Dragon d'Or
#1
Après la Voie du Tigre, c'est la série complète des Dragon d'Or que j'ai récemment terminée de relire. D'où mon envie, à nouveau, de lancer un petit sujet pour savoir un peu ce que vous, vous pensez de cette série.

En ce qui me concerne, c'est une série que j'apprécie. Je l'avais entièrement lue étant môme, et elle n'a aucunement perdu de son charme, quand bien même le lecteur chevronné que je suis devenu trouve désormais ces aventures bien simples.

Dragon d'Or, c'est un peu des Défis Fantastiques simplifiés. L'intro de chaque tome de la série indique que Dragon d'Or est le nom du héros qu'on incarne dans toutes les aventures. Il s'avère en pratique que c'est faux, on incarne bien à chaque fois un personnage différent. Dans le tome 3, notre personnage est un chevalier de Valafor, alors que dans le tome 2 on était un chevalier de Palados. Dans le tome 6, on incarne cette fois un chevalier magicien du Royaume d'En-Haut. Le passé du héros ne concorde pas non plus d'un tome à l'autre. Faudrait voir en VO si le texte d'intro dit lui aussi que Dragon d'Or est le nom du héros.

Par conséquent, mieux vaut appréhender cette série comme des Défis Fantastiques (aventures indépendantes), en plus simple. Lorsque quelqu'un qui ne connaît pas les LDVELH me demande des noms de livres pour commencer son initiation, je lui conseille toujours les Dragon d'Or. Les aventures ne sont pas trop dures, les règles très simples ne peuvent pas le/la rebuter, il/elle peut se prendre au jeu.
Je conseille également cette série aux lecteurs plus chevronnés car le style de Morris et Johnson est très agréable, et les situations sont bien trouvées.

1) Le Tombeau du Vampire : ambiance vampire pour commencer la série, avec l'aventure la plus facile. Le scénario général est inexistant, et très mal amené, ça commence mal. Mais les différentes situations proposées sont assez sympas. Le début du parcours est très linéaire, mais la fin moins, à partir de la salle du coffre & de la corde. C'est d'ailleurs à partir de ce moment que les situations différentes m'ont plu le plus.
Les différents PFA de mort donnent l'impression que le baron vampire nous suit dans sa demeure tout le long de l'aventure. Il y a même un passage qui permet de sortir du manoir et de rencontrer le baron dans les ténèbres de la nuit. C'est d'ailleurs dommage que ce passage s'insère mal dans le scénario : on est obligé de retourner dans le manoir et continuer jusqu'à ce qu'on rencontre à nouveau le baron... Ce livre aurait mérité mieux.

2) Le Dieu Perdu : ambiance Indiana Jones pour ce second tome, avec l'exploration d'une pyramide de style aztèque. Le scénario général est plus travaillé cette fois, avec comme ennemi un personnage de notre passé, mais c'est pas très réussi pour autant : la présence de Domontor est amenée comme un cheveu sur la soupe pendant l'aventure. Reste un style toujours aussi agréable et des situations qui ne manquent pas d'intérêt pour les fans d'exploration. Ils ne craindront pas trop la monotonie. Le chemin menant au temple vaut également la lecture.
La fin a une morale un peu exagérée (ça va encore alimenter le débat sur le caractère enfantin des LDVELH, d'autant que ce livre-là fait fort avec le passage du "meurtre" du singe...).

3) Le Seigneur de l'Ombre : l'ambiance est ici plus proche de la chevalerie fantastique qui nous est familière, avec un zeste d'obscurité, titre du livre oblige. Le scénario global tient la route, cette fois, bien que dépeint de façon un peu caricaturale. L'aventure en elle-même est excellente, aussi bien le chemin qui mène au château que les différents chemins à l'intérieur. La gestion des objets, comme dans toute la série d'ailleurs, est bien menée. Un régal.

4) La Malédiction du Pharaon : ambiance Egypte, comme le titre le suggère. Cette fois le scénario est impeccablement amené : on doit chercher les renseignement nécessaires pour trouver la pyramide où se trouve le trésor. Le début dans la ville est vraiment excellent, et propose plusieurs options pour découvrir la pyramide. L'intérieur de cette dernière n'est guère labyrinthique, mais les situations sont très agréables à jouer, j'ai pris plaisir à l'explorer. La fin est un peu surprenante.

5) Le Château des Âmes Damnées : une aventure plus mystique, une quête d'exorciste en quelque sorte. L'histoire est intéressante, notamment pour son côté mystique (on évolue dans un château dont les habitants ne sont en fait pas réels, comme si on avait quitté le monde des vivants sans s'en être aperçu). La recherche des objets magiques est sympa ; j'ai notamment bien aimé la façon de se procurer la boule de cristal. Le chemin jusqu'au château est un peu trop linéaire à mon goût. A l'intérieur, contrairement à l'avis de Sombrecoeur sur le site de Jeveutout, l'aventure m'a paru toute aussi intéressante, avec ses différentes situations et son ambiance irréelle.
Un livre un peu en deçà de ses deux prédécesseurs. Dommage enfin que le visage de Capon n'apparaisse pas dans l'édition française.

