objectivement médiocre, mais je n'arrive pas à la détester.

Mark Smith et Jamie Thomson
Pour être honnête, leurs deux DF m'ont laissé assez indifférent. Je sais que certains les aiment beaucoup (notamment "Le Talisman de la Mort"), mais je ne me suis jamais senti captivé par l'un ou par l'autre. Il y a çà et là des éléments qui me plaisent, mais je n'arrive pas à m'immerger dans l'histoire.

Andrew Chapman
Andrew Chapman est surtout connu pour la brièveté ridicule de ses paragraphes de fin. Ses aventures ne sont néanmoins pas aussi dépourvues de mérite qu'on pourrait le croire : elles font jouer d'autres rôles que celui (archi-classique) de l'aventurier héroïque et elles sont très non-linéaires. L'atmosphère est généralement correcte, mais il faut reconnaître que les histoires ne brillent pas par leur inventivité. "Le Mercenaire de l'Espace" est en plus un monument de vacuité. Les deux autres sont raisonnablement distrayantes et il est regrettable que leur conclusion soit si décevante.

Luke Sharp
Je n'ai lu de Luke Sharp que "Les Gouffres de la Cruauté" (mon tout premier DF) et "Le Volcan de Zamarra". Objectivement, ce sont des aventures très banales. Les histoires, les lieux, les créatures rencontrées et les périls auxquels on fait face manifestent peu d'imagination. Il y a cependant une poignée d'idées intéressantes çà et là (les Sensitifs dans "Les Gouffres de la Cruauté", par exemple). Ses aventures ne sont pas mauvaises, mais elles sont peu marquantes.

Graeme Davis
Son seul DF est "Les Rôdeurs de la Nuit", un livre-jeu qui part sur une idée intéressante (incarner un voleur) mais la gaspille dans une aventure trop classique. Si la première moitié (la recherche des indices en ville) permet d'avoir effectivement l'impression d'incarner un voleur, la deuxième (exploration d'un labyrinthe) est d'une grande banalité et comprend beaucoup trop de combats inévitables. Un gâchis regrettable.

Peter Darvill-Evans
Il faudrait sans doute que je puisse lire "La Nuit des Mutants" pour me faire une opinion plus précise sur cet auteur. J'ai trouvé sa "Forteresse du Cauchemar" très ennuyeuse. J'ai apprécié "Les Mondes de l'Aleph" pour son imagination, mais la qualité de l'oeuvre est tempérée par ses problèmes de structure (et la fin, où on obtient la traditionnelle récompense d'or et de joyaux sans la moindre explication, est assez ridicule).

Médiocres

Jonathan Green
Je n'ai joué qu'au "Sépulcre des Ombres", qui ne m'a pas fait forte impression. L'aventure est très moyenne et pas franchement inventive. Il n'y a guère de rencontre marquante ni de péripétie palpitante. La difficulté élevée, qui peut enrichir les oeuvres de qualité, est ici plus agaçante qu'autre chose.

Marc Gascoigne
Marc Gascoigne n'a écrit que "L'Empire des Hommes Lézards", un livre assez médiocre où on ne trouve à peu près rien de mémorable. Les créatures reptiliennes qui peuplent le livre (et qui incluent des dinosaures) changent un peu de l'ordinaire, mais ça n'en fait pas une aventure palpitante.

Ian Livingstone
S'il n'y avait pas "La légende de Zagor" (ou s'il était prouvé que ce n'est pas lui qui l'a écrit), je mettrais sans hésiter Ian Livingstone dans la catégorie en-dessous. Ses histoires sont simplistes et peu intéressantes, et on y rencontre peu de créatures et de situations marquantes. Il abuse des objets (ou des renseignements) idiots indispensables et de la fausse linéarité ("vous êtes dans un couloir, il y a une porte sur votre gauche, est-ce que vous l'ouvrez ?"), deux systèmes qui sont très agaçants.

