Mini-Yaz 2019 Ici sont les Dragons (Kraken)
#16
Histoire: Un naufrage, en plein milieu d'une Mer des Sargasses polluée à qui mieux mieux; une île mystérieuse (Hergé, sors de ce corps!!). En fait Kraken donne corps à une des hypothèses formulées au sujet du Triangle des Bermudes, à savoir une faille dimensionnelle. Ici, on bascule sur un univers medfan bien construit et original.

Règles: à mon sens, simples et efficaces. 20 points à répartir entre Vitalité et Energie; un dé et un système à la Dragon d'Or. Je ne développerai pas cet aspect, Caïthness nous l'expose et nous le décortique plus haut bien mieux que ce que je ne pourrais jamais faire. En tout cas, c'est agréable, les descriptions de Kraken scénarisent certains coups et on pourrait s'y croire avec un peu d'imagination.

Jouabilité: Bonne. Je suis mort deux fois (mon dé s'est déréglé de manière inexplicable à ce moment-là, sans doute un effet collatéral de la présence du Triangle des Bermudes...). L'aventure est globalement assez linéaire, avec quelques variations intéressantes, notamment dans l'exploration de l'île.

Illustrations: sans. Mais je serai emballé par une version illustrée, certains paragraphes s'y prêtant particulièrement par leur onirisme. Avec un style un peu La Naissance du Mal... Tiens, ça tombe bien, ça se passe aussi en mer!

Difficultés: Je trouve l'AVH bien équilibrée; pour ma première tentative réussie, je tombe sur le §49.

Ambiance: J'ai beaucoup aimé. Le naufrage est bien retranscrit; le basculement entre le réel et le fantastique est bien amené et se fait sans que cela soit choquant pour le lecteur.

Style: soigné. Quelques tournures un peu bizarres, quelques très rares fautes d'orthographe (je n'ai pointé que celles sur lesquelles je suis tombé). La seule chose qui m'a quelque peu dérangé, c'est l'utilisation un peu trop prononcée à mon goût des dialogues. Je ne suis pas opposé à cet exercice de style, mais en tant que lecteur, j'y étais peu habitué dans les séries de LDVELH classiques; et en tant qu'auteur (modeste), je ne suis pas trop fan. Kraken maîtrise pourtant bien l'exercice. Après, les goûts et les couleurs...

p3: "eau limoneuse". Il me semble que le limon désigne des dépôts alluvionnaires. C'est donc plus adapté à l'eau douce des fleuves qu'à l'eau salée de la pleine mer.
p43, §39: "Disparait", au lieu de disparais
§49: su le trône, au lieu de sur le trône

Personnages: Spio et Climene... J'avoue que j'ai été tenté de croire, dès la première rencontre avec Spio, qu'elle ne formait qu'un seul et même personnage avec la splendide naïade sur son rocher (non, non, on est bien en plein Atlantique, pas à Copenhague!). Pour le coup, apprendre qu'elles sont soeurs a été une découverte sympa (même si Spio la considère avec des propos peu sympas!!!). En dehors de ces deux-là, les autres PNJ n'offrent que peu de relief mais ce n'est pas trop gênant dans une AVH de 50§.

Faits marquants: le naufrage très bien retranscrit, la rencontre (la première) avec Climène, le combat avec les poulpes déclenché par Spio... Plein de beaux paragraphes bien rédigés, bien copieux, sans verbiage inutile. Du bon Kraken.

Bilan: Une mini AVH très sympathique, qui colle bien au thème des mini-YAZ. On est en fait presque déçu que ce soit aussi court! La thématique est bien exploitée, malgré une linéarité un peu forte. Néanmoins, on replonge dans l'AVH avec plaisir une fois que l'on a achevé une fois, ne serait-ce que pour découvrir les autres fins!
Répondre
#17
Merci à tous les deux pour vos retours! Big Grin

Outremer, je ne peux qu'être d'accord avec ton analyse. Je me suis rapidement rendu compte que l'histoire que j'ai voulu développer dans cette AVH aurait été mieux exploitée sur un format plus long que celui du mini-yaz. J'ai même pensé un moment me retirer du concours pour la présenter au Yaz avec plus de sections, mais j'ai finalement décidé de simplement la reprendre après le concours pour en faire une version longue. Je vise une centaine de sections, peut-être un peu plus. Parmi mes objectifs principaux j'espère pouvoir intégrer un peu plus d'exploration, et je compte également essayer de mieux développer le personnage de Némertès.

