La Forêt d'Evandil
#1
La nouvelle aventure de Shakka est disponible sur Xhoromag. Je n'ai pas encore créé de PDF, mais le document Word est tout à fait correct.

La Forêt d'Evandil
http://homepage.mac.com/siyanlis/Xhoromag/Av28.htm
118e AVH sur le site Xho / 10e AVH de l'année 2007

À vos Feuilles d'Aventures !
Répondre
#2
J'ai mis en ligne une version illustrée de l'aventure de Shakka. Les illustrations sont des vignettes scannées à partir de livres-jeux édités. Essayez de les identifier. ^_^
Répondre
#3
Bonjour,

J'ai lu avec grand intérêt cette aventure et voici un petit feedback dans la mesure de mes connaissances et compétences :

Tout d'abord une grande générosité du créateur qui nous transmet une aventure de plus de 500 paragraphes (et l'on en parcourt pas mal de la totalité) et chacun d'entre-eux est lui-même très rempli.

Le style est assez aéré et les efforts de mise en scène (dans les attitudes, les positions) sont nombreux et réussis. Il y a également un effort de construction et de structure du monde. La trame générale est un peu convenue mais laquelle ne l'est pas dans un LDVELH ? A ce sujet, le livre est clairement adapté à un public n'ayant jamais lu de tels livres auparavant avec un "accompagnement" style Quête du Graal dans les premiers pas de l'aventure. Conséquemment, les énigmes et le cheminement de l'aventure ne sont pas vraiment un challenge, bien que les situations et les choix proposés font transpirer une connaissance des LDVELH.

Beaucoup de combats sont personnalisés avec des aptitudes spéciales de vos ennemis, moi j'aime beaucoup, ca fait très boss de milieu de niveau et ajoute de la diversité.

J'ai trouvé une idée particulièrement géniale (mais peut être existe-t-elle autre part), c'est le parchemin de voyage dans le temps, qui fait remonter d'un paragraphe. En fait, plus que n'importe quel autre médium (le jeu vidéo, notamment), ce type d'astuce marche parfaitement pour les LDVELH ! Cela laisse songeur pour les possibilités que cette astuce donne en termes de constructions d'enigmes.

Petit bèmol : plusieurs personnages portent des noms déjà fortement marqués comme Sauron, Thargan, Xylaz (bon faut connaitre Ishar), Blaine (bon, ca me rappelle S.King, mais peut être la référence est ailleurs)...etc...je trouve que cela casse le potentiel d'ambiance de l'ouvrage. Imaginez que vous lisiez un super bon polar dont les héros portent les noms finalement très courants de Jacques Martin, Bill Clinton ou Céline Dion, ca casserait un peu l'ambiance, non ? Egalement, les paragraphes mériteraient d'être un peu cassés par des sauts de ligne. De même, le système de magie fait appel à des noms un peu trop courants, mais c'est peut être voulu par l'auteur.

JB
Répondre
#4
Merci pour ta critique qui me va droit au coeur, Le Jibe. Et merci aussi pour avoir lu le livre.

Pour répondre à tes questions et remarques:

- Pour les combats, il est vrai que le côté jeu video avec l'attrait du Boss était présent à mon esprit. J'ai essayé dans la mesure du possible "d'enrober" les combats, de les rendre palpitant en insistant sur la présentation de l'ennemi, afin de créer un effet d'anticipation de l'affrontement, de le rendre plus excitant.

- Pour le retour au paragraphe précédent, c'était surout pour éviter les morts subites, parfois très frustrantes. Je ne me rappelle plus si ça existait déjà ou non. Si oui, peut-être dans Loup ardent, mais je n'en suis pas sûr.

- Pour les énigmes et le cheminement de l'aventure dans l'ensemble, je suis assez surpris que tu aies trouvé l'aventure plutôt facile mais je trouve ça assez rassurant. J'avais peut qu'elle soit trop dificile en fait. Je ne sais pas par quelles étapes tu es passé, mais l'aventure est truffée de passages secrets. Je trouve cela grisant, en tant que créateur, de construire des niveaux retors. Les passages secrets donnent un côté mystérieux, énigmatique, intriguant... Il y a quelques lieux, notamment, ou on ne peut accéder que par des voies "détournées". Cela donne une dimension supplémentaire au côté exploration, je trouve.
Je n'ai pas lésiné non plus sur les artefacts et autres objets (quasi) indispensables, mais pour éviter le côté "one true path", j'ai fait en sorte de truffer le jeu de tels objets.
Si tu as fini le livre, cela veut dire qu'a priori, il n'y a pas (trop?) de bugs. Je leur ai fait la chasse, mais ils ont parfois la vie dure...

