Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Asguenn
#31
Hop, encore un nouveau feedback (plus que deux AVH à lire, comme Outremer). ^^

J'ai lu Les Sabres d'Eshnar hier soir, j'ai été vraiment emballé.
Tout d'abord, le récit est vraiment très bien écrit, sans doute la meilleure cette année sur ce point. Les amateurs du côté "livre" des livres-jeux seront sans doute comblés. Un style très élegant, donc, parfois trop pour un fils d'aubergiste ("tomber en pâmoison" ^^) en effet, même si il vaut mieux que ce soit trop bien écrit que le contraire.
Comme Oiseau, je trouve certains paragraphes un peu longs, également.
Il y a aussi l'emploi de la première personne, très bien géré, et qui renforce ce sentiment de belle écriture. Je suis à peu près certain que la même aventure écrite à la deuxième du pluriel aurait déjà beaucoup moins de saveur et de force "immersive".

L'aventure me semble assez linéaire comparativement à ce que je viens de lire, mais cela ne me gène pas outre-mesure. Je n'ai pas joué les combats, donc je ne peux pas vraiment apprécier la difficulté de ceux-ci. Cependant, je n'ai eu aucun PFA (j'ai dû donc échapper aux "mâts" si il y en a).

J'aurais cependant quelques remarques à faire sur le déroulement de l'aventure. Premièrement, pourquoi est-ce qu'il faut toujours que nos auteurs nous mettent une séquence en souterrain ? ^^
Personnellement, je n'aime guère, et je trouve que ça casse un peu l'ambiance, même si la confrontation avec les Araignées-Aliens est bien rendue. Deuxièmement, il y en a qui abusent quand ils parlent de cette fameuse séquence "érotique" (qui ne l'est pas vraiment) en disant que c'est presque à classer "pour adulte". Franchement, faut être un peu déconnecté de la réalité pour penser cela.

Enfin, j'adhère à la remarque d'Outremer concernant la séquence de la bataille d'Eshnar, très prenante avec le combat scénarisé et la mort d'Ana. Comme lui, je pense que ce qui suit n'a pas le même retentissement et se traîne un peu en longueur.
J'aurais été toi, j'aurais interrompu l'aventure au moment où Joan repart chez lui, et j'aurais conservé la séquence finale pour le début du tome suivant. Cela aurait donné d'autant plus de force à cette fameuse bataille d'Eshnar.

Cela dit, j'ai beaucoup apprécié cette aventure, et je pense qu'elle aussi rejoindra le groupe des AVH à considérer pour le podium.
Décidemment, cette année, il sera très difficile de faire un choix !


Répondre
#32
Merci pour ce feedback H.D.V et très content que ça t'ai plu.

Tout ce que tu rends compte est très intéressant mais le point des paragraphes trop longs, déjà mentionné par Oiseau, commence à m'inquiéter un peu.
Personnellement, quand un livre-jeu me plaît, je ne trouve jamais ses paragraphes trop longs, au contraire. Certains des miens seraient "inutilement" trop longs? A cause de descriptions un peu ratées? Ou est-ce seulement une question de rythme?

ça m'intéresse beaucoup car dans la suite que je suis en train d'écrire, je m'aperçois que les longs paragraphes sont encore plus nombreux. J'aime de plus en plus détailler certains aspects du décor ou des personnages. Mais si je fais fausse route, je suis prêt à rectifier... surtout que j'avancerai dans ce cas un peu plus vite Smile
Répondre
#33
Je pense que la critique "paragraphes trop longs" ne vient pas directement de la quantité de texte dans les paragraphes. En ce qui me concerne, c'était plutôt le style que je trouvais lourd, limite prétentieux par endroits, avec le fils d'aubergiste qui s'exprime comme s'il avait avalé un Bescherelle et mangé un Petit Robert pour dessert. Puisque cela donne un ton didactique aux paragraphes, on s'y plonge beaucoup moins, et ils donnent l'impression d'être plus longs qu'ils le sont vraiment. Des paragraphes d'égale longueur, mais contenant des descriptions plus naturelles des événements, auraient sans doute été mieux vus.

C'est mon avis personnel sur la question. HdV a peut-être une perspective différente à offrir.
Répondre
#34
En avant, ci-dessous mon feedback.

