Mini-Yaz 2020 Le Héros, la Mort et le Talisman (Kraken)
#16
Je commence par le désagréable : pour moi ça ne ressemble pas du tout à une AVH du format de ce mini-Yaz.
Les 50 sections sont tellement longues qu'on pourrait en faire un LDVELH déjà respectable. D'ailleurs, tu as été obligé de les séquencer à de nombreuses fois par 3 petites étoiles pour marquer les saut temporels. Quant au thème, même si je n'y attache d'habitude pas trop d'importance, il me semble ici complètement plaqué! Juste le vieux qui radote à notre propos. C'est sûr qu'on a péché le Talisman de la Mort sans le vouloir, qu'on va péchot de la Gardienne du Temple, mais je ne suis jamais trop senti l'âme d'un pêcheur, quoi qu'il en dise.

Pour le reste c'est très bon, j'ai passé un moment bien agréable.
Du coup, ça m'a redonné envie de relire le Talisman de la Mort originel. Cela faisait un bail, qu'est-ce qu'il est bon en effet! Niveau style et scénario, la dizaine précédente de DF fait pâle figure à côté.
Quant à cette AVH, elle respecte l'oeuvre originelle en s'en proposant une suite très crédible, tout en rajoutant des éléments nouveaux et bienvenus (Mortophile dans son fauteuil, la fille de Fauconna, le nouveau Damohl...). Ce que tu fais du trio de Tyutcheff m'a quand même beaucoup surpris, je ne l'aurais pas vu comme ça mais c'est un passage amusant.

Dans sa structure, c'est très varié car la première partie en mode action détaillée et stressante nous propose pas mal de courtes sections dans notre monde, façon horreur contemporaine. Une fois sur Orb on part ensuite sur de longues sections sans trop de choix. Cela permet de décrire notre redécouverte de ce monde fantastique et d'alimenter la relation entre le héros et la Gardienne. Mais j'aurais bien vu cette longue équipée jusqu'à la cité détruite de Nil émaillée de plus de péripéties, et celles présentes encore plus détaillées avec plus de choix. Bref, il y a moyen de donner beaucoup plus de sections à cette aventure pour qu'elle se pose comme un vrai Talisman 2!

Les rebondissements de l'histoire sont sympas, la bonne fin est très chouette. Toujours un style aussi direct et fluide, semé de nombreux dialogues, mais qui ne se prive pas de saillies lexicales originales et élégantes. Une aventure bien plaisante à lire.

Quant au système de jeu très original, il fonctionne dans une certaine mesure. C'est très rigolo d'agir avec son environnement réel et ça se justifie puisqu'on joue en quelque sorte notre propre rôle avec le coup du livre magique qui nous a aspiré autrefois dans l'autre monde. Cela fonctionne parfaitement à la première lecture. Mais après, les conditions risquent fort d'être exactement les mêmes lors d'un nouvel essai et c'est là que le bât blesse. A moins de faire exprès de changer son heure de lecture, son lieu et de prendre exprès un couteau avec nous, on risque fort d'être redirigé vers les mêmes sections que précédemment!
Par contre, la simulation de l'aléatoire dans le combat final avec les couleurs est géniale. Cela marche ici à 100%. Un peu comme faire rouler un dé mental et l'arrêter en posant notre regard à un endroit au hasard!

Difficulté très bien dosée. Mon expérience : mort dans le Rift la première fois faute de points d'Endurance. Termine comme bras droit du Champion de la Mort au 2ème essai. Je termine au 25 au 3ème essai. Vivement la version intégrale.
Répondre
#17
Fitz a écrit :C'est sûr qu'on a péché le Talisman de la Mort sans le vouloir, qu'on va péchot de la Gardienne du Temple, mais je ne suis jamais trop senti l'âme d'un pêcheur, quoi qu'il en dise.

Ah ah, péché péchot! Bien vu!

Fitz a écrit :Du coup, ça m'a redonné envie de relire le Talisman de la Mort originel. Cela faisait un bail, qu'est-ce qu'il est bon en effet! Niveau style et scénario, la dizaine précédente de DF fait pâle figure à côté.

