Rendez-vous au 1
Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Version imprimable

+- Rendez-vous au 1 (http://rdv1.dnsalias.net/forum)
+-- Forum : Le coin des écrivains (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-10.html)
+--- Forum : Les AVH (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-11.html)
+--- Sujet : Le Cercle sans Commencement - Tome 1 (/thread-779.html)

Pages : 1 2 3


Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Salla - 02/05/2008

Je viens enfin de terminer le premier tome de la version Lulu du Cercle Sans Commencement. Et pour une fois je vais tenter de faire une vrai critique un tant soit peu consistante.

Intrigue

Dans cette aventure on incarne Ziô, acronyme de Zayas ix Oshaqimarendahl (merci les copier-coller :-D), un aventurier issu de la noblesse de l'Empire de Qô Rel, mais désintéressé de toutes les affaires politiques et militaires. Alors qu'il explore les ruines mythiques du Sanctuaire de Saraveth dans un pays glacé, il se retrouvera au coeur d'une guerre chronique contre les Crépusculaires. Il sera accompagné durant cette aventure par Fleur Aimée, petite fille de cinq ans issue du peuple ancestral, les Sihyls.

L'intrigue générale tourne autour de notre rôle comme élu de Vanxeros et de la lutte que nous devons mener en tant que tel contre les Crépusculaires. Ce statut et cette guerre touche tous les mondes qu'on a l'occasion de visiter, et en arrière plan se dessine les liens de cette intrigue avec la nation d'origine de Ziô; et surtout le réveil de la petite Fleur Aimée.

Personnages

Le personnage principal, Ziô, est, comme tous les héros xhoromagiens, un personnage à forte personnalité. Le récit sera parsemé par ses réflexions sur les événements. Un point différent par rapport à la plupart des Xhoromag, c'est que le héros n'est plus un adolescent. De plus son caractère plus vénal que héroïque renforce la différence avec les héros habituels des lvh en général. A cela s'ajoute son côté aventurier et curieux qui m'interpelle beaucoup plus et m'a facilité l'immersion.

Fleur Aimée nous donne souvent la réplique par des remarques parfois naïves, et nous permet via les questions qu'elle pose et les réponses que Ziô lui apporte de découvrir la portion de Xhoromag où ce déroule l'histoire.

Au cours de nos aventures, nous seront confrontés en plus des monstre issu d'un bestiaire original, à des adversaires humains (ou humanoïdes) dont les échanges verbaux permettent l'avancée de l'histoire et d'en apprendre un peu plus sur l'intrigue générale. Nous sommes aussi accompagné occasionnellement par des personnages secondaires (souvent des femmes) qui nous seconderont au cours de notre progression. Néanmoins si le héros et Fleur Aimée sont plutôt intéressants, les personnages secondaires, aussi bien alliés que ennemis, sont un peu moins profonds et les interactions les mettant en jeu sont parfois juste suggérées. Cela se justifie par les cours laps de temps durant lesquels nous sommes en leur compagnie, et finalement on se retrouve à partager la déception du héros de ne pas les avoir mieux connu (pour les amis) ou de ne pas en avoir appris plus quant aux événements (pour les ennemis).

Lieux

Les différents lieux que nous sommes amenés à visiter sont suffisamment variés : pays glacé, désert, contrées tempérées mais presque sauvages, haute mer, et surtout des ruines de civilisations anciennes disparues. On a le droit à une liberté d'action plutôt convenable (vu la structure épisodique de la série), même si on regrette souvent de ne pas avoir l'occasion de fouiller de fond en comble certains endroits. Ce sentiment se confirme lorsqu'on est dans des situations où on nous demande si nous possédons tel ou tel objet et que ce n'est pas le cas : on est passé à coté de nombreuses choses (même si cela n'est en rien gênant point de vu gameplay).

