La mine perdue de Phandelver
#91
En plus à temps pour le faire concourir au Yaz 2022. Catégorie fiction interactive à choix unique.

Blague à part, je compilerai tout ça un jour, mais avant je vais laisser un peu de temps s’écouler. J’ai sprinté ces derniers jours pour rattraper mon retard et mettre un point final à cette histoire que je ne voulais pas laisser inachevée, mais du coup j’ai du mal à prendre du recul sur les dernières entrées que j’ai écrites. Il va falloir que mon cerveau se repose un peu. J’espère au moins que ça aura diverti quelques personnes !
Répondre
#92
Beaucoup de combat, mais j'ai l'impression que c'est le lot de la plupart des JDR.
Pas évident de narrer toutes ces batailles de manière diversifiée, et pourtant pas de sentiment de redondance à la lecture. Bravo à "Pharéole"^^
Répondre
#93
(29/10/2022, 20:15)Jehan a écrit :
Des centaines de pièces de différents métaux (« métals » ?) se trouvaient dedans.
"Métaux", oui, pourquoi ce doute ?

(29/10/2022, 20:15)Jehan a écrit : [size=small][font=Verdana]Nous étions visiblement dans le bureau de l’essayeur.


Essayeur de métaux précieux, en anglais assayer, c'est un vrai métier.
https://www.123test.com/fr/metiers/metie...essayeuse/

(29/10/2022, 20:15)Jehan a écrit : [size=small]
Je longeai la caverne par le sud, restant à distance des champignons. De la moisissure émanait une lumière vert pâle tamisée. Il ne semblait pas possible d’atteindre l’autre côté de la grotte sans marcher dessus, c’est pourquoi, rendus prudents par nos récentes algarades, nous décidâmes de faire demi-tour et repartîmes explorer le reste de la mine.

"algarades" ? Tiens, je ne connaissais pas ce mot.
Tu m'apprends un truc.

Le Dictionnaire a écrit :
  • Discussion vive et inattendue, dispute.
  • Insulte faite brusquement, avec un certain éclat, sans sujet, ou pour un sujet très léger.
  • (Histoire) Incursion sur un territoire ennemi, non précédée d’une déclaration de guerre.

Ah, tiens. Dans le contexte, j'aurais cru que ça voulait dire quelque chose du genre "nos mésaventures, nos déboires". Je suppose que là tu l'utilises dans le sens d'incursion sur le territoire du crâne de feu.

(29/10/2022, 20:15)Jehan a écrit : Je gravis prudemment les marches qui menaient à la plateforme est. Ne s’y trouvait qu’une petite table. J’entendis alors un bruit provenant de l’autre bout de la salle… Je descendis en silence et m’approchai du couvert qu’offrait l’une des deux tables centrales. Sur le surplomb ouest, j’aperçus une goule…

C'est sa goule qui te revient pas ?
(Accessoirement, le mot anglais ghoul, traduit "goule" en français, vient de l'arabe al-ghûl l'ogre et al-ghûla l'ogresse. C'est une créature du folklore arabe préislamique.
Du même mot vient le français "goulu" et "goulument", par ailleurs.)

(29/10/2022, 20:15)Jehan a écrit : Le choc fut rude mais ne le sonna pas, et il décida de faire plutôt pleuvoir ses flèches depuis le plancher des vaches, si tant est qu’il existe une race de vache cavernicole.

Joli, "cavernicole".
Et s'il y en a une, elle est très certainement élevée par les Nains. Ça expliquerait comment ils mangent autant de viande.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : ]J’arrive à peine à écrire… Le venin de l’araignée continue de me paralyser presque entièrement… C’est la fin.

Oh nooon !

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : C’était étroit, et il nous fallut ramper. Fargrim, lui, était content : ça lui rappelait son enfance, nous disait-il. Goth, en revanche, ronchonnait. Le grand air lui manquait… Je le comprenais : moi aussi, cette caverne commençait à me rendre claustrophobique. Le guerrier se mit à évoquer le ciel avec une certaine nostalgie… Lui et Fargrim commencèrent à parler de nuages et de levers de soleil… C’en devenait presque poétique.
Ah.
Dommage que ce dialogue n'a pas été repris de façon plus détaillé. J'avais vraiment bien aimé cet échange, en jeu.