C'est aussi mon avis, pour moi c'est vraiment l'un des meilleurs DF jamais écrit.

Fitz a écrit :tout en rajoutant des éléments nouveaux et bienvenus (Mortophile dans son fauteuil, la fille de Fauconna, le nouveau Damohl...). Ce que tu fais du trio de Tyutcheff m'a quand même beaucoup surpris, je ne l'aurais pas vu comme ça mais c'est un passage amusant.

Je ne sais pas si tu sais mais il est possible de rencontrer Mortophile dans le DF, même si cette rencontre ne s'étale que sur 2 ou 3 paragraphes. Pour Tyutcheff et Cassandra j'avais trouvé amusant de les employer un peu à contre-emploi, mais on se doute bien qu'avec un tel trio, toute tentative pour se ranger ne peut que se terminer par un échec! Il faudra que je revoie certains détails de cette rencontre néanmoins, en particulier Thaum. Je pense que je suis peut-être allé un peu trop loin dans la parodie.

Fitz a écrit :Dans sa structure, c'est très varié car la première partie en mode action détaillée et stressante nous propose pas mal de courtes sections dans notre monde, façon horreur contemporaine. Une fois sur Orb on part ensuite sur de longues sections sans trop de choix. Cela permet de décrire notre redécouverte de ce monde fantastique et d'alimenter la relation entre le héros et la Gardienne. Mais j'aurais bien vu cette longue équipée jusqu'à la cité détruite de Nil émaillée de plus de péripéties, et celles présentes encore plus détaillées avec plus de choix. Bref, il y a moyen de donner beaucoup plus de sections à cette aventure pour qu'elle se pose comme un vrai Talisman 2!

Je vais essayer de développer un peu la première partie pour offrir encore plus de choix et mieux l'adapter à l'environnement du lecteur. Quant à la deuxième, elle est clairement trop courte et linéaire. Dans la version finale, elle constituera de loin l'essentiel de l'aventure, avec aussi un p'tit passage dans Griseguilde! Bon, je sais que j'ai déjà dit plusieurs fois que j'allais faire une version allongée de mes AVH, mais cette fois promis, c'est du sérieux!

Fitz a écrit :Quant au système de jeu très original, il fonctionne dans une certaine mesure. C'est très rigolo d'agir avec son environnement réel et ça se justifie puisqu'on joue en quelque sorte notre propre rôle avec le coup du livre magique qui nous a aspiré autrefois dans l'autre monde. Cela fonctionne parfaitement à la première lecture. Mais après, les conditions risquent fort d'être exactement les mêmes lors d'un nouvel essai et c'est là que le bât blesse. A moins de faire exprès de changer son heure de lecture, son lieu et de prendre exprès un couteau avec nous, on risque fort d'être redirigé vers les mêmes sections que précédemment!
Par contre, la simulation de l'aléatoire dans le combat final avec les couleurs est géniale. Cela marche ici à 100%. Un peu comme faire rouler un dé mental et l'arrêter en posant notre regard à un endroit au hasard!

Content que tu aies aimé le "combat des couleurs". Dans la version finale je pense me servir de ce mécanisme plutôt comme manière de résoudre certaines épreuves. J'ai pensé à un autre système pour les combats. Pour les autres "interactions avec l'environnement", certaines sont amusantes je pense, d'autres un peu trop tirées par les cheveux. J'ai voulu mettre dans cette AVH tout ce qui me passait par la tête pour exposer le concept, mais un peu de ménage s'impose! Tu as aussi raison de dire que ces interactions ne doivent pas complètement se substituer aux choix classiques, sans quoi l'aventure risque de devenir assez linéaire pour le lecteur (sauf éventuellement s'il s'imagine lire le livre dans un autre endroit que celui où il est réellement). Elles doivent être utilisées avec plus de parcimonie.

Fitz a écrit :Difficulté très bien dosée. Mon expérience : mort dans le Rift la première fois faute de points d'Endurance. Termine comme bras droit du Champion de la Mort au 2ème essai. Je termine au 25 au 3ème essai. Vivement la version intégrale.

Là-dessus j'ai eu de la chance, car 30 minutes avant l'heure limite de publication je n'avais pas encore idée du nombre de points d'endurance à attribuer au héros!