Gameplay

On a le droit à du Xhoromag classique, avec le nouveau système de combat et la gestion d'inventaire. Sur le premier point, ce qui apparaît en prime abord, c'est le nombre plutôt élevé de combats (comparé à d'autres séries Xhoromag comme les Enfants d'un Autre Ciel). De plus, si ils sont plutôt équilibrés (modulo quelques points, cf. plus bas), ils sont laborieux, même avec le nouveau système de combat. Ziô, contrairement à d'autres héros ne possède pas de techniques particulières de combat, et les armes à énergie sont moins nombreuses, ce qui empêche souvent d'abréger certains duels. De plus à partir du chapitre 5, les combats deviennent un peu plus durs, mais aussi un peu moins équilibrés. Par exemple j'ai eu beaucoup plus de mal à combattre les larbins de Nuwulll (avec une Habileté élevée, avec le bonus d'entraide) que Nuwulll lui même. Il y a aussi les combats qui impliquent une mort instantanée avec deux coups consécutifs réussis par l'ennemi (combat sur les rebords de la tour centrale ou bien combat contre Xunnh). Un petit calcul rapide montre que ces situations sont un peu tendues : avec un avantage de 5 en habileté (ce qui n'était déjà pas le cas) on a 7/20 chance d'échouer à un assaut, donc 49/400 = + de 1/10 d'échouer à deux assauts à la suite. A forces éguales, c'est 1/4 . Bon en même temps ces combats semblent évitables ^^

Un aspect que j'ai trouvé sympathique ce sont les combats dans des situations particulières comme les batailles navales et les combats à plusieurs, mais sur ce dernier point, je me suis retrouvé dans des situations où je ne pouvais pas perdre (ou presque) (en raison de la division des dégâts)

Exemple :
Le Traître de Rinxu Hab:50 End:100 Dom:+16
De mon coté j'avais Hab:30+7 (lame verte) + 12 (mes trois compagnons) = 49
Dans le pire des cas, (si on tire un 19) on subit 11 + 16 = 27 points de dommages; divisés par 4 ça fait 7; pile ma Protection (Lame Verte (2) + Bouclier de Dayath (2) + Gilet de Cuir (2) + Bracelet de Métal Argenté (1))

Néanmoins malgré ces points là, l'ensemble est correctement balancé. J'ai consommé tout ce qui me permettait une reprise d'Endurance dans le chapitre 5, et j'ai fait le 6 avec un seul Senihallxi.

Pour ce qui est de l'inventaire, je n'ai pas pour l'instant eu à jeter des choses (sauf au tout début bien sur). J'ai pourtant pas mal d'objets, même si comme dit plus haut je suis passé à coté de pas mal de trésors.

Structure

Ce livre étant un recueil des 6 premiers chapitres, l'idée d'en avoir numérotés les paragraphes comme si ils constituaient un même tome est bonne. Le fait d'avoir 6 mini-aventures de 80§ implique une certaine linéarité, mais elle permet un scénario bien construit, avec les longues séquences 'cinématiques' à intervalles réguliers. L'idée soulevée auparavant d'utiliser plusieurs feuilles d'aventures entre les chapitre (et j'ajouterais des feuilles spéciales pour les situations spéciales comme les batailles navales) peut être intéressantes, même si généralement j'utilise une feuille à part (ce qui s'avérera forcement nécessaire rien que pour la gestion d'inventaire). Un point à voir par contre : j'ai fait lire à une personne ne connaissant pas trop les lvh (et pas du tout Xhoromag) le début du livre. La grande question à laquelle j'ai eu le droit c'est : « c'est quoi Xhoromag ?». Je crois qu'il manque en fait un petit synopsis sur la structure de l'univers en général (comme l'intro du site en fait), car un néophyte curieux se posera forcement des questions.
Point de vue style et mise en page, c'est correct. Il y a certes les tournures typiquement issues du français canadien, mais cela ne dérange nullement la lecture.
Pour la couverture, par contre je n'aimerai décidément jamais le rendu des personnages sous Poser.
Et je réitère ce que j'ai dit quand à l'objet, c'est de la qualité : j'ai beau ne pas être soigneux, les feuilles ne se détachent pas et le papier est de qualité.

Conclusion

Un très bon lvh, passé les quelques remarques mineures : une intrigue intéressante, des révélations au compte goutte, des situations variées, des règles rodées. On attend la suite.