Pour les noms de personnages, il est vrai que c'est peut-être maladroit. Lors de l'écriture du livre, "invoquer" des personnages (plus ou moins) connus me permettait de donner consistance à l'imaginaire du livre; de ramener du terrain connu, en quelques sorte. Je trouvai cela plutôt amusant, mais je comprends que ça puisse casser le charme, en effet. J'essaierai de corriger ça, plus tard.
(pour Blaine, c'est bien stephen king. Il ya une référence assez explicite aussi dans l'endroit ou se déroule l'affrontement final...

Merci encore JB pour ton retour. C'est toujours agréable d'en avoir
Répondre
#5
Je suis en train de lire ton aventure, et j'ai comme qui dirait un léger problème. À un moment donné, on peut faire un retour en arrière (soit se retrouver au tout début de la forêt), ce qui n'est pas sans engendrer nombre de bugs. Je résous les situations au cas par cas (bon, là y'a plus de voleur, plus besoin de jeter les dés etc.) mais c'est tout de même gênant.

Je précise que je joue avec la première version que tu as envoyé, j'ignore si cela a été corrigé par la suite.

PS : au passage, quelques détails qui me viennent à l'esprit :
-les yeux de la créature permettent d'utiliser envoûtement même si on ne l'a pas choisi dans la liste ou non ?
-on gagne les points d'expérience des ennemis que l'on choisit d'épargner ou non ?
-on a le droit à 5 ou 6 sorts en plus de notre total de volonté ? La règle écrite et la feuille d'aventure exemple ne sont pas cohérentes.

EDIT : il semblerait que les "boucles" soient monnaie courrante dans cette avh. Cela évite les complexes livingstoniens de mourir de faim devant une porte fermée. Je suppose que c'est au lecteur de s'adapter, mais cela a une légère impression d'un "marais" où il manquerait les paragraphes "si vous êtes déjà venu ici".
Répondre
#6
Merci de signaler ces pbs. Je vais essayer de vérifier et je te réponds dès qe possible (demain).

a quel moment exactement pour le retour en arrière? j'irais refaire le parcours a partir du moment ou tu es revenu en arrière, pour voir.
pour les yeux de la créature, ioui. je vérifierai mais je pense que oui
pour les ennemis a épargner, oui aussi, mais dans une moindre mesure. je crois qu'il y avait quelques compensations autres quand meme. je vais vérifier aussi

pour les boucles, oui, j'ai essayé de changer un peu le système conventionnel pour davantage de liberté. peux tu indiquer le ou les passages ou il manque une explicitation ("si vous êtes déjà venu..."?)
Répondre
#7
Le retour en arrière ne m'a pas posé de problèmes, mais il m'a fait tiquer au niveau de la cohérence : on parcourt la forêt pendant plusieurs jours, et en rentrant dans un tunnel il suffit de quelques kilomètres pour revenir à l'entrée ? Y a comme un problème de distances, là.

Je n'ai pas encore fini l'aventure, mais quelques points en vitesse :
- un style très agréable, fluide, de longs paragraphes, ça, j'adore.
- la reprise de noms aussi célèbres que « Garion », par contre, j'adore moins. Quitte à faire des clins d'œil, autant qu'ils soient moins brutaux que ça, parce que ça casse pas mal l'ambiance (par exemple, la présence du De Vermiis Mysteriis est une référence beaucoup plus sympatoche).
- on sent vraiment une grosse influence de Sorcellerie!, je trouve, dans l'ambiance générale. Un côté primesautier, léger, assez rafraîchissant.
Répondre
#8
Tout ce que dit Meneldur est vrai, et c'est mon avis aussi, jusqu'au milieu de l'aventure. À partir de là, pour moi, ça passe mal. Les souterrains changent et détruisent l'ambiance de l'aventure. Alors que jusqu'alors, nous étions libres d'explorer et de parcourir la forêt à la recherche d'indices et de trouvailles intéressantes, subitement c'est tout le contraire -- un pas de travers et c'est le PFA arbitraire. Après deux ou trois champignons, potions ou virages mortels, on finit par continuer tout droit sans se soucier des règles (on ne va pas recommencer à zéro chaque fois qu'on fait un mauvais choix, tout de même -- surtout sans avertissement préalable).