Vador, content que tu aies apprécié l'aventure. Merci pour les fautes que tu as relevé, elles seront corrigées dans la version finale. Bien vu pour la faille dimensionnelle, ça fait effectivement parti des histoires qui m'ont inspiré! Pour les dialogues, c'est vrai que j'ai l'habitude de pas mal les utiliser pour faire passer des informations au lecteur, je trouve ça plus léger qu'avec de longs paragraphes explicatifs. Mais c'est peut-être une facilité de ma part, il faudra que je fasse attention à ne pas en abuser.

Content de voir que vous avez trouvé le système de jeu bien fichu, c'est un point important pour moi puisque dans cette AVH c'est là-dessus que repose tout l'aspect ludique. Vous m'avez également rassuré sur la difficulté.

Merci encore à vous!
Répondre
#18
Qu'y a-t-il au menu ? Une nouvelle mini-AVH de Kraken ? Miam ! Smile
Bon, autant le dire tout de suite pour ne pas faire durer le suspense, j'ai beaucoup aimé cette aventure !

Il faut encore que je digère un petit peu tous les éléments, mais l'impression générale est extrêmement positive : le style limpide, la richesse de l'univers créé, les personnages, et de (très) nombreux moments délicieux en terme de construction ou d'échange avec le lecteur (pas forcément sous forme de choix d'ailleurs).
Je tente un retour sans trop de spoilers.

Ce qui me frappe depuis un moment dans les aventures de Kraken (j'en suis à ma quatrième), ce sont des thèmes récurrents, au traitement bien sûr varié d'une AVH à l'autre, mais dessinant les mêmes contours d'une approche très personnelle de l'imaginaire.
Les transformations et les faux-semblants, le rêve, le choix entre l'acceptation d'une réalité, où se dévoile la nature parfois monstrueuse de l'âme humaine, et la fuite en avant dans une illusion d'absolu...
Il y a une "patte" Kraken, à n'en pas douter (même si je ne suis pas sûr d'en avoir donné ici une esquisse satisfaisante).

Quoi qu'il en soit, Ici sont les Dragons pousse assez loin cette exploration, avec une dimension symbolique qui m'a beaucoup parlé (sur le désenchantement du monde).
J'ai parfois un peu moins aimé les considérations philosophiques qui jalonnent l'aventure. Non pas qu'elles soient inintéressantes ou mal formulées : je les ai simplement trouvé moins subtiles ou moins percutantes que la réflexion profonde qui sous-tend l'ensemble de l'histoire ou que la manière dont nous sommes conduits à régulièrement nous interroger sur nos choix.
A noter aussi un petit bug de liaison quand on dort sur nos deux oreilles (40 -> 9 avec la phrase sur la mélodie) : d'ailleurs la construction "circulaire" du début me laisse songeur. Cela fonctionne évidemment, vu que le joueur ne tourne pas en rond bêtement et finit par arriver au beau 26, mais habituellement j'essaie d'éviter cette possibilité. As-tu hésité ?

Quant à ce qui m'a énormément plu :

- Le début, astucieux et efficace.
- Le scénario, à la fois simple et propice à de nombreux rebondissements.
- Les personnages : Spio, en particulier (il y a des passages magnifiques... entre humour et angoisse !). Love
- A ce propos, la manière dont l'auteur parvient à nous perdre, à rendre ses personnages insaisissables et pourtant très présents.
- L'humour, et plus généralement le souci constant de rendre chaque situation intéressante et stimulante pour le lecteur.
- La fin, très réussie, exploitant parfaitement les qualités précédentes.
- Les PFA, d'une belle puissance d'évocation.
- Les indices, tant sur l'histoire générale que pour les choix à accomplir (cohérence psychologique, avertissements, humour même avec l'ancêtre du dragon).
- Le thème, qui me semble parfaitement exploité.

Ce que j'ai un peu moins apprécié :

- Bien que le système de combat soit à la fois simple, assez immersif et plutôt intéressant (j'ai passé du temps à répartir mes 20 points, et je n'ai pas été déçu par la manière dont l'énergie était utilisée), l'auteur n'avait manifestement pas anticipé les conditions dans lesquelles je jouai cette aventure, le jour même où je bousculai involontairement un sorcier vaudou en tentant d'éviter son chat noir tout en me cognant au treizième barreau de l'échelle du pain renversé sur la table...
Bref, les premiers lancers (dans un combat par ailleurs tout à fait sympathique contre un crabe lui assez peu sympathique), avec mon dé à deux six faces ? 1, 1, 1, 2, 1, 1. Eek !  Gne
Inutile de préciser que je n'ai pas survécu longtemps sur l'île... (mon dé non plus d'ailleurs, une fenêtre ouvrant sur le jardin Byebye ).
Donc, hélas, je n'ai pas joué à la loyale le reste de l'aventure (ce qui explique ma réussite très rapide). Alors que, vraiment, le système me semble parfaitement fonctionner... Mais je ne regrette pas, compte tenu du plaisir que j'ai pris à la lecture (interactive).
De manière plus générale, autant ado j'aimais bien lancer les dés, autant je m'aperçois que j'ai de plus en plus de mal à accepter les aléas du hasard ( Flèche ou le hasard des aléas). Et puis, cela ne m'amuse pas vraiment, surtout quand je suis passionné par la lecture (en revanche, je peux sans problème tenir le compte de caractéristiques, etc.)