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Meneldur - 02/05/2008

Salla a écrit :Point de vue style et mise en page, c'est correct. Il y a certes les tournures typiquement issues du français canadien, mais cela ne dérange nullement la lecture.
J'ai noté un progrès net par rapport à la version du site : je n'ai pas fait de comparaison ligne à ligne, mais il me semble qu'il y a beaucoup moins d'expressions qui détonnent pour le lecteur français que je suis. Oiseau progresse Smile

Pour le reste, je n'ai pas grand-chose à ajouter, la critique de Salla correspond assez à mon opinion. Une bricole : outre l'absence d'introduction à l'univers de Xhoromag, je regrette aussi l'absence de cartes, même si c'est un élément qui, du fait des pouvoirs de l'Anneau de Vanxeros, se révèle beaucoup plus dispensable que dans une série comme Les Enfants d'un Autre Ciel.

Comme l'a souligné Salla, l'objet en lui-même est d'une très grande qualité, qui justifie son prix plutôt élevé : c'est un beau livre, papier de qualité, impression parfaite, qui sort facilement victorieux d'une comparaison à la troisième édition Gallimard. Je pense que son achat s'impose pour tout fan de Xhoromag.


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Salla - 02/05/2008

Meneldur a écrit :Une bricole : outre l'absence d'introduction à l'univers de Xhoromag, je regrette aussi l'absence de cartes, même si c'est un élément qui, du fait des pouvoirs de l'Anneau de Vanxeros, se révèle beaucoup plus dispensable que dans une série comme Les Enfants d'un Autre Ciel.
Le problème c'est que les différents 'mondes' semblent très éloignés les uns des autres, le fait qu'ils aient des soleils différents le laisse penser. Je pense que la civilisation ne s'est développée qu'autours des Cercles, et que les espaces entre sont inhabités et sauvages.
Une carte représentant l'emplacement de ces cercles et leur portée, ainsi que les trajectoires des astres pourraient être amusante, mais n'est pas essentielle à la compréhension de la logique de l'univers, vu que Ziô fait toujours un point sur sa situation géographique par rapport à son pays à chaque nouveau monde visité.


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Meneldur - 02/05/2008

En fait, je pensais à une carte générale de l'Empire, avec les cercles représentés (carte qu'il serait peut-être intéressant d'inclure au moment de sa première mention dans le texte, lorsque Ziô et Fleur trouvent leur premier Cercle, au sortir du Nershizaal, je crois ?), et ensuite, des petites cartes au début de chaque chapitre, qui détailleraient le « monde » du chapitre concerné. Je ne crois pas non plus que ce soit essentiel, mais j'adore les cartes Smile


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Oiseau - 02/05/2008

Je voudrais bien mettre des cartes, mais en réalité, elles n'auraient pas une grande utilité dans l'intrigue, contrairement à celles de Loup Solitaire par exemple, où il peut arriver qu'un coup d'œil à la carte nous épargne un choix de direction mal avisé. Les cartes ne seraient que des curiosités, des bonus en quelque sorte.

Il me faudrait un bon logiciel de traçage de cartes, pas trop compliqué à utiliser. Ou alors je fais des mini-cartes en Paint comme celle que j'avais réalisée pour VFF.

À part ça, je suis content que le volume vous plaise. Si Meneldur a remarqué une amélioration du français, tant mieux aussi, car j'ai justement repassé sur le texte des six premiers chapitres pour corriger tout ce que je pouvais voir comme anglicismes ou québequismes. Je suis certain qu'il en reste, mais il est excessivement difficile pour moi de savoir ce qui est considéré comme un anglicisme en France, alors que vous admettez des mots comme building et shopping dans votre dictionnaire. J'ai corrigé les "éventuellement" en revanche. ^_^


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - dark sion - 02/05/2008

Québequismes, c'est pas gênant... Anglicismes un peu plus !
En fait, ça dépend des cas:
- il y a l'anglicisme qui n'en est pas un: ex le mot "leader" est un mot français qui existe dans notre langue depuise XIXème siècle, au bas mot
- il y a l'anglicisme admis: ex le mot "cameraman" alors que le mot français est "cadreur", que personne n'utilise
- il y a l'anglicisme qui n'a pas d'équivalent excat en français, donc pas de recommendation officielle: ex le mot "addictologie"
- il y a l'anglicisme pur: celui que personne ne connaît en France, et là, pas d'exemple...