En gros, l'idée c'est que Goth l'humain a toujours connu un ciel au-dessus de sa tête. Trop de temps au fond d'une caverne le rend donc claustrophobe.
Mais les Nains vivant dans des communautés sous la montagne, pendant toute son enfance, son adolescence et les débuts de l'âge adulte, Fargrim a toujours côté une paroi au-dessus de sa tête. Il s'est habitué depuis, puisqu'il a passé plusieurs années au sein d'une compagnie de mercenaires à la surface, mais dans les premiers temps où il a découvert le ciel, c'était vertigineux pour lui : ce plafond si impossiblement haut qu'on ne le voit même pas, c'est complètement absurde.
En revanche, là où les deux tombent d'accord, c'est que le ciel est magnifique lors du coucher ou du lever de soleil. Mais Fargrim admet qu'il travaille plutôt de jour, ou parfois de nuit, mais est généralement à l'intérieur d'un bâtiment lors de la transition et que ça fait ainsi très longtemps qu'il n'a pas pris la peine d'en regarder un.
(Ou quelque chose comme ça. Peut-être qu'au contraire il a dit qu'il n'avait jamais vu un lever / coucher de soleil de sa vie, mais ça me parait peu probable.)


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Et, derrière cette lumière, la plus étrange créature que j’avais jamais vue.

« Bonjour ! » Sa voix était épaisse, gargouillante. C’était une sorte de tête flottante, verdâtre, qui ne ressemblait à rien de connu. Elle était dotée d’une large mâchoire qui laissait voir des rangées de dents acérées et une langue démesurément grande. Elle possédait un œil au milieu du front, mais le plus extraordinaire était ses quatre yeux supplémentaires logés à l’extrémité de pédoncules qui se dandinaient en regardant de tous les côtés.

[Image: 636364324602733616.png]


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Elle avait mentionné des armes magiques… Je me rappelai les informations qu’Anarondo, il y a ce qui semblait maintenant être une éternité, avait extraites du journal de l’aventurier nain trouvé parmi les possessions de Glasstaff. Était-ce là qu’étaient entreposées les armes fabuleuses qui y étaient décrites ? Si oui, il nous fallait absolument trouver comment mettre la main dessus…

Urmon, l'aventurier, mentionne bien la masse d'arme Lightbringer dans son journal, comme une arme magique dont la fabrication avait été commanditée par des prêtres de Lathander, le dieu de l'Aube (le même que celui représenté par la statuette qui a répondu à trois questions) et qui a disparu de l'Histoire en même temps que la caverne de l'Écho-des-Vagues.
En revanche, il ne fait aucune mention de la cuirasse Dragonguard.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Nous n’avions pas fait trois pas qu’une créature vaporeuse sortit du sol ! Je reculai aussitôt vers l’entrée. Je ne me souviens plus des premiers mots de l’apparition, mais ils formaient très clairement une menace, en sus d’une présentation puisque nous apprîmes son nom : Mormesk.

Ses premiers mots sont :
"Your presence is offensive to me, your life forfeit. My treasures are mine alone, not yours to plunder!"
Je ne sais plus comment j'avais traduit ça, sans doute quelque chose du style :
"Votre présence m'offense ! Vos vies sont à moi ! Mes trésors m'appartiennent, il n'appartient pas à vous de les piller !

Aucun souvenir de comment vous avez pu apprendre son nom autrement qu'en lisant l'étiquette sur son jeton.
Peut-être qu'à un moment il a sorti quelque chose du genre
"Qui ose ainsi troubler le repos du grand Mormesk ?"


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Nous avions donc face à nous deux partenaires particulièrement particuliers...

Paaaartenaaaaiiire partiiiiculier, cherche paaartenaaaaiiire partiiiiculièèèèère.
Oui, j'aime bien cette chanson, même si elle est ultra-kitsch, et je vous merde.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Il me répondit qu’il s’agissait d’un magicien du pacte, et d’un mage brillant.
...ce qui est quand même pratique pour le retrouver dans cette sombre caverne.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Je proposai en échange un parchemin de réanimation — j’ai honte, mais je ne me souviens plus comment il est parvenu en ma possession ; mon cerveau a probablement été victime de lésions irréversibles. Qu’importe… Ça ne l’intéressa pas.

