Rendez-vous au 1

Version complète : [Héros 2] Opération Perovskia (Gilles Saint-Martin)
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
-Gilles m’avait traumatisé avec La Montagne Interdite. Force est de constater qu’il remonte dans mon estime avec Opération Perovskia, bien écrite (vu l’intro) et documentée. Le parfum d’actualité de cette NVH est (après un apriori négatif, j’ai un ami afghan qui m’a sensibilisé à la situation là-bas et sur le coup ça m'a surpris de voir ça dans un livre-jeu) finalement bienvenu, en partie parce que sa documentation le rend crédible. Cela en fait à mes yeux la NVH la plus emballante de la revue : son réalisme favorise l’immersion, son actualité renforce l’intérêt, et le style est bon. LA bonne surprise de ce numéro, avec la quasi-apparition d’un nouveau genre : celui de l’AVH réaliste et d’actualité (il existe déjà des AVH réalistes sur l'histoire récente, mais les plus récentes concernent la guerre du Viêtnam). Je ne sais pas si l’histoire tient sur la longueur et si les règles sont adaptée à ce genre (peut-être qu’il faudrait les minimiser), mais il s’agit en tout cas d’une nouvelle percée dans le genre, alors que je m’attendais à une AVH d’espionnage à la James Bond. On a découvert les AVH axées humour de Sukumvit, l’AVH de simulation de chasse de Sunkmanitu, on découvre cette fois l’AVH d’actualité. C'est ce qui est bien avec le genre du livre-jeu : il a été sous-exploité et a encore de nombreuses possibilités.
Après avoir lu le début, voici quelques remarques sur l’AVH : la possibilité de pouvoir abandonner la mission est une bonne idée, le côté jeu assez prononcé nuit un peu à l’aspect très réaliste du départ, mais c’est un compromis qui n’est pas si mal, et les règles sont bien faites. Par ailleurs, je trouve l’esprit de l’AVH assez bien, pas trop manichéen, mais avec une petite dose de morale introduite dans les règles de manière justifiée par les principes du personnage qu'on incarne.
(10/02/2011, 19:53)Alendir a écrit : [ -> ]-Gilles m’avait traumatisé avec La Montagne Interdite. Force est de constater qu’il remonte dans mon estime avec Opération Perovskia, bien écrite (vu l’intro) et documentée. Le parfum d’actualité de cette NVH est (après un apriori négatif, j’ai un ami afghan qui m’a sensibilisé à la situation là-bas et sur le coup ça m'a surpris de voir ça dans un livre-jeu) finalement bienvenu, en partie parce que sa documentation le rend crédible. Cela en fait à mes yeux la NVH la plus emballante de la revue : son réalisme favorise l’immersion, son actualité renforce l’intérêt, et le style est bon. LA bonne surprise de ce numéro, avec la quasi-apparition d’un nouveau genre : celui de l’AVH réaliste et d’actualité (il existe déjà des AVH réalistes sur l'histoire récente, mais les plus récentes concernent la guerre du Viêtnam). Je ne sais pas si l’histoire tient sur la longueur et si les règles sont adaptée à ce genre (peut-être qu’il faudrait les minimiser), mais il s’agit en tout cas d’une nouvelle percée dans le genre, alors que je m’attendais à une AVH d’espionnage à la James Bond. On a découvert les AVH axées humour de Sukumvit, l’AVH de simulation de chasse de Sunkmanitu, on découvre cette fois l’AVH d’actualité. C'est ce qui est bien avec le genre du livre-jeu : il a été sous-exploité et a encore de nombreuses possibilités.
Après avoir lu le début, voici quelques remarques sur l’AVH : la possibilité de pouvoir abandonner la mission est une bonne idée, le côté jeu assez prononcé nuit un peu à l’aspect très réaliste du départ, mais c’est un compromis qui n’est pas si mal, et les règles sont bien faites. Par ailleurs, je trouve l’esprit de l’AVH assez bien, pas trop manichéen, mais avec une petite dose de morale introduite dans les règles de manière justifiée par les principes du personnage qu'on incarne.

