Abyss
#1
Hier soir, découverte d'un nouveau jeu : Abyss, à 4 joueurs avec AllezAu14, Aragorn et Skarn. Dans les fonds marins, nous agissons au sein de réseaux d'influences d'hommes-poissons afin de dominer les abysses. Nous avons la possibilité de recruter parmi 5 gangs (soldats, commerciaux, producteurs, magiciens et politiciens) des recrues mais aussi des seigneurs aux pouvoirs qui peuvent changer le cours de la partie. Le tout en veillant sur nos réserves de perles.

Le jeu est excellent, avec pas mal d'interactions, et de possibilités qui rendent chaque décision importante et intéressante. A chaque tour, nous avons le choix entre :
  • Explorer : le but est de récupérer des cartes nous permettant d'acheter les seigneurs. Les autres joueurs peuvent acheter le fruit de nos explorations, nous privant ainsi de cartes utiles. A ça s'ajoute une prise de risque, est-ce que je prends la carte que je viens de tirer ou est ce que je continue, avec le risque de me retrouver avec une prise moindres ?
  • Récupérer l'ensemble des cartes d'une faction donnée constitué des reliquats des explorations passées : pour les opportunistes.
  • Recruter des seigneurs dont les pouvoirs peuvent changer la partie.
Plus la possibilité de prendre possession de lieux rapportant leur quota de point de victoire.
J'ai gagné la première partie, grâce aux magiciens et en rushant les seigneurs. Aragorn a gagné la seconde qui était bien plus serrée. Pour cette seconde partie, j'ai recruté assez tôt une magicienne me protégeant des effets de pourrissages des seigneurs du clan du crabe, les soldats, évitant toutes les crasses de la partie. Hélas, ça n'a pas été suffisant, la partie s'étant jouée sur la mise hors jeu d'un seigneur du clan des poulpes (les politiciens) par Aragorn, seigneur convoité à la fois par Skarn et moi-même, et qui permettait l’acquisition d'un second dans la foulée, moyennant finance.
Répondre
#2
Effectivement, très bon jeu et surtout très équilibré. Dès la deuxième partie, nous nous tenions tous en moins de 10 points, alors que j'avais fini à quasiment 25 points de Salla dans la première manche. Le jeu propose en effet pas mal de possibilités mais on discerne vite le minimum vital pour l'emporter. A notre deuxième tentative, nous avions tous atteint le maximum de 7 seigneurs, et nous étions 3 à avoir un lieu me semble-t-il. Je l'ai emporté de justesse sur Skarn au dernier tour en gardant seulement un bon allié par famille dans ma main (on peut en effet poser l'allié le plus faible de chacun des 5 familles que l'on possède juste avant le décompte final).
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#3
« Mais lâchez-moi ! Puisque je vous dis que je suis innocent ! Je suis peut-être un rentier esclavagiste mais je n'ai jamais fricoté avec les contrebandiers de mon plein gré ! Ils se sont sournoisement infiltrés à bord de mon équipe de campagne, contre ma volonté, alors que j'étais en tournée !

Et c'est moi le plus grand chasseur, pas ce trappeur à lapins marins d'Outremer !

De toute façon, vous ne m'enfermerez jamais, j'ai toutes les clés ! »
Répondre
#4
Première fois que je jouais à Abyss. Le jeu est tout à fait sympa.

L'arrivée s'est vraiment jouée dans un mouchoir de poche. J'ai fini deuxième derrière Aragorn (égalité de points, mais il lui restait plus de perles).

À vrai dire, j'ai eu de la chance de ne pas finir dernier : très tôt dans la partie, je me suis encombré de deux perles noires et j'ai été complètement incapable de m'en débarrasser (la seule fois où j'ai réussi à refiler l'une d'elles, elle m'est revenu presque immédiatement). Fort heureusement, il a été révélé plus tard que Skarn était encore plus corrompu que moi et c'est lui qui a hérité de la pénalité de -5 points.
Répondre
#5
Le ripou (AllezAu14) : Messieurs, on a peut-être un peu abusé. Le peuple nous accuse d'être tous corrompus, et veut du sang.
La sentinelle (Aragorn) : Et bien peut-être que si monsieur ne « taxait » pas aussi énergiquement nos petits commerces, je ne serais pas obligé de fricoter autant avec les contrebandiers.
L'illusionniste (Outremer) : Tu peux parler. Tu m'as refilé toute ta came corrompue, et ça m'a pris un temps fou et nombre de tours de passe-passe pour la fourguer à mon tour à des riches gogos.
L'esclavagiste (Skarn) : C'est qu'il va se plaindre d'avoir gagné avec notre argent le gusse. Alors que moi, j'ai dû obtenir chaque perle à la sueur du front de mes marchandises.
Le ripou : La question n'est pas de savoir qui est vraiment le plus pourri d'entre nous, parce que bon, peste ou choléra tout ça, mais de qui va porter le chapeau.
La sentinelle : Pas moi en tout cas.
L’illusionniste : Ni moi.
L'esclavagiste : Hors de question de me refaire avoir.
Le général (Alendir) : Désolé du retard, j'étais parti chasser le monstre marin et explorer d'antiques temples subaquatiques comme si j'étais un personnage d'un tout autre jeu. De quoi vous parliez ? »

***

Ce matin, l'assemblée des coquillages, fortement marquée politiquement ARG (ARaGorn), a déposé une motion de censure concernant le général Alendir, « premier de tous les corrompus ». Elle a aussitôt reçu le soutien du think tank « l'arc-en-ciel à six couleurs » de Skarn, des éditorialistes pas du tout bourgeois d'Outremer, et de l'association des chasseurs de trésor malchanceux d'AllezAu14.

La justice suit maintenant son cours incorruptible jusqu'à la condamnation évidente du seul vrai coupable au milieu d'autres politiciens parfaitement innocents.
Répondre
#6
Une partie très sympa, qui a duré un bon bout de temps ! Vers la fin, certains d'entre nous commençaient clairement à craquer.

Lors du tout dernier tour, alors que j'avais déjà joué et que c'était au tour d'Aragorn (qui serait l'avant-dernier à jouer), j'ai refusé de lui acheter une carte qui m'aurait valu d'engranger deux points parce que... je ne sais pas. Il me restait une seule perle, acheter cette carte était manifestement tout ce que je pouvais en faire (et c'était déjà pas mal), mais non, j'ai préféré m'abstenir et la perle ne m'a servi à rien.

Fort heureusement, un peu plus tôt, Skarn avait également craqué. Grâce à son septième seigneur, il pouvait se réserver un des seigneurs encore disponibles, c'est-à-dire qu'aucun autre joueur ne pourrait l'obtenir. Parmi les seigneurs disponibles, deux d'entre eux nécessitaient d'avoir des cartes de cinq couleurs, et aucun de nous ne conservait une main assez importante pour cela. Il restait un seigneur rouge et un seigneur vert. Skarn se souvenait parfaitement que je venais de récupérer une carte crabe (rouge) et... il a tout de même choisi de bloquer le seigneur vert. S'il avait bloqué le rouge, je n'aurais pas eu les cinq points qu'il m'a rapporté (je ne pouvais pas recruter le seigneur vert, n'ayant pas de carte de la couleur appropriée) et Skarn gagnait la partie, même si je m'étais abstenu de commettre la bêtise précédemment mentionnée.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)