Mauvais

Robin Waterfield
Je n'ai lu de Robin Waterfield que "Les Sceaux de la Destruction" et "Les Spectres de l'Angoisse", mais ce sont deux des pires DF auxquels j'ai jamais joué. Il y a quelques idées, mais les histoires sont mal ficelées, décousues et très peu divertissantes.
Répondre
#2
c'est drole mais je ne mettrai pas waterfield à cette place :
je trouve l'aventure les sceaux de la destruction assez distrayante meme si il y a des jets de dés hasardeux ....mais tu es excusable si tu n'as pas lu la planete rebelle qui est pour moi un des dix meilleurs DF , et le meilleur dans le style futuriste .
sinon je suis globalement assez d'accord sauf pour livingstone qui a ecrit le tres prenant "crypte du sorcier" voir le tres divertissant "foret de la malediction "...un peu sevère non ?
Répondre
#3
Joe20 a écrit :je trouve l'aventure les sceaux de la destruction assez distrayante

Citation :livingstone qui a ecrit le tres prenant "crypte du sorcier"

Nos appréciations divergent nettement là-dessus : personnellement, ce sont les deux DF que j'ai trouvé les plus mauvais (et j'ai joué aux 4/5 de la série). "Les Sceaux de la Destruction" est doté d'une histoire à peu près incompréhensible et d'un style extrêmement mauvais (la conclusion n'a rien à envier à celles de Chapman en matière de laconisme) tandis que "La Crypte du Sorcier" est un monstre de linéarité. La difficulté abusive ne fait que mettre davantage en valeur ces problèmes.
Répondre
#4
Je suis plutôt d'accord avec toi, Outremer, même si tu es quand même plutôt sévère sur Jackson...en tout cas on peut quand même dire que ces ldvelh ne sont pas sans situations ni personnages marquants : Yaztromo, Pont-de-Pierre, les Sables-noirs, Zoot Zimmer au destin horrible, la sorcière des neiges (un des rares personnages féminins de DF!)...et puis dans la légende de Zagor...mais...

Enfin, Livingstone est tout de même un artisan du monde de Titan!
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#5
Joe20 a écrit :c'est drole mais je ne mettrai pas waterfield à cette place :
je trouve l'aventure les sceaux de la destruction assez distrayante meme si il y a des jets de dés hasardeux ....mais tu es excusable si tu n'as pas lu la planete rebelle qui est pour moi un des dix meilleurs DF , et le meilleur dans le style futuriste .
Mouais. Si je me souviens bien, Jeveutout a joué 27 fois les Sceaux avant d'abandonner, tant ce bouquin est mal fichu au niveau du gameplay. Et le scénar est loin d'être folichon, même s'il y a de bonnes idées (les Sceaux, par exemple). On retrouve le même schéma pour Le Voleur de Vie, et en fait, (je n'ai pas lu les Spectres), seul La Planète Rebelle se hisse au-dessus du lot... mais ça n'est pas encore un des meilleurs DF pour moi. C'est sans doute le meilleur DF de SF, mais il a encore un arrière-goût raté que je n'arrive pas vraiment à définir (il faudrait que je le relise, en fait).

Bref, tout ça pour dire que pour moi aussi, Waterfield est le pire auteur de DF. En fait, le classement d'Outremer correspond parfaitement à ce que je pense Smile
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#6
Outremer a écrit :Je propose une division en cinq catégories : excellents, bons, moyens, médiocres, mauvais. Il faut bien sûr prendre en considération l'ensemble de l'oeuvre de chaque auteur (ou du moins ce que vous en avez lu) et justifier un peu le classement.

Excellents

Steve Jackson (UK)
A tout seigneur tout honneur je commence par l'un des co-fondateurs de la série. Non seulement il a eu l'idée géniale de la créer, mais en plus il en a apporté les pierres les plus originales. A chaque nouvel ouvrage il s'est renouvelé, ajoutant une liste de sortilèges dans son 2ème, faisant de son 3ème le premier LDVELH dans l'espace, situant le 4ème à notre époque dans un manoir hanté, proposant dans le 5ème d'incarner un super-héros, et dans le 6ème d'incarner... un monstre. A chaque fois l'écriture s'adapte à la situation. A chaque fois on entre dans une atmosphère différente. Et le niveau de challenge proposé par les ouvrages tient vraiment en haleine. Le Manoir de l'Enfer et La Créature Venue du Chaos sont pour moi deux des tous meilleurs LDVELH qui existent.
Et s'il faut considérer l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur, cela comprend la série Sorcellerie, qui est également un must. Seul défaut de Jackson : n'a pas été assez productif... Sad