Merci pour le retour! Big Grin
Répondre
#18
Le Talisman de la Mort est un de mes D.F. préférés. J’ai vécu des aventures épiques au fil de ses pages, aussi étais-je content à l’idée de retourner à Griseguilde…

Difficile de faire un retour sur cette A.V.H. sans en divulgâcher un certain nombre d’éléments, alors ne lisez pas la suite si vous ne l’avez pas encore lue et ne souhaitez rien savoir.

Je ne m’attendais pas à ce que le début se passe dans notre monde ! Pourtant, c’est parfaitement cohérent avec le début et la fin du Talisman, qui prenait le parti très original de faire de nous le héros par une astuce scénaristique : un mystérieux passage entre le monde du lecteur et celui du livre.

Là où le Héros, la Mort et le Talisman va plus loin, c’est qu’il nous fait interagir physiquement avec notre environnement. Franchement, l’idée est très originale et plaisante, et rien qu’à ce titre je trouve que l’aventure est une digne héritière de son aînée.

Revers de la médaille : la façon dont le récit se base sur notre environnement fait qu’on se voit forcément limité dans ses possibilités si on le lit toujours dans les mêmes conditions, ce qui est forcément le cas si on enchaîne les lectures. Ça rend l’aventure très linéaire. D’autre part, certains passages sont forcément moins convaincants que d’autre. Ainsi, si on peut parfaitement s’imaginer le début de l’histoire se passer à son propre domicile (on a à peu près tous une sonnette, une porte d’entrée, un téléphone portable, une fenêtre — qu’on soit au rez-de-chaussée ou pas), le moment où on galope dans la rue est un peu moins crédible. Vu qu’on n’a guère de description de l’environnement à ce moment-là, on a l’impression d’être tout seul ; or, perso, si je me mets à galoper devant chez moi, j’ai plusieurs dizaines de paires d’yeux qui me regardent héberlués. Je pense que l’absence de description détaillée de ce moment est due à une volonté, encore une fois, de faire en sorte qu’il puisse coller avec l’environnement d’à peu près n’importe quel lecteur, mais du coup il sonne peut-être un peu faux. Enfin, ce n’est que mon avis.

Reste que j’ai quand même bien aimé cette façon très originale de proposer des choix au lecteur. Bon, pour le couteau, vu que ma cuisine était à plus de six pas, j’ai considére que mon épée ferait très bien l’affaire. : p

Autre trouvaille originale de cette aventure qui n’en manque déjà pas, le coup du choix à faire en moins de cinq secondes. Je suis content de pouvoir dire que je n’ai pas hésité à me précipiter au secours de la mystérieuse inconnue. Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas compris quelle magie lui avait permis de survivre au coup d’espadon. C’est expliqué quelque part ?

J’ai beaucoup aimé retrouver çà et là des références au livre originel, surtout avant d’entrer dans le monde d’Orb (après, ça paraît évident qu’elles se multiplient) : le comte Mortophile (j’ai un mauvais souvenir de l’une de mes rencontres avec ce gars-là…), la Mère de Toutes Choses… Un petit peu moins convaincu, en revanche, par la reconversion du trio infernal Tyutchev, Cassandra, Thaum. C’est drôle, mais ça tranche trop avec le souvenir que je garde de ces redoutables adversaires. Mais ce qui m’a le plus gêné, c’est le combat final. Le coup des couleurs est original, mais rend la victoire complètement aléatoire, à moins qu’il y ait une astuce à côté de laquelle je suis passé. Un peu dommage.

Il m’a fallu deux tentatives pour arriver au bout, sachant que j’ai suivi exactement le même chemin à la deuxième, en me contentant d’éviter les choix qui m’avait fait perdre des points d’endurance (et au final perdre en tombant à zéro). L’aventure m’a paru assez linéaire, même sans prendre en compte les choix liés à l’environnement, mais elle est bien racontée et le récit se lit d’une traite. C’est fluide, frais et bien écrit. J’ai de nouveau repéré quelques fautes (pas énormément), que je me permets de lister plus bas, pour une éventuelle future correction.