- Enfin, l'arborescence semble avoir un peu souffert de la contradiction entre une histoire riche et profonde d'une part et la contrainte des 50 paragraphes d'autre part.
Bien que toujours intéressants, les choix sont finalement assez limités : en deux tentatives je pense avoir épuisé la quasi-totalité des sections. Ce qui correspond en fait à une assez forte linéarité de l'ensemble. Cela ne me gêne pas : pour moi, encore une fois, l'essentiel est ailleurs.

L'essentiel, c'est ce voyage dans un monde enchanté, sombre mais coloré, prenant part à un conflit obscur, notre personnage commençant par une lutte pour sa survie, puis répondant à d'autres motivations, d'autres interrogations...  

Merci Kraken !
Répondre
#19
Bon, je viens de lire les autres retours : désolé pour les redites ^^

Moi, j'aime bien l'usage que tu as fait du rêve : c'est une bonne manière d'introduire ce monde plein de magie.
(on a : réel --> rêve très magique --> réel d'abord un peu magique (donc un retour en arrière, et ça passe en douceur !) --> puis de plus en plus d'éléments féériques sans saturation)

Les dés : ah, la variance, ça fait mal... certes ! J'ai résolu le problème : pas de dé, pas de variance !
Mais si quelque chose pousse dans le jardin, je cueillerai et retenterai l'aventure : c'est vrai que l'aspect ludique est quand même axé sur les p'tits cubes...

L'AVH : oui, une version boostée et rallongée serait certainement encore plus délectable (notamment pour mieux connaître Némertès et approfondir encore les autres personnages) !

Voilà, j'arrête de troller ton fil ^^
Répondre
#20
(26/06/2019, 00:37)MerlinPinPin a écrit : Les dés : ah, la variance, ça fait mal... certes ! J'ai résolu le problème : pas de dé, pas de variance !
Mais si quelque chose pousse dans le jardin, je cueillerai et retenterai l'aventure : c'est vrai que l'aspect ludique est quand même axé sur les p'tits cubes...
Ben non, parce que "pas de variances" devient déterministe : en gros, ça reviendrait à faire des combats scénarisés (sorte de micro-AVH dans la mini-AVH). Ce qui fait que quand on a résolu le combat, il n'y a plus de challenge (on enfile la combinaison de section idoine et basta).
Non, le maître mot, c'est de MAÎ-TRI-SER la variance ! Dans le cas du système de Kraken sur cette mini-AVH, c'est la variance et non la stratégie qui détermine la victoire ; et ça, c'est frustrant !
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#21
Un grand merci Merlinpinpin pour ce retour très complet et encourageant!

C'est vrai que je reprends assez souvent les mêmes thèmes dans mes AVH, Skarn le remarquait lui aussi et je m'en rends bien compte moi-même. Mon expérience de lecteur me laisse à penser que c'est le cas de beaucoup d'auteurs; rares sont ceux qui parviennent à se réinventer régulièrement. J'essaie effectivement de traiter ces sujets de manière un peu différente à chaque fois, histoire de ne pas trop faire peser mes obsessions profondes sur les malheureux lecteurs de ce forum... Tongue 

Content que l'AVH t'aie plu malgré le fait que tu aies joué sans dés, même si pour le coup ta lecture a dû manquer un peu d'enjeu. Je comprends parfaitement que ce ne soit pas ton truc, n'étant habituellement pas moi-même un grand amateur de lancés. J'ai pourtant pris pas mal de plaisir à tester cette AVH, mais je ne suis pas sûr de renouveler l'expérience. J'ai l'impression que les goûts des lecteurs ont changé, qu'ils souhaitent moins de jeu et plus de narration, plus de qualité littéraire. A moins que ce ne soit une question de génération? Je me souviens de l'époque ou je comparais les stats des différents ennemis d'une série de LDVELH, m'amusant à les comparer, pour par exemple tenter de découvrir quelle créature est la plus redoutable entre un Changeur de Forme et un Suceur de Vase... J'étais un peu dans cette état d'esprit régressif lorsque j'ai rédigé cette AVH. ça fait du bien de retomber en enfance, parfois!