On apprend ensuite que deux des sortilèges du grimoire sont en fait obligatoires, et que l'on est déjà mort avant le paragraphe 1 si on n'a pas choisi ces deux-là.

On découvre ensuite que l'une des rencontres sympathiques du début, celle de Kyrielle, est en fait obligatoire également, sous peine de mort arbitraire dans une embuscade.

Et ensuite, ne parlons même pas de Blaine et de ses 1000 points de Vie, capable de bouffer Razaak, Zharradan Marr et Balthus le Terrible d'un seul coup de dents et d'avaler Gnaag de Mozgoâr pour dessert. Ce rejet de Saint Seiya n'a pas sa place dans une aventure comme La Forêt d'Evandil et détruit toute la crédibilité du scénario (sans parler de la jouabilité de l'ensemble, puisque tout devient une recherche d'artéfacts puissants pouvant abaisser les scores monstrueux et impossibles de Blaine).

Si je n'avais lu que les 300 premiers paragraphes, Evandil aurait immanquablement sa place parmi mes préférées de l'année -- sinon des deux ou trois dernières années. Mais la descente à partir des souterrains (je parle du côté fair-play -- le style écrit est toujours aussi agréable) m'a amèrement déçu.

Au fait, Shakka, j'aimerais que tu satisfasses ma curiosité sur un point. Blaine est-il censé être battable à la loyale, ou faut-il simplement bénéficier d'une chance inouïe dans le combat ? Parce qu'il nous accueille tout de même avec une attaque qui nous coûte 10D6 points de Vie (donc une moyenne de 35) alors que notre gros maximum à ce point-là est approximativement 35-40, et ses attaques subséquentes sont toutes d'un calibre de 15 à 40 points de Dommage. Or, les deux plus gros sortilèges du jeu, Apocalypse et Zéro Absolu, ne lui retirent que 200 points de Vie chacun, et sa propre réplique nous coûte 8D6 points de Vie. D'après le mathématicien qui est en moi, c'est carrément risible tellement c'est injouable.
Répondre
#9
Bon, je vais traiter les réponses dans l'ordre:

tout d'abord, pour finir de répondre à Skarn: en ce qui concerne les yeux de la créature du lac, non, ils ne permettent pas de lancer hypnose mais amplifient les effets de ce sort (contre le boss). Pour les points d'expérience lorsqu'on épargne quelqu'un: oui, ils sont attribués. mais j'ai constaté en effet que ça n'était pas toujours spécifié. je ne me souviens plus si j'avais laissé des indications là dessus. dans le cas contraire, c'est une omission de ma part. Pour la cohérence feuille d'aventure - nombre de sorts, je ne vois pas? Ou réside l'incohérence?

Pour les noms, je comprends que les références manquent de subtilité. a l'époque, je l'avais écrit en prenant pour adresse imaginaire un/des enfants qui, plausiblement, ignoraient lesdites références. Lorsqu'on les connaît, je reconnais que ça alourdit l'ensemble.

Meneldur: Je suis enchanté de la comparaison avec sorcellerie. C'est de loin ma série préférée et j'ai effectivement tenté d'écrire Evandil dans l'esprit de sorcellerie (charme, magie omniprésente, côté mystérieux et intriguant, atmosphère un peu ouatée, brumeuse; des choses se trament dans l'ombre, des forces supérieures sont de la parties, mais on ne peut en avoir d'aperçu direct). Mais c'est en poussant cet esprit trop loin que mon livre pêche, apparemment. Je me rends compte que j'ai dû beaucoup trop forcer sur les secrets (situations bloquées si on n'a pas le numéro du paragraphe auquel se rendre, lui même livré par une révélation faite préalablement / par un artefact à trouver...).


Oiseau: Ravi que le style passe agréablement.
En revanche, mea culpa pour le côté "one true path" (est-ce la même chose quand tu parles de PFA? Je ne connais pas l'abréviation). Lorsque je l'ai écrit, j'étais grisé par cet aspect "passages secrets" dissimulés au hasard de l'aventure. Là encore j'ai du forcer la dose. car il est vrai qu'on peut aisément se retrouver bloqué sans l'objet / l'information adéquate (je pense avoir été beaucoup influencé, en cela, par la lecture des quêtes du graal, que j'adorais petit. On retrouve cette difficulté un peu extrême dans certains volumes. Mais là, comme mon livre est plus long, le fait de se retrouver bloqué est plus frustrant, j'imagine).

