Rendez-vous au 1

Version complète : [Quêtes Sans Fin] Les colonnes de Pentergarn
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Les colonnes de Pentergarn, Pillars of Pentegarn en VO, par Rose Estes. Vous remarquerez que la VF améliore le nom du magicien.
C’est la VO que je critique ici, pour la VF je ne garantis rien.
 
Alors nous sommes Jaimie, un gamin très ordinaire qui se balade en forêt avec ses copains Renard (qui est un renard), Hibou (qui est un hibou) et Arbre (qui est un arbre)… moui, peut-être pas si ordinaire finalement. Encore heureux qu’Arbre soit enraciné au sol parce que se taper les deux autres tout du long c’est la grosse fatigue.
 
Une particularité, c’est que le 1° choix qu’on nous propose est entre rentrer chez soi en pissant de trouille ou d’avertir la joyeuse bande d’aventuriers des gobelins qui sont sur leur piste. C’est un peu cheap comme moyen de gagner des paragraphes .
Le mage Pentegarn, le guerrier Baltek et la voleuse elfe Lydia ont tous une personnalité distincte et assez attachante sans trop tomber dans la caricature, et interagissent. Le plus joli dans le genre, c’est quand Lydia insiste pour qu’on rattrape Baltek qui est parti de son côté, vu que ou bien il est en train de se goinfrer tout le butin ou bien il a sans doute besoin d’aide…
 
On compte 49 équivalents-paragraphes dont il faut défalquer 10 PFA, soit
2 de succès total
1 de succès au prix de lourdes pertes
2 d’échec accompagnés de pertes sérieuses mais avec la perspective de revenir un jour (encore que dans l’un d’eux ce soit plus un espoir en dépit de tout)
4 d’échec mortel dont 1 où le grand méchant est tué, ce qui console
1 où on refuse de faire l’aventure, on a donc perdu son argent et Rose Estes son temps, tout le monde y perd Down Down Down
 
On a l’illusion d’un très grand nombre de choix et d’itinéraires – à le faire plusieurs fois d’affilée on retombe souvent sur les mêmes paragraphes. Mais l’illusion est plutôt bien faite.
Un ou plusieurs des trois aventuriers que nous accompagnons peuvent y laisser leur peau, et quelquefois dans des scènes assez hallucinantes – je pense à ce qui peut arriver à la voleuse elfe en particulier. Le réel potentiel de renouvellement compense donc le fait que ce soit nous, un gamin, qui décide quasiment en permanence de ce que fait le groupe ( bon, on finit par apprendre si on survit assez longtemps qu’on est l’arrière-petit-fils de Pentegarn et qu’on a une partie de ses pouvoirs, donc ça devient logique )
 
Au chapitre des reproches, la transition du §57 au §137 aurait pu être nettement mieux exécutée ; le §47-49 prouve que régurgiter du Tolkien n’est pas une très bonne idée non plus. Il y a également des négligences de style au moins en VO comme « Our passage will not pass unnoticed »

Plutôt pas mal.