Merci pour ce premier retour Alendir. Smile
Avec cette nouvelle, j'ai effectivement beaucoup oeuvré sur le réalisme (je suis content que tu l'ais déjà remarqué). Le travail de recherche documentaire a été important (au moins autant que celui de l'écriture Mrgreen). La partie se déroulant dans le Caracal a par exemple été travaillée avec un véritable pilote des forces spéciales. Pour le reste, j'ai effectué beaucoup de recherches sur le net et consulté des livres spécialisés. Concernant l'atmosphère générale, je souhaitais en effet éviter le cliché des bons contre les méchants. Dans ce genre de contexte, personne n'est tout blanc ou tout noir en effet. Wink
J'ai également essayé d'innover avec les règles de combat à l'arme à feu (de mémoire, il y a avait eu un débat sur ce sujet). On verra bien ce que vous en pensez. Pale
Alors, en vrac sur l’Opération Perovskia :

-les règles de combat sont sympathiques, avec la variante du tir en rafale. J’ai trouvé les combats assez faciles d’ailleurs (très si on a une bonne arme).

-arg, le décryptage prise de tête (particulièrement à 1h du mat), pas certain que ce soit une bonne idée car assez fastidieux (encore plus quand on le fait sur des post-it qui traînent, en tout cas j’ai obtenu un truc incompréhensible du genre CKMTNHNE…)... il faut bien partir de a=0 ? Il y a une contradiction à la fin du §36. D'une manière générale, y a quelques problèmes de ponctuation/orthographe, une image ne correspond pas au numéro auquel elle est liée aussi.

-Le moral me paraît vraiment primordial, le lecteur un peu naïf qui ne l’augmente pas perdra à coup sûr.

-Les combats sont faciles mais pas mal de PFA vicieux
Show ContentSpoiler:


-l’AVH est assez peu linéaire du fait des nombreux choix secondaires et des fins secondaires, ce qui la rend un peu courte. La linéarité est augmentée par quelques PFA qui obligent à suivre la voie principale.

-c’est bien écrit, belle intro.


Au final, une AVH originale, sans défaut notable (enfin, limite, le casse-tête… encore j’ai compris le principe, je ne sais juste visiblement pas calculer, mais des gens risquent de ramer dessus pour le comprendre), bien écrite, très documentée, un peu courte. Tu as évité de tomber dans la naïveté ou le moralisme ; l’esprit général est réussi pour cet exercice difficile, et c’était un point important. Le pari est réussi.
(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]Alors, en vrac sur l’Opération Perovskia :
-les règles de combat sont sympathiques, avec la variante du tir en rafale. J’ai trouvé les combats assez faciles d’ailleurs (très si on a une bonne arme).
Je dois être définitivement trop gentil. Love
C'est pour ça que je n'ai jamais réussi à faire un bon maître de jeu aux jdr. Mrgreen

(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]-arg, le décryptage prise de tête (particulièrement à 1h du mat), pas certain que ce soit une bonne idée car assez fastidieux (encore plus quand on le fait sur des post-it qui traînent, en tout cas j’ai obtenu un truc incompréhensible du genre CKMTNHNE…)... il faut bien partir de a=0 ? Il y a une contradiction à la fin du §36.
Je te rassure, CKMTNHNE était bien la solution ! Mrgreen
Non sérieux, quand on pense que jadis, le Che et Castro ne communiquaient que comme ça, ils avaient du mérite ! Wink
En fait, j'avais conscience de cette difficulté et c'est pourquoi je n'en ai pas fait un passage absolument nécessaire pour atteindre le §80. Mais comme ça fait partie du monde de l'espionnage, j'ai pensé que ce serait sympa de proposer ce challenge.
Bien vu pour la contradiction et désolé d'avoir laissé passé ça. En fait, c'est rassurant. Je me suis encore plus pris la tête pour créer le code
que toi pour le décolder. Mrgreen
Donc, à la fin du §36, il faut lire :
Si vous pensez l’avoir correctement interprété, vous savez maintenant exactement où se trouve la cache que vous cherchez à infiltrer. Additionnez les chiffres correspondant au lettres composant le premier mot du message (selon la règle a = 0, b = 1, … z = 25), et rendez-vous au paragraphe correspondant au résultat obtenu. Si le cinquième mot de ce paragraphe n’est pas « alliée », c’est que vous vous êtes trompé et vous êtes dans ce cas contraint de vous rendre au 65.

