Quotient des Paragraphes de Mort
#1
Je ne savais où placer ça, mais j'ai décidé de le placer sur ce sujet, car cela pourra donner un coup de pouce à certains écrivains amateurs d'AVH.

Comme vous le savez tous, rien n'est plus agaçant que de tomber sur un paragraphe qui résume "vous êtes mort". Ce sont les règles mais un défaut peut-être très embêtant. Si nous recommençons l'aventure. Arrivons au point où on est mort, l'évitons puis retombons dans un piège du même genre 2 paragraphes plus loins... Il y a de quoi s'arracher les cheveux.

Maintenant, il faut trouver le juste milieu entre aucun paragraphe compromettant votre vie et le contraire qui gâche beaucoup trop de partie.

En soit, ce n'est pas bien dur, peu d'auteurs arriveront à ses extrémités, mais un ou deux paragraphes en plus ou en moins peuvent malgré tout ficher une lecture en l'air.

Alors ? Comment faire ? En fait, il va falloir faire un minimum de math.

Si par exemple, je disais que le "quotient des paragraphes de mort" (QPM) parfait était 8.
Dans chaque aventure, la perfection serait de se rapprocher le plus possible de QPM.
Donc, si je divise le nombre de paragraphes que fait mon aventure par les paragraphes de mort, le résultat doi être le plus proche du QPM.

Ex 1 : j'ai 100 paragraphes dans mon aventure, et 12 paragraphes de mort.
100 divisé par 12 = 8,33
Etant donné que le QPM est 8 et que j'ai obtenu 8,33, est-ce que j'ai bien dosé mes paragraphes de mort ?
Oui

Maintenant, prenons un second exemple :

Ex 2 : j'ai 150 paragraphes dans mon aventure et 40 paragraphes de mort
150 divisé par 40 = 3,75
Etant donné que le QPM est 8 et que j'ai obtenu 3,75, est-ce que j'ai bien dosé mes paragraphes de mort ?
Non

Maintenant, sachez que le QPM ne change jamais. Mais le problème, c'est que 8 est un exemple. Pensez-vous avoir trouvé le QPM qui marche le mieux. Car avec QPM faux, tout les résultats qui dépendent de lui sont faux.
A part ça, avez-vous aimé cette démonstration ?
Répondre
#2
Expliqué comme ça, un QPM correct serait quelque part entre 5 et 10 — c'est le cas de la majorité des DF ou des LS notamment. Mais le vrai problème, c'est que même avec un QPM de 400 (un seul § de mort sur 400), on peut construire une aventure où presque tous les chemins y mènent. Imaginez un Quête du Graal OTP où tous les chemins sauf un mèneraient au 14…
Répondre
#3
Ça ne répond pas à ta question, mais je travaille sur un concept qui battra tous les records de QPM: 100%.
Sinon, le QPM devrait inclure aussi les morts en combat (qui n'étant pas certaines, ne compteraient pas pour 1 PFA mais une fraction probabilistique), et les morts incises («si vous faites 1, vous échouez et mourrez. Sinon, vous parvenez de l'autre côté de la fosse, et ...»), auxquelles correspondent un PFA tacite.
Je ne sais pas s'il existe un QPM idéal pour tout le monde, chacun désirant une difficulté différente, mais cela semble une bonne mesure objective de la cruauté du livre.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#4
(11/10/2012, 19:01)Zyx a écrit : Ça ne répond pas à ta question, mais je travaille sur un concept qui battra tous les records de QPM: 100%.
Je demande à voir !

(11/10/2012, 19:01)Zyx a écrit : Sinon, le QPM devrait inclure aussi les morts en combat (qui n'étant pas certaines, ne compteraient pas pour 1 PFA mais une fraction probabilistique)
Si tu calcules les chances en fonction de tout l'éventail des caractéristiques possibles de l'aventurier, tu vas avoir de quoi occuper tes soirées d'hiver…
D'autant qu'i s'agira de ses caractéristiques à ce moment précis, prenant donc en compte les pertes subies auparavant du fait des accidents, pièges, combats etc antérieurs, et compensées ou nom par les moyens de récupération…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
(11/10/2012, 21:28)ashimbabbar a écrit : [quote='Zyx' pid='38974' dateline='1349978512']
Ça ne répond pas à ta question, mais je travaille sur un concept qui D'autant qu'i s'agira de ses caractéristiques à ce moment précis, prenant donc en compte les pertes subies auparavant du fait des accidents, pièges, combats etc antérieurs, et compensées ou nom par les moyens de récupération…

Le QPM est une valeur qui est censé être précise. Mais si on commence à compter les demi et les quarts, comme tu dis "on a de quoi occuper ses soirées d'hiver".