Pour ce qui est des souterrains, je ne pensais pas qu'ils puissent s'avérer aussi labyrinthiques. ils constituent une partie secondaire du livre (78 paragraphes exactement), et je ne pensais pas l'avoir rendue si ardue.

En ce qui concerne le boss de fin (référence aux chevaliers du zodiaque, et notamment à masque de mort), je me suis peut-être laissé aveugler par l'aspect "combat impossible" des chevaliers du zodiaque, justement - david et goliath, en somme, simple mortel contre dieu vivant…
En collectant certains objets / enchantement / sorts… tout au long du jeu, et sans les avoir tous, on peut en venir à bout sans trop de problèmes. Mais là encore, ça n’était que théorique. Dans la manière dont j’avais envisagé de doser la difficulté, Blaine était battable facilement avec TOUS les bonus. Sinon, la difficulté fluctuait en fonction de leur nombre (certains bonus permettent de minimiser systématiquement les dégâts, d’autres, sans parler des fioles de santé, de refaire le plein de vie même en cas de mort…). Il est possible qu’un fossé existe entre la difficulté telle que je l’avais envisagé et la difficulté réelle.
En revanche, il est sûr en effet que l’aventure à, dans l’optique de la confrontation finale, pour but principal la collecte desdits objets de bonification. Là encore, j’ai du forcer la dose sur les bonus à collecter / secrets en tous genres, pensant que ça ajouterait de l’attrait à l’aventure (ce qui est sans doute le cas lorsqu’on fait un sans faute, mais dans le cas contraire effectivement, là tâche est rude et frustrante).

Désolé pour cette difficulté apparemment trop aléatoire et mal dosée. Etant donné que c’était mon premier livre, j’ai du faire un peu à tâtons dans ce domaine.

Le fait de découvrir ce forum m’a donné envie de m’y remettre. Je tâcherais d’éviter de telles erreurs de jugement pour le prochain (même si je tiens à mes passages secrets etc. Je trouve que ça donne (si ça n’est pas excessif, donc), un plus à l’aventure, en laissant augurer au joueur qu’il ne maîtrise pas tout, que des éléments sybillins lui échappent sont à découvrir, qu’un mystère rôde et plane au dessus-de lui (cf des lieux qu’on aperçoit mais auxquels on ne peut pas accéder tout de suite… on reste sur sa faim mais on reste dans l’expectative…)
Et merci pour vos critiques sincères
Répondre
#10
PFA est notre abréviation pour Paragraphe de Fin d'Aventure. On l'utilise pour désigner les morts subites. Elles sont trop nombreuses dans les souterrains, mais surtout, elles sont arbitraires : elles arrivent sans avertissement et sans indices préalables. Étant donné la longueur de l'aventure pour en arriver à ce point, elles ne font souvent que frustrer le joueur. C'est pour cela que je trouve que La Forêt d'Evandil perd ses qualités (sauf le style) à partir des souterrains.
Répondre
#11
Shakka a écrit :Pour la cohérence feuille d'aventure - nombre de sorts, je ne vois pas? Ou réside l'incohérence?

Un simple détail. Dans les règles, il est dit qu'on a droit à 6 sorts +1 par point de volonté, alors que sur la feuille d'aventure remplie en guise d'exemple il est écrit : ( 5+1 par point de volonté ). D'où ma question.

Je viens de succomber aux colonnes infernales de Blaine. Je vais donc déjà émettre un avis sur tout ce que j'ai lu de l'aventure.

Si l'introduction est très Quête du Graal, le reste du livre correspond effectivement à un Sorcellerie!. Scénario simpliste, mais bonne jouabilité, variété des lieux, style correct. Aventure agréable. Procédons point par point.

La difficulté est paradoxale. Ayant connaissance des particularités du système additif simple, j'ai toujours joué avec une bonne habileté de départ (10 pour être exact), ce qui couplé à la magie permettait à la moyenne des combats de se dérouler sans trop de mal (nous reviendrons sur le cas Blaine plus tard). Par contre, j'ai subi quelques PFA* arbitraires (je suis mort écrasé par un dragon dans ma première partie parce que j'ai eu le malheur de trouver un passage secret). Leur concentration est en général relativement faible, sauf au niveau des cavernes. Le problème c'est qu'à cet endroit, on a un peu tendance à tout tester, et donc à tout se prendre dans la gueule. D'où le fait que je me sois autoriser une légère maîtrise temporelle pour cette zone (ce qui prouve bien le problème, puisque j'ai joué plutôt honnêtement tout le reste de l'aventure). En particulier, il y a un certain "pouvoir" que je n'aurais jamais trouvé sans cela dans ce dédale rocheux.