1). LA FORME :

Le texte est agréable à lire, sans faute ni lourdeur. Malgré ça, j’avoue que j’ai eu du mal à entrer dans le personnage, à cause de l’emploi de la première personne et du passé. En même temps Fitz, je me demande comment tu aurais pu mieux faire compte tenu du postulat de départ (excellent d’ailleurs). Peut-être qu’une pirouette littéraire qui placerait le lecteur à la place du prêtre aurait permis l’usage de la deuxième personne (par exemple : « Vous écoutez avec attention le récit de Joan (…) Vous voyez exactement ce qu’il veut dire, ça doit être à la fois difficile et excitant de quitter son lieu de vie pour accomplir une tâche dont dépend tout votre entourage… Vous vous imaginez aux commandes du charriot, en direction d’Eshnar. Vous…etc. ») ? M’enfin je m’égare, c’est très bien comme ça et en plus comme le style suit c’est un plaisir de te lire. À ce sujet je rejoins Alendir : ça me paraît normal que Joan relate son récit dans le langage soutenu qu’il utilise. Je dirais même que ça amplifie l’aspect mystique de la rencontre entre le prêtre et le trépassé (par contre ce style soutenu ne peut fonctionner qu’avec la première personne).

2). LE FOND :

L’histoire m’a beaucoup plu en raison de ses nombreux rebondissements. Bien sûr quand on voit la taille de l’AVH, on imagine en commençant le voyage qu’il va se passer un truc pas commun, n’empêche que c’est amené avec tellement de classe que le choc de la capture de Joan fonctionne bien en terme de surprise et suspens.

La suite est à l’image du début : il y a plusieurs temps forts particulièrement mouvementés (pour moi : l’enlèvement, l’évasion de la mine, la rencontre avec les araignées, la bataille et notamment le superbe combat scénarisé contre le lieutenant), systématiquement précédés d’une accalmie (respectivement : l’arrivée à Eshnar, la discussion avec les mineurs, la rencontre d’Ana, le rapprochement entre Ana et Joan). J’adore cette alternance qui, utilisée ici avec subtilité, donne une intensité incomparable au récit.

Enfin, un petit mot sur la scène de l’étang, Fitz je t’admire pour avoir su retranscrire ce rapprochement avec autant de justesse et d’élégance, le tout sans déraper une seconde vers le grivois. Si un Yaz du meilleur paragraphe existait je voterais sans hésiter pour celui-là.

3). LE JEU :

Bon sang j’en ai ch… !
Même avec la « version simplifiée », je suis mort 5 fois avant d’en voir le bout (dont 3 PFA). J’étais toujours « limite » en endurance (je finis avec 2 points) même avec des stats de départ convenables. Ceci dit j’y suis arrivé, moi « Monsieur Pas-de-chance », donc c’est une AVH difficile mais pas impossible.

Au niveau des règles j’apprécie que le système de jeu « Loup solitaire » ait été personnalisé avec la mise en place de compétences originales, compétences qui contribuent à un certain plaisir de relecture. D’ailleurs je dois être bizarre car j’ai joué ma première partie avec la fronde et que visiblement les autres compétences ont plus de succès.

Une remarque sur la table de hasard pour terminer : dans les combats et dans le jeu (ex : §57, §275), le zéro est le meilleur chiffre. Parfois ce n’est pas le cas : §23, §33, §62, §98, §159. Je ne sais pas si c’est volontaire, pour « brouiller les pistes », en tout cas c’est étonnant.

4). CONCLUSION :

Ce n’est que mon humble sentiment mais j’ai été un peu rebuté par l’emploi de la première personne et du passé, qui m’a freiné dans une identification au héros. Le style excellent et le récit captivant permettent de passer outre. Le jeu est également intéressant, peut-être un peu trop ardu. En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette AVH, dont j’attends la suite avec impatience.

