YAZ 2017 La trilogie du nécromancien 3 - Le spectre du passé (Titipolo)
#16
Show Contentfin cachée:

J'ai juste regardé quelques paragraphes et il y a des erreurs d'orthographe ou de frappe (comme au 88 ou un i a disparu : "La partie manquante état invisible") et comme je te l'ai déjà signalé avant tu devrais faire un effort dans les choix de direction car choisir entre nord sud est ouest sans indication autre c'est pas top, tu devrais indiquer un minimum (par exemple si on entend du bruit ou si on voit quelque chose au loin nous aidant a choisir).

Certaines phrases sont étranges comme au 104 "Comme tout bon moment, vous finissez par reprendre votre route."

Parfois tu es un peu avare en description et le lecteur devra faire preuve de pas mal d'imagination pour "voir" ce qui entoure l’héroïne. Idem pour certaine rencontre (même si les persos sont de simples gardes, on aimerait bien avoir une vague idée de leurs apparences ou de leurs habits.

Il y a aussi, comme au 118, des répétitions (là le mot péniche): "L'oncle de Léonie, un homme d'âge mûr resté dans la ville accepte de vous amener avec l'aide de sa péniche. La péniche ressemble à une..."
Répondre
#17
À l'arrivée sur l'île (233), je trouve qu'il y a un contraste un peu excessif entre la liberté de déplacement apparente et la réalité. En ce qui me concerne, ça s'est grosso modo passé comme suit :

- Nord, les montagnes ; est, le désert ; sud, des marais ; ouest, la plage ? Dans le doute, allons faire bronzette sous les palmiers.

- Okay, donc cette direction ne mène qu'à un portail qu'on ne franchir qu'avec deux pierres lumineuses et je n'en ai aucune. Ça doit être la conclusion de cette partie de l'aventure. Allons voir le désert.

- Okay, donc cette direction ne mène qu'à un portail qu'on ne peut franchir qu'avec un code que je n'ai pas encore. Hmm... J'use mes chaussures à grimper la montagne ou je les remplis de boue en m'aventurant dans le marais ? Allez, disons la montagne.

- Okay, donc cette direction ne mène qu'à un portail qu'on ne peut franchir qu'avec une pierre lumineuse et je n'en ai toujours aucune. Est-ce que ce choix initial était vraiment bien utile ?


À noter également qu'on n'a quelquefois pas assez de prise sur le comportement d'Emeline.

Show ContentSpoiler:
Répondre
#18
Ok merci tous les deux pour avoir fait une partie de vos retours.

Albatur: Sur les fautes ou les erreurs de style, il aurait fallu une relecture, j'en suis conscient. Comme tu as du voir, j'ai du poster l'avh en urgence et je n'ai pas pu la peaufiner. C'est mon choix de l'avoir présenté  pour l'année 2017. J'ai bien retenu ce que tu m'avais dit dans le choix des directions. Néanmoins, je me souviens que l'on se retrouve à faire des choix sans aucune indication (pour les points cardinaux) qu'à deux moments. Le premier est concernant les épreuves de l'avatar. Ici c'est justifié car justement il faut trouver l'astuce pour sortir de ce labyrinthe. Ce n'est pas une épreuve mortelle et il est tout à fait possible de s'en sortir. Le deuxième moment est dans le minocros où le choix permet simplement d'avancer dans l'aventure sans incidence si on n'a pas rempli les conditions. Emeline ignorant où elle se trouve, je pensais logique de ne pas apporter plus de détails.

Outremer: Le Minocros n'est pas un lieu sensé ce qui explique la diversité de paysages qui n'ont rien  à faire ensemble. Chaque personne qui y pénètre voit une autre réalité. Comme tu le soulignes, les choix directionnels dans l'aventure ainsi que les décisions d'Emeline sont imposées ce qui est frustrant je le reconnais. J'avais pensé au départ à une aventure où emprunter un portail avant un autre amenait un scénario légèrement différent. J'avais pensé aussi à faire nos propre choix mais je n'ai pas pu faute de temps. Pour le minocros, il s'agissait au départ d'une ensemble d'ilots ou certains menaient à des portails, d'autres à des secrets. Malheureusement, mon ordinateur est tombé en rade. Sur le nouveau, j'ai récupéré les données ayant prévu le coup mais je n'avais pas accès à la version word (chose possible sur l'ancien pc). J'ai donc du transformer le document word en open office mais la carte que j'avais crée dans word n'a pas été recopiée dans open office. j'ai donc du recréer le minocros en catastrophe de manière simpliste. Mea cupla pour ce problème
Répondre
#19
Visiblement tu as eu des soucis, pourquoi ne pas avoir attendu l'an prochain ?
C'est dommage de bâcler ton avh juste pour être dans les temps.
Répondre
#20
En même temps, si je l'avais présenté en 2018, il n'y aurait eu que trois avh qui concourraient. Tant pis si l'avh est perfectible, je n'avais pas envie de la présenter pour 2018.
Répondre
#21
Puis ça permet justement d'avoir des retours pour pouvoir l'améliorer. D'ailleurs faut que je trouve un peu de temps pour poster le mien.
Répondre
#22
Je me suis fait pour mon usage perso une version de cette AVH avec des marges réduites et surtout des liens cliquables (merci Linflas!). Titipolo, si tu es d'accord je pourrais la poser sur ce fil. ça intéresse quelqu'un?
Répondre
#23
(01/02/2018, 21:57)Kraken a écrit : Je me suis fait pour mon usage perso une version de cette AVH avec des marges réduites et surtout des liens cliquables (merci Linflas!). Titipolo, si tu es d'accord je pourrais la poser sur ce fil. ça intéresse quelqu'un?

