YAZ 2018 L'Hérétique tome 2: Les Conspirateurs (Alexander Abati - permusashi)
#11
J'ai bouclé Les Conspirateurs avec le personnage du Moine, que décidément j'aime bien. Je l'imagine en Frère Tuck, débonnaire avec un physique en tonneau. Début de lecture : nos compagnons du tome 1 (jugés assez sévèrement par le Moine) sont tous morts d'une manière ou d'une autre. Pour participer au renversement du Régent Zipher, nous devons reconstituer une fine équipe avec un nouveau Magicien, un nouveau Lutin, etc.

Le jeu se présente comme une succession de quêtes successives à boucler, avec une mécanique claire et nette comme je les aime. Quelque chose comme : « Quand vous aurez visité les 3 endroits / rencontré les 3 potentats / testé les 3 possibilités, que vous ayez réussi ou non, rendez-vous au... pour poursuivre votre quête. »


LA MISSION
Quelque temps après notre retour de la contrée au-delà du Grand Fleuve, nous sommes devenu quelqu'un d'important. Mais le pouvoir ne nous aveugle pas : la pauvreté grandissante du royaume, la captation des richesses et du pouvoir par le Régent Zipher nous font grincer des dents un peu plus chaque jour. Ce dernier a tout pouvoir depuis que le Roi a sombré dans un sommeil sans retour (façon Voltar le Magnifique dans "Loup*Ardent"). Entouré d'une garde prétorienne, Zipher ne semble rien craindre de personne.


LA MECANIQUE
Du deck building : à chaque quête secondaire, on parvient -ou non- à mettre de notre côté telle faction de la cité, tel personnage important. Plusieurs discours entraînants à la Braveheart. Chaque faction est désignée par une lettre de l'alphabet (ça aurait aussi pu fonctionner par un système de cartes à accumuler). Le score d'Autorité sera décisif dans ces mini-quêtes. Quand l'heure de la révolte sonne, il faudra faire les comptes de nos soutiens : a-t-on fédéré et convaincu assez de gens différents pour venir à bout du tyran et de sa Garde Noire ? Peu de combats, et mieux vaut les éviter, car les opposants sont parfois costauds.
Au centre du récit, l'exploration du Palais (sous plusieurs déguisements) est un labyrinthe en forme de casse-tête, mais plus facile à négocier que l'épisode « Un jour sans fin » du tome 1.


L'AMBIANCE & LES MOTS
Le texte est fluide et agréable, relu attentivement. Du voca choisi : « sicaire »... Les paragraphes sont très rédigés, façon mini-roman, mais les choix sont bien réels (ce n'est pas un roman déguisé).
Toujours cette ambiance très cité italienne de la Renaissance, avec les factions, les jeux de pouvoir, la populace Gilet Jaune, les Magiciens moitié dans le surnaturel et moitié scientifiques comme des alchimistes florentins.
Ce qui est un peu dommage, c'est le manque d'interaction avec le reste de l'équipe. On joue souvent perso. Mais il est vrai qu'émuler une équipe au complet est difficile, on l'a vu dans le tome 1.

Une bonne aventure et une bonne lecture, merci à Permusashi pour son travail de tracuteur et de passeur !

Répondre


Messages dans ce sujet
RE: L'Hérétique tome 2: Les Conspirateurs (Alexander Abati - permusashi) - par Dagonides - 27/01/2019, 09:51



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)