Je pense que la notion de mourrir dans un PFA est différente de celle de mourrir pendant un combat. Si on voulait calculer la bonne dose de combats, on devrait créer une valeur. En gros, un Quotient de Paragraphe de Combats (je sais que je vous exaspère Twisted) soit le QPC qui marche sur le même concept que le QPM.

Eek !
Lool

Répondre
#6
Oui, en fait tout revient à savoir avec quelle probabilité on atteint les PFA. Comme dit Oiseau, tout peut converger au même PFA, ou bien on peut avoir 100 PFA improbables ou impossibles à atteindre. Pour être rigoureux, il faudrait pondérer chaque PFA par l'intégrale des chemins et probabilités y menant!

D'autre part, les AVH ont une structure apparente et une structure profonde. Par exemple, à chaque combat correspond un PFA; mais en apparence, il n'est la plupart du temps pas écrit.

Ceci étant dit, le QPM et le QPC semblent de bons indicateurs approximatifs et faciles à établir; ce serait sympa de les appliquer aux candidats du Yaz de 2012, juste pour voir.

(11/10/2012, 21:28)ashimbabbar a écrit :
(11/10/2012, 19:01)Zyx a écrit : Ça ne répond pas à ta question, mais je travaille sur un concept qui battra tous les records de QPM: 100%.
Je demande à voir !
Cela va prendre du temps; la technique est conceptualisée, mais le scénario est encore tâtonnant.






AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#7
(12/10/2012, 18:47)Zyx a écrit : Ceci étant dit, le QPM et le QPC semblent de bons indicateurs approximatifs et faciles à établir; ce serait sympa de les appliquer aux candidats du Yaz de 2012, juste pour voir.

Oiseau ?
Please !!
Mrgreen
Répondre
#8
Comment est-ce qu'on fait avec des LDVH comme "Le manoir de l'enfer" ou "La créature venue du chaos" ? Presque la moitié de leurs paragraphes mènent obligatoirement à l'échec, même si le joueur ne s'en rend pas compte sur le coup.
Répondre
#9
(12/10/2012, 20:53)Outremer a écrit : Comment est-ce qu'on fait avec des LDVH comme "Le manoir de l'enfer" ou "La créature venue du chaos" ? Presque la moitié de leurs paragraphes mènent obligatoirement à l'échec, même si le joueur ne s'en rend pas compte sur le coup.

il faudrait alors les compter en QPM, si j'ai bien compris ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#10
Je ne comprends pas l'intérêt d'imposer des règles telles que ce QPM à des oeuvres libres, surtout si leurs auteurs concourent au prix Yaztromo.
Chacun doit être libre de pouvoir rédiger l'oeuvre qu'il souhaite, sans tenir compte de barèmes ou de taux. Au final, le récit, avec toutes ses qualités et tous ses défauts, est jugé par un panel représentatif. Ce taux de QPM est une piste de réflexion intéressante à titre individuel ; pas la peine d'en faire une loi.
Ainsi passe la gloire du monde
Répondre
#11
Tu mélanges les idées ART! Maléfisse recherche un idéal de quotient, par curiosité intellectuelle, quand à moi je parle de mesurer le quotient des œuvres 2012, par curiosité également.
Personne n'a l'intention de forcer qui que ce soit.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#12
(11/10/2012, 19:01)Zyx a écrit : Ça ne répond pas à ta question, mais je travaille sur un concept qui battra tous les records de QPM: 100%.
Ce qui veut dire ? Si tu veux dire pas de PFA mortel, ton QPM est incalculable lol.
Et ce concept d'AVH sans § de mort, je l'avais appliqué à Merlin (tiens, faut que j'y retourne absolument ce w-e moi Redface ). C'est très facile en fait.