Jonathan Green
Il fallait trouver un successeur au maître, il est arrivé tard mais on le tient. Green a su dès son premier livre proposer un niveau de challenge comparable aux meilleurs Jackson, à travers d'histoires développées (comparées à Livingstone ou Waterfield). La différence, c'est que la créativité de Green se manifeste surtout dans la façon dont se déroule l'histoire : des séries de situations et d'événements très captivants à vivre, le tout s'agençant avec fluidité dans un schéma global d'irrésistible 1-true-path.
Ses 2 premiers DF sont 2 bombes terribles. Quand j'ai lu Le Sépulcre des Ombres pour la première fois, il m'avait l'air assez commun, jusqu'au 2ème paragraphe tout du moins. Car dès que c'est parti je me suis pris une sacrée claque. Je ne pouvais pas décrocher tant c'était plaisant à lire et enrageant à résoudre !^^
Je n'ai lu La Malédiction de la Momie qu'en version "artisanale", donc je peux mal juger ; elle m'a eu l'air très en-deça de ses excellentissimes prédécesseurs. J'attends Bloodbones en français avec impatience.

Paul Mason et Steve Williams
Mason et son complice ont conçu des ouvrages extrêmement bien trouvés. Si la créativité de Jackson s'exerce sur les principes du livre, si celle de Green s'exerce sur les situations et leur agencement, la créativité de Mason porte, elle, sur les procédés narratifs. Son 1er ouvrage utilise la formule 1-true-path bien agencé de la veine de Green, mais dès son 2ème on incarne un héros amnésique et on a droit à un flash-back d'endance dont on est le héros ! Dans Les Mercenaires du Levant (que je n'ai pas lu), on incarne un héros sur plusieurs années, de l'enfance à l'âge adulte. Et que dire enfin du Chasseur de Mages et ses différents niveaux de lecture...!
Les 3 LDVELH de Mason que j'ai lus sont 3 des tous meilleurs LDVELH qui existent. Un sacré niveau de performance.

Keith P. Phillips (que tout le monde oublie)
Personne ne semble se soucier de cet auteur, mais je le classe sans hésiter dans la catégorie excellent. Il n'a signé qu'un ouvrage, difficile de juger sur si peu, mais il s'avère une bombe. Le Siège de Sardath est tout à fait comparable aux 2 premiers Green : un 1-true-path relevé, extrêmement bien pensé et passionnant à lire.

Les excellents parce qu'ils n'ont pas fait que des DF :

Dave Morris
Sa contribution aux DF est maigre, mais si on prend en compte l'ensemble de son oeuvre en VF, on a une série Dragon d'Or de très bonne facture, une série Destins avec le sublime Pirate des Sept Mers et surtout la série L'Epée de Légende qui est un trésor.
Aussi bien dans le style que dans l'intérêt des situations ou dans les règles du jeu, c'est du tout bon.

Jamie Thomson et Mark Smith
Le Talisman de la Mort est un livre que j'apprécie déjà beaucoup, mais c'est surtout pour la série La voie du Tigre que j'aime ces auteurs. Je vous renvoie à mon topic y affairant.

Bons

Ian Livingstone
Plus productif que Jackson, mais avec plus de déchet. Il a su trouver des idées originales (Le Combattant de l'Autoroute, Les Sombres Cohortes), a pondu quelques musts dont le dyptique culte du Labyrinthe de la Mort, une référence incontournable du LDVELH (L'Epreuve des Champions est l'un de mes LDVELH préférés). Il n'a pas réussi à maintenir son niveau d'écriture, avec des bouses comme La Sorcière des Neiges ou plus récemment L'Oeil d'Emeraude. C'est dommage, car je lis cet auteur avec plaisir.

Keith Martin
Un bon niveau d'écriture. Malgré un premier essai pas bien converti, dès son 2ème DF il a proposé de la qualité. Le livre que je préfère de lui : Les Mages de Solani.

Stephen Hand et Jim Bambra
J'ai hésité à mettre Hand et son compère éphémère dans les bons. Je ne trouve pas ses livres extraordinaires, mais j'avoue que j'apprécie pas mal le style et surtout l'ambiance de ses aventures.