C’était ma dernière A.V.H. du mini-Yaz, et une fois de plus j’ai passé un très bon moment. Le plus dur, et de loin, va être maintenant de départager les aventures qui méritent, à mes yeux, le podium, et au vu de leur nombre, voter va être ardu…

Quel que soit le résultat, bravo, sincèrement.


Show Content
Répondre
#19
Un grand merci Jehan pour ce long retour! Très content que tu aies aimé l'aventure!

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Le Talisman de la Mort est un de mes D.F. préférés. J’ai vécu des aventures épiques au fil de ses pages, aussi étais-je content à l’idée de retourner à Griseguilde…

Pareil, j'adore ce bouquin. Je pense que ça s'est vu!
Après, c'est l'un des premiers LDVELH que j'ai lu, et j'étais encore enfant à l'époque. Il est possible que cela joue sur la qualité de mon jugement actuel, mais objectivement je ne pense pas que ce soit le cas (j'étais aussi fan du Sorcier de la montagne de feu, un livre auquel je ne trouve plus beaucoup de qualités aujourd'hui).

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Revers de la médaille : la façon dont le récit se base sur notre environnement fait qu’on se voit forcément limité dans ses possibilités si on le lit toujours dans les mêmes conditions, ce qui est forcément le cas si on enchaîne les lectures. Ça rend l’aventure très linéaire. D’autre part, certains passages sont forcément moins convaincants que d’autre. Ainsi, si on peut parfaitement s’imaginer le début de l’histoire se passer à son propre domicile (on a à peu près tous une sonnette, une porte d’entrée, un téléphone portable, une fenêtre — qu’on soit au rez-de-chaussée ou pas), le moment où on galope dans la rue est un peu moins crédible. Vu qu’on n’a guère de description de l’environnement à ce moment-là, on a l’impression d’être tout seul ; or, perso, si je me mets à galoper devant chez moi, j’ai plusieurs dizaines de paires d’yeux qui me regardent héberlués. Je pense que l’absence de description détaillée de ce moment est due à une volonté, encore une fois, de faire en sorte qu’il puisse coller avec l’environnement d’à peu près n’importe quel lecteur, mais du coup il sonne peut-être un peu faux. Enfin, ce n’est que mon avis.

Il y a clairement des imperfections dans cette première partie, mais j'ai vraiment été trop limité par le faible nombre de paragraphes à ma disposition. Je vais essayer d'offrir plus de choix dans la prochaine version, de manière à essayer de mieux coller à l'environnement du lecteur. Il va falloir aussi mieux alterner ces choix "d'environnement" avec des choix classiques "d'aventure", afin de diminuer cette impression de linéarité.

Comme tu l'as compris, je suis volontairement resté flou dans les descriptions pour coller au mieux à l'environnement du lecteur, mais c'était peut être un peu trop. Avec plus de choix "d'environnement" (par exemple de type ville/campagne), je pense que j'aurais pu me montrer un peu plus descriptif. Je vais essayer de faire mieux lorsque je reprendrai l'aventure.

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Reste que j’ai quand même bien aimé cette façon très originale de proposer des choix au lecteur. Bon, pour le couteau, vu que ma cuisine était à plus de six pas, j’ai considére que mon épée ferait très bien l’affaire. : p

Je ne suis pas sûr de reprendre ce type de choix dans la version finale. J'hésite. Cette aventure étant un peu expérimentale de ce point de vue là, j'ai voulu intégrer un maximum d'idées pour explorer les différentes possibilités du concept, mais certaines sont vraiment trop farfelues!

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Autre trouvaille originale de cette aventure qui n’en manque déjà pas, le coup du choix à faire en moins de cinq secondes. Je suis content de pouvoir dire que je n’ai pas hésité à me précipiter au secours de la mystérieuse inconnue. Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas compris quelle magie lui avait permis de survivre au coup d’espadon. C’est expliqué quelque part ?

J'ai peut-être été trop évasif, mais si tu as lu le Talisman tu te souvient sûrement que Fauconna revient à la vie après qu'on l'ait tuée une première fois. Cette résurrection est due à une bague magique, Hyalée a hérité du même type de bijou.

