Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Asguenn
#34
En avant, ci-dessous mon feedback.

1). LA FORME :

Le texte est agréable à lire, sans faute ni lourdeur. Malgré ça, j’avoue que j’ai eu du mal à entrer dans le personnage, à cause de l’emploi de la première personne et du passé. En même temps Fitz, je me demande comment tu aurais pu mieux faire compte tenu du postulat de départ (excellent d’ailleurs). Peut-être qu’une pirouette littéraire qui placerait le lecteur à la place du prêtre aurait permis l’usage de la deuxième personne (par exemple : « Vous écoutez avec attention le récit de Joan (…) Vous voyez exactement ce qu’il veut dire, ça doit être à la fois difficile et excitant de quitter son lieu de vie pour accomplir une tâche dont dépend tout votre entourage… Vous vous imaginez aux commandes du charriot, en direction d’Eshnar. Vous…etc. ») ? M’enfin je m’égare, c’est très bien comme ça et en plus comme le style suit c’est un plaisir de te lire. À ce sujet je rejoins Alendir : ça me paraît normal que Joan relate son récit dans le langage soutenu qu’il utilise. Je dirais même que ça amplifie l’aspect mystique de la rencontre entre le prêtre et le trépassé (par contre ce style soutenu ne peut fonctionner qu’avec la première personne).

2). LE FOND :

L’histoire m’a beaucoup plu en raison de ses nombreux rebondissements. Bien sûr quand on voit la taille de l’AVH, on imagine en commençant le voyage qu’il va se passer un truc pas commun, n’empêche que c’est amené avec tellement de classe que le choc de la capture de Joan fonctionne bien en terme de surprise et suspens.

La suite est à l’image du début : il y a plusieurs temps forts particulièrement mouvementés (pour moi : l’enlèvement, l’évasion de la mine, la rencontre avec les araignées, la bataille et notamment le superbe combat scénarisé contre le lieutenant), systématiquement précédés d’une accalmie (respectivement : l’arrivée à Eshnar, la discussion avec les mineurs, la rencontre d’Ana, le rapprochement entre Ana et Joan). J’adore cette alternance qui, utilisée ici avec subtilité, donne une intensité incomparable au récit.

Enfin, un petit mot sur la scène de l’étang, Fitz je t’admire pour avoir su retranscrire ce rapprochement avec autant de justesse et d’élégance, le tout sans déraper une seconde vers le grivois. Si un Yaz du meilleur paragraphe existait je voterais sans hésiter pour celui-là.

3). LE JEU :

Bon sang j’en ai ch… !
Même avec la « version simplifiée », je suis mort 5 fois avant d’en voir le bout (dont 3 PFA). J’étais toujours « limite » en endurance (je finis avec 2 points) même avec des stats de départ convenables. Ceci dit j’y suis arrivé, moi « Monsieur Pas-de-chance », donc c’est une AVH difficile mais pas impossible.

Au niveau des règles j’apprécie que le système de jeu « Loup solitaire » ait été personnalisé avec la mise en place de compétences originales, compétences qui contribuent à un certain plaisir de relecture. D’ailleurs je dois être bizarre car j’ai joué ma première partie avec la fronde et que visiblement les autres compétences ont plus de succès.

Une remarque sur la table de hasard pour terminer : dans les combats et dans le jeu (ex : §57, §275), le zéro est le meilleur chiffre. Parfois ce n’est pas le cas : §23, §33, §62, §98, §159. Je ne sais pas si c’est volontaire, pour « brouiller les pistes », en tout cas c’est étonnant.

4). CONCLUSION :

Ce n’est que mon humble sentiment mais j’ai été un peu rebuté par l’emploi de la première personne et du passé, qui m’a freiné dans une identification au héros. Le style excellent et le récit captivant permettent de passer outre. Le jeu est également intéressant, peut-être un peu trop ardu. En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette AVH, dont j’attends la suite avec impatience.

5). COMPLÉMENT : LES FAUTES QUE J’AI RELEVÉES

P4 : « voire très protecteur. »
§4 : « mon arme s’abattait sur elle. »
§16 : « mais ils ont dû la bloquer »
« Je me creusais les méninges (…) quand je ressentis »
§26 : « me permit de mieux réaliser l’exploit que nous venions d’accomplir : » (répétition)
§57 : « Malgré la vision effrayante »
§106 : « La carcasse à laquelle j’étais accroché »
§108 : « rendez-vous au 229. S’il préfère »
§115 : « mes chevilles et mes poignets étaient entravés »
§125 : « pour découvrir l’entrée d’un nouveau tunnel qu’elle me désignait. » (répétition)
§144 : « Je sortis puis traversai la route »
§162 : « Nous regagnâmes la galerie après nous être assuré »
§187 : « et il ne me fallut »
§226 : « de me repérer, je m’apprêtais donc »
§243 : « j’aimerais tenter de sauver ton père. »
§277 : « Un examen plus détaillé »
§328 : « et me mis à courir »
« où s’alignaient en vis-à-vis une dizaine d’autres portes. »
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Eshnar - par Thierry Dicule - 04/02/2008, 09:01



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)