Il n'y a aucun problème. Tu peux bien entendu la poser sur ce fil.
Répondre
#24
Alors voila. J'espère que ça n'a pas trop flingué la mise en page...


Pièces jointes
.pdf   spectre passé.pdf (Taille : 1016,59 Ko / Téléchargements : 14)
Répondre
#25
De bonnes idées, une aventure longue et riche, une volonté de faire partager un scénario pensé avec passion. Malheureusement, la sauce ne prend toujours pas pour ma part. La faute aux mêmes gros écueils que ceux rencontrés lors des deux premiers tomes de ce qui est, mine de rien, une grosse trilogie.

Difficile de croire à fond dans cette histoire, de s'y immerger totalement quand on rencontre autant de situations invraisemblables. Du moins, de mon point de vue. Je tique à de nombreuses reprises face à des évènements, des descriptions, des réparties dans les dialogues ou des réactions de personnages qui me semblent incongrus / incompréhensibles / maladroites / impossibles / c'est selon. Etablir une liste n'est pas le but car chaque point pourrait prêter à débat. Disons que ça arrive tellement souvent que j'en suis déstabilisé dans ma lecture, que j'essaie de fermer les yeux dessus au départ puis finis par les accepter comme un mal nécessaire pour poursuivre sans décrocher de cette AVH, intéressante par ailleurs.
Quelques exemples au hasard : la déesse qui se comporte comme une gamine, les épreuves bizarres imposées par le Gardien du Micronos, les portails que l'on ne peut désirer passer que selon le bon vouloir de l'auteur, le mélange magie/technologie/multiverse qui prive de tout point de repère... Sur le fond, grand nombre de ces aspects pourraient mieux passer si dans la forme, ils étaient mieux amenés. Mais le style est trop erratique pour cela. On a parfois de longs dialogues, tantôt des descriptions lapidaires, on passe sans transition d'un lieu A à un lieu B, les répliques des méchants sonnent souvent comme des poncifs (dans le style "mouahaha, je vais détruire le monde, je vais me venger"), parfois on part dans des analyses sentimentales ou psychologiques très poussées. L'ensemble est très... déstabilisant.

Voilà pour ce qui m'a gêné le plus et c'est dommage car l'histoire ne manque pas d'intérêt. Notre curiosité est aiguisée à maintes reprises et certains passages sont assez inventifs. Les rêves actifs en alternance par exemple sont une idée sympa, tout comme celle de gagner des compagnons. L'histoire a un vrai fil directeur, la responsabilité en incombe à une forte linéarité déguisée. Avantage : les personnages et l'intrigue se développent au cours de noeuds obligatoires. Désavantage : faible potentiel de relecture.

