Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Le résumé attendra que j’aie un peu de temps devant moi, d’autant que je ferai peut-être un récit du point de vue des deux personnages que j’ai joués cet après-midi et que ça risque d’être un peu long.

Lors de la deuxième partie, Cthulhu nous aura fait galérer, d’autant que moi et Skarn partions avec des personnages à 3 points de santé mentale (le gangster — très efficace au combat — pour moi et une pâle copie d’Indiana Jones pour Skarn), on a donc survécu tant bien que mal avec un point de moins (effet du Grand Ancien) tout au long de la partie. Une terrible expérience menée à l’université Miskatonic nous aura aussi bien tenus en haleine, les monstres s’accumulant et devenant de plus en plus puissants au fur et à mesure que moi et Tholdur (qui jouait le représentant de commerce, toujours aussi bourrin) écrémions les plus faibles (on aurait sans doute dû nettoyer la zone tant qu’il n’y avait qu’un ou deux monstres costauds).

Skarn a souffert toute la partie du fait de son faible score de santé mentale, au point de rester retranché dans la boutique de souvenirs jusqu’à ce que je vienne — au terme d’un combat épique qui me laissera exsangue — m’occuper du monstre qui rôdait devant la porte de la dite-boutique. Les dés n’ont pas non plus été tendres avec lui… jusqu’à ce qu’il tente le tout pour le tout en allant essayer de fermer le portail du square, malgré la présence d’un ou deux monstres très forts et ses scores de santé mentale et de résistance au ras des pâquerettes. À partir de ce moment, ça a été un festival de réussites avec des jets d’un seul dé, des monstres évités de justesse, un plateau de Leng bénéfique pour sa santé et son équipement (!), un portail fermé au bout de la deuxième tentative… qui s’est réouvert aussitôt pour l’aspirer de nouveau vers le plateau de Leng ! et qu’il a donc dû fermer une deuxième fois une fois revenu au square, là encore au bout de la deuxième tentative et là encore en échappant aux monstres de manière improbable.

C’est finalement Pete, le vagabond de Salla, qui nous offre la victoire en scellant un sixième portail. Heureusement, car je pense que les monstres de l’expérience susmentionnée allaient bientôt dépasser le seuil fatidique qui aurait sans doute réveillé Cthulhu… Tholdur et moi étions d’ailleurs à l’hosto pour la deuxième fois d’affilée après avoir mordu la poussière contre la même créature (un Gug). Skarn, lui, était à l’asile suite à la rencontre malheureuse de sa toute neuve voiture d’adjoint avec un misérable cultiste.

En revanche, la première partie a été d’une facilité déconcertante. Il faut dire qu’on avait sans doute tiré les meilleurs personnages du jeu : la chercheuse (Salla), le photographe (Skarn), la religieuse (Tholdur) et la dilettante (moi-même) — qui, au passage, n’aura quasiment rien fait d’utile de la partie. Ajouté à cela le fait qu’on s’est dès le début retrouvés avec trois (!) signes des Anciens… À la fin de la partie, le niveau de terreur était toujours à 0 ! Bref, c’est clair : Shub-Niggurath est une chèvre.

Score des deux parties : 18, avec Salla citoyen d’honneur de la première, Skarn, Tholdur et moi citoyens d’honneur de la seconde.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Jehan - 22/12/2013, 23:28



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)