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Oiseau - 03/05/2008

Les anglicismes dont je parlais sont plus subtils. Des mots comme leader ou cameraman (ainsi que building et shopping) sont des emprunts évidents à l'anglais, tandis qu'un terme comme addictologie ressemble davantage à un néologisme. Les anglicismes dont on m'accuse parfois sont des « traductions » involontaires de l'anglais, donnant lieu à des mots qui n'existent pas en français.

J'ai tendance à employer éventuellement dans le sens du mot anglais eventually (ce mot en anglais signifie « qui arrivera certainement mais à un moment inconnu dans l'avenir » alors qu'en français, le terme éventuellement signifie « qui est une éventualité, qui arrivera peut-être »). On m'a aussi signalé le scientiste (alors qu'en français c'est apparemment un scientifique) et d'autres subtilités du même genre.

Je n'ai découvert que la semaine dernière que les mots stalactite et stalagmite étaient féminins. Je les utilise dans mes descriptions de cavernes depuis les Quêtes Extraordinaires de mon enfance — au masculin. Je m'étais également fait avoir dans la série Les Enfants d'un Autre Ciel avec les Neuf Évangiles, que j'écrivais au féminin alors que ce mot est masculin.

Enfin, si ce sont les pires reproches que vous pouvez me faire, je considère, somme toute, que je suis un bon écriveux. ^_^


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Alendir - 03/05/2008

Scientiste se dit aussi je crois, même s'il est plus courant de dire scientifique.
Oui, CSC est un bon bouquin, le perso principal, plus âgé que la moyenne des héros xhoromagiens, est intéressant, on traverse plein de paysages différents, les règles sont plutôt bonnes. Les indices sur l'histoire sont distillés au compte-goutte (ce que je trouve assez frustrant parfois), le style est très bon (arrêtez d'embêter Oiseau avec vos anglicismes). Le seul truc, c'est que je trouve que le scénario -encore sauver le monde, et récupérer l'énergie des fractales plutôt que celle de boules de cristal ou autre chose- est un peu trop classique à mon goût (j'en ai assez de ce schéma en ce moment), et puis tant de pression sur mes petites épaules... Ceci dit, autour d'un schéma classique, plein d'originalités, comme la petite fille, et puis l'histoire est bien présentée (légende des forces du mal qui revienne à grands intervalles de temps avec l'empire qui veille). C'est juste que j'en ai sacrément marre de sauver le monde. Mais dans le genre livre-jeu fantasy, c'est un succès!
Sinon, pour faciliter le système de sauvegarde du joueur, mettre une nouvelle feuille d'aventure au début de chaque chapitre serait cool.


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Oiseau - 04/05/2008

Mettre une nouvelle Feuille d'Aventure au début de chaque chapitre serait-il vraiment si utile ? Après tout, vous écrivez dans vos livres-jeux, vous ? Si vous voulez plusieurs copies de la Feuille d'Aventure, ne serait-il pas plus simple d'en imprimer une à partir du site Xho et de la photocopier ?


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - redo_fr - 04/05/2008

Alendir a écrit :Scientiste se dit aussi je crois, même s'il est plus courant de dire scientifique.

Attention, en français scientiste et scientifique ont deux significations différentes Tongue

dictionnaire:
Citation :scientisme
(nom masculin)

Conception philosophique fondée sur l'idée que les progrès de la science constituent la clef de tous les problèmes humains.

Ma modeste contribution


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - dark sion - 04/05/2008

Demain interro de philo sur les sciences...
Scientisme: conception philosophique selon laquelle la science peut tout démontrer et toute vérité ne peut se démontrer que par la science...
Scientiste renvoie au partisan de cette doctrine...