Le parchemin de réanimation, avec le parchemin de silence, ont été trouvés dans le coffre trouvé dans les hauteurs de la tour où était enfermé l'ours-hibou dans le château des gobelins.
Comme Aurel l'avait bien marqué dans son journal :
(24/10/2022, 16:04)Jehan a écrit :
Un coffre s’y trouvait ! Je l’examinai rapidement pour vérifier s’il était piégé, et constatant que non, je l’ouvris, sans souci car sa serrure n’était pas verrouillée. À l’intérieur : quelques pièces d’électrum et d’or, une potion rouge et deux parchemins.

Je redescendis. Je ne sais plus à qui j’ai donné la potion, mais les parchemins allèrent à Pierre. Qui me les rendit aussitôt, déclarant que ce n’était pas pour un magicien. Fargrim y jeta alors un œil, constata qu’il s’agissait d’un parchemin de silence et d’un autre de réanimation, et les fourra dans sa besace.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : La créature fut ravie de nous présenter les outils et les armes qui s’offraient à nos yeux. L’une était une masse nommée Lightbringer. Un peu plus loin, une armure baptisée Dragonguard, forgée pour protéger contre le souffle des dragons, attendait que son acheteur, un certain Tergon de Neverwinter, viennent la récupérer. Elle pouvait attendre longtemps… (Il me semble que le journal du nain que j’ai mentionné plus haut mentionnaient précisément ces deux objets.)
Cf. mon commentaire plus haut.


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Faisant mine de m’intéresser aux chefs-d’œuvre nés du savoir-faire du pacte de Phandelver, je passai l’air de rien devant un établi et escamotai discrètement dans ma manche une dague qui trainait dessus… Malgré ses cinq yeux, le Spectateur ne vit rien. Nous prîmes de nouveau congé.
Il me semble justement que ses cinq yeux t'ont donné du fil à retordre, impossible par exemple de passer dans son dos pour subtiliser les deux objets qu'il surveillait le plus.
Dans mon souvenir, le vol de la dague n'a réussi que grâce à 1)la diversion de Goth qui faisait mine d'être intéressé par le tour de guide donné par le Spectateur, et 2)la judicieuse utilisation d'un angle mort de la pièce derrière lequel il ne pouvait te voir de là où il était.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : « Vous êtes de retour…
— Oui, et nous avons accompli la mission que vous nous aviez confiée !
— Vous avez une preuve ? »

Je brandis la dague en affichant mon plus beau sourire. Mon bluff passa ! La tromperie fit son effet, et, alors, des squelettes se relevèrent autour de mes camarades restés dehors. Mon cœur manqua un battement...
BATTEMEEEEEENNNNNT !
(Blague éhontément volée à Pérusse).

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Il me dit de prendre toutes les gemmes et les pièces, mais de ne pas toucher à la pipe sous peine de mort…
Sous peine de... casser sa pipe, donc.


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Le Spectateur était en train de massacrer les zombies relevés par le mage à coups de dents et de rayons magiques qui jaillissaient de ses yeux. Ne pas le combattre avait décidément été une sage décision…
N'est-ce pas ?

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Je rentrai. « Bien le bonjour ! Oh, mais il y a eu du grabuge, ici !
— Pas du tout, tout est très calme !
— Euh… et ces squelettes ? » Il cligna des yeux comme s’il ne comprenait pas la question.
De l'oeil, techniquement. Seulement le grand.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Je sortis la pipe, contemplai les environ 150 chèvres que je m’apprêtais à sacrifier et...
J'adore ce running gag.


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : La marteau s’abattit violemment, et, sous le choc, la pipe vola dans les airs avant de retomber sur le sol… intacte !

Était-elle aussi résistante de base, ou était-ce dû à son passage dans les flammes ? Quoi qu’il en soit, je la récupérai, et pour répondre à cette question, Goth alla ramasser une pointe de flèche parmi les débris qui parsemaient le sol au dehors, la fit passer dans le braséro puis retapa un grand coup dessus. Elle ne se brisa pas.