Pour le passage où on peut tourner en rond au début, c'est principalement lié au fait que j'étais limité en paragraphes, et aussi au fait que je voulais permettre une grande liberté au début de l'aventure pour compenser la relative linéarité de la suite (compte tenu de la longueur de l'histoire). Si j'avais proposé un triple choix suivi de la rencontre avec la "sirène", cela aurait été certes plus élégant mais aurait limité les assez nombreuses possibilités tactiques offertes par le début de l'AVH (dois-je aller chercher l'eau en premier, ou d'abord trouver une arme pour rendre le combat contre le singe plus facile? Rester le plus longtemps possible sur la plage pour partir à l'aventure blindé de bonus, ou la quitter au plus vite? Et si je renonçais à l'eau potable pour chopper à la place deux repas, quitte me à prendre le malus de la soif - et pour l'arme on verra plus tard? etc...) Mais j'aurais dû préciser qu'il ne fallait pas visiter deux fois la même direction, c'est une erreur de ma part.

Content que les paragraphes de fin t'aient plu. Une bonne conclusion est un point crucial pour moi. En général je sais plus ou moins comment va se terminer l'AVH avant même de décider du fil de l'histoire. Pour le 50 je souhaitais mettre en scène une fin apocalyptique, afin d'essayer de donner au lecteur une sensation que j'adore ressentir personnellement:
Show ContentSpoiler:

Très content également que tu aies aimé le personnage de Spio. Je dois dire que j'ai moi aussi pour lui une tendresse toute particulière. Ce qui est amusant c'est que dans mes premiers jets de l'histoire il n'avait qu'un rôle très secondaire - simple ombre maléfique manipulant de loin le héros. Peu à peu cependant il a pris plus d'importance, plus d'épaisseur. J'ai essayé de le doter d'une âme vivante, avec ses aspirations, ses contradictions aussi.

Pour l’ancêtre du Dragon de Komodo, le mégalania; je trouve ça tellement malheureux que cette merveilleuse créature ait disparue de la terre il y à 40000 ans seulement (probablement en partie au moins à cause des hommes, déjà!) que j'ai tenu à lui donner une seconde vie dans cette AVH. Je lève mon verre en ton honneur et je te porte un toast, méga! J'espère que tu pourras prendre ta revanche dans cette AVH et que tu dévoreras un max d'aventuriers! Mrgreen

Un grand merci encore pour ton retour! Wink
Répondre
#22
Merci pour ces explications et commentaires.

Concernant les thèmes récurrents dans tes oeuvres, il ne s'agissait nullement d'un reproche. Je suis persuadé que ces axes constituent les fondements de ton inspiration, et que tu ne dois pas leur tourner le dos, bien au contraire : personne d'autre que toi ne peut en parler de la manière particulière dont toi tu en parles. Et c'est bien ton regard personnel, unique, qui a de la valeur, qui donne l'envie de te lire, toi, et pas n'importe qui d'autre. (Du moins est-ce ainsi que je perçois l'écriture en général)
Mais je crois que tout cela s'accomplit finalement très naturellement, sans forcément y penser (sauf quand on vient mettre notre grain de sel, nous, les feedbackers ^^).

Pour les dés, oui, en fait le plaisir que j'y prends dépend vraiment de l'état d'esprit dans lequel je me trouve (par exemple j'ai joué le Trésor des Fonds Saumâtres ou Exil vers Kelan Cha en entier). Et cet état d'esprit dépend beaucoup de ce que j'attends/reçois de l'oeuvre d'un point de vue littéraire.


J'ai bien aimé la partie "survie" au début : effectivement, les choix sont de ce point de vue intéressants (simples mais efficaces). Allez, même si je préfère les humains, je trinque aussi à la santé du mégalania  Drunken
Ah, et j'avais oublié de te dire : j'aime bien quand tu uses du suspense de bas de page paragraphe. Il produit son petit effet ! Wink  

Quant aux fins, oui, je procède comme toi. Et j'ai vraiment apprécié les deux...
Répondre
#23
(28/06/2019, 01:40)MerlinPinPin a écrit : Concernant les thèmes récurrents dans tes oeuvres, il ne s'agissait nullement d'un reproche.

Mais je ne l'avais pas pris autrement! Wink

(28/06/2019, 01:40)MerlinPinPin a écrit : Allez, même si je préfère les humains, je trinque aussi à la santé du mégalania

J'aime bien les humains également, hein, en tant qu'espèce on a plutôt bien réussi!