6) L'Oeil du Dragon : on évolue cette fois dans une cité lacustre. C'est mon tome préféré de la série. Le moins facile, aussi ; on est plus proche ici du niveau d'un Défi Fantastique. Ce n'est pas un 1-true-path, mais un 2-true-path, ce qui est déjà suffisant pour relever le niveau du challenge par rapport aux autres Dragon d'Or.
Le scénario peut sembler bateau en tout début d'ouvrage, mais l'arrivée des kappas dans la mêlée donne vite de l'intérêt. L'ambiance de la ville abandonnée est très bien rendue. Contrairement à ce que dit la chronique d'Aragorn sur le site de Jeveutout, j'ai trouvé la présence des kappas importante, pas seulement dans le final, mais aussi quand ils nous poursuivent dans le Pantechnicum, quand on cherche à les éviter dans les rues, l'angoisse de les rencontrer à tout moment distillée dans le texte... Je rejoins en ce dernier point l'avis de Sombrecoeur.
En revanche, il n'est pas obligatoire d'utiliser tous les sorts pour finir le livre, même dans la solution la plus longue. J'ai fait appel :
- aux Frelons contre les gardes
- au Bouclier dans la salle inondée d'obscurité
- à la Dague pour prendre la harpe
- la Bourrasque dans le toboggan
- la Confusion contre le mainate du PFA que je vous ai cité dans l'autre topic
- l'Esquive pour réussir à ne pas tomber avec le plafond
- le Tigre pour libérer Criq
- le Spiritisme pour invoquer le pirate
Au final, ce dernier volet (de l'édition française) est une réussite. J'aime bien le paragraphe final.
PS : je signale un erratum pour le site de Jeveutout = au § 299 remplacer "rendez-vous au 233" par "rendez-vous au 83".

En conclusion, Dragon d'Or est une série que j'apprécie. La qualité s'améliore au fil des tomes. Les différentes atmosphères d'un livre à l'autre sont bien rendues, rehaussées par des illustrations de qualité. Bravo à Leo Hartas l'adepte de la contre-plongée osée et des perspectives inattendues, Mark Dunn dont le style "granuleux" donne une excellente ambiance de sable et de désert, et à Russ Nicholson égal à lui-même.

Mon top :
1- L'Oeil du Dragon
2- Le Seigneur de l'Ombre
3- La Malédiction du Pharaon
4- Le Château des Âmes Damnées
5- Le Dieu Perdu
6- Le Tombeau du Vampire
Répondre
#2
JFM a écrit :En conclusion, Dragon d’Or est une série que j’apprécie. La qualité s’améliore au fil des tomes.
Si ma mémoire est bonne, l'ordre de publication original diffère de la VF, donc on ne peut pas vraiment dire que la qualité s'améliore au fil des tomes. Enfin bon, je chipote.

En ce qui concerne mes relations avec Dragon d'Or : j'en ai lu quatre sur les six (Le Tombeau du Vampire et Le Château des Âmes Damnées manquent à ma collec'), et le seul qui m'ait vraiment plu a été L'Oeil du Dragon, qui est probablement le plus abouti de la série. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je n'ai jamais vraiment accroché aux autres : Le Dieu Perdu et Le Seigneur de l'Ombre se composent principalement d'explorations en intérieur, chose que je n'aime pas tellement (et pourtant, l'introduction du Seigneur est probablement l'une de mes favorites, tous LDVH confondus). Et je n'ai pas réussi à me motiver suffisamment pour finir La Malédiction du Pharaon...

Enfin bref, je n'ai pas vraiment accroché à cette série. Elle m'a laissé l'impression d'un assemblage hétéroclite de sous-DF, avec quelques bonnes idées, mais des aventures aux scénarios plutôt convenus et « classiques ».
Répondre
#3
Eh bé, voilà un sujet qui passionne les foules...

JFM a écrit :5) Le Château des Âmes Damnées : une aventure plus mystique, une quête d’exorciste en quelque sorte. L’histoire est intéressante, notamment pour son côté mystique (on évolue dans un château dont les habitants ne sont en fait pas réels, comme si on avait quitté le monde des vivants sans s’en être aperçu). La recherche des objets magiques est sympa ; j’ai notamment bien aimé la façon de se procurer la boule de cristal. Le chemin jusqu’au château est un peu trop linéaire à mon goût. A l’intérieur, contrairement à l'avis de Sombrecoeur sur le site de Jeveutout, l’aventure m’a paru toute aussi intéressante, avec ses différentes situations et son ambiance irréelle.
Un livre un peu en deçà de ses deux prédécesseurs. Dommage enfin que le visage de Capon n’apparaisse pas dans l’édition française.
Je suis globalement d'accord : l'histoire de base est originale et intéressante, mais l'aventure est dramatiquement courte et peut-être même un peu fade pour peu qu'on fasse les bons choix. Ça reste néanmoins un livre très amusant avec beaucoup de bons moments originaux.
Répondre
#4
C'est bien que tu aies pu compléter et terminer ta colelction, Meneldur.

