Partie de jeu de rôle Diesel Punk
@Tholdur : je rédigeais ma réponse entre temps. Donc "ta présentation" de Dupré est un peu schuntée, excuse-moi Mrgreen



Primerose apparait dans le salon une bonne demi-heure après être arrivée.

Elle est vêtue d'une longue robe noire fendue maintenue par deux bandes larges, chacune munie d'un flot compliqué et volumineux arborant ses épaules nues. De son visage lumineux vous ne voyez de prime abord que le rouge extrêmement vif ses lèvres superbement dessinées qui définissent sa grande bouche. Sa coiffure châtain ondulée mi-courte est rehaussée, sur sa droite seulement, d'un clip de cheveux en or agrémenté d'émeraudes vertes scintillantes laissant apparaitre un clip d'oreille en brillants et diamants baguette a la ligne arrondie en forme d'escargot qui enveloppe parfaitement le lobe de son oreille. Les ongles de ses mains délicates sont décorés du même rouge que ses lèvres. Étonnamment, les quelques bagues et bracelets exotiques qui complètent sa tenue ne jurent pas par leur présence. Ils ajoutent en fait un forte aura de mystère a la magnificence de leur porteuse.
Pour ceux qui sont sur le coté, ils pourront admirer lors de sa démarche empruntée ses longues jambes nues, fines et musclées entre les pans de sa robe. De superbes sandales sans talons faites de petites bandes de chevreau or enserrent ses petits petons aux ongles recouverts eux aussi de ce même vernis flamboyant. Le large sourire qu'elle arborent s'efface un petit peu a son annonce quand elle constate que tout ses amis sont déjà la. La salle était si peu bruyante qu'elle pensait qu'il n'y avait qu'un ou deux invités qui patientaient. Elle passe un regard examinateur sur chacun de vous, mais vous ne vous en rendez pas compte a cause de la formidable attraction que son apparition vient de faire.
Cassant la glace, elle fait le tour de l'assemblée avec une joie non dissimulée et sincère qui contraste étrangement avec l'instant suspendu précédent. C'est quand elle s'adresse a vous avec une voix un peu bruyante, que vous retrouvez dans ses yeux, ces grands iris particuliers d'un bleu-vert si clairs, si troublants, si hypnotiques, que vous vous y perdriez corps et âme sans vous en rendre compte.

— Professeur De Rivière, mon vieil ami, qu'est-ce que c'est que cette tête d'enterrement que vous me faites la ?
Elle l'embrasse affectueusement sur la joue et continue son monologue avec une voix plaintive :
— Et qu'est-ce que c'est que ce costume dépassé, enfin. Prenez soin de vous, vous n’êtes pas dans une de vos sinistres réunions de club d'échec, voyons. Bon, je vous réquisitionne demain toute la journée afin de vous rhabiller de pied en cape et jeter ses brailles a la poubelle. Et ne faites pas cette moue, c'est un ordre !
Elle le délaisse pour se diriger vers Alexandre :
— Comment va mon pilote préféré ? demande-t-elle en l'embrassant chaleureusement sur les deux joues. Ta petite affaire tourne toujours bien ? J’espère qu'on pourra faire ce vol que tu m'as promis dans ton dernier courrier. J'ai hâte de faire mon baptême de l'air, déclare-t-elle en faisant une petite grimace de peur. Sérieusement, essayons de placer ça ce mois-ci, parce qu'en juin, je pars en Italie pour les vacances d’été, puis zou, direct en Asie. J'ai hâte de découvrir la Chine, on en dit tellement de choses passionnantes...
Puis désignant Bobo du regard, elle susurre :
— Vous ne me présentez pas votre ami ?
Puis aussitôt, avec un grand éclat de rire cristallin :
— Mais suis-je bête, c'est Monsieur Bob'boo ! Diiites-moi, quel chaangemeeent ! J'ai toujours été PERsuadée que vous n'aviez qu'une seule tenue ! Pour le coup, félicitations ! Vous êtes devenu un vrai gentleman !

Elle pivote sur sa droite pour s'adresser à Paul, marque un minuscule temps d’arrêt devant son visage un peu plus marqué par l'alcool ; elle aurait eu du mal à le reconnaitre dans une foule anonyme.
— Martin ! dit-elle d'une voix tremblante. Vous devriez prendre soin de vous. J'ai recu la réponse de cet éditeur que vous m'aviez conseillé : il a refuser mes deux manuscrits, "trop fouillis et intrigue incompréhensible", raille-t-elle en roulant des yeux vers le ciel, m'a-t-il dit. Je suis sure que ce type n'est jamais sorti de son bureau enfumé, il ne connait rien du monde moderne à part ce qu'il doit se souvenir de l'école ! Bon, ce n'est pas grave, j'attends d'autres réponses, conclue-t-elle en clignant d'un œil espiègle.
Toisant le jeune homme qui se trouve à la droite de Martin, Primerose marque un temps d'arrêt puis reprend :
— Je suppose être en présence de Sieur Augustin Dupré ? Enchantée de vous rencontrer de visu.
Elle tend légèrement son bras dans sa direction afin qu'il lui présente ses hommages en lui baisant la main
(ce que je suppose qu'il fait ^^). Sa présentation est froide et impeccable :
— Mademoiselle Primerose Adhémar de Lantagnac, Propriétaire des Industries De Lantagnac spécialisée dans l’hydroélectricité, écrivaine, et Exploratrice a ses heures.
Après qu'Augustin lui ait répondu (ou pas), Primerose se dirige vers un couffin moelleux pour y déposer son petit fessier de bourgeoise et regarder le majordome :
— Un Martini On The Rock, please.

Un ange passe après cette prestation légèrement égoïste et bruyante...



PS : ca en jette, hein Mrgreen ? Bande de rôliste du dimanche, va Tongue
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Partie de jeu de rôle Diesel Punk - par Caïthness - 14/05/2014, 08:33



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)