Orthotypographie
#1
Un site (et un livre) monstrueux pour les exigeants, perfectionnistes, cinglés de typographie, de mise en page.

http://www.orthotypographie.fr/
Répondre
#2
(20/02/2020, 13:48)linflas a écrit : Un site (et un livre) monstrueux pour les exigeants, perfectionnistes, cinglés de typographie, de mise en page.

http://www.orthotypographie.fr/

Étant moi-même un maniaque de la langue française, je connais bien ce site depuis un petit moment. C’est effectivement une excellente ressource.

Je reproche quand même au regretté Jean-Pierre Lacroux une certaine mauvaise foi, par moments, dans le sens où il a parfois tendance à présenter son propre point de vue comme LA règle alors qu’il n’existe pas de réel consensus sur le sujet (et encore moins de règle édictée). Typiquement, l’écriture des sigles et des acronymes — point sur lequel il fait d’ailleurs l’impasse sur tous les cas compliqués qui ne rentrent pas dans ses cases. Et je dis ça alors que je suis ses recommandations.

Malgré cela, c’est un peu la bible du grammar geek.
Répondre
#3
Curiosité : tu sembles bien connaitre le sujet, Jehan : c'est quelque chose que tu as travaillé dans le cadre de ta profession ? Ou bien as-tu fait de la mise en page en amateur... éclairé ?

Répondre
#4
Rien de professionnel, comme je l’ai dit je suis juste un maniaque de l’orthotypographie. : ) Je n’ai d’ailleurs jamais vraiment eu à faire de mises en page, je m’efforce juste d’écrire correctement, et c’est pas toujours gagné vu le flou qui règne autour de certains sujets, comme les sigles ou l’usage des majuscules…
Répondre
#5
Ce n'est que partiellement dans le sujet, mais je ne savais pas où poster ça qu'on vient de m'envoyer.

Je suis mentionné car ils utilisent La pierre doit être sculptée comme exemple, mais j'ai pas de rapport avec le projet (elle est sous licence CC-BY-SA, mon accord n'est pas nécessaire), et je n'ai pas encore regardé la vidéo moi-même. Sachant que c'est un texte que j'ai jamais ne serait-ce que relu, encore moins mis en page, c'est sûr qu'il y a du boulot.
Répondre
#6
Littéraction à partir de 29mn Big Grin

Répondre
#7
Très long ce tuto InDesign, mais force est de constater que c'est la crème de la crème pour mettre en page ce que l'on veut "aux petits oignons".

Nos deux larrons ont eu quelques petites galères, notamment l'impossibilité d'automatiser les hyperliens (pas étonnant), à voir si le script qu'ils évoquent répondrait bien au besoin spécifique d'un LDVELH. Une chose intéressante, c'est le choix d'Adobe sur le langage très anecdotique GREP au lieu des regexp Unix, utilisées pratiquement partout (tous les langages de programmation, Libre Office et même Word avec des limites).
Ensuite, le choix de mise en page est assez basique : image au dessus, texte en bas. Comme sous Scribus, l'insertion d'images pleine page ou cabochons au sein du texte me semble une prise de tête monumentale. J'aimerais bien savoir si une zone de texte peut "s'éclater" toute seule pour permettre d'insérer un cabochon.
Répondre
#8
(08/03/2020, 21:29)linflas a écrit : Comme sous Scribus, l'insertion d'images pleine page ou cabochons au sein du texte me semble une prise de tête monumentale.
Pas du tout, ça ce fait en 1 seconde !!!
Il faut avoir repéré les boutons de la barre de menu, bien les connaître, pour gérer les proportions, d'adaptation de l'image au cadre ou du cadre à l'image, etc. Avec l'habitude ça se clique rapidos car c'est toujours pareil (et ce sont des outils pratiques).
Gros avantage par rapport à Word ou LibreOffice : une image pleine page te pousse tout ton texte, il ne reste pas un p*** de caractère sur la page avec ton saut de page. En fait, avec InDesign, tu n'as même pas à mettre de saut de page. Tu poses ton image pleine page sur ton texte, il se décale sur la page suivante.

(08/03/2020, 21:29)linflas a écrit : J'aimerais bien savoir si une zone de texte peut "s'éclater" toute seule pour permettre d'insérer un cabochon.
Mais attends, c'est mieux que ça !!! je vais te faire rêver. Dans LibreOffice, on fonctionne avec l'interligne fixe, tu sais, le Graal de la mise en page des ldvelh ^^ (pour ceux qui ne savent pas, cela permet d'avoir les lignes de la page de droite alignées sur celles de la page de gauche : en bas de page ca fait beau : c'est aligné)
Avec InDesign, tu fixes le texte sur LA GRILLE. Les lignes de textes n'ont le droit d'aller que sur la grille (tous les 5 mm par exemple). C'est à dire que quand tu poses ton cabochon sur le texte, celui-ci descend et se cale sur une ligne de la grille, pile poil. Ton texte est toujours aligné en bas de page !
Et même, au pire (mais finalement je ne l'utilise pas), InDesign te justifie VERTICALEMENT le texte.

Hélas je ne me suis servi de InDesign uniquement pour Alko Venturus (le n°2).
Alko Venturus n°1 : Scribus. Même en gérant le bête, c'est long, pas ergo et il manque des options (genre les espace insécables justifiantes, pas de fondus transparents en sortie pdf, etc.)

Oh, et puis la gestion des gabarits... On peut les imbriquer : tu as ton gabarit pagination, que tu mets dans tes gabarits d'articles, etc.

InDesign est compatible avec Antidote (correcteur indispensable). On peut importer des styles créés dans Word. On peut créer des raccourcis claviers pour les italiques, gras, etc. alors que Scribus non : il faut ouvrir les options de texte et cliquer sur le menu déroulant gras, italique, etc.

Puisqu'on parle de typo, InDesign est ultra complet dans la gestions des styles de caractère ou de paragraphe, très intuitif / ergo. On peut remodeler les caractères comme dans Photoshop.

Tu peux aussi imbriquer les styles : tu définis un style de zone de texte et tu lui dis que dans ce cadre tu veux tel style de paragraphe. Tout est paramétrable et enregistrable : notamment l'interaction image-texte d'un bloc de texte ou d'un bloc d'image (qui passe sur qui, etc.)
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)