Et c'est bien que tu aies remonté le topic, comme ça je vais pouvoir resignaler mon erratum à Jeveutout, qui n'arrivait plus à le retrouver.^^

JFM a écrit :je signale un erratum pour le site de Jeveutout = au § 299 remplacer "rendez-vous au 233" par "rendez-vous au 83".
Répondre
#5
c'est bon JFM, je l'avais vu quand tu me l'avais signalé Smile

je l'ai pas oublié, je suis juste débordé, j'ai une tonne de mises à jours en retard à faire : nouveaux ldvelh, dédicaces du salons du livres de la jeunesse (qui finit aujourd'hui ), critiques, scans,...

j'espere pouvoir avancer un peu ce soir, (si je m'endors pas sur le clavier comme hier soir ^^)
Répondre
#6
Prends ton temps. L'important est de savoir où l'on va, pas d'y aller vite. Wink
Répondre
#7
JFM a écrit :je signale un erratum pour le site de Jeveutout = au § 299 remplacer "rendez-vous au 233" par "rendez-vous au 83".


Sur mon site, j'avais mit qu'il fallait plutot se rendre au paragraphe 223. Vérification faite dans la VO il s'agit bien du 223 au lieu du 233 et pas le 83 comme tu le proposes.
Répondre
#8
ah oui, en effet, le 83 aurait pu faire l'affaire, mais c'est bien 223 dans la vo, merci pour cette précision.
Répondre
#9
Je viens de vérifier rapidement. Si on va du 299 au 223 sans passer par le 83, il est impossible de revenir en arrière dans la ville. Et donc impossible de trouver le bateau en bouteille. Il faudrait que je revoie ça, mais il me semble que c'est le seul chemin pour avoir accès à la fin du livre à bord du bateau volant. On dirait donc que c'est un erratum de la VO.
Répondre
#10
De mémoire si je ne m'abuse, il y a deux possibilités :
-soit on sort sans avoir fait un tour près de la bestiole à piques, ce qui fait que l'on n'a pas droit à l'aide du guerrier aux cheveux blancs, et on est obligé d'utiliser le tigre de feu pour survivre. Dans ce cas, on est dans l'incapacité de revenir en arrière.
-soit on a fait un tour dans l' "arrière-maison", et dans ce cas, le guerrier terrifié occupe la statue, ce qui nous permet de nous passer du tigre de feu, et de revenir en arrière.
J'ai moi aussi cru à un erratum au début, mais au final il semblerait que cela marche bien.
Répondre
#11
Cette double possibilité, Skarn, est celle du paragraphe 83, celui que je propose, justement.

Je viens de vérifier en détail. Lorsque l'on trouve le tissu pouvant servir de voile au bateau et qu'on désire sortir directement du bâtiment, on arrive au §299, donc au problème dont je parlais.
Cependant, si on ne sort pas tout de suite du bâtiment et qu'on explore le rez-de-chaussée, le choix du §83 est alors proposé. Et, au niveau du texte, c'est beaucoup plus cohérent. En effet, le §83 que je proposais offrait le choix de se rendre au §4 où on pouvait entraîner la statue dans le puits du rez-de-chaussée. Le texte supposait qu'on avait déjà vu ce puits.

Autrement dit, c'est Balthus qui a raison. Et la VO est donc exempte de bug. Par conséquent, tu peux créditer Balthus et non moi pour l'erratum, Jeveutout.

En tous cas, pour avoir la jolie fin à bord du bateau volant, il s'avère donc qu'il faille ingénieusement enchaîner les paragraphes de ce bouquin. Le plus difficile des Dragon D'Or, définitivement.
Répondre
#12
Mon premier dragon d'or fut le château des ames damnées et j'ai beaucoup aimé les rencontres avec tous ces personnages humains fort différents : l'escroc du marché, la bohémienne, les faux aventuriers, l'hôte cannibale, les gobelins menteurs, la religieuse, les bandits aux noms exotiques, le gardien du pont, etc... Pour un LDVLH, le début du livre a un côté très "civilisé" qui n'est pas pour me déplaire.
C'est vrai qu'ils sont tous très différents les uns des autres et ont tous des qualités à faire valoir. C'est une bonne série, à laquelle il manque un lien pour la rendre aussi plaisante à mes yeux que Sorcellerie ou la Voie du Tigre (par exemple).
Répondre
#13
Quel lien veux tu pour Dragon d'or ? On incarne des personnages différents dans chaque livre, normal que chaque histoire soit indépendante des autres.
Répondre
#14
Je pense que Fitz veut dire qu'un lien AURAIT été intéressant. Par exemple, on aurait facilement pu incarner le même personnage d'un livre à l'autre, puisque "nul ne se souvient de notre vrai nom, mais tous tremblent devant le Dragon d'Or". Celui avec les sortilèges est un peu exceptionnel, mais bon. ^_^
Répondre
#15
Ben oui, ce que je voulais dire, c'est quà mes yeux la série aurait encore été meilleure si c'était le même perso que l'on jouait. C'est pour ça aussi que je ne suis pas un grand fana des DF. J'aime le côté "campagne" de certaines séries, normal je suis rôliste.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)