5). COMPLÉMENT : LES FAUTES QUE J’AI RELEVÉES

P4 : « voire très protecteur. »
§4 : « mon arme s’abattait sur elle. »
§16 : « mais ils ont dû la bloquer »
« Je me creusais les méninges (…) quand je ressentis »
§26 : « me permit de mieux réaliser l’exploit que nous venions d’accomplir : » (répétition)
§57 : « Malgré la vision effrayante »
§106 : « La carcasse à laquelle j’étais accroché »
§108 : « rendez-vous au 229. S’il préfère »
§115 : « mes chevilles et mes poignets étaient entravés »
§125 : « pour découvrir l’entrée d’un nouveau tunnel qu’elle me désignait. » (répétition)
§144 : « Je sortis puis traversai la route »
§162 : « Nous regagnâmes la galerie après nous être assuré »
§187 : « et il ne me fallut »
§226 : « de me repérer, je m’apprêtais donc »
§243 : « j’aimerais tenter de sauver ton père. »
§277 : « Un examen plus détaillé »
§328 : « et me mis à courir »
« où s’alignaient en vis-à-vis une dizaine d’autres portes. »
Répondre
#35
Je suis très impressionné par ta capacité à relever les fautes d'orthographe au cours de tes lectures! T'es prof de français? En tout cas, merci, c'est toujours très utile.
Merci aussi pour cette critique encourageante.

Tous ces sentiments, ces ressentis et ces mises en perspective différents m'apportent de quoi réfléchir pour les évolutions à apporter. C'est bien.
On ne le dira jamais assez mais vive les feedbacks.

Concernant le 0 qui n'est pas toujours un bon chiffre, oui c'était voulu, ce n'est pas un bug.
Répondre
#36
Je m'oppose à la position de Hdv et Oiseau. Ne raccourcis surtout pas tes paragraphes et ne change pas ton style ! Ton aventure est bien non-linéaire. Le nombre de points de passage obligatoire est en réalité largement inférieur à ce qu'il semble au premier abord (on peut ne jamais se faire capturer par exemple, ou esquiver la reine des araignées). Cela prouve que la liberté est là. Donc tes paragraphes ne sont pas dirigistes, juste détaillés. Et dans le cas où la liberté de mouvement n'est pas entamée, un paragraphe n'est jamais trop long quand il est bien écrit. Bref, ne change rien au niveau de la langue ou de la quantité de texte.

Et garde la première personne aussi. La première fois ça surprend, mais on s'y habitue très vite, et ça colle extrêmement bien à l'ambiance.
Répondre
#37
Je n'ai jamais protesté contre la non-linéarité ou le nombre de choix disponibles. Je sais très bien que l'aventure n'est pas dirigiste (sauf si l'on regarde l'intrigue générale, qui passe toujours par les mêmes points, mais à ce moment-là, 80% des AVH et des LDVELH sont coupables).
Répondre
#38
Hé, attention ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit !

Les Sabres d'Eshnar est une AVH très bien écrite, indéniablement. J'ai même dit que du point de vue du style, c'était sûrement la meilleure...

Seulement, il y a une remarque de Oiseau qui m'est revenu à l'esprit lorsque je lisais l'aventure disant que :"certains paragraphes étaient trop longs surtout lorsque rien d'important n'en découle". Parfois, j'avais ce sentiment également (je ne saurais te dire sur quels paragraphes, car c'est vraiment du pinaillage).

Bref, ne change pas ton style. Fais comme ça te plait, et le lecteur adhèrera sûrement. Wink


Répondre
#39
Citation :Je suis très impressionné par ta capacité à relever les fautes d'orthographe au cours de tes lectures! T'es prof de français?

Moi je suis impressionné par la qualité des AVH, ça va être dur d’être « au niveau » quand mon tour viendra ! Je ne suis pas prof du tout et je fais moi-même des erreurs quand j’écris : c’est plus simple de repérer des fautes quand le texte n’est pas de nous. Bref j’applique le concept, un peu égoïste je le confesse, du « fais des feedbacks comme tu voudrais qu’on t’en fasse ». Ceci dit si je vois que mes suggestions orthographiques ne sont pas prises en compte j’arrêterai, d’ailleurs si des auteurs que je n’ai pas feedbacké trouvent trop fastidieux de corriger les erreurs signalées, dites le-moi ça me fera gagner du temps.
Répondre
#40
Si tu me feedbackes, n'hésite surtout pas à signaler les fautes. Je trouve cela fort précieux pour l'auteur (on n'a pas toujours le temps et l'envie de tout se relire).
Répondre
#41
je vais rejoindre un peu ce qui a déjà été dit:

Le livre est bien écrit, le langage soutenu et le style agréable. Pour ma part, je n'ai pas été choqué par l'emploi d'un langage soutenu. Le fait que l'esprit du jeune garçon raconte l'hitoire bien des années après fourni la justification necessaire à l'emploi d'un tel langage (mais à ma première lecture, je n'ai pas trop fait le lien entre le préambule et l'histoire en elle même, sans que cela ne s'avère gêant).