Néanmoins je dois avouer que je ne me suis jamais vraiment remis de ce moment terrible de mes 5 ans où j'ai appris la disparition des dinosaures..... ça a été pire que d'apprendre
Show ContentSpoiler:

Encore merci pour ton analyse et ton retour détaillé! Yep
Répondre
#24
SPOILERS (comme d'hab')

Kraken serait-il en fait un fan de l'Oeil du Dragon, 6ème Dragon d'Or? L'auteur n'étant pas réputé pour son amour des vieux LDVELH, je n'aurais pas parié une obole dessus. Mais cette cité portuaire antique et délabrée, ces créatures marines humanoïdes, ce corailhom faisant furieusement penser à un kappa, et même ce duel final à coups d'éclairs (à propos, on n'est plus immunisé contre la magie à ce moment-là?) contre Spio qui rappelle celui contre le chef des kappas... Sans parler des règles de combat qui sont sur le principe de la série, le nom de l'auteur (il y a un kraken dans l'Oeil du Dragon) et enfin le titre de l'AVH...
D'ailleurs, concernant le titre, je l'ai trouvé vraiment chouette avant même de commencer la lecture. Par contre, maintenant que je l'ai terminé, je suis encore perplexe sur son sens profond. Je veux bien une explication!

Ma première tentative m'a emmené jusqu'à la reine où j'ai perdu le duel de peu. A ma deuxième, Climène m'a fait la peau. J'ai terminé enfin l'aventure au 50.
C'est donc très bien équilibré, d'une durée de vie et d'une difficulté idéales pour une mini-AVH avec un système de règles fluide et suffisamment bien balancé pour faire stresser le joueur. Les points descendent régulièrement, la mauvaise fortune contrebalancée par les points d'Energie, les combats peuvent être nombreux ou rares selon nos choix mais dans tous les cas, se résolvent rapidement et imposent de bien gérer les scores. Rien de follement tactique mais bien agréable quand même. J'avais commencé avec V12/E8, puis V11/E9 pour la 2ème tentative puis V10/E10 au final. L'Energie se récupérant plus vite, l'équilibre des scores au départ semble plus profitable.

L'histoire est un peu déroutante au départ. Puis, quand j'ai compris que l'on avait affaire à une véritable histoire de fantasy (dans le sens "aventure épique dans un autre monde que le notre"), j'ai été impressionné par la densité de l'aventure. C'est un joli exploit que de caser un scénario aussi complet, plusieurs rebondissements d'importance, du rythme bien maîtrisé avec une alternance de scènes d'action et de scènes plus calmes, deux PNJ intrigants dont on se méfie, et enfin, une explication finale qui m'a rappelé une jolie légende à l'ancienne. J'ai l'impression qu'on aurait pu faire 300 sections sans problème avec cette aventure!
Pour moi, elle atteint son but avec pas mal d'émotion, et surtout, très distrayante.

Au rayon des légers reproches, peut-être une atmosphère moins mise en avant que les personnages et que le situationnel. Mais peut-être est-ce dû au fait que j'avais en tête cette fameuse cité semi-engloutie du 6ème Dragon d'Or. 
Pas mal de petites fautes d'étourderie (mot manquant par exemple) qui peuvent être facilement corrigées avec une nouvelle relecture.
Un peu plus grave, je n'ai pas aimé le paragraphe 50. Il m'a semblé que cette presque "happy end" était légèrement forcée. La réaction magnanime de Spio mourant, l'espoir de ramener une Climène passive dans notre monde... Cela ne va-t-il pas être compliqué vu son apparence?
A contrario, le paragraphe 49 est lui très réussi, je l'ai préféré. Plus sombre mais plus réaliste, plus en accord avec les personnalités des protagonistes. Très humain aussi...
Répondre
#25
J’ai beaucoup aimé cette A.V.H.

D’abord, le style est bon ; clair et agréable à lire. L’univers est intéressant, et sa découverte progressive, glissant lentement vers le fantastique, permet une immersion en douceur et offre une expérience plaisante. Les moments épiques (les deux batailles) et les moments de découvertes (de l’environnement, des personnages…) alternent de manière très bien équilibrée. J’ai bien aimé pouvoir commencer par une partie d’exploration avant d’entrer dans le vif du sujet, même si, comme d’autres l’ont fait remarquer, la mention de la mélodie au paragraphe 9 m’a un petit perturbé.