Moyens

Robin Waterfield
J'hésitais à le mettre dans les bons, mais faut être objectif : la qualité de son oeuvre est sérieusement inégale. Planète Rebelle est une réussite, l'un de mes LDVELH préférés, une perle pour le moins compliquée à résoudre si on ne s'y connaît pas en maths et surtout en anglais pour remplacer le traducteur... Le reste de la production de Waterfield est décevant. Quelques bonnes idées noyées dans de longues scènes ennuyeuses. Si certains auteurs ont du mal à se restreindre à 400§, on dirait que Waterfield peinait à dépasser 200 et rajoutait des scènes artificiellement à sa trame. Les Sceaux de la Destruction aurait pu être bien meilleur, le mondes des rêves des Spectres de l'Angoisse était bien trouvé, l'intro en ville du Voleur de Vie aussi... Du gâchis.

Andrew Chapman
Comme Waterfield, c'est très inégal : un Défis Sanglants sur l'Océan très bon, un Mercenaire de l'Espace sympa sans plus et un Trafiquants de Kelter méchamment raté.
A noter qu'il a signé également 2 LDVELH de la série Double Jeu (rajoutés à cette série par Gallimard) et que je les avais bien aimés.

Steve Jackson (US)
Pareil, c'est inégal. Les Démons des Profondeurs est très sympa. Ses deux autres livres sont corrects sans plus.

Graeme Davis
Un seul livre, difficile de juger. Les Rôdeurs de la Nuit est un livre moyen, mon verdict est le même qu'Outremer.

Médiocres

Peter Darvill-Evans
Je méconnais son oeuvre. Je n'ai pas lu Les Mondes de l'Aleph et mon souvenir de ses 2 autres livres commencent à dater, mais ils m'avaient laisser un souvenir pas très intéressant. Faudrait que je les relise.

Marc Gascoigne
Un seul livre, médiocre, difficile de juger.

Martin Allen
Idem.

Mauvais

Luke Sharp
J'ai hésité à le descendre dans cette catégorie, car le souvenir que j'ai de L'Elu des Six Clans n'est pas si mauvais. Le Volcan de Zamarra non plus n'est pas naze. Pour le reste... je ne suis pas fan on va dire.
Répondre
#7
JFM a écrit :Keith P. Phillips (que tout le monde oublie)

Je ne l'avais pas oublié, c'est juste que je n'ai lu aucun de ses livres. Smile
Répondre
#8
Outremer a écrit :
JFM a écrit :Keith P. Phillips (que tout le monde oublie)

Je ne l'avais pas oublié, c'est juste que je n'ai lu aucun de ses livres. Smile

Idem. Smile
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#9
Bon, maintenant qu'un peu d'eau a coulé sous les ponts et que j'ai pu jeter les yeux sur une poignée de DF supplémentaires, c'est parti pour mon classement perso.

Excellents

Paul Mason (avec ou sans Steve Williams). Pourquoi puis-je lui pardonner la difficulté invraisemblable de ses livres, chose que je suis incapable de faire avec d'autres ? L'excellence de ses scénarios doit jouer, mais surtout la nostalgie que je garde de L'Ancienne Prophétie et des Mercenaires du Levant (je n'aurais plus le courage de m'acharner sur ces livres aujourd'hui).

Stephen Hand (avec ou sans Jim Bambra). Il aura fallu attendre longtemps avant qu'un auteur se décide à noircir un peu le tableau dans ses livres. Stephen Hand n'a peut-être pas été le premier, mais il est incontestablement celui qui l'a fait avec le plus de brio. Ses livres ne sont pas exempts de défauts (le côté un peu fourre-tout de La Légende des Guerriers Fantômes notamment), mais ils comptent parmi les meilleurs DF.

Bons

Steve Jackson (le Godon). Beaucoup d'imagination et de talent, c'est incontestable. Je le placerai peut-être dans la catégorie supérieure quand j'aurai réussi à terminer un de ses livres (ses deux premiers exceptés) à la loyale.

Steve Jackson (le Ricain). L'inverse de son homonymes : ses livres sont un régal en termes de jeu, mais souffrent d'intrigues par trop basiques ou nawakesques (j'ai vraiment eu du mal avec La Grande Menace des Robots). Un plaisir à lire, tout de même.

Keith Martin. Tous ses livres (je n'ai pas lu Le Voleur d'Âmes ni La Tour de la Destruction) proposent des aventures classiques dans leur déroulement (quoique pas dénuées de grains d'originalité), mais d'une efficacité redoutable et dans l'ensemble très agréables à lire.

