Loup*Ardent
#16
Après re-lecture estivale (entre 2 averses Grr ) , j'ai vraiment halluciné devant le nombre de mort subite soumise à un jet de dé ou le déluge de § vide (vous trouvez rien, justement). C'est vraiment un truc à dégouter quelqu'un des LDVELH Confus . Je me demande encore comment je faisais avant Neutre . Le fait d'avoir aussi participé à la fabrication d'une AVH m'a rendu plus sensible à la structure de ces livres. J'ai vraiment l'impression que l'auteur à écrit son histoire du début à la fin, puis à rajouter les autres pistes ensuite. Ce qui expliquerait les incohérences, les règles pourries (j'avais pas remarqué non plus, mais c'est truffé de bug lol), et les choix nazes "rien" ou "crève". Il me semble qu'il y a aussi pas mal d'erreur de renvois (surtout dans les grottes du 4° volume).
Bref, c'est dommage d'avoir saccagé une si belle histoire avec une anti-jouabilité aussi flagrante Sad .
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#17
Quand je dis que la base d'un livre-jeu, c'est sa jouabilité...

Bon retour parmi nous, sinon. :-)
Répondre
#18
Voili voilou, Caïthness. 1er post corrigé.
Répondre
#19
Ca fait bien longtemps que j'ai joué à un Loup*Ardent, mais je me souviens du fait que les règles étaient vraiment catastrophiques. Ajoutons à cela qu'une partie du texte manque (Les caractéristiques du lézard artificieux ? disparues. Les caractéristiques du sorcier dans le combat final du deuxième volume ? disparues). J'avais fini par abandonner dés et règles pour lire le livre comme un roman. Et ça ne s'est pas arrangé par la suite.
C'est dommage car le premier volume m'avait vraiment passionné au niveau histoire et ambiance. Les autres, par contre...
Répondre
#20
j'ai relu recemment la serie Loup ardent et tout n''est pas si mauvais
Coté ludique, c'est la cata, mais il y a quand meme pas mal de passages marquants (et parfois inutiles hélas)
- horde: l'esclavage, la vengeance contre les esclavagistes, la découverte du Pouvoir, dont le concept tous les aspects de l'univers de LA
- cryptes: la visite chez les alchimistes ou les nécromanciens, voir le général phlogisticien pour discuter de stratégie ou le mage shaman pour argumenter de l'utilisation du pouvoir (puis une visite pourri du pays ennemi)
- ultime combat: encore une visite de pseudo crypte (mais cette fois, c'est pour chopper un mot magique) dc ok ca devient lassant, puis après super guerrier power
- maitres du mal: ben, les supers cadeaux de mariage, reviste de toutes les cryptes dont on a eu connaissance, nostalgie puisqu'on réentend parler de l'ermite baldar et de sa fille et bon final

meme si à jouer c'est l'enfer, en instaurant des éléments propres à son univers (la notion du Pouvoir et surtout comment elle imprègne le quotidien) et quand meme pas mal de situations originales (mal mis en scene) c'est une série pas mal
Répondre
#21
Post édité suite à l'action de Sallazar :

Aah (onomatopée admirative)^^
Répondre
#22
Le poste de Marcheur, et la réponse de JFM ont été déplacé du sujet : Critique des Maîtres de Mal
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)