Double Jeu
#1
Les soirées d'oisiveté passées à discuter peuvent mener à des idées pas bêtes. Les sieurs Aragorn et Jehan et moi-même discutions du sujet récemment ouvert par Jeveutout sur Issel le Guerrier, et de fil en aiguille, on s'est retrouvés à essayer de jouer les bouquins de la série Double Jeu à deux, via MSN. Expérience, ma foi, pas inintéressante.

Pour commencer, Aragorn et Jehan ont joué le tandem Coréus le Prince/Bardik le Voleur (je suivais à moitié sur mon propre exemplaire de Coréus). Cette lecture en duo a l'air d'avoir rendu un peu plus intéressants ces bouquins sinon ternes, et a donné lieu à de savoureuses remarques :
- Bardik et Coréus sont des quiches en arithmétique : le premier demande au second de lui remettre la moitié des Bâtons, les reliques sacrées du peuple de Coréus, en guise de garantie. Problème : les Bâtons sont... trois. Et du coup, Coréus lui en donne... deux. Ouais, bien joué les mecs. (Dommage que cet événement, qui introduit une certaine tension entre les deux persos, n'ait aucune incidence sur la suite du récit, d'ailleurs.)
- Au 350 de son livre, Coréus dégaine son épée. Le problème, c'est que jusqu'ici, il avait une hache. Et l'épée redevient une hache au 323. Faudrait se décider.
- L'illustration du paragraphe 127 de Coréus est grandiose.
- Anecdotique, une erreur de renvoi : au 281 de Bardik, il faut se rendre au 146, pas au 143.

Finalement, Jehan-Coréus et Aragorn-Bardik ont succombé au 117, en n'ayant pas démérité face à leurs six adversaires. D'un autre côté, vu comment la fin du livre est naze, c'est peut-être pas plus mal.

Ensuite, Jehan et moi avons tenté d'incarner la paire Issel le Guerrier/Darian le Magicien. Mais bien vite, Jehan a été confronté à un problème assez gênant : pour me rencontrer, son livre le renvoyait au 359, mais son livre n'en compte que 357 oO Une page manquante ?

Une expérience pas inintéressante, donc. J'en profite donc pour ouvrir ce sujet sur la série Double Jeu. Je n'ai personnellement que Darian et Coréus, et ce ne sont pas des bouquins qui volent bien haut. Le jeu à deux a l'air de les rendre un peu meilleurs, mais ça n'atteint pas encore les sommets ; notamment, les relations entre les personnages sont cruellement faiblardes. Mais bon, Farrell et Sutherland ne sont pas réputés pour leurs qualités d'auteurs (rappelons qu'ils sont à l'origine des calamiteux livres de la série Histoire). Les deux derniers livres de la série française, les spin-off des DF écrits par Allen et Chapman qui n'ont rien à voir avec les autres, valent-ils mieux ?
Répondre
#2
je viens de verifier avec la vo de Coreus, c'est pareil que la vf pour la hache et l'épée, donc c'est pas un errata de la vf, mais un probleme de la vo.

>- Anecdotique, une erreur de renvoi : au 281 de Bardik, il faut se rendre au 146, pas au 143.

tu a du te melanger quelque part ^^
au 281 de bardik, vf comme vo, on a le choix entre le 23 et le 94

(en plus, j'ai vraiment verifier chaque renvoi de paragraphe entre le vo et la vf de bardik, je doute d'avoir loupé un errata de ce style, ça m'a pris beaucoup de temps pour demêler tout ça ^^)
Répondre
#3
Jeveutout a écrit :tu a du te melanger quelque part ^^
au 281 de bardik, vf comme vo, on a le choix entre le 23 et le 94

Non, non, Meneldur a raison : au 281 de Bardik, le livre nous envoie au 143, et c'est bien une erreur (le vrai paragraphe est le 146). Tu confonds avec le 281 d'Issel.