(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]D'une manière générale, y a quelques problèmes de ponctuation/orthographe, une image ne correspond pas au numéro auquel elle est liée aussi.
Et pourtant je lis et relis avant de soumettre. Même ma femme est obligée de contribuer à la correction ! Mrgreen Y'a toujours des bétises sournoises qui passent quand même. C'est désespérant... Tiens, je vais en parler à ma femme justement. Pour la St Valentin, ça va le faire non ?... Mrgreen
Pour l'image, je n'y suis pour rien ! Mrgreen

(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]-Le moral me paraît vraiment primordial, le lecteur un peu naïf qui ne l’augmente pas perdra à coup sûr.
En effet, je souhaitais proposer une aventure où l'habileté n'a pas le monopole. En matière d'espionnage, il ne suffit pas d'être un as de la gachette. J'ai donc essayé de balancer le tout en me servant du moral et de la couverture qui conditionnent autant, sinon plus, la réussite de la mission.

(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]-Les combats sont faciles mais pas mal de PFA vicieux
Show ContentSpoiler:
Ben, c'est toujours comme ça avec les ricains. Il arrivent toujours quand il faut pas ! Mrgreen

(14/02/2011, 12:55)Alendir a écrit : [ -> ]-l’AVH est assez peu linéaire du fait des nombreux choix secondaires et des fins secondaires, ce qui la rend un peu courte. La linéarité est augmentée par quelques PFA qui obligent à suivre la voie principale.
-c’est bien écrit, belle intro.
Au final, une AVH originale, sans défaut notable (enfin, limite, le casse-tête… encore j’ai compris le principe, je ne sais juste visiblement pas calculer, mais des gens risquent de ramer dessus pour le comprendre), bien écrite, très documentée, un peu courte. Tu as évité de tomber dans la naïveté ou le moralisme ; l’esprit général est réussi pour cet exercice difficile, et c’était un point important. Le pari est réussi.
En tout cas, merci beaucoup pour ce feedback constructif Alendir.
Un jour, peut-être, je me lancerai dans un autre opus de "soldats de l'ombre". Les thèmes ne manquent (malheureusement) pas... Wink


Ah, je pense avoir compris pourquoi je n'ai pas bien décodé. En fait j'ai appliqué le masque verticalement, vu que sa longueur correspondait avec la hauteur du message, ça me paraissait plus naturel. Mais sans doute faut-il l'appliquer de gauche à droite, en revenant à la ligne quand nécessaire...

L'idée du code n'était pas mauvaise en soi, mais celui-ci est un peu fastidieux. Et bon, c'est personnel, mais je n'aime pas les casse-tête en général (jamais compris ces gens qui font du sudoku ou qui jouent au solitaire).
J'ai fini cette AVH dans la nuit et je suis d'accord avec Alendir sur de nombreux points.
J'ai également échoué sur le code, vers 2 H du matin, et je n'ai pas compris où était mon erreur.
Je trouve qu'insérer ce code dans l'histoire était une très bonne idée (vouloir le résoudre à 2 H matin, moins), et surtout d'avoir laissé au lecteur la possibilité de le contourner.

Passons au principal. On ne peut pas dire que j'avais un a priori très positif sur le thème de l'AVH, mais quand j'ai vu qu'elle avait été très bien documentée, j'ai vraiment été extrêmement content. J'aime assez l'Histoire, et surtout les possibilités de se cultiver un peu ou de s'immerger dans une culture ou un milieu étranger, différent du quotidien. Donc, là, j'ai été comblé car une aventure historique bien documentée transcende l'expérience.

Tout comme Alendir a évoqué l'AVH de chasse de Sunkmanitu, une certaine perspective de nouvelles formes d'AVH se dessine, orientée vers un lectorat encore plus adulte (il faut dire que je suis aussi en train de critiquer "La Culture dont Vous Etes le Héros" sur BDA/Gamebook*). Bref, je suis vraiment très favorable à ce genre d'aventure historique, surtout que dans les ldvelhs, l'Histoire sert souvent de décorum. Ici, non, le travail fait en amont la rend crédible et favorise l'immersion. Bravo !

Pour l'histoire elle-même, je suis aussi d'accord avec Alendir. Bonnes règles, bonnes descriptions et ambiance. Des PFA qui m'ont piégé, mais c'est normal, ce n'est pas censé être une partie de plaisir. Bonne idée la possibilité de récupérer aléatoirement du matériel de départ : sur une AVH courte, cela permet des relectures variées : on a envie de retenter l'aventure avec un matériel différent. Bref, des AVHs bien documentées comme ça, j'en redemande.