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Un petit peu moins convaincu, en revanche, par la reconversion du trio infernal Tyutchev, Cassandra, Thaum. C’est drôle, mais ça tranche trop avec le souvenir que je garde de ces redoutables adversaires.

Je ne suis pas vraiment satisfait de ce passage. Je vais le reprendre.

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : Mais ce qui m’a le plus gêné, c’est le combat final. Le coup des couleurs est original, mais rend la victoire complètement aléatoire, à moins qu’il y ait une astuce à côté de laquelle je suis passé. Un peu dommage.

Non, pas d'astuce cachée, c'est de l'aléatoire. Je ne pense pas non plus me resservir de ce système pour les combats, ou alors ponctuellement dans un combat scénarisé, entre autres choix plus classiques. Mais je pense l'utiliser pour certaines épreuves.

(18/06/2020, 17:00)Jehan a écrit : L’aventure m’a paru assez linéaire, même sans prendre en compte les choix liés à l’environnement, mais elle est bien racontée et le récit se lit d’une traite. C’est fluide, frais et bien écrit. J’ai de nouveau repéré quelques fautes (pas énormément), que je me permets de lister plus bas, pour une éventuelle future correction.

La fin de l'aventure est en effet très linéaire, toujours à cause du trop petit nombre de sections. Merci pour le signalement des fautes, c'est très sympa! Elles seront corrigées dans la version finale. Je suis content que tu n'en aies pas trop trouvé, vue la précipitation avec laquelle j'ai terminé cette AVH!

Merci encore pour ton retour! Big Grin
Répondre
#20
(18/06/2020, 22:09)Kraken a écrit : J'ai peut-être été trop évasif, mais si tu as lu le Talisman tu te souvient sûrement que Fauconna revient à la vie après qu'on l'ait tuée une première fois. Cette résurrection est due à une bague magique, Hyalée a hérité du même type de bijou.

Ah ! c’était ça. Non, je ne me souvenais pas que Fauconna ressuscitait une fois ; il faut dire que mes aventures en Orb remontent à au moins vingt ans… Donc non, tu n’as nullement été trop évasif, il aurait juste fallu que je relise le Talisman de la Mort avant de m’attaquer à sa suite. ; )

C’était ambitieux de ta part d’expérimenter autant de choses avec une telle contrainte — bien que ce soit l’un des attraits du mini-Yaz —, et malgré quelques passages un (tout) petit peu en dessous des autres (du reste, j’ai eu les mêmes difficultés), je trouve l’expérience franchement réussie. Je lirai avec plaisir une version plus étoffée ; il y a un potentiel qui ne demande qu’à être exploité par une plume expérimentée comme la tienne.
Répondre
#21
tres bon AVH, je ne me suis pas ennuye et je suis meme surpris qu'il n'y ait que 50 paragraphes tant l'histoire est decoupee en 3 parties.
pas de systeme de jeu, sauf celui de decompter ses points d'endurance, une bonne idee, et des jets de dés remplacés par l'aleatoire des couleurs ou du temps qui passe et autre astuce propre au milieu : s'il y a des ustensils de cuisine proche de moi, je peux les utiliser.

un univers riche d'un monde deja connu mais qui fait des references au talismant de la mort, comme je l'ai lu il y a plus de 30 ans, j'avoue que beaucoup d'element m'echappe mais cela ne brise pas les choix que l'on peut faire.

bref, il est tres bon ! a lire apres le talismant de la mort pour plus de plaisir !
Répondre
#22
Bonsoir !

Je viens de lire (et de mourir ^^) pour la première fois cette proposition pour le concours.

L'interaction avec l'IRL offre d'intéressantes perspectives ! Ca mériterait un développement approfondi Wink