Et dans Issel le guerrier, il semble en effet y avoir un problème au 246, car j'ai l'impression que les choix sont inversés par rapport à Darian. Si j'en crois l'expérience MSN menée avec Meneldur, le 118 (choix de Darian) ne change rien à l'histoire d'Issel et c'est l'autre paragraphe qui mène à une rencontre, au paragraphe 359 d'Issel. Concernant ce paragraphe, je ne m'en étais pas rendu compte, mais après vérification, l'erreur vient de chez moi : il me manque en effet une page (voire plusieurs) dans mon exemplaire d'Issel le guerrier. Mea culpa, donc. Mais reste l'erreur d'inversion des paragraphes.

Sinon, l'expérience était en effet sympathique. Je regrette de n'avoir pu aller plus loin avec Issel, car le livre est, dans mon souvenir, meilleur que la paire Coréus-Bardik. Concernant ces deux derniers, il faut bien dire que le jeu à deux apporte beaucoup plus d'amusement qu'une partie solo. En soi, le scénario, l'atmosphère et le style sont très moyens. Il y a de bonnes idées et de bons moments, mais ils sont trop rares. Toutefois, ils préfigurent ce que pourrait donner ce système s'il était un peu plus approfondi. Cela peut vraiment déboucher sur quelque chose d'excellent. L'émulation provenant de l'intéraction entre les deux joueurs (moins dans le bouquin que via MSN, d'ailleurs) est vraiment géniale et permet de passer un très bon moment.

Point noir : les règles. Confuses, elles interdisent de dépasser 12 points (parmi les 40 à attribuer) dans chaque caractéristique, ce qui semble ridicule pour ce qui est de l'endurance et de la magie. De plus, et c'est une grosse faiblesse, la dite-magie ne sert quasiment à rien. On peut donc sans problème la laisser à 0 et se partager les 40 points entre l'endurance, l'habileté et l'agilité, ce qui nous assure de remporter tous les tests. Déjà que le jeu est quelque peu linéaire...

C'est dommage, parce que pour la première fois, les combats possèdent un aspect tactique. Enfin, essentiellement le combat final, en fait, contre six adversaires. À chaque assaut, Aragorn et moi essayions de trouver la meilleure solution pour limiter la casse de notre côté tout en infligeant un maximum de dégâts à l'adversaire. Le livre propose une idée simple, mais fichement bien trouvée, à savoir le fait de pouvoir partager son habileté pour pouvoir affronter plusieurs adversaires à la fois. En gros, soit on se concentre sur un pour l'achever au plus vite et ensuite se tourner vers les autres (on mange un max mais on ne prend pas le risque de se rater), soit on essaye d'en prendre plusieurs à la fois pour essayer d'aller plus vite, mais en prenant le risque de rater ses assauts et de déguster encore plus. Ça et le fait de combattre à deux procurent donc un panel de possibilités des plus intéressants.

Bref, une bonne expérience de jeu, le genre mériterait d'être plus présent.
Répondre
#4
méa culpa, j'ai en effet confondu Bardik et Issel Mrgreen

pour le 246 d'Issel, la vo et la vf sont identique, je viens de verif.

allez hop, une anecdote !
comme la série "double jeu" est une aberration (le regroupement de 2 séries differentes en vo, en une seule en vf)
Gallimard à voulu les "uniformiser" ^^

allez, histoire de rire un peu, dans Lothar-clovis (serie Clash of the prince) votre perso a des points d'habileté (skill) et endurance (stamina). normal, ces 2 livres sont "steve jackson et ian livingston presente" et porte le logo "Fighting Fantasy"

pour Issel-Darian, Coreus-Bardik (serie Double Game) votre perso a des points d'habileté et d'endurance aussi...mais en vo il en est tout autre.
l'endurance (strenght), c'est votre "force" vitale et l'habileté... le concepte est totalement différent dans la vo.
en fait, dans la vo, à la place de l'habileté, lors d'un combat vous voyez le nom de l'arme que votre adversaire utilise.
exemple :

dans issel en vf au 116
OURS : habileté 7 endurance 8

dans issel vo au 116
BEAR : Claws 7 strenght 8

autre exemple :
dans Darian en vf 162
VIEILLARD : habileté 10 endurance 4

dans Darian en vo 162
OLD MAN : sword 10 strenght 4

voilà, c'etait une tite info, pour le fun ^^
Répondre
#5
Meneldur a écrit :on s'est retrouvés à essayer de jouer les bouquins de la série Double Jeu à deux, via MSN. Expérience, ma foi, pas inintéressante.


