Conférence sur la Fiction Interactive
#1
Hello l'équipe,

Ben ça y est, c'était il y a un mois et c'est en vidéo désormais, une conférence sur la Fiction Interactive avec des gros morceaux de Livres dont vous êtes le héros dedans.

http://vimeo.com/50919776

Alors je n'ai pas parlé de rendez vous au 1 (ni de vos livres...) désolé la vraie raison c'est que j'étais ultra stressé à mort...

J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises...

A bientôt

JB
Répondre
#2
j'ai commencé à regarder (j'en suis à la partie sur la fiction interactive 2ème époque), c'est du très bon !
[Image: bannerifictionpz4.png] L'imagination, le meilleur des moteurs de jeux...
Répondre
#3
J'ai regardé et c'est très intéressant et tu t'exprimes très bien, bravo à toi ! Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#4
Ça y est, j'ai enfin pris le temps de regarder, et cela valait le coup. Très intéressante conférence. J'apprends en particulier que mon troll sur les parseurs de fictions interactives (http://litteraction.fr/article/litteratu...riques-des) n'est largement plus valide.

Les droits du joueur (vers la 32ème minute) sont particulièrement intéressants et devraient être enseignés de force à certains auteurs de LVH (Ian, je pense à toi).

La typologie du puzzle (vers la 50ème) donne à réfléchir aussi, avec tous les algorithmes déjà exploités dans les LVH.

Les exemples de jeu (au bout d'une heure) sont aussi impressionnants sont aussi intrigants. Moi qui pensais que les auteurs d'AVH ici présents étaient déjà des spécialistes du tordu et de l'exploitation à outrance des astuces du média, je m'aperçois que nous avons beaucoup à apprendre.

Au niveau des remarques, il te manque une demoiselle à forte poitrine pour pianoter sur ton clavier à ta place pendant que tu parles. Blague à part, pour ce qui est de la construction tordue, je te conseille Labyrinthe (qui enterre la Créature niveau difficulté) et Ultima Dea (auto-promo, construction à base de flashback). Détail, tu ne cites pas les Visual Novels, qui sont des fictions interactives assez pauvres au final (le budget part dans la modélisation des petites culottes plutôt que dans la construction narrative), mais qui ont l'avantage de se vendre encore de nos jours. Cette esquive est cependant compréhensible, car ce n'est vraiment l'aspect le plus glorieux du genre.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)