Le gros point fort du récit, ce sont évidemment les personnages des trois sœurs, et notamment Spio, excellemment écrite ! Mais j’ai bien aimé celui de Climène également, simplement la personnalité de la première permet davantage à l’auteur comme au lecteur de s’amuser avec. Un peu comme au théâtre, où certains personnages offrent plus de possibilités de jeu que d’autres. Le troisième du trio, Némertès, est certes un petit peu moins mis en avant, mais comme on ne la découvre vraiment que sur la fin, ce n’est pas anormal.

Enfin, j’ai également beaucoup aimé l’aspect ludique, qui réussit à offrir un bon challenge tout en restant redoutablement simple. La répartition de points est l’un de mes systèmes préférés, et ici les règles offrent de véritables possibilités tactiques. Il est rare que je réfléchisse vraiment dans un combat, or à plusieurs reprises j’ai pesé le pour et le contre avant de choisir comment utiliser mon énergie. Dépenser beaucoup pour achever le combat, ou patienter pour économiser en prenant le risque de voir sa vitalité baisser fortement ? Bref, pour moi, c’est une réussite, et pour le coup je pense qu’on passe à côté d’une bonne partie de l’intérêt de l’histoire si on ignore les règles de jeu.

J’ai atteint le paragraphe 50 dès ma première tentative, avec 8 points de départ en vitalité et 12 en énergie. Le combat contre Némertès, épique, m’a laissé à 2 P.V. et 0 P.E… Autant dire que j’ai senti l’odeur du sapin arriver en voyant qu’un dernier affrontement m’attendait, mais la chance m’a souri puisque j’ai tiré un 6 sur mon premier jet. One shot!

Au passage, j’ai considéré que le bonus de l’arme de l’Urd (+1 sur un 6) comptait même si on dépensait de l’énergie pour obtenir ledit 6. J’espère ne pas m’être trompé, le texte ne faisant pas la précision.

Le seul bémol que je mettrais, c’est la distance qu’on éprouve parfois vis-à-vis des sentiments du personnage qu’on incarne. J’ai trouvé qu’il tombait amoureux de Climène un peu vite, par exemple, alors que mon instinct de joueur m’incitait à me méfier. De même, ses réflexions autoflagellatrices sur la méchante humanité étaient un peu lassantes, à la longue. J’avais fait la même réflexion dans mon retour sur l’A.V.H. de Vador : je ne suis pas fan des tableaux tout noir ou tout blanc, même (surtout, en fait) quand ils cherchent à illustrer une noble cause (l’écologie, ici). Quoi qu’à un moment, c’était comique : ayant affronté et tué le mégalania, pendant que mon personnage se lamentait sur la potentielle disparition de cette espèce menacée, moi, c’était : « C’est pas moi qui l’ai attaqué, alors qu’il aille se faire foutre ! »

Pour terminer, quelques fautes repérées au fil de ma lecture :

très bien, ont y va
assez semblable à ceux que vous avez vu
jaillit du sceptre vers sommet de la tour
Répondre
#26
Concernant l'origine du titre de l'AVH, je voulais poser la question mais j'avais oublié (donc merci Fitz !).
En effet, j'hésite entre deux interprétations :

Show ContentSpoiler:
Répondre
#27
J'ai tout de suite pensé à ça en découvrant le varan géant mais par la suite, il s'avère que son importance est négligeable et qu'il est tout seul. La métaphore est pas mal trouvée.
Répondre
#28
Un grand merci pour vos longs retours! Content que vous ayez aimé l'aventure! Big Grin

Beaucoup de choses très justes ont été dites, c'est vraiment bien vu de vos parts.

Déjà, à propos du titre: il s'agit de la traduction française de la phrase latine Hic sunt dracones qu'on trouvait autrefois sur certaines cartes pour désigner les territoires inconnus, inexplorés ou dangereux (il faut croire que la géographie était une matière poétique à l'époque). Merlinpinpin est tombé exactement sur le sens que je voulais lui donner dans cette AVH, en faisant de cette île le dernier endroit sur terre qui échappe encore à la connaissance et à la domination des hommes (dans l'esprit du sens historique, finalement). Accessoirement j'avais l'occasion de placer ce bon vieux megalania, cousin disparu du dragon de Komodo, ce qui me permettait de faire un clin d’œil au terme de "dragon", même s'il ne s'agit pas de la créature ailée et cracheuse de feu qu'on pouvait imaginer; dans mon esprit cet aspect-là est secondaire, néanmoins.