Sur le coup, vous avez eu du bol d'avoir plongé la pipe dans la flamme verte de la Forge de Sorts AVANT d'essayer de la détruire. Devenue temporairement un objet magique, elle était donc temporairement indestructible.
Sinon, vous l'auriez effectivement cassée (vu qu'elle n'avait rien de magique à la base), ce qui n'aurait eu aucun effet sur Mormesk (vu que c'était juste sa plus précieuse possession, pas la source de son pouvoir), et vous aurait fait perdre 150 pièces d'or de trésor.

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Si, si, j’ai été comédien. J’ai même joué dans des tas de rôle : conducteur d’attelage, jardinier, comptable, collecteur d’impôts, cuisinier, mineur, historien, mathématicien, éleveur de vaches, danseur, conservateur de musée, architecte, ébéniste…
Tu es allé te relire pour ressortir la liste de toutes les "professions antérieures" déjà citées, ou tu les avais notées quelque part au fur et à mesure ?

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Quelques secondes passèrent pendant lesquelles je guettai plus anxieux que jamais la réaction de mon unique… spectateur.
Hé.


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Je crus entendre le chant des trompettes célestes lorsqu’il me répondit : « Bien sûr ! Elle est ici », en se dirigeant vers le plastron. Je m’en emparai et, euphorique, tournai les talons pour sortir, lorsque…

 « Attendez ! »

Je me raidis.

« Vous avez oublié le casque… »

Mes poumons produisirent un tel soupir de soulagement qu’il aurait probablement pu gonfler les voiles d’un navire depuis Neverwinter jusqu’à Waterdeep.

Je suis très loin d'être l'inventeur de ce petit tour, c'est un cliché éculé jusqu'à la moëlle, mais 1) ça marche toujours et 2) ça s'est fait organiquement, puisque tu étais effectivement parti sans le casque.
(Jolie comparaison à la Outremer sur la dernière phrase, par ailleurs.)

« Vous transmettrez mes hommages à votre maître !
— Je n’y manquerai pas !… » Je toussai. « Sur sa tombe… »


(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Je commençai donc à grimer Fargrim. À fargrimer, en somme.
Excellent !

(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : Il m’a semblé voir de nouveau la Faucheuse s’approcher de moi, un sourire sadique et dépourvu de lèvres sur son visage blafard. Je ne sais pas à combien de temps dans le monde de la matière correspondait ces quelques secondes éthérées, mais, puisant au fond de ma rage mes dernières ressources d’énergie, j’ai asséné le plus violent des coups de poing à la silhouette encapuchonnée. Elle a poussé un cri, et son image a explosé en milliers de fragments. « Repasse un autre jour, fâcheuse ! » pensais-je en mon for intérieur.

Fâcheuse ou faucheuse ?
Il faut se décider, Monsieur !


(01/11/2022, 20:34)Jehan a écrit : Il est temps de donner un épilogue à cette histoire !

[...]

Nous avons passé la soirée à raconter nos exploits à qui voulait les entendre, c’est-à-dire à peu près tout ce que la ville comptait d’individus dotés d’oreilles, et nous avons fait la fête toute la nuit. Je ne me suis éclipsé que peu avant l’aube pour rédiger ces dernières lignes. Je n’aurai même pas le temps de dormir quelques minutes : Goth insiste pour qu’on aille tous voir le soleil se lever…


Eh bien, merci pour ce grand résumé !
C'était vraiment parlant, une belle illustration de l'aventure, parfois amusante, parfois touchante, parfois épique, qui donne vraiment un souffle romanesque à cette partie -même si clairement on voit des fois l'aspect très jeu qui revient en courant.

Je t'ai beaucoup tanné pour reprendre pendant tes longues pauses (de façon parfaitement hypocrite, puisque je bloque sur mes propres écritures), mais là tu as fait un sacré sprint final sur les dernières entrées du journal, qui sont arrivées très vite les unes après les autres !

