Les Marées de Chrome
#1
Une petite analyse d'une aventure sous-marine, Tides of Chrome, puisque c'est le thème du moment.

Et comme j'aime les protagonistes originaux, j'en ai en plus choisi une où l'on incarne un robot dans un monde futuriste dont l'humanité s'est retirée tandis que ses créations métalliques y ont subsisté. Petite déception sur ce point néanmoins, car l'aspect robotique se ressent malheureusement surtout dans les capacités de notre avatar, et assez peu dans sa façon d'appréhender les choses.

Les deux ressources qui nous définissent sont cependant bien pensées dans leur simplicité et leur intégration à la narration. D'un côté, l'énergie, qui est à la fois notre endurance, notre pouvoir destructeur (sous forme de rayons ou de décharges) et réparateur (en la partageant avec d'autres machines), et de l'autre les blocs de données, qui déterminent combien de compétences particulières nous pouvons avoir dans le crâne à un moment donné (on peut en effacer, définitivement, en cours de jeu pour les remplacer par d'autres).

De façon générale, le jeu est le point fort de cette aventure. Chemins et fins multiples, bonne utilisation des compétences, astuces de progression pour les voies les plus complexes opposant une résistance tout en étant trouvables à la loyale (même si la narration gagnerait à expliciter qu'on peut faire des allers-retours et essayer des codes de transport jusqu'à plus soif).

Niveau scénario, c'est plus convenu, avec un univers et des personnages tout juste esquissés.

L'un dans l'autre, un bon jeu textuel, un récit ludique anecdotique.
Répondre
#2
Je n'avais pas vu ce sujet. Je me suis lancé dans la traduction de cette avh. Si je me débrouille bien, j'espère la terminer d'ici quelques jours/semaines.

J'ai à la fois apprécié son coté jeu, mais aussi son univers, avec quelques infos distillées qui suggèrent certaines choses quant à ce dernier, au delà de ce que le récit explicite. Par contre, je suis un peu en désaccord avec Skarn quant à la spécificité robotique du personnage qu'on incarne. On est bien entendu dans un cas d’androïde à conscience, mais il y a quelques manières de penser et s'exprimer qui me semble assez réfléchies comme étant celles de ce qu'on pourrait imaginer d'un personnage synthétique. Je m'en rend compte, car c'est d'autant plus dur à bien retranscrire en français.
Répondre
#3
C'est marrant comme ce que j'ai écrit ne colle pas tout à fait avec mon souvenir.

Je pense que c'est une question de temporalité. Lors de mon retour à chaud, j'étais sous l'influence d'avoir décortiqué l'aventure de long en large, et était donc particulièrement sensible à l'aspect puzzle, tandis que le scénario avait été relégué au second plan, moins marqué en comparaison (quelques bribes vite lues entre deux énigmes corsées). Aujourd'hui que j'ai oublié le gros des astuces de construction mais que j'ai encore en tête le fil général de l'histoire, cette dichotomie m'apparaît beaucoup moins marquée.

Comme le disait mes profs de français : « Soignez votre conclusion, y'a que la dernière impression qui compte. »
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)