La suite très bientôt!
Répondre
#29
Fitz a écrit :Kraken serait-il en fait un fan de l'Oeil du Dragon, 6ème Dragon d'Or? L'auteur n'étant pas réputé pour son amour des vieux LDVELH, je n'aurais pas parié une obole dessus. Mais cette cité portuaire antique et délabrée, ces créatures marines humanoïdes, ce corailhom faisant furieusement penser à un kappa, et même ce duel final à coups d'éclairs (à propos, on n'est plus immunisé contre la magie à ce moment-là?) contre Spio qui rappelle celui contre le chef des kappas... Sans parler des règles de combat qui sont sur le principe de la série, le nom de l'auteur (il y a un kraken dans l'Oeil du Dragon) et enfin le titre de l'AVH...

Bien vu, c'est exactement ça! "L’œil du Dragon" était sur ma table de nuit lorsque je réfléchissais à l'histoire de mon AVH océanique. J'en suis venu aux AVH comme beaucoup d'autres je pense, en redécouvrant ma collection d'ado. "Dragon d'Or" à toujours été l'une de mes séries préférées, avec ce système de combat à demi scénarisé que j'aimais beaucoup à l'époque, mais qu'avec mon regard d'adulte je trouvais insuffisamment exploité. Le Corailhom est effectivement un Kappa (le terme de "corailhom" est employé une fois ou deux dans "l’œil du Dragon". Une fantaisie du traducteur?). J'avais initialement prévu de plus le développer lui aussi (via Spio et Climène, avec des références à Thalios et à la guerre des Corailhoms contre les humains), mais je n'ai pas eu l'occasion de les placer.

Fitz a écrit :Ma première tentative m'a emmené jusqu'à la reine où j'ai perdu le duel de peu. A ma deuxième, Climène m'a fait la peau. J'ai terminé enfin l'aventure au 50.
C'est donc très bien équilibré, d'une durée de vie et d'une difficulté idéales pour une mini-AVH avec un système de règles fluide et suffisamment bien balancé pour faire stresser le joueur.

C'est bien si l'AVH t'a semblé équilibré! J'avais peur de m'être trompé sur ce point.

Jehan a écrit :Enfin, j’ai également beaucoup aimé l’aspect ludique, qui réussit à offrir un bon challenge tout en restant redoutablement simple. La répartition de points est l’un de mes systèmes préférés, et ici les règles offrent de véritables possibilités tactiques. Il est rare que je réfléchisse vraiment dans un combat, or à plusieurs reprises j’ai pesé le pour et le contre avant de choisir comment utiliser mon énergie. Dépenser beaucoup pour achever le combat, ou patienter pour économiser en prenant le risque de voir sa vitalité baisser fortement ? Bref, pour moi, c’est une réussite, et pour le coup je pense qu’on passe à côté d’une bonne partie de l’intérêt de l’histoire si on ignore les règles de jeu.

C'est exactement ce que j'ai essayé de faire. J'ai personnellement beaucoup de mal avec les règles trop compliquées, j'en oublie généralement la moitié en cours de route!

Fitz a écrit :Un peu plus grave, je n'ai pas aimé le paragraphe 50. Il m'a semblé que cette presque "happy end" était légèrement forcée. La réaction magnanime de Spio mourant, l'espoir de ramener une Climène passive dans notre monde... Cela ne va-t-il pas être compliqué vu son apparence?

Très très bien vu! Mais faute de ma part.
Show ContentSpoiler:

Jehan a écrit :D’abord, le style est bon ; clair et agréable à lire.

Merci! J'essaie de faire de mon mieux pour être clair, et j'évite généralement les images trop abstraites; je trouve qu'il n'y a rien de pire pour l'immersion que de devoir s'y reprendre à deux fois pour comprendre le sens d'une phrase.

Jehan a écrit :J’ai bien aimé pouvoir commencer par une partie d’exploration avant d’entrer dans le vif du sujet, même si, comme d’autres l’ont fait remarquer, la mention de la mélodie au paragraphe 9 m’a un petit perturbé.

L'une des difficultés à laquelle j'ai été confronté était effectivement d'introduire en douceur le fantastique, d'autant plus que l'histoire fait un peu le grand écart en commençant dans la réalité de notre monde pour finir en "high fantasy". Le megalania était l'une des étapes intermédiaire, de même que le rêve et la rencontre avec "la sirène".

Pour le bug de la mélodie, c'est une bêtise de ma part, une modification de dernière minute qui a mal tourné.