Le système d'expérience est fort sympathique, tout comme les autres moyens donnés dans l'aventure d'augmenter ses totaux. À propos, dans ma dernière partie je suis arrivé à 3010 exp... où qu'il est le Theta ?

Au niveau de la structure, l'aventure dispose d'une non-linéraité légèrement loup-solitairienne : les chemins se séparent souvent, se regroupent très vite et un peu miraculeuresement, se re-séparent etc. Néanmoins, la présence d'un certain nombre de passages secrets vient égailler tout ça, et on ne peut pas considérer l'aventure comme dirigiste.

Ce que j'appelle : "le problème du retour en arrière" provient de ma fainéantise naturelle. J'aime que le livre gère le cas des retours plutôt que d'avoir moi-même à considérer "y'a plus de voleur là, donc je considère tous les jets de dés réussis, puis j'avance en l'ignorant etc." Pour la méthode de gestion, un coup d'oeil rapide au Marais 2 et éventuellement la présence d'un ou deux mots de passe devrait rendre cela beaucoup plus agréable de mon point de vue.

Les noms... alors là oui, il faut du changement. Parce que bon Garion, Sandro/Sauron, Blaine (au début de l'histoire, Ron est d'ailleurs appelé une ou deux fois ainsi)... trop connoté. Et je ne parle pas des chats, ou du marchand qui vend Durandal et Exalibur !

Pour les quêtes secondaires, sachant que j'en ai truffé Flower Power, je ne vais pas m'en plaindre, au contraire. Mais on arrive au problème : Blaine.

Ah, Blaine. Pour commencer, un petit détail. Je honnis, je déteste, j'exécre St-Seiya. Néanmoins, j'ai lu le manga. Alors quand j'ai croisé Masque de Mort avec les attaques de Saga (et peut-être d'autres chevalies. Il faudrait un spécialiste), j'ai mal digéré. Je n'ai contre un boss puissant. Mais un humain possédant 20 fois plus d'endurance qu'un guerrier bien costaud c'est... digne de St-Seiya ! Surtout que si ce type n'est qu'un sous-fiffre du grand méchant alors qu'il pourrait botter les fesses de Lucifer, moi j'abandonne tout de suite et je retourne cultiver les patates.

Quelques bugs au passage : le texte au niveau du brocanteur de la cité de Kyrielle nous parle de Blaine comme si on le connaissait déjà alors que ce n'est pas le cas. Le renvoi après la découverte du parchemin de retour en arrière ne correspond pas.

Bon, il est tant de donner un grand grand coup de gomme, et de me relancer dans l'aventure en me servant de l'expérience acquise. But de la mission du jour : enfin percer le secret du temple.

*Paragraphes de fin d'aventure. Désigne une fin quelconque de l'aventure, bonne ou mauvaise, bien que dans la logique DF, cela signifie souvent la mort en dehors du paragraphe final.
Répondre
#12
Argh. Fini. J'ai battu Blaine à la loyale. Enfin, à la loyale... je l'ai aspergé de magie avant d'envoyer mes fidèles compagnons finir le travail (je deviens peut-être paranoïaque, mais tous les animaux qu'on peut récupérer sont des chevaliers de bronze !). Remarque, à l'épée j'y étais encore demain. Bon, admettons-le, la fin de l'aventure est sacrément costaude. La première attaque est mortelle à pas mal de chance (y'a l'amulette de résurrection heureusement). Et puis surtout... surtout... surtout... trop de St-Seiya. Des références à Lovecraft, Dragon Ball, Spiderman d'accord, mais une telle avalanche de chevaliers du zodiaque à la fin... Bref, non aux humains avec 1000 PE. Non aux assauts par saccade (on lance une grosse attaque, Blaine encaisse, puis envoie une grosse attaque, on encaisse... et entre deux assauts on boit une potion ou on lance un sort de protection).

Bref, Blaine m'inspire le même sort que tous ses copains chevaliers, qu'ils soient de bronze, d'argent, d'or, de cristal ou de je ne sais quoi. Je vous ai dit que je haïssais St-Seiya ?