Comme pour les deux premiers tomes de la série, l'AVH propose des règles de jeux assez riches et un système original quelque peu donjons&dragonesque (les vers charognards me laissent à penser que Titipolo connaît bien ce jeu de rôle!), basé sur la progression en expérience de l'héroïne et la gestion d'un groupe d'aventuriers. Progression très rapide d'ailleurs. Cela n'augmente pas le réalisme mais a le mérite d'être motivant du point de vue ludique. Les règles de jeu évoluent à chaque tome de la trilogie. Ici, on nous propose un système de combats multiples différent. C'est malheureusement le gros point noir du gameplay.
Les combats importants de l'aventure doivent se résoudre comme dans un bon vieux DF, avec la possibilité d'utiliser des pouvoirs et de gérer ceux des adversaires. Comme les combats mineurs ne sont pas concernés, on n'a pas trop de duels de ce genre à résoudre et donc ça passe.
Mais quand on commence à avoir des compagnons, le système devient usine-à-gaz. Les actions et pouvoirs à résoudre se multiplient, les jets de dés aussi et de manière exponentielle. J'ai alors rapidement lâché l'affaire pour me servir de la table DF de Oiseau, sans quasiment tenir compte des pouvoirs, hormis celui de guérison de base commun à tous qui est finalement, vu son faible coût, le plus utile. Quand je me souviens de la complexité de certains affrontements sur la fin si l'on joue les règles à fond, je me demande si Titipolo tu les as toi même testés.
Mon premier essai a tourné très très court dans un PFA face aux chiens. Je suis allé plus loin la deuxième mais suis morte dans un combat. Au troisième, j'ai pris guerrière (le plus efficace vu que l'Habileté est primordiale et que les différences entre classes au cours de l'aventure sont minimes) et ai pu terminer l'aventure. Une aventure très longue d'ailleurs, ceci en raison de la forte linéarité. Les lieux à visiter doivent l'être dans un certain ordre, seuls des codes obligatoires permettent de franchir les étapes. Heureusement donc que l'aventure soit assez facile avec peu de PFA.

Beaucoup de choses m'ont donc gêné. Mais pour relativiser, je suis quand même allé au bout de l'AVH malgré sa longueur. Je me souviens que ce ne fut pas le cas pour toutes. Je me répète, le Spectre du Passé, que ce soit par son challenge ou son histoire, présente plusieurs aspects accrocheurs.
Répondre
#26
Coucou Fitz, merci pour ce retour. Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec tes remarques. L'aventure adopte en alternance un style léger et un autre très sérieux ce qui explique la difficulté d’accrocher totalement et le sentiment de se sentir déstabilisé. j'ai délibérément choisi cette optique en misant sur l’originalité. Pour avoir une avh qui immerge totalement le lecteur, qui paraisse davantage plus réaliste, il aurait fallu une voire plusieurs relectures en plus de rectifier les situations invraisemblables. Je m'y suis pris trop tard pour qu'elle puisse voir le jour en 2017 (Mars 2017), surtout qu'il s'est passé pas mal de choses cette année pour moi. Je pense que deux ans auraient été nécessaires pour qu'elle paraisse vraiment réaliste. J'ai fait ce choix, je l'assume. En fait, l'aventure prend son intérêt si on fait justement abstraction de toutes les situations qui paraissent invraisemblables (Ashimababbar me pendrait au pilori s'il voyait ça Mrgreen ). Comme dit plus haut, le but de l'avh étaient d'être encore plus ambitieuse au niveau des choix et des situations.

Sur les quelques situations cités, voici ce que je répondrais:
-Le comportement de la déesse: c'est le personnage humouristique du livre. Je n'airais pas jusqu'à dire qu'elle se comporte comme une gamine. Après tout, le choix d'accompagner Emeline au péril de sa vie est très courageux de sa part. En redevenant une mortelle, elle retrouve tous les moments de bonheur qui lui étaient interdits en tant que déesse. Elle cherche aussi à dédramatiser la situation face à la menace d'Astarof. De mon coté, c'est d'une part une manière de rendre le ton plus léger dans l'avh mais aussi de marquer l'imperfection des divinités contrairement à ce que l'on pourrait imaginer.
-Les répliques des méchants: C'est valable pour Astarof et le monstre rencontré dans le futur. Pour les autres, je suis un peu surpris. Ce sont avant tout des serviteurs d'Astarof dont l'ambition est limitée par leur maitre. Rimon et la wiverne pour ne citer qu'eux agissent davantage en faisant travailleur leurs méninges.
-Les descriptions lapidaires: Albatur l'a remarqué également. De ce coté, je m'en excuse, ce n'était pas mon objectif mais il semble que des choses m'aient échappé.
-ais-je testé les combats? Oui mais pas tous. L'aventure m'a paru jouable mais le pouvoir acquéri en premier prend finalement trop d'importance. Quant aux pfa, ils sont effectivement très rares et présent au début de l'aventure, de manière à ne aps décourager le joueur lorsqu'il arrive vers la fin. C'est drôle, j'ai l'impression que tout le monde a subi la pfa face aux chiens au début alors que je pensais qu'une joueur un minima prudent saurait les éviter.
-La volonté de faire partager un scénario avec passion: c'était l'objectif