Jehan a écrit :Le gros point fort du récit, ce sont évidemment les personnages des trois sœurs, et notamment Spio, excellemment écrite ! Mais j’ai bien aimé celui de Climène également, simplement la personnalité de la première permet davantage à l’auteur comme au lecteur de s’amuser avec. Un peu comme au théâtre, où certains personnages offrent plus de possibilités de jeu que d’autres. Le troisième du trio, Némertès, est certes un petit peu moins mis en avant, mais comme on ne la découvre vraiment que sur la fin, ce n’est pas anormal.

Content que le personnage de Spio t'ai plu, je l'aime beaucoup moi aussi! J'aurais quand-même bien aimé développer un peu plus Némertès (et un peu Climène aussi). Dans la version finale j'espère.

Jehan a écrit :Au passage, j’ai considéré que le bonus de l’arme de l’Urd (+1 sur un 6) comptait même si on dépensait de l’énergie pour obtenir ledit 6. J’espère ne pas m’être trompé, le texte ne faisant pas la précision.

Oui c'est comme ça que je le voyais. Il faudra que je le précise dans le texte.

Jehan a écrit :Le seul bémol que je mettrais, c’est la distance qu’on éprouve parfois vis-à-vis des sentiments du personnage qu’on incarne. J’ai trouvé qu’il tombait amoureux de Climène un peu vite, par exemple, alors que mon instinct de joueur m’incitait à me méfier. De même, ses réflexions autoflagellatrices sur la méchante humanité étaient un peu lassantes, à la longue. J’avais fait la même réflexion dans mon retour sur l’A.V.H. de Vador : je ne suis pas fan des tableaux tout noir ou tout blanc, même (surtout, en fait) quand ils cherchent à illustrer une noble cause (l’écologie, ici). Quoi qu’à un moment, c’était comique : ayant affronté et tué le mégalania, pendant que mon personnage se lamentait sur la potentielle disparition de cette espèce menacée, moi, c’était : « C’est pas moi qui l’ai attaqué, alors qu’il aille se faire foutre ! »

Lol, c'est pas faux! Je comprends ton point de vue, j'ai peut-être été un peu lourdingue sur ce dernier point.

Pour Climène j'étais conscient du problème,
Show ContentSpoiler:

Jehan a écrit :Pour terminer, quelques fautes repérées au fil de ma lecture

Merci, ce sera corrigé.

Sinon, au rayon des références que j'ai utilisé, Climène, Spio et Némertès sont les prénoms de trois des Océanides, filles de l'Océan dans la mythologie grecque. De nos jours leurs noms font référence à trois catégories d'animaux:
Spio: https://fr.wikipedia.org/wiki/Spionidae
Climène: https://fr.wikipedia.org/wiki/Clim%C3%A8ne
Némertès: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nemertea

Encore un grand merci pour vos retours!
Répondre
#30
Faire moins "pavé" que les autres.

- Règles : celles de DO ont toujours été les meilleures pour moi et tu les as clairement améliorées, notamment en apportant parfois un vrai scénario au combat. J'ai même retrouvé des idées que j'avais eues dans mes tentatives d'AVH : dans certains de tes combats, un 6 donne un bonus aux scores des tours suivants ou bien un 1 conduit à une mort directe.

- Style : beau, concis, sans tournures alambiquées ou tartines interminables de descriptions. Bref, comme il faut.

- Début : pas vraiment fan du contexte militaro-ecolo avec l'attaque du bateau par un bataillon de Profonds (ah ! c'en était pas en fait !) et de la boucle (au 3ème passage au 40, j'ai enfin compris qu'il fallait que je décide et non que je prenne un choix en fonction de ce que j'avais vécu avant). Et puis il y a eu Spio.

- Spio : ah mais comment tu fais pour inventer et surtout décrire des persos comme ça ? c'est vraiment Spio qui fait basculer ton AVH de "mouais bon voilà" à "oh... y a un truc là !"

- Climène : écailleuse ou pas, on valide les mensurations. Il faut une jolie créature dans chaque AVH de Kraken, sinon c'est pas du Kraken. Point.

- Milieu : comme évoqué par les autres, il y a en effet une linéarité plus marquée que tes autres AVH. L'avantage, c'est qu'on visite pas mal de lieux différents. Par contre, j'ai vraiment du foncer tout droit comme un âne car je n'ai jamais chopé un seul objet secondaire amenant un bonus. Je vais donc me promener sur les chemins que j'ai ratés à mes prochaines lectures.

- Final : je me suis retrouvé au 49 et j'avoue n'avoir faire qu'un retour en arrière de quelques paragraphes pour voir l'autre alternative. Inverser les 2 serait en effet une idée intéressante.

- Overall : ça sent bon la crevette cette AVH ! D'autant plus qu'on se tape un vrai thon dedans ! Mrgreen
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)