J'attendrai un peu, puisque tu veux faire plus tard une relecture et des corrections, mais ensuite, comme promis, je réunirai le tout dans un seul PDF pour que les joueurs de Goth et Wulfwig puissent relire à leur convenance sans forcément repasser par le forum et chercher les posts narratifs entre les digressions.

Merci beaucoup à toi, et encore bravo pour ton beau style et ton talent d'écriture ! Certes, j'ai parfois des critiques, mais j'espère que tu les as trouvées constructives (et on ne peut pas être d'accord sur tout, sur ce qu'il conviendrait de faire. C'est une question de choix d'auteur, au final !)

À très bientôt pour de nouvelles parties de JDR, j'espère !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#94
(02/11/2022, 01:40)tholdur a écrit : Beaucoup de combat, mais j'ai l'impression que c'est le lot de la plupart des JDR.
Pas évident de narrer toutes ces batailles de manière diversifiée, et pourtant pas de sentiment de redondance à la lecture. Bravo à "Pharéole"^^

Ben...
c'est le lot de D&D surtout.

J'ai connu des JDR avec peu ou pas de combat.
Dans Vampire : la Mascarade, il peut y en avoir (ça dépend beaucoup du Conteur et des joueurs), mais ça peut aussi beaucoup tourner autour de discussions, utilisations de pouvoir et surtout de manipulations. 
Pareil pour Légende des 5 Anneaux si tu la joues intrigue de cour d'hiver plutôt qu'expédition contre les monstres de l'Outremonde.

INS/MV et Deadlands, si ça se finit toujours par une bataille finale spectaculaire, et que c'est ponctué d'un ou deux combats intermédiaires ici ou là, c'est beaucoup de l'enquête et des jets de compétence / utilisation de pouvoir pour résoudre des problèmes ou franchir des obstacles.

Mais pour Donjons & Dragons, si on est loin de la période d'or du porte-monstre-trésor sans queue ni tête ni scénario, le combat contre les monstres reste un des trois piliers du jeu (1 : le combat, 2 : l'exploration, 3 : les interactions sociales).
D&D, c'est arpenter des souterrains avec une torche à la main, découvrir des lieux mystérieux, échapper de justesse à des pièges effroyables, résoudre des énigmes absurdes pour passer des portes magiques, et, éventuellement, de temps en temps, représenter sa cause à la cour du roi, séduire la princesse pour avoir les clés du coffre ou négocier avec des monstres pour qu'ils se rendent ou donnent de informations, mais c'est aussi, beaucoup, tuer des gobelins, des morts-vivants, des bêtes magiques et des dragons, pour trouver des trésors, des nouveaux sorts et des objets magiques qui permettront de vaincre des périls plus dangereux et des monstres plus forts encore !

Si on veut, dans un univers médiéval, faire autre chose : de l'enquête, de l'intrigue de cour, de la gestion de commerce, de la romance..., il y a d'autres jeux très bien pour ça, mais D&D, c'est pas ses points forts.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#95
Citation :Fâcheuse ou faucheuse ?
Il faut se décider, Monsieur !

Jeu de mots emprunté à Edmond Rostand, me semble-t-il  Wink

Les annotations du MJ rendent ces chroniques d'Aurel encore plus savoureuses ! Pourquoi ne pas inclure des notes de bas de page dans le document final ?
Your life and your mission end here.
Répondre
#96
Effectivement, Cyrano, je n'y pensais plus.
Le facheux, cousine, c'était une fâcheuse. Je lui ai dit c'est aujourd'hui samedi, jour où je vais à certaine demeure, alors revenez dans une heure.
(C'est pas la citation exacte)

Pourquoi pas, les notes de bas de page, mais je pense que ça casserait le rythme du texte.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#97
(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : "Métaux", oui, pourquoi ce doute ?

Pour le désopilant jeu de mots chacal/chacaux qui suit quelques paragraphes plus loin, parce qu’un tel chef d’œuvre d’humour n’exploite évidemment son plein potentiel que si le terrain est préparé en amont.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit :
(01/11/2022, 18:04)Jehan a écrit : J’arrive à peine à écrire… Le venin de l’araignée continue de me paralyser presque entièrement… C’est la fin.

Oh nooon !

