[37] La Nuit des Mutants
#1
Peter Darvill-Evans signe là un ldvelh classique, dans la lignée de Ian Livingstone.

Vous incarnez le guerrier habituel, chargé de venir en aide aux mineurs et aux habitants d'une région isolée. Pas trés original, donc.

Il y a quatre parties principales : une ballade en forêt où il faut chercher des renseignements, une partie en ville où il faut s'imposer comme champion de la région, une partie en montagne où il faut trouver les objets nécessaires (ah, l'influence de livingstone!), et enfin une partie dans un autre monde où il faut dégommer le boss.

On s'attend à un one-true-path difficile, et pourtant. L'auteur, sympa, passe son temps à vous rappeler ou à vous indiquer discrètement qu'il vous faut tel objet, qu'il faut voir tel personne, que vous devriez peut être faire ça, etc...Donc, à moins que joueur farouche vous ayez la prétention de faire vos propres choix, évitez les surprises et faites ce qu'on vous dit. En somme, il suffit dans ce ldvelh de se montrer toujours vertueux et de ne pas se comporter comme un bourrin; en fait, vous n'aurez à combattre que pour venir en aide à une série de personnages, qui vous le rendront bien. Ces combats eux-mêmes ne sont pas trés ardus : avec 8 points d'habileté, j'étais aussi fort que le boss. Qui n'a aucun charisme.

Mais, attention, l'aventure ne s'arrête pas là et il vous faut un dernier objet (que je n'avais pas...) pour détruire la porte entre les mondes. Ce n'est pas un spoil, l'auteur passe son temps à vous avertir. Mais j'ai raté l'objet, snif, si prés du but...

Peu de scènes mémorables dans ce livre, sauf peut être pour les fans de dinosaures (dessins de Gallgher, navré si j'écorche le nom.). Un petit truc sympa : un nain qui met des semelles compensées pour se faire passer pour un humain...Et aussi une porte de prison qui parle et vous laisse vous enfuir (!) si vous résolvez une énigme.

Sinon, amateurs d'armes et d'objets utilisables, passez votre chemin, c'est tout juste si parfois on doit bouffer.

Un paragraphe de fin de longueur moyenne (je sais, j'ai perdu, mais bon, ça me gonflait de le recommencer), à l'image du livre : trés moyen, sans être frustrant.

Intérêt : 3/10 (le Sorcier de la montagne de feu est bien plus amusant, et plus stimulant pour les novices.)

Difficulté : 4/10 ( on ne peut pas trop se ballader, il faut chercher des objets, aider la veuve et l'orphelin, répondre gentiment aux questions, bref vertu, vertu. Mais je n'ai eu aucun combat dangereux.)


"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#2
Je suis tout à fait d'accord avec la critique de plume.pipo.
On est en effet plutôt "tenu par la main", même si on laisse au joueur téméraire le choix de zapper certaines parties et d'aller au casse-pipe sans certaines infos.

Donc, c'est un bouquin à conseiller aux novices ou à tous ceux qui ne veulent pas trop se prendre la tête à trouver l'étagère d'objets indispensables en 15 tentatives. Le scénario a le mérite d'un soupçon d'originalité, au sens où ce n'est pas tout à fait un "kill the sorcerer". En effet, même si on doit buter quelqu'un vers la fin, on ne sait pas d'où viennent les problèmes au début et qui exactement tire les ficelles.

Question hasard, je ne peux pas trop me prononcer, l'ayant lu sans le jouer. Sinon, comme l'a signalé plumo.pipo, il y a un objet à ne pas louper, ce qui empêche ce livre d'être une complète promenade de santé.

Personnellement, j'ai trouvé ce livre classique, certes, mais plutôt rafraîchissant par rapport à bien d'autres défis fantastiques, qui ne laissent que très peu de marge de manoeuvre au lecteur.

Mais bon, après, chacun ses préférences ! Wink
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#3
Première tentative... et j'ai dû passer à côté de beaucoup de choses (pour commencer, je n'ai jamais mis les pieds dans une ville). Je suis tout de même parvenu jusqu'au portail avant de succomber (évidemment, quand on n'a plus que 7 en Endurance et qu'il faut obtenir un résultat inférieur ou égal avec 5 dés...).

Ce LDVH n'est pas bouleversant, mais j'ai trouvé l'atmosphère plutôt sympathique et la non-linéarité très agréable. Il faut dire que je ressors tout juste du Voleur de Vie, ce qui m'incite peut-être à me montrer clément vis-à-vis des oeuvres qui ne sont pas aussi atroces...

EDIT : Fini... si on veut. Je suis moi aussi passé à côté de l'objet indispensable, ce qui m'a fait échouer à la fin, mais je n'avais plus envie de recommencer.

