Watson & Holmes
#1
(A "Watson & Holmes")


Miss Oversea atteignit le 221b Baker Street avec 40 bonnes minutes de retard sur l'heure déjà tardive à laquelle elle avait prévu d'arriver. Elle fut accueillie par une atmosphère presque irrespirable et les regards maussades de ses cinq collègues et rivaux, affalés sur des fauteuils en train de fumer la pipe ou de boire du gin.

"Euh... Désolée d'être en retard... Euh... Je ne suis pas arrivée à trouver un fiacre."

Ce retard devait en réalité davantage au hasard qui l'avait fait passer devant la devanture trop alléchante d'une pâtisserie, mais elle jugea diplomate de taire ce détail.

"Ce n'est