Quelle fin tragique.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Dommage que ce dialogue n'a pas été repris de façon plus détaillé. J'avais vraiment bien aimé cet échange, en jeu.

Je ne l’avais pas noté, à l’époque. Je mettrai peut-être plus de détails quand je mettrai tout ça au propre.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Aucun souvenir de comment vous avez pu apprendre son nom autrement qu'en lisant l'étiquette sur son jeton.
Peut-être qu'à un moment il a sorti quelque chose du genre
"Qui ose ainsi troubler le repos du grand Mormesk ?"

Sais plus, mais comme on a donné son nom au Spectateur, c’est forcément qu’il nous l’a indiqué.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Paaaartenaaaaiiire partiiiiculier, cherche paaartenaaaaiiire partiiiiculièèèèère.
Oui, j'aime bien cette chanson, même si elle est ultra-kitsch, et je vous merde.

Bah ! moi aussi.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Le parchemin de réanimation, avec le parchemin de silence, ont été trouvés dans le coffre trouvé dans les hauteurs de la tour où était enfermé l'ours-hibou dans le château des gobelins.

Bien vu, j’avais zappé. L’inconvénient de rusher la fin des chroniques. Je prends note pour la compilation future, je modifierai ce passage.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Il me semble justement que ses cinq yeux t'ont donné du fil à retordre, impossible par exemple de passer dans son dos pour subtiliser les deux objets qu'il surveillait le plus.
Dans mon souvenir, le vol de la dague n'a réussi que grâce à 1)la diversion de Goth qui faisait mine d'être intéressé par le tour de guide donné par le Spectateur, et 2)la judicieuse utilisation d'un angle mort de la pièce derrière lequel il ne pouvait te voir de là où il était.

Merci pour le rappel. Ajouté à mes notes pour plus tard.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : De l'oeil, techniquement. Seulement le grand.

Idem.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Tu es allé te relire pour ressortir la liste de toutes les "professions antérieures" déjà citées, ou tu les avais notées quelque part au fur et à mesure ?

Je me suis relu. Je n’avais absolument pas prévu de rendre « crédibles » les affabulations d’Aurel sur ses anciens métiers, mais au moment d’évoquer son passé de comédien, je me suis dit que c’était un twist sympa d’en faire non pas des inventions pour le plaisir d’un running gag mais quelque chose qui contenait une part de vérité. Placé à la fin du récit, ça boucle la boucle, en quelque sorte, et j’aimais bien.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Fâcheuse ou faucheuse ?
Il faut se décider, Monsieur !

Loy-Kimar, en érudit, a répondu pour moi. Je suis un grand fan de Cyrano, Pharéole m’en est témoin.

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Eh bien, merci pour ce grand résumé !
C'était vraiment parlant, une belle illustration de l'aventure, parfois amusante, parfois touchante, parfois épique, qui donne vraiment un souffle romanesque à cette partie -même si clairement on voit des fois l'aspect très jeu qui revient en courant.

Merci !

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : Je t'ai beaucoup tanné pour reprendre pendant tes longues pauses (de façon parfaitement hypocrite, puisque je bloque sur mes propres écritures), mais là tu as fait un sacré sprint final sur les dernières entrées du journal, qui sont arrivées très vite les unes après les autres !

Je me suis rendu compte que j’avais besoin de terminer les chroniques d’Aurel si je voulais réussir à me consacrer pleinement à mon autre projet d’écriture actuel, infiniment plus ambitieux. D’où ce rush final, qui n’a pas été sans me poser quelques problèmes car, forcément, j’avais infiniment moins de recul sur ce que j’écrivais, du coup je craignais que la qualité en pâtisse. Je pense m’en être tiré honorablement… mais il n’est pas impossible que je modifie quelques tournures çà et là quand je les reprendrai, un jour, pour en faire un recueil. Un jour lointain, donc n’attends pas trop si tu veux en faire un PDF de ton côté, sinon dans un an tu risques d’attendre encore. ; )

(02/11/2022, 23:37)Lyzi Shadow a écrit : À très bientôt pour de nouvelles parties de JDR, j'espère !

Un jour prochain, j’espère aussi.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)