J'ai tout de même trouvé cette aventure raisonnablement distrayante. Il est vrai qu'on est franchement tenu par la main à certains moments mais le scénario est un poil moins classique que d'ordinaire et la grande liberté de mouvement est un gros plus. Et il n'y a vraiment qu'un seul objet indispensable, les autres sont seulement utiles. Il n'y a pas de rencontres ou de confrontations extraordinairement marquantes, mais il y a tout de même des idées, un peu comme dans Les Mondes de l'Aleph (mais pas comme dans La Forteresse du Cauchemar, que je trouve nettement plus banal).
Répondre
#4
Moi ce que j'ai aimé dans ce bouquin c'est d'évoluer dans une forêt remplie de dinosaures en tout genre. C'est vrai que le livre ne casse pas des briques, mais il contient quand même quelques passages intéressants (le combat entre les Troglodytes et les Gobelins, ainsi que l'espèce de joutes) pou passer un bon moment. De plus, les illustrations ne sont pas mal du tout! Ce n'est en tout cas pas le pire DF que j'ai lu.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#5
Le titre français de ce Défis Fantastiques est nul car il n'a que peu de rapport avec l'histoire. En VO, il s'agit de the portal of evil qui correspond bien plus à son contenu et par là-même à notre objectif.
Nous jouons une fois de plus un spadassin lambda en quête d'aventure mais le scénario est ici plus original et plus complexe que la moyenne de la série. Difficile de le résumer sans spoiler car au début, nous ne savons pas grand chose. C'est progressivement que l'on se rend compte des tenants et aboutissants de la menace qui pèse dans cette région de "Groule" (Khûl?). Une histoire de corruption des âmes et des corps par une entité ancienne, un portail menant vers un autre monde peuplé de dinosaures, des mineurs trop avides... Ce sont les éléments principaux de ce LDVELH que l'on découvre petit à petit.
Le plus surprenant est cependant la structure de ce LDVELH qui peut nous paraître très court ou assez long selon les chemins que l'on emprunte, au début en particulier. Il est possible de filer directement vers son objectif et d'aller quand même au bout car il ne s'agit pas d'un OTP (même si ce sera plus difficile) ou d'effectuer un immense détour sylvestre afin de trouver une personne capable de nous éclairer sur la situation et de nous fournir aide matérielle et conseils. Cette partie optionnelle est pourtant très dense. Il est même possible de partir à l'aventure sans nous faire au préalable embaucher par les notables de la région et d'éviter alors quelques épreuves du style L'Epreuve des Champions.
La seconde partie obligatoire est plus classique, une succession de rencontres plus ou moins intéressantes avec un certain nombre d'embranchements. La dernière partie enfin dans l'autre monde propose également des rencontres variées. Bref, on dispose d'une grande liberté de mouvement et les relectures sont agréables.
L'aventure est très ardue dans sa première partie optionnelle avec tout un tas de PFA qui m'ont causé de nombreuses morts. Alors que la seconde partie est à l'inverse tranquille. Ceci dit, c'est sans doute parce que j'ai insisté sur la première partie facultative que les épreuves de la suite m'ont paru faciles, j'avais les infos et l'équipement pour y faire face. Ce qui m'a intrigué est la nature de la difficulté : à l'inverse des autres DF qui nous tuent à cause de faibles scores de départ ou d'objets indispensables durs à trouver, celui-ci apporte l'échec lorsque on effectue de mauvais choix. Et comme ces derniers ne sont pas arbitraires mais bien pensés, c'est plutôt un bon point. Ainsi, les combats sont globalement faciles (seuls quelques combats obligatoires rendent l'aventure presque injouable pour les Habiletés de 7 ou 8), les tests de chance ou d'habileté peu fréquents et rarement mortels, les gauche-droite inexistants et les objets quasi-vitaux évidents à trouver.
Le récit se déroule presque toujours dans la nature même si on a souvent l'occasion de rencontrer des ennemis / alliés intelligents. Les végétaux ou animaux sont donc des menaces fréquentes, plus que la magie ou les pièges mécaniques.
L'ambiance peine toutefois à s'installer car la succession de dinosaures est lassante (l'impression de consulter un recueil sur le sujet tant l'auteur a voulu en placer des différents). Quant aux personnages intelligents, ils ne brillent pas toujours par leur cohérence ; exemple : pillards du sud qui nous laissent partir avec tous nos biens juste parce qu'on les a battus à un jeu, elfe que l'on vient de délivrer qui se barre aussitôt sans un au revoir, alliés qui nous accompagnent et qui nous laissent seuls face au big boss... J'ai quand même apprécié celui de l'alchimiste fou. De même, on a l'occasion de recevoir par deux fois des bénédictions de la part de dieux tout sauf gentillets. C'est original.
Mais surtout, ce qui gêne pour créer un climat prenant et une histoire vraisemblable, ce sont les enchaînements de paragraphes pas toujours faciles à suivre. Certains chemins apportent des lumières quant au scénario mais on peut passer par d'autres qui nous apprennent pas grand chose et progresser tout de même. On arrive alors vers le terme de l'aventure avec l'impression de "débarquer" un peu ou d'avoir loupé quelque chose. C'est le prix à payer pour donner beaucoup de liberté au lecteur mais il y avait sans doute moyen de faire mieux.
Un Défis Fantastiques agréable mais pas aussi solide ni marquant que ceux de Stephen Hand, un peu dans le même genre.

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)