Je n'ai jamais joué au LDVELH dont cette oeuvre fait suite mais j'ai été pris par la lecture et l'atmosphère qui en ressort. Pour être honnête, je me suis retenu de retourner tenter ma chance une seconde fois pour me laisser le temps de passer sur tous les candidats au concours et pouvoir voter ;Wink Ce n'est que partie remise !
Répondre
#23
Un fan-fiction sympa signé Kraken. On connaît l'efficacité de l'auteur (ou alors ceux qui ne connaissent pas ont justement l'occasion de découvrir !) et vu que le Talisman de la Mort est un de mes ldvelh préférés je n'ai pu qu'apprécier l'hommage. Ce n'est d'ailleurs pas un DF que j'appréciais étant gamin, c'est vraiment en le relisant à 40 ans que je me suis rendu compte qu'il était mieux foutu que ses confrères. Surtout un DF où les femmes ont une place de premier plan avec une gynarchie, ce qu'on retrouve bien dans ton AVH.
Donc c'est bien foutu, ça tourne tranquillement, la fin est bonne, mais je ne dirais pas que c'est la meilleure AVH de l'octopusse. Et surtout le lien avec le sujet du concours est un petit peu parachuté (mais ce n'est pas la seule AVH dans ce cas dans le concours).
L'originalité de faire dépendre le récit la situation où on est est bonne, mais habitant en famille je ne l'ai pas exploitée tellement... déjà que ma femme me regarde de travers avec les ldvelh. Mais je pense qu'il y a un filon, notamment pour des aventures lues en groupe pourquoi pas ? Et puis on pourrait rendre le mécanisme plus souple: si vous n'avez pas de couteau dans votre pièce, vous pouvez dépenser 1 point d'ENDURANCE pour vous rendre dans une pièce où il y en a un.
Merci donc pour ce bon moment.
Répondre
#24
Trois retours le même jour! Fichtre! Un grand merci à tous les trois, content que l'AVH vous ait globalement plu! Big Grin  Rorschach, j'espère que tu auras l'occasion de retenter l'aventure, faut pas rester sur un échec! Wink

C'est vrai qu'il y a pas mal de femmes dans le Talisman, contrairement à la majorité des LDVELH historiques où elles sont malheureusement assez peu représentées. C'est quelque chose que j'ai personnellement toujours regretté (surtout à l'adolescence, heureusement qu'il y avait cette fameuse tigresse-garou dans Le seigneur de l'ombre!). C'est peut-être pour compenser ce manque que je leur laisse toujours une place majeure dans mes AVH - avec une proportion importante de méchantes, Hyalée faisant pour une fois exception. Je suppose que ça pourrait se psychanalyser...

Pour le lien avec le concours, c'est vrai que la relation avec le péché n'est pas majeure, surtout si l'on s'attache à la définition encore plus restreinte du péché capital "catholique". C'est pourtant bien ce thème qui m'a inspiré cette histoire, même si cela fait longtemps déjà que j'envisage d'écrire une AVH avec ce concept d'interaction avec l'environnement. Ah les cheminements bizarres de l'esprit... Rolleyes

Je suis d'accord pour dire qu'en l'état, cette AVH n'est pas la meilleure que j'ai écrite; elle souffre de plusieurs défauts (particulièrement d'un manque de finition et d'une importante linéarité vers la fin), mais je pense néanmoins que c'est l'une de celles qui a le plus de potentiel pour une version longue. Il me semble que je pourrais en faire quelque chose de vraiment bien. Les thèmes de mes AVH habituelles ont aussi très souvent quelque chose de weird (je ne me vois pas faire lire à mes enfants Le rêve d'Exalie, et ma femme me regarde bizarrement depuis que j'ai écrit Soufrerole, tu vois gynogege t'es pas le seul, lol), alors j'avais envie pour une fois de faire quelque chose d'un peu plus "grand public", pour changer.

C'est sûr qu'en vivant en famille, il est difficile de se projeter tel quel dans la première partie de l'AVH! Je suis assez surpris de voir à quel point ce concept (un peu fumeux, certes) a à la fois fonctionné et pas fonctionné. Fonctionné car la plupart des lecteurs ont fait le lien avec leur environnement propre et ont fait leurs choix en conséquence, et pas fonctionné car ils n'ont visiblement pas eu le réflexe auquel je m'attendais, celui de se projeter dans une situation environnementale qui n'est pas forcément la leur à l'instant T. Comme s'imaginer dans la maison de leurs parents, ou dans ce petit appartement qu'ils louaient quand ils étaient plus jeunes et encore célibataires... Cette première partie manque aussi cruellement de possibilités, mais ça c'est à cause de la limite des 50 paragraphes. Je vais essayer de plus la développer dans la version longue (en fait j'ai déjà commencé à l'écrire), mais je n'envisage pas d'intégrer la possibilité que le héros puisse vivre en famille. D'une part cela consommerait vraiment trop de paragraphes, et d'autre part cela donnerait à la relation entre le héros et Hyalée un petit côté "extraconjugal" dont je ne veux pas.