Par contre, l'emploi de la première personne est assez surprenant. j'ai du mal a y adhérer. c'est certes original, mais la distance n'est plus la même par rapport au récit. elle est trop grande et l'immersion dans l'action en est amoindrie. Le décalage entre narration et action devient trop grand. Le présent disparait pour n'être plus qu'un témoignage du passé (issu du futur). c'est un avis personnel, mais dans mon cas, ce choix de narration déssert l'immersion dans le moment présent, je trouve.

Le scénario est cohérent, bien ficelé, il ne verse pas dans les clichés un peu extravagants du genre mais je l'ai trouvé un peu trop modeste tout de même; trop "réaliste". J'aurais préféré (mais ça doit être le côté narcissique, flatté par les lectures conventionnelles du type "vous seul pouvez désormais sauver le monde") une grande et classique épopée. une aventure fantastique plutot qu'un fragment héroique (mais modeste, dnc) de vie.

J'ai réussi l'aventure du premier coup avec les nouvelles règles. c'était juste parfois (je suis passé à 3 reprises à un poil de la mort). mais au niveau des objets requis, aucun ne semble indispensable. j'ai pu terminer l'aventure sans trouver la plupart des quelques objets demandés et du coup, je me suis dit que ça manquait peut-être de passages secrets (du type objet qui permette d'accéder à tel endroit, de faire telle rencontre (comme la chevalière mais en plus poussé); lieux secrets, mots de passes ec... mais là encore, c'est une impression très subjective: je suis adepte du genre (impression de fouler des entiers peu fréquentés, de dévoiler des choses cachées...).

Une bonne AVH au final, agréable et interessante, même si déstabilisante du point de vue de la narration et du côté modeste de la quête. bonne continuation et bon courage dans l'écriture de ton nouvel opus.

Les fautes en passant:

125: l.4: nous y entrèrent
et, plus bas: nous avancèrent

4: l.2: sur ses elle (le ses est en trop)

290: l.20: jusqu'au arbres
Répondre
#42
Shakka a écrit :j'ai pu terminer l'aventure sans trouver la plupart des quelques objets demandés et du coup, je me suis dit que ça manquait peut-être de passages secrets (du type objet qui permette d'accéder à tel endroit, de faire telle rencontre (comme la chevalière mais en plus poussé); lieux secrets, mots de passes ec...


C'est pourquoi la difficulté était plus relevée à la base. Je souhaitais faire un semi-OTP en partant du principe que l'aventure était facile si l'on trouvait les objets "lumière éternelle" et "clé de cuivre" et gagnable sinon qu'avec une bonne dose de chance au combat ; ceci afin de pousser le lecteur à trouver ces fameux objets.
Le problème est que ceux-ci ne sont pas évidents à découvrir.

Merci pour ton feedback. Par curiosité, tu as gagné avec quelle compétence et quel(s) est (sont) le(s) lieu(x) que tu as visités au début dans Eshnar?
Répondre
#43
j'avais le furet et bagout.
pour les lieux: manoir du bourgmestre - repas empoisonné- captivité -évasion seul - fuitepar le tunnel de droite puis embranchement de gauche - forêt...[/color]
Répondre
#44
ça peut aider en effet de prendre 2 options sur les 3 pour gagner du premier coup Wink

En tout cas, tu n'es passé pas loin des objets que j'ai mentionnés
Répondre
#45
En découvrant cette AVH grâce aux Yaz, j'avoue avoir été complètement happé. Je ne l'ai pas encore finie cependant !
J'avais trouvé que l'idée de récompenser les gagnants par des illustrations était excellente... Et puisque j'ai un peu de temps en ce moment, en voici donc une du paragraphe 322.
Enjoy Smile
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 17 visiteur(s)