Ah au passage, je trouve les compagnons en général bien passifs. Ils me suivent dans mes chutes, dans mes escalades... sans jamais en être effacté ou simplement prouver leur présence. Et il me laisse aussi me faire tuer joyeusement par un mage psychique au lieu de me foutre une taloche pour me réveiller par exemple... oui je n'aime pas ce PFA.

PS : maintenant que j'ai eu la bonne idée de télécharger la version illustrée, je comprends où était le bug que tu as corrigé. Dire que j'avais trouvé ce ***** de passage secret dès mon premier essai, mais qu'à l'époque c'était un PFA injuste où on se faisait écraser par un dragon...
Répondre
#13
ah, tu es tombé sur ce bug? zut..
content que tu aies pu battre blaine à la loyale, finalement (malgré le côté st seya et jeux video du type squaresoft (ou les gros combats se déroulent également ainsi)). Pour les références, je n'ai pas poussé le vice si loin. les animaux n'étaient pas censés avoir de rapport avec les chevaliers de bronze. de même, le pouvoir de l'araignée n'était pas censé faire référence (du moins pas consciemment) à spiderman. pour dragon ball, je ne vois pas... bon, hormis le boss, maintenant que tu as terminé l'aventure, comment l'as tu trouvée dans son ensemble ?
Répondre
#14
(Et le nuage magique, il est pas un clone de celui de Dragon Ball peut-être ?)

Bon alors dans l'ensemble. En général, l'aventure est plutôt agréable, malgré certains passages plutôt méchants (les souterrains, la quête secondaire du dragon, Blaine), quelques gauche/droite mortels, et le fait qu'il faille obligatoirement avoir
Show ContentSpoiler:
, sort de que l'on choisit au départ, ainsi que deux ou trois autres objets/informations pour arriver jusqu'à Blaine. Contre ce dernier, là il faut avoir beaucoup d'objets !

En gros, mes deux points noirs sont surtout :

-la quête du dragon. En plus de posséder plusieurs bugs de renvoi, elle demande de posséder le bon objet, les bons sorts, et d'utiliser tout cela comme il faut dans l'ordre qu'il faut. Je n'ai toujours pas compris pourquoi le mage ne portait pas son anneau de pouvoir sur lui aussi. Et je n'ai tiré aucune vraie satisfaction de l'avoir complétée cette quête (on y gagne juste une faculté grosbill de plus pour le combat final). Mais enfin, on lui pardonne car il s'agit vraiment d'une quête très secondaire.

-Blaine. Ah Blaine. Pour disserter sur lui, je dois d'abord rappeller comment se déroule un combat dans St-Seiya. Dans la suite Bronze désignera un chevalier de bronze et Or un chevalier d'or ou de Poséidon ou d'Hadès...

-Or attend tranquillement que Bronze arrive.
-Bronze lance son attaque de base. Or n'a rien.
-Or lance son attaque de base. Bronze est gravement blessé (environ trois litres de sang de perdus).
-Bronze enflamme son cosmos et balance son attaque de base. Or perd deux gouttes de sang.
-Or rebalance son attaque de base. Bronze ne subit rien car "la même attaque ne marche pas deux fois sur un même chevalier" (sic. Remarquez que cette loi n'est valable que dans le sens du héros).
-Bronze et Or lancent tous deux leur attaque ultime. Ils sont tous deux quasiment tués et s'écoulent. Qu'on se rassure, Bronze se relèvera à temps pour le combat suivant.

Bref, notre combat face à Blaine ressemble un peu à ça. Blaine possède tout un tas d'attaques féroces (il nous accueille d'ailleurs avec la meilleure). Il veut vraiment nous tuer. Il ne perd même pas de temps à se moquer de nous en nous regardant nous débattre. Pourtant cela n'empêche que le combat possède le même rythme saccadé qu'un St-Seiya :

-Garion lance un sort/utilise un objet/envoit un allié.
-Blaine encaisse.
-Blaine contre-attaque avec une technique destructrice de murs.
-Garion encaisse.
-Garion s'éloigne tranquillement de Blaine et boit une potion. Il peut après ça se lancer des sorts de protection si ça l'amuse également.
-Blaine le laisse faire.
-Retour à la première étape mais en utilisant une technique différente (à ce jour, la seule explication plausible donné au non-enchaînement de "Apocalypse" est "la même attaque ne marche pas deux fois sur un même chevalier")

Non sérieusement, si vous étiez Blaine, vous laisseriez le héros boire des potions ou incanter des sorts ? Non, vous lui fonceriez dessus et le lacérerez de coups d'épée jusqu'à ce que mort s'ensuive. Inversement, il devrait être possible de bombarder Blaine à loisir tandis qu'il se bat contre un allié (le combat loyal, c'est bon pour les fous, les paladins et les personnages de St-Seiya).