Comme le dit oiseau, 10% de PFA me semble pas mal, et surtout tu dois intégrer la multiplicité de leur accès (si un PFA sert 3 fois, rajouter 3 au lieu de 1 en le comptant) afin d'avoir un coef plus près de la réalité. Mais comme il s'agit là que d'un seul aspect de la difficulté de l'AVH, je ne pense pas que ce seul paramètre suffise à bien appréhender la mortalité d'une AVH.

Les PFA mortels et les 'mats' (©Oiseau) sont nos principales sources de frustration, car elles sont catégoriques et pas toujours super bien justifiée (à part par l'auteur qui croit ajouter du piment lol). Donc, il faudrait aussi intégrer ces mats (test mortel) et pondérant l'occurence dudit § de la réussite statistique du test. En rajoutant ces chouillas, on se rapprochera de la vérité.
Intégrer la mortalité due au combat est impossible à cause les règles, de la variance des stats de départ et des coefficients modificateurs (magie, objets, équipements, techniques, compétences, malédictions, etc...) qui émaillent une AVH standard Lool
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#13
Je rebondis sur Outremer : à une époque, je m'étais intéressé au QPM, mais au final, j'ai laissé tombé cet indicateur qui ne permet pas à mon avis de juger la frustration engendrée par un livre, vu que beaucoup de paragraphes non PFA peuvent conduire à l'échec inéluctable tout simplement car ils ne permettent pas d'atteindre les paragraphes obligatoires (info ou objet indispensable).
Deux livres à QPM égaux peuvent ainsi se révéler fort différents dans leur structure et dans la frustration qu'ils engendrent. Par exemple, un QPM à 4% de PFA peut cacher un livre simple, avec grande liberté de manoeuvre et quelques pièges par ci par là ou un OTP casse-tête où la moindre faute d'itinéraire conduit inéluctablement à l'un des PFAs.
Le QPM est un indicateur intéressant mais il pourrait être complété/nuancé par un QPO (quotient de paragraphes obligatoires pour gagner) voire par un QPD (quotient de paragraphes menant à la défaite) mais on dévie dangereusement vers la théorie des graphes et les longues soirées d'hiver... surtout si, comme le suggère judicieusement Caïthness, on choisit d'appliquer des pondérations aux paragraphes en fonction des bonus/malus, statistiques de départ, probabilité des tests mortels, etc.
Vaste sujet ! Smile
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#14
Des idées, que des idées...
Vous me faites mal à la tête, même si en soit, c'est ma faute.
Bon, je pense qu'une seule donnée est suffisante pour mesurer "approximativement" le niveau de difficulté d'une AVH. Le QPM servirait donc à se rendre compte de la frustration citée plus haut qu'engendre une AVH. Plus le QPM est élevé, plus l'aventure est simple, plus il est bas, moins elle sera difficile.
C'est également la même chose pour tout les quotients qui seraient possible d'obtenir. Mais comme l'a dit justement ART, il ne s'agit pas de forcer la main de l'auteur.
(Même si il est très intéressant d'avoir conscience que cette donnée peut absolument tout calculer approximativement.)
Mais maintenant, une petite question :
Quel est le QPM exact pour une aventure de niveau moyenne ?
Et une deuxième question :
Sommes-nous près à considérer le QPM comme une donnée utile ou indispensable (bon, j'exagère) dans la conception d'un plan d'un AVH ?
Répondre
#15
(13/10/2012, 12:10)Maléfisse a écrit : Plus le QPM est élevé, plus l'aventure est simple, plus il est bas, moins elle sera difficile.
Ben non. Une AVH sans PFA bourrée de combats très difficiles deviendra vite ton pire cauchemar Rolleyes

(13/10/2012, 12:10)Maléfisse a écrit : Sommes-nous près à considérer le QPM comme une donnée utile ou indispensable (bon, j'exagère) dans la conception d'un plan d'un AVH ?
inutile, du moins tant que ça ne prendra en compte que les PFA mortels...
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)