En tout cas, merci pour ton retour.
Répondre
#27
Pour l'équilibrage des combats, demande à Vik il est doué pour trouver le bon équilibre.
Si tu suis les conseils donné par tous ceux qui ont lu ta trilogie tu devrais pouvoir pondre une future avh d'enfer !
Répondre
#28
Bon, je suis sorti de la ville avec les codes "quête" et "secret". Une première partie d'exploration de ville classique mais plutôt bien foutue. Je ne reviendrai pas ici sur le style qui a déjà largement été commenté, j'attendrai d'avoir fini l'AVH.
Par contre niveau règles je dois avouer ne pas avoir très bien compris les tests. Dans beaucoup de cas il n'est rien indiqué en cas d'échec, donc je les ai un peu laissé tomber. par contre l'idée des classes et des niveaux ça me plaît !
Répondre
#29
Les tests où rien n'est indiqué en cas d'échec correspondant aux combats simples. Si tu relis la règle pour ces combats, tu devrais connaître la pénalité. Si tu échoues à un de ces tests, cela signifie que tu n'as pas réussi à porter ton coup et que l'ennemi contre-attaque. Tu dois alors imaginer un chiffre pair ou impair et lancer un dé. Si le résultat correspond à ce que tu avais parié, tu as évité la contre-attaque, sinon, tu perds 2 points de vie. Tu as ainsi une chance sur deux d'éviter la contre-attaque.
Répondre
#30
Et voici mon retour, tardif je le concède.
D'abord bravo pour avoir fini cette énorme trilogie, quand je vois le temps que j'ai passé à écrire 400 sections je me dis que tes 3 AVH mises bout à bout doivent représenter un temps colossal de travail.
A ma première tentative, j'ai comme Fitz, fini en PFA avec les chiens, rien de choquant à ce PFA, j'ai vraiment pris une mauvaise décision dictée par ma curiosité qui m'a bien punie.
La deuxième lecture aura été la bonne mais je n'ai pas joué le jeu jusqu'au bout pour des raisons que je vais développer plus loin. J'ai retrouvé avec plaisir ce système de classes et de niveaux qui font un peu JdR comme dans les 2 premiers tomes, les combats simplifiés sont toujours aussi efficaces et permettent de rester dans le rythme de la lecture où les événements s'enchaînent assez rapidement. Les combats plus classiques type DF je ne vais pas les critiquer puisque j'en ai usé également. J'ai juste eu l'impression qu'à un certain moment, l'équilibrage pourtant bon en début d'AVH s'est rompu et que les adversaires devenaient trop fort pour un personnage non guerrier. Je n'ai peut-être pas effectué les bons choix qui m'auraient permis de gagner plus de niveaux cependant.
Le plus gros problème, évoqué par Fitz et qui m'a fait arrêter de suivre les règles, ce sont les combats de groupe. A un compagnon, pas de soucis même si le nombre de lancers augmente considérablement, avec souvent des protagonistes avec un bon nombre de PV. A partir de 2 compagnons ça devient vraiment trop long. Je pense que ta trilogie gagnerait énormément en fluidité si tu changeais ce système de combat de groupe en le simplifiant à la "Loup Solitaire". A savoir fusionner les personnages du groupe en une seule entité qui aurait comme stats le total des Habileté des membres de manière à ce que l'on reste toujours en un contre un. Il faudrait du coup adapter les Habileté des adversaires pour conserver un équilibre, une refonte qui prendrait finalement pas de temps que ça et qui rendrait le jeu bien plus fluide (et même moins dur à équilibrer je pense).
L'histoire en elle-même est encore riche en rebondissements et tu as fais de nouveau parler ton imagination. Certaines choses passent moins bien que d'autres cependant comme le labyrinthe auquel je n'ai pas accroché. Bien aimé par contre les séquences de rêveries qui nous permettent de collecter des indices.

Sur le style, tu as déjà dit que tu avais fini l'AVH peu de temps avant la fin et que tu as préféré la présenter malgré les coquilles. Je pense que tu pourrais présenter une nouvelle version de ta trilogie avec la suggestion plus haut sur les combats de groupe, en reprenant les idées que tu avais perdues avec le crash de ton pc et en relisant le texte. La plupart des erreurs sont des lettres oubliées, des mots doublés ou zappés, ça peut être corrigé très facilement et ça permettrait de rendre justice à ton énorme boulot, pas forcément pour les votants du Yaz qui ne prendront pas toujours le temps de relire (en tout cas aussitôt) une AVH déjà lue, mais pour la grande majorité silencieuse qui parcoure Littéraction sans forcément venir ici. On peut quand même voir des AVH téléchargées à plus de 700 reprises, j'ai même vu que le Labyrinthe avait franchi la barre des 1000 téléchargements.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)