Dave Morris. Son seul DF est une petite perle de non-linéarité qui offre de nombreuses situations d'une lecture rafraîchissante.

Moyens

Martin Allen. Le Justicier de l'Univers est un livre amusant de par son côté parodique assumé, mais cela devient pénible au bout d'un moment.

Greame Davis. Son seul livre est, comme l'ont signalé les autres, une bonne idée mal exploitée. C'est logiquement qu'il se classe dans cette catégorie.

Jonathan Green. De bons livres (Le Sépulcre des Ombres, Les Chevaliers du Destin) et de belles bouses (La Malédiction de la Momie, Bloodbones). Les deux premiers étant plombés par la difficulté pénible et le relatif manque d'originalité qui sont les marques de fabrique de Green, je ne veux le placer plus haut.

Keith P. Philips. Son seul ouvrage, Le Siège de Sardath, offre de belles choses, mais pas au point de justifier sa difficulté ahurissante (le 400 est affligeant de banalité que je ne regrette pas d'avoir triché pour le lire).

Mark Smith et Jamie Thomson. Autant La Voie du Tigre est une série intéressante, quoiqu'inégale, autant les DF qu'ils ont produits me paraissent chiants comme la mort, avec ou sans talisman (bwa ha ha).

Médiocres

Andrew Chapman. Il n'échappe à la catégorie inférieure que pour son bon Défis Sanglants sur l'Océan. D'accord, il a eu le mérite de sortir du carcan de l'héroic-fantasy, mais ça ne suffit pas à faire du Mercenaire de l'Espace et des Trafiquants de Kelther des livres qui dépassent le moyen-bof.

Peter Darvill-Evans. La Forteresse du Cauchemar et Les Mondes de l'Aleph offrent de bonnes idées, mais très mal exploitées, malheureusement. Il a aussi tendance à écrire des paragraphes trop courts à mon goût.

Ian Livingstone. Ça en surprendra peut-être plus d'un que je ne le place pas plus bas, mais au-delà de ses défauts rédhibitoires, il a pour lui une plume pas mauvaise et une certaine naïveté rafraîchissante, à petites doses. Mais il est évidemment hors de question que je lui pardonne ces bouses que sont La Crypte du Sorcier et L'Œil d'Émeraude.

Mauvais

Luke Sharp. Je n'ai lu de lui que Les Gouffres de la Cruauté et Le Volcan de Zamarra, qui se distinguent par une platitude singulière. Quelques bonnes idées noyées dans un océan d'ennui. Waterfield a au moins l'avantage d'écrire des livres marrants au second degré.

Robin Waterfield. Les Sceaux de la Destruction et Le Voleur de Vie sont des horreurs sur tous les plans : style exécrable, jouabilité nullissime, scénarios au ras des pâquerettes. La Planète Rebelle est incontestablement son meilleur, mais il souffre des mêmes problèmes, à un niveau moindre certes, mais suffisant pour que ça ne sauve pas son auteur.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#10
Question rapide, il a ecrit quel DF Dave Morris ?
Répondre
#11
Marcheur des Cieux a écrit :Question rapide, il a ecrit quel DF Dave Morris ?

Le Repaire des Morts-Vivants, un livre-jeu vraiment très sympa que je te recommande si jamais tu as l'occasion de mettre la main dessus.
Répondre
#12
Le petit lien qui va bien pour en parler : hop.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#13
Une ptite mise à jour de ma liste. J'ai en effet découvert quelques autres auteurs et étendu ma connaissance de l'oeuvre des autres. Wink

Excellents

Steve Jackson (UK): il a écrit mon premier ldvelh Le Manoir de l'Enfer ainsi que mon livre culte la créature venue du chaos donc j'étais obligé de le citer en haut de liste. Rajoutons à son palmarès la série Sorcellerie et l'excellent Rendez-vous avec la M.O.R.T et on comprendra aisément mon choix malgré deux livres assez moyens. (La citadelle du chaos et la galaxie tragique)

Keith Martin: auteur de baucoup d'excellents DF (Le vampire du château noir, Les Mages de Solani, la Revanche du Vampire, le Sceptre Noir ou encore Le Dragon de la Nuit) il écrit des aventures non-linéaires, toujours très agréables et à la difficulté modérée. Tout ceci compense un petit manque d'originalité certain. (et un livre très moyen, à savoir le Voleur d'âmes)

Paul Mason: l'Ancienne Prophétie et les Esclaves de l'Eternité sont deux livres qui m'ont marqué par leur histoire très originale, leur ambiance exceptionnelle, leur fin tout aussi exceptionnelle, et accéssoirement leur difficulté énorme. Les Mercenaires du Levant m'a un peu mois botté mais reste un très bon ouvrage.