Idée fort intéressante je trouve, mais est ce que cela ne favorise pas la triche ? Par exemple regarder ce qu'il se passe dans les prochains paragraphes sans que l'autre ne remarque rien, ce qui sera facile à faire par msn.
Répondre
#6
Il suffit de se faire confiance. Franchement, vu que ces bouquins ne sont pas des chefs-d'œuvre, tricher revient à leur ôter tout intérêt.
Répondre
#7
Ca m'interesserait bien d'essayer mais avec la série Donjons & Dragons - 1 Contre 1, si quelqu'un possède l'un des 4 coffrets francais, me faire signe.
Répondre
#8
Vous n'avez pas eu de problèmes pour vous rencontrer? Dans mon (lointain) souvenir, j'avais essayé le jeu à deux mais j'avais toujours l'impression que les possibilités de rencontre étaient buggées et donc très difficiles à obtenir ; que ce soit avec la paire Issel ou celle de Coréus. Il me semblait par contre que ce défaut était moins frappant avec Clovis.
Sinon, en solo, j'aimais assez le côté urbain de Coréus et Bardik, qui valait à mon sens autant que les Rodeurs de la Nuit. Issel et Darian m'ont laissé un souvenir un peu "mystique" avec cette quête alchimique et cette étrange forêt. Quant à Clovis-Lothar, c'est clair que c'est du bon gros DF dans l'esprit et le jeu. J'ai trouvé les 4 premiers mieux écrits, tout au moins avec des paragraphes plus longs.

Pas des chefs d'oeuvre mais pas désagréables non plus.
Répondre
#9
Non, pas de soucis pour se rencontrer. Il suffit de s'attendre à chaque fin de paragraphe (et non pas à chaque « double jeu ») et apparemment ça va tout seul.
Répondre
#10
Je trouve le principe de cette série assez excellent. Dans les années 80, on pouvait lire un livre et y rencontrer son pote assis dans le fauteuil en face ; des aventures interactives sans le wifi à l'époque !

Une telle prouesse nécessitait des aventures assez simples, afin qu'elles pussent comporter une partie en solo et une partie en commun. Ce qui explique leur manque d'intérêt seul. Tout le plaisir est dans le Double Jeu.

Meneldur a écrit :Les deux derniers livres de la série française, les spin-off des DF écrits par Allen et Chapman qui n'ont rien à voir avec les autres, valent-ils mieux ?
Oui, ils sont d'un meilleur niveau. Mais l'explication est simple : Chapman a fait dans le simple dans son système de Double Jeu. C'est moins intéressant en termes d'interactivité, mais ça lui autorise plus de choses. Il n'est pas prisonnier d'un carcan comme ont dû l'être Farell & Sutherland.
Leur système de Double Jeu est plus ambitieux et me plaît beaucoup plus, car il permet une interactivité de haute volée. Hélas, les auteurs ne l'ont pas exploité comme il faut et au final la paire Clovis-Lothar est celle que je préfère dans la série.

Meneldur a écrit :notamment, les relations entre les personnages sont cruellement faiblardes.
C'est le principal reproche que je ferais. Dans une série pareille, si l'intrigue principale est obligatoirement simple, l'intérêt réside à la place dans l'interaction entre les deux personnages principaux, et donc à leur relation. Il y avait tellement mieux à faire. L'un des joueurs aurait pu faire croire telles choses à son partenaire alors qu'en réalité il tramait quelque chose contre lui depuis de nombreux paragraphes, etc...

Pour la règle des 40 points, je suis entièrement d'accord avec Jehan.

Merci pour les infos sur la VO, Jeveutout. C'est intéressant à savoir.

Message aux écrivains d'avh : ce serait vraiment une série à exhumer et à tenter de continuer car c'est un vrai challenge d'auteur.
Répondre
#11
Balthus a écrit :Ca m'interesserait bien d'essayer mais avec la série Donjons & Dragons - 1 Contre 1, si quelqu'un possède l'un des 4 coffrets francais, me faire signe.

Je possède le "duel de la forêt des druides", cependant je n'ai pas beaucoup de temps, il va falloir attendre quelques mois pour quiconque veut tenter l'expérience...
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)