Cette avh qui aurait pu être tout à fait correcte voire très bonne est complétement coulé par son défaut suprême : ce combat final. C'est d'autant plus embêtant que la fin d'une avh est la dernière impression qu'elle nous laisse. Mais je ne désespère pas, et Shakka a un excellent potentiel s'il se décide à ne plus inclure ce genre de boss final dans ses prochaines créations.
Répondre
#15
Yop.

Bon la je vais faire un truc super osé quand meme... je vais faire une "pré-critique". C'est a dire une critique alors que j'ai lu que quelques paragraphes du livre. (du coup forcement tous mes commentaires sont à prendre avec plein de pincettes).
Le truc c'est que je manque tellement de temps en ce moment que je ne sais pas du tout quand je vais pouvoir finir de le lire. Bref.

Tout commençait vraiment bien. Mieux que ca en fait. Honnêtement j'ai passé beaucoup de temps à créer mon personnage, je peux même dire que j'ai pris mon pied à le faire, tout comme on passe du temps pour créer son personage dans les jeux type Elder Scroll, Baldur Gates et tous les RPG du genre. J'étais persuadé que j'allais me lancer dans l'aventure la plus fantastique vécu par AVH interposé depuis... pff... depuis RXN1 et 2 tiens.
Puisque l'ambiance était très "sorcellerie" (moi aussi ma serie préférée et de très loin) et que la magie semblait très puissante, j'ai tout naturellement fait un mage. Pas très costaud ni très resistant, mais avec une volontée de fer et un grimoire bien rempli. Idealement j'aurai meme bien aimé pouvoir faire UNE mage mais garion n'est pas très androgyne comme prénom... bon passons.

Sitot "né" je me retrouve dans une arène ou je me fais massacrer (normal, pas de magie car il s'agit d'un combat amical pour devenir... chevalier !? mais qu'est ce que je fais la moi !!?) Bon passons. La journée suivante je suis appelé pour qu'on me confie une mission d'une grande importance :
"Le royaume va super mal, c'est la catastrophe partout, toutes la vie disparaît, l'armée entière à été anéantie par une armée de créature démoniaque, le roi lui meme en à réchappé de justesse..."
Heu.... ok.. et ?
"Alors ce sera toi qui devra résoudre le problème, va mon fils, nos pensée t'accompagne"
Il se fout de ma gueule la.... ah bein non c'est sérieux... Un ordre de mission (tuer un mechant précis) une piste ou quoi ce qoit ? non rien....
Mince ca s'annonce plutot mal la du coup. Enfin, je me rassure en re-lisant mon grimoire... Eclair, foudre, boule de feu, illusion, 6eme sens etc... 17 sorts tous plus puissants les uns que les autres, normalement il ne peut rien m'arriver...
Quelques heures plus tard, je finirai à l'article de la mort, après un premier combat contre une créature quelconque car je n'aurai pas pu utiliser le moindre sort.
Ah oui je me souviens maintenant... c'est vrai que c'etait génial Sorcellerie... sauf pour ca. Ne pas pouvoir lancer le sort de son choix quand on en a envie (et surtout en combat !). Bon bein.... ca devient de moins en moins engageant ce périple Sad

Voila j'ai un peu avancé dans la foret il y a des trucs un peu bizarre quand meme... j'ai aussi relevé quelques erreurs (j'ai tout noté mais j'ai pas la feuille sur moi la... j'éditerai le post plus tard). En fait, le livre en lui meme semble bon, voir très bon, mais ca partait tellement super bien et j'ai au final tellement de mal à m'identifier au personnage (un mage super puissant qui peut mourir bêtement n'importe quand parce que ce qu'il n'aura pas pensé à utiliser un sort) que c'est surtout de la déception pour le moment...

En tout cas je suis bien placé pour imaginer la quantité de boulot que ca a demandé et le temps que tu a du y passer... Alors rien que pour ca, vraiment bravo Smile
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)