Bons

Stephen Hand: il a écrit la Légende des Guerriers fantômes et l'Arpenteur de la lune, deux opus qui figurent dans mon top 10 des DF. Bizarrement je n'ai pas adoré la vengeance des démons contrairement à la grande majorité des forumiens. mais cela reste un très bon auteur, qui se caractérise par ses histoires originales et non-linéaires.

Jonathan Green: je n'ai lu de sa prose que l'excellent Les chevaliers du destin (que j'ai adoré) ce qui fait que je le place si haut dans mon classement. Mis à part une difficulté homérique, il possède un style savoureux et une très bonne ambiance.

Dave Morris: son unique DF est très agréable à lire, l'aventure est parfaitement équilibré, le style pleins d'humours et l'aventure originale et assez peu-linéaire. Sur cet unique livre, un excellent auteur.

Keith P Phillips: difficile de juger le potentiel d'un auteur n'ayant écrit qu'un seul livre. Reste que Le Siège de Sardath m'a vraiment plu de part son aventure prenante, ses lieux variés et de sa bonne ambiance générale. Néamoins, sa sifficulté trop élevée baisse un peu mon estime à son égard.

Graeme Davis: j'ai beaucoup aimé les rôdeurs de la nuit, son unique ouvrage. Même si la deuxième partie est un peu ratée, il reste original et très prenant.


Moyens

Andrew Chapman: il a écrit deux navets retentissants (Les Trafiquants de Kelter et le Mercenaire de l'espace) mais aussi le superbe Défis Sanglants sur l'océan. Donc je suis mitigé sur cet auteur, visiblement capable du meilleur comme du pire.

Robin Waterfield: même remarque que pour son prédecesseur: un opus raté (Les Sceaux de la Destruction) et un livre quasi culte (La planète rebelle). Sachant que je n'ai pas lu ses autres oeuvres, mon avis pourrait facilement changer.

Ian Livingstone: il a écrit quelques uns de mes livres préférés, notamment l'épreuve des champions et la légende de Zagor. mais force est de constater que son style, ses histoires n'évoluent jamais tout au long de la série. De plus, sa gestion de la difficulté est à la limite du supportable, tous comme les renseignements idiots demandés dans bon nombre de livres.

Steve Jackon (US): le Marais aux Scorpions , La grande menace des robots et les Démons des Profondeurs sont trois livres très originaux, qui poussent la non-linéarité à son maximum, ce qui est fort appréciable. Mais je trouve que ses récits manquent cruellement d'ambiance, raison pour laquelle je le place en milieu de tableau. Ses aventures sont cependant très rafraichissantes.

Mark Smith et Jamie Thomson: le talisman de la mort est un bon livre mais qui n'a rien de vraiment marquant. Leur style est agréable, l'aventure est équilibrée et intéressante mais le manque d'originalité est certain, c'est quand même repompé du SDA. Quand à l'Epée du Samouraï, il est très rafraichissant, mais beaucoup trop court.

Peter Darvill-Evans: je n'ai lu que la Forteresse du cauchemar, qui est relativement moyen. L'ambiance est glauque à souhait mais il ya beaucoup trops de monstres tentaculeux à mon goût. Mais on sent un potentiel malgré un style qui n'a rien d'extraordinaire.

Marc Gascoigne: l'Empire des Hommes-[/align]Lézards est un livre assez sympathique mais le style de l'auteur est vraiment moyen à mes yeux, tout comme l'ambiance du bouquin. Restent une bonne histoire et quelques bons moments qui font qu'on ne s'ennuie pas durant la lecture.

Médiocres

Luke Sharp: je n'ai lu que le Chasseur des Etoiles qui est d'une platitude rarement égalée donc mon point de vue peut varier très facilement. Mais d'après le peu que j'ai lu, on n'est pas en présence d'un grand auteur de DF.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)