Ironsworn
#1
Bonjour à tous,
Je voulais vous présenter au dernier jeu de rôle SOLO que je suis entrain de jouer : IRONSWORN !

Un jeu de quêtes périlleuses, dans un monde sauvage qui ne demande qu'à être construit.

Parce que je suis maintenant assez frustré de lire des LDVELH et de tomber sur des situations improbables, ou d'avoir l'impression de manquer d'options face à danger, je m'étais tourné vers les jeux de rôle pour assouvir ma soif de mondes imaginaires. Mais un JDR classique demande un groupe, et un maître qui permette les digressions (notamment au acrosaint scénario).
J'avais trouvé un semblant de ces jeux narratifs, plus que simulationniste, parmi les jeux "propulsé par l'Apocalypse" - PbtA en anglais.

Et là, j'ai trouvé une pépite : Ironsworn

Le monde de base (le mode vanilla) est une région, les Terres de Fer, éloignée du "Vieux Monde", ayant en gros une topographie scandinave avec ses fjords, ses iles battues par les vents, ses forêts profondes et l'hiver omniprésent. Les hommes n'y sont installés que depuis quelques générations, et avec l'aide du "Fer", doivent y affronter des premiers nés, les bêtes et les horreurs pour y faire leur place.
Mais chacune des choses que je viens de décrire est customisable : pourquoi les hommes ont fui "le vieux monde", qu'est ce que le "Fer", qui sont les "premiers nés, les bêtes ou les horreurs" etc
Les joueurs incarnent des habitants des Terres de Fer, avec 5 caractéristiques et 3 ressources : leurs santés physique et mental et les provisions qui représentent l'ENSEMBLE des ressources matérielles (les rations, le matériel d'aventurier etc)
Tous les tests se jouent avec un D6 + modificateur à comparer aux valeurs de 2D10, pour obtenir un succès fort (D6+modif > aux 2D10), un succès faible (succès avec une contrepartie) ou un échec.
Enfin, les persos ont des "Atouts", leur permettant des effets supplémentaires sur certaines actions, et qui caractérisent les héros entre le chasseur, le guerrier, le mystique etc.

Ce jeu de rôle peut se jouer en mode classique (un groupe et le maître de jeu), en mode COOP et surtout en mode SOLO, que je vais développer. Comment cela se fait-t-il ? Alors ici, le joueur doit faire appel à son imagination et à sa logique. Comme dans les jeux de rôle "propulsé par l'apocalypse", c'est le récit qui tient un rôle central, et les tests ne se déclenchent que dans un contexte précis. 
Un combat par exemple, n'est pas qu'une compétition de lancer de dés, mais chaque résultat de dés entraîne des conséquences et des réactions, décrits dans le récit, et dont la réaction n'est pas forcément de rendre un coup.
Donc, Ironsworn, inspiré par le "PbtA", possède toutes un foule d'actions, qui déclenche les tests, à des moments définis du récit, et ce qui permet de faire avancer le récit, ce sont la gestion de l'action "faire appel aux oracles" : qui sont des tables aléatoires.
On ne fait appel aux tables que si nous, le joueur, ne savons pas quelle conséquence logique découle du récit, et le résultat des tables doit nous faire rebondir. Il y a beaucoup de tables, et c'est cela qui doit faire avancer le récit.

exemple : 
Je joue un aventurier dont les ressources sont à plat et je cherche à me ravitailler dans un village. Il y a une action "ravitailler", et j'ai un échec : je n'arrive pas à me ravitailler, je cherche alors à savoir pourquoi. Le tableau de troubles de village me dit "production arrêtée" : j'imagine que leurs récoltes ont été polluées par quelque chose. et dans mes Terres de fer, une espèce animale sauvage (un mix entre des loups, des hyènes et des orcs) se bat avec le genre humain pour l'hégémonie, qui a pollué les champs avec leurs déjections. Je me dis que je vais rassembler les villageois pour une battue - action "tester un lien" - échec, je dois me débrouiller seul etc etc

Un autre moteur d'Ironsworn est l'accent mis sur les "Liens", soient les relations que l'on établit avec les PNJs que l'on a imaginé. D'ailleurs, l'épilogue de votre campagne sera comparer avec le nombre et la qualité des "Liens" que vous avez établi : + vous aurez de Liens, + votre épilogue sera riche et diversifié.
Et d'ailleurs, l'action "écrire votre épilogue" consistera en "imaginez ce qui se réalise pour votre personnage de mieux, et ce qu'il y a de pire", faites un test D6+Lien. Succès fort : tout ce que vous avez imaginé se réalise, échec : ce que vous imaginez de pire se réalise, succès faible : le mieux se réalise, avec un twist;

Enfin, ce qui motive votre héros à partir à l'aventure sera motorisé par les "Voeux de Fer", des voeux d'honneur que l'on jure en tenant du fer dans sa main, et qui sont les raisons pour lesquelles on part dans des quêtes. Et ce qui fait gagner de l'expérience, permettant de gagner des "atouts"

Je vous saute la définition des barres de progression, de leurs niveaux (pénible, dangereux, redoutable, extrême, épique), qui permet de gérer l'avancement des voyages, des quêtes ou des affrontements avec les monstres. 
Si vous êtes intrigué, l'ensemble des éléments téléchargeables sont gratuits et en français ici :
http://ironsworn.pbta.fr/telechargements/
perso, j'ai téléchargé le livre de base et je l'ai fait imprimer pour mieux le manipuler. L elivre fait 200 pages, mais pas besoin de lire les 200 pages pour y jouer. De plus, contrairement aux livres de jeu de rôles sur 2 (voir +) colonnes par page, il n'y en a qu'une seule par page ici.

Surtout, jouer à Ironsworn comble aussi un autre de mes "regrets", à savoir me mobiliser suffisamment pour écrire et donner vie aux mondes dans ma tête : avec le système Ironsworn, j'y joue, mon personnage y évolue, y affronte des péripéties que je n'avais jamais imaginé et réalise des connexions en stase. Et toutes les scènes que j'imaginais pour des LDVELH qui ne verront probablement pas le jour vit dans mon journal d'aventure. En 2-3 heures de jeux, j'ai rempli 4 à 5 pages de notes.




J'ai découvert "Ironsworn" en regardant les vidéos de "Le bon MJ", et si ses actuals plays d'Ironsworn ne m'inspirent pas (il y joue bien, mais sa campagne ne m'inspire pas), sa présentation d'ironsworn a fait boum.
https://www.youtube.com/watch?v=tq8kUMv0NrQ

Des déclinaisons dans d'autres univers existent : il en existe un type précolombien, africain et japonais. Et l'auteur prépare "Starforged", un jeu de rôle basé sur les mêmes principes dans un contexte futuriste et voyages dans l'espace.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)