Merci encore à tous pour vos retours!
Répondre
#25
Intrigué par le titre, c'est la seule AVH du mini yaz que j'ai lu (pour l'instant ?). Elle m'a séduite, et l'ai réussi en deux fois, la 1ère fois étant à cause du code "estoc".
L'environnement a marché pour moi, plutôt comme tu le voulais "celui de se projeter dans une situation environnementale qui n'est pas forcément la leur à l'instant T" : je me suis imaginé entrain de lire le livre dans un camping car (je n'ai pas de camping car) du coup le début était en décalage mais ça ne me gênait pas pour m'y immerger ^^. Et si on est une fille, on est bien obligé de se projeter différemment vu qu'on nous appelle toujours le "héros d'orb".
Rien ne m'a fait sortir du récit, même pas le trio d'adversaires devenus aubergistes. Peut être une chose, c'est le rôle de Hyalée qui devient une cible amoureuse, alors que ce n'était pas nécessaire : ce qu'ils sont entrain de vivre "suffit" à forger des liens à jamais, comme des frères d'armes, avec la confiance, la valeur etc, je ne pense pas qu'il y avait besoin de rajouter la couche amoureuse.
Répondre
#26
Merci pour ton retour, Marcheur des Cieux!

Très content que tu aies aimé l'aventure et que l'immersion se soit bien passée pour toi! Effectivement le camping car c'était pas un cas de figure évident mais tu as su t'adapter, bravo! La version finale permettra un peu plus de possibilités environnementales, notamment un choix ville/campagne qui manque dans la version que tu as lue.

Je vais revoir également le passage de l'auberge pour qu'on retrouve un peu mieux les psychologies de la bande à Tyutchev, car le grand écart avec ces personnages tels qu'on les a connus est trop important. A la base j'avais même prévu de les présenter âgés de 30 ans de plus, comme si le temps été passé pour eux aussi - alors si vous n'avez pas aimé ce passage, dites-vous que vous avez échappé à bien pire! Big Grin 

Tu as sûrement raison pour l'histoire d'amour entre le héros et Hyalée, mais c'est plus fort que moi j'en colle une dans quasi toutes mes AVH!
Répondre
#27
Bonjour Kraken et félicitations pour ton AVH.

Je n'ai jamais joué au Talisman de la mort, même si j'ai souvent bavé devant la couverture, et je n'ai donc pas toutes les références. J'ai été au départ dubitatif devant les actions contextuelles, avant de me rendre compte que cela fonctionnait très bien. Je jouais au travail pour ma part et étais donc plus limité dans mes choix (le fameux couteau).
Je me suis laissé embarquer par le récit et les longs paragraphes ne m'ont pas du tout dérangé. J'ai apprécié la relation que l'on noue avec Hyalée et ressenti le souffle épique, c'est ce que je préfère dans les récits d'heroic-fantasy et de ce côté là ton aventure fonctionne très bien.

On a effectivement l'impression que cette histoire mériterait plus "d'espace" et gagnerait encore en qualité dans un format plus long.
Répondre
#28
Tu n'as pas demandé à tes collègues s'ils avaient un couteau ?
Répondre
#29
(16/07/2020, 17:38)gynogege a écrit : Tu n'as pas demandé à tes collègues s'ils avaient un couteau ?

Vu mon environnement professionnel, la probabilité était proche de zéro Eek !
Répondre
#30
Merci Fred Purple pour ton retour! Content que tu aies aimé l'aventure et que tu l'aies trouvée épique, c'est ce que j'aime le plus moi aussi dans la fantasy.

Tes collègues sont pleins de sagesse, il vaut mieux ne pas aller au boulot avec une arme, en l'absence de zombie ça pourrait donner envie de trucider son boss et on risquerait pleins d'embêtements. Big Grin
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)