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Alendir - 04/05/2008

Citation :Mettre une nouvelle Feuille d'Aventure au début de chaque chapitre serait-il vraiment si utile ? Après tout, vous écrivez dans vos livres-jeux, vous ? Si vous voulez plusieurs copies de la Feuille d'Aventure, ne serait-il pas plus simple d'en imprimer une à partir du site Xho et de la photocopier ?
Ecrire dans le livre-jeu est plus pratique que d'utiliser des feuilles séparées.

Vous avez de la chance, vous avez un prof de philo qui vous fait un cours, vous ! Mrgreen


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - dark sion - 04/05/2008

Personnellement, je n'écris pas dans le livre: cela permet de respecter le travail de l'auteur. J'utilise une feuille A4 séparée.
En plus, c'est plus pratique: ça évite de garder la page de la feuille d'aventure...

PS Au vu de ta signature, Alendir, tu devrais voir l'intrêt de ma méthode qui t'économise un doigt qui maintiendrait ouvert le livre à la page de la feuille d'aventure!


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Alendir - 04/05/2008

Tu plies le coin de la page pour y accéder facilement ou tu mets ton crayon à l'intérieur du livre à l'endroit de la feuille d'aventure; plus besoin de doigt. Je ne pense pas qu'utiliser la feuille d'aventure déjà présente dans le livre-jeu soit un irrespect envers l'auteur: dans un jeu, il y a interaction entre le joueur et l'objet, et la feuille d'aventure est faite pour ça. Enfin si vous trouvez qu'il est plus pratique d'utiliser une feuille séparée...

PS: Ma signature qui joue sur un paradoxe signifie aussi que si l'on dort plus que ce dont on a besoin, on en ressort fatigué. Il faut donc trouver son bon temps de sommeil, ni trop ni assez. Bref, pour finir, je dirais que préférer se trimballer une feuille détachée en plus du livre c'est une histoire à dormir debout ! :p


RE: Le Cercle sans Commencement - Tome 1 - Sukumvit - 04/05/2008

Le problème avec ce système, c'est qu'à force de gommer on troue la page, et que la fa du livre devient grise et sale en un 1/4 d'heure. Et en général, elles sont toutes trop petites, surtout la case équipement (surtout dans les chevaliers du destin, avec tout ce qu'on récupère, ça devient presque cynique de la part de l'auteur).

Sinon pour Le Cercle sans commencement dont j'ai fini le 6ème chapitre ce matin, je le trouve bien. Mais plus ça va, plus c'est difficile, car plus on perd de l'identification par rapport au personnage.
Car sur 10 milliards de gens qui doivent peupler tout notre univers il faut comme par hasard que l'élu, le seul, l'unique, ce soit nous. Et en plus, je soupçonne que sur tous les élus, nous soyons le dernier, l'élu des élus. Tu comprendra donc qu'il y a un moment où on ne put plus s'identifier au personnage. C'est trop énorme, surtout que ça ne fait qu'intervenir le hasard. Si encore c'était l'élu des élus parce qu'il avait faitquelque chose. Mais non, c'est de naissance !
Et au bout d'un moment, puisqu'on est forcément guidé par la destinée, on n'angoisse plus vu qu'on sait que de toute façon le destin fera qu'on se retrouvera sur le bon chemin face au bon méchant.

Les 2 premiers chapitres sont excellents car on ne sait pas encore tout ça. Le 3 pour ses combats incroyables, le 4 pour son ambiance mystérieuse géniale.
Mais après, petit à petit, ça retombe.
Sauf à la fin quand le méchant s'empare de tu sais quoi. Mais le dernier § casse tout, puisque encore une fois, les méchants ne peuvent rien faire. Encore à cause de la destinée.

Sinon, c'est une série excellente, bien dans la lignée Xhoromag. Suffisamment passionnante pour que je n'attende pas les 2 prochains tomes dont je vais de suite télécharger les chapitres, tant pis !

Sinon, c'est quand même 10 fois mieux un bouquin. Vive Lulu.