J'y ai trouvé une certaine maturité, une expérience que Gilles a du puiser dans ses écrits précédents. Je les avais lus avec plaisir et intérêt, mais là j'ai eu l'impression qu'il est passé à la vitesse supérieure avec cette AVH. Surtout qu'une aventure contemporaine, c'est généralement casse-gueule. Donc, merci Gilles !


* à propos de "La Culture dont Vous Etes le Héros" , ce serait pas mal que vous en parliez un peu dans un prochain numéro de Héros, dans l'actualité Livres & BD-jeux : en effet, voir des ldvelhs de 400 § français sortir en 2011 c'est déjà une mini-révolution en soit. De plus, la Collection est dirigée par un auteur de ldvelhs, et le lectorat visé est différent des lecteurs habituels.
Moi aussi je viens de la lire.
A la base, l'univers militaire et les histoires de guerre en général (à part full Metal Jacket) m'ennuient au plus haut point (quel que soit le genre où l'époque), je n'aime pas trop les histoires hyper-réalistes, en plus l'intro commence avec plein de terme techniques, pas un mot sur l'histoire du personnage que l'on joue, j'avoue que j'ai failli ne pas dépasser le 1er §.
Mais à partir du moment où l'histoire commence vraiment, c'est vrai que cette histoire m'a happé. Le suspens est bon, et se retrouver dans cet univers. Parce que le dosage entre décor, aventure, culture est vraiment bien fait. Et c'est subtil, on comprend bien que les vrais victime de toute cette folie, c'est la pauvre femme qui sort sans son voile et les civils tués par les drones. Tous les autres ne sont que des pantins sans âme.
C'est vrai que cette nvh est unique, sujet hyper casse-gueule mais vraiment très bien traité.

Gilles écrivait des histoires impecs, mais qui ne sortaient pas du medfan habituel gentil, et là effectivement il prend vraiment des risques, il passe au niveau supérieur. ça fait plaisir ! Et c'est vrai que le sujet est loin d'être traité globalement, il n'y a qu'à voir l'ouverture finale des deux derniers §. Une suie serait vraiment intéressante.

Si j'ai juste un reproche à faire, c'est la personnalité des talibans, leur façon de penser, qui est traité un peu vite. Je pense au chef par exemple. De manière général, les pers ont été un peu sacrifiés dans cette histoire.
Merci à vous pour ces réactions qui font vraiment chaud au coeur. Smile

VIC, ton idée est intéressante.
As-tu une référence (lien internet) à me communiquer concernant "La Culture dont Vous Etes le Héros" ?

Juste une précision concernant le personnage incarné. Initialement, le texte comportait une introduction qui était destinée à définir rapidement le background du héros. Elle a malheureusement été résumée aux trois lignes du sommaire pour les besoins de l'édition. Voici la version originale qui complètera un peu les lacunes de la version publiée. Wink
Vous êtes un agent appartenant au Service Action de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) : les services secrets français s’intéressant à ce qui se passe en-dehors du territoire national.
Brillant lieutenant issu des prestigieuses Forces Spéciales du 1er RPIMa, « Qui Ose Gagne ! », vous avez décidé d’infléchir radicalement votre carrière en rejoignant les Services, comme on appelle communément la DGSE dans toutes les casernes françaises ; non sans une certaine connotation dédaigneuse aux origines historiques.
Au-delà de votre patriotisme sans faille, ce choix a surtout été motivé par votre goût du risque et par votre envie de développer des compétences autres que celles du combat. Faisant une croix sur une carrière traditionnelle aux perspectives alléchantes, vous avez ainsi changé de vie pour devenir un Soldat de l’Ombre.
Votre nom ? Sa connaissance importe peu. Comme il est de rigueur dans le Service Action et par mesure de sécurité, vous l’avez en effet oublié. Aujourd’hui, pour tous les membres des services secrets, vous êtes connu sous le nom de code Mamba.

(28/02/2011, 20:49)Gilles Saint-Martin a écrit : [ -> ]VIC, ton idée est intéressante.
As-tu une référence (lien internet) à me communiquer concernant "La Culture dont Vous Etes le Héros" ?

Oui. Voilà un lien vers BDA/Gamebook :
http://gamebooks.forumactif.com/t2432-la...s-le-heros
tu y trouveras :
- un lien vers Ellipses, le nouvel éditeur, avec thèmes et couvertures
- diverses infos dans le topic, dont mes commentaires et une ébauche de critique sur Les Explorateurs.

N'hésite pas à me contacter si tu souhaites d'autres infos.

Ecrire une AVH dans un univers strictement contemporain est à mon sens
le plus difficile des contextes. L'histoire, le futur, la SF ou le
fantastique permettent de détourner l'attention du lecteur de l'aspect
réalisme alors qu'en écrivant un sujet dans les années 2000, dans notre
monde sans surnaturel, on est obligé de travailler intensément le
descriptif et le vraisemblable ce qui implique un travail de
documentation poussé. Si on choisit en plus un sujet d'actualité tel que
la guerre en Afghanistan, sensible et complexe telle que la
géopolitique, on ne tend vraiment pas vers la facilité. Il ressort
pourtant de cette aventure que Gilles a surmonté ces écueils et connaît
bien son sujet.
Dès le départ, les descriptions de l'armement et des véhicules
témoignent d'un bon travail de recherche. Les termes techniques se
succèdent un peu trop en rafales dans le premier paragraphe mais on y
croit, on est plongé rapidement dans le contexte tendu et dans l'action
avec une présentation succincte mais efficace de la mission, des enjeux,
de notre personnage et de l'équipe. Ensuite, la manière dont sont
présentés les talibans et la population locale sonne juste avec quelques
détails intéressants. Le passage que j'ai le plus aimé à ce niveau est
la visite du village aux côtés des guerriers ennemis avec la manière
dont est expliquée leur façon de s'approvisionner, leurs contacts
locaux, etc... C'est à la fois immersif et informatif.
La construction de l'aventure m'a un peu moins plu. Si l'on dispose
d'une assez bonne liberté d'action avec certaines mauvaises décisions
poussées sur plusieurs paragraphes, il n'existe véritablement qu'un seul
chemin permettant d'arriver au 80, un peu comme dans la Créature venue
du Chaos. Un faux côté OTP avec la défaite assurée au moindre écart du
passage victorieux. A ce titre, il s'agit d'une aventure très difficile
pour ses 80 paragraphes, je l'ai terminée au 5ème essai.
J'ai beaucoup aimé mon premier échec où je renonce à ma mission après
avoir vu mon moral tomber à 0 en ayant roué de coups une pauvre femme
(mais bon, elle l'avait un peu cherché aussi : elle était sortie de la
cuisine). Un excellent passage, tendu, original et perturbant, où
j'hésitais longuement avant de prendre mes décisions.
Sinon, je suis mort dans un combat à distance contre 5 talibans et deux
autres fois sous une pluie de missiles.
Le challenge est ardu car de nombreux mauvais choix nous mènent à l'échec, que les tests de Couverture sont mortels si l'on manque de chance, que le moral descend rapidement et qu'il existe des pièges pour le lecteur. Par contre, les combats sont vraiment peu nombreux et surtout facultatifs. Je crois d'ailleurs que le meilleur chemin évite tout combat selon les règles. A ce propos, je trouve dommage que lorsqu'on combat un groupe de talibans dans le désert aux côtés du collègue, ce dernier ne participe pas vraiment malgré sa kalachnikov et que les cinq ennemis tirent
seulement sur nous.
A noter une erreur gênante dans la résolution de l'énigme. La conversion
est A : 0 B : 1 C : 2, etc... par deux fois mais pour la dernière
instruction, ça revient au classique A : 1 B : 2 C : 3 et il s'agit d'un
bug.
Hormis cette difficulté un peu frustrante et ce sentiment que de
nombreux choix sont en fait des impasses, l'aventure est distrayante et
réussit à créer le climat de tension approprié pour un agent français
infiltré chez les talibans. La fin avec cette course-poursuite à cheval
et son dénouement digne d'un film est particulièrement haletante et réussie.
Histoire de goût sans doute mais je ne suis par contre pas très fan des
illustrations. Un coup de crayon plus classique et plus réaliste aurait
mieux représenté l'ambiance de cette aventure.

EDIT après lecture des feedbacks : à propos de l'énigme, c'est vrai qu'elle fait pas mal creuser les méninges mais j'étais content de la réussir et elle participe à l'immersion dans cette histoire d'espionnage, on rentre encore plus dans la peau d'un agent de la DGSE.
Merci pour ce feedback, Fitz. Smile
J'ai vraiment les crocs pour ce bug de codification. Mais bon...
J'ai tenté pour la 3è fois ton aventure et je dois dire plusieurs choses à ce propos, voici donc un petit feedback !

Tout d'abord le thème m'a intéressé d'entrée de jeu : de l'espionnage dans un climat de guerre ! J' attaque les règles en les survolant avant de m'y plonger vraiment : elle sont précises, réfléchies et promettent d'être redoutables en combat. La répartition des points est une excellente idée, je me suis donc attribué 11/12 en habileté, 17/24 en Endurance et 6/6 en moral.
Dans une mission comme celle-là SPOIL je pressentais que le moral allait être mis à rude épreuve, et j'ai bien fait ! FIN SPOIL.

Le texte et le scénario
: Énorme ! Une intro découpée aux petits oignons, une tension palpable à chaque seconde, un climat digne d'un prégénérique de James Bond, le réalisme en plus. Et nom d'un chien on sent que tu as du te documenter car que soit pour les armes, les véhicules ou la topographie des lieux, tout sonne vrai ! Même les mots afghans sonnent !
La mission en elle même est classique mais le contexte et l'époque choisis sont vraiment des sujets sensibles ce qui renforce d'autant plus l'immersion. De plus tu choisis les services secrets français et pour une fois on ne joue pas un ricain venu sauver le monde, une âme de patriote m'est soudain remontée des entrailles !
les descriptions sont soignées, assez précises pour une immersion idéale, ni trop longues, ni trop courtes.
LA progression est assez libre, les choix proposés sont assez différents et conduisent vers des itinéraires ou des actions influant différemment le suite de l'aventure, mais bon sang qu'est qu'elle est dure cette mission !
J'en viens donc au jeu, qui somme toutes avec des tests d'habileté quasi réussis d'avance (je rappelle 11/12) ne m'effraie pas au début de l'aventure. Puis je commence à comprendre le mécanisme et me rend compte que chaque choix est très important, voire même crucial pour la suite. Le passage du message codé est effectivement buggé SPOIL sur la deuxième ligne du dessin FIN SPOIL mais je m'en sors quand même, je suis un agent secret moi !
Le reste des péripéties est vraiment bien foutu, le passage des les cavernes est succulent SPOIL avec l'officier français à libérer ou non, gros choix, gros doute ! FIN SPOIL
Le paragraphe de la femme m'a fait longuement réfléchir et puis je me suis dit fais ce que tu as à faire homme, donc bon choix ! Mais tu as mis le paquet sur l'engagement personnel, politique et ethnique (pour ne pas dire religieux ?!) SPOIL le paragraphe 25 est à ce sens très violent visuellement, bien à l'image de la philosophie des extrémistes et de leur comportement vis à vis des femelles... FIN SPOIL
Le paragraphe 64 m'a fait sourire en même temps qu'il m'a donné froid dans le dos SPOIL Un agent de la CIA qui bosse en sous marin avec et pour les talibans. Une vérité qui éclate au grand jour, un cruelle et amère vérité... Par contre sourire pour Fisher, hommage à Sam de la NSA ? FIN SPOIL
Le paragraphe 17 m'a fait penser à Rambo, premier du nom lorsque Trautman essaie de récupérer Johnny planqué dans les montagnes. J'imaginais même le son grésillant de la radio, anthologique !
Pour finir je suis mort 3 fois pour l'instant, mais je ne désespère pas de réussir ma mission, tes PFA sont très directs SPOIL je suis mort au 62, au 17 et j'ai fini ma mission une première fois mais en libérant le sergent Parsal, j'allais quand même pas le laisser avec les barbus, le pauvre Parsal ! FIN SPOIL
Donc au final je me suis régalé avec cette aventure radicalement différente de tes climats médiévaux, mais tu gères très bien le moderne, le sensible et l'action. A suivre ?!

Je suis vraiment heureux que tu apprécies autant cette avanture, sunkmanitu. Big Grin
Je suis actuellement à fond sur d'autres projets, mais oui, je ne désespère pas de trouver un jour du temps pour un nouvel opus de "Soldats de l'Ombre : un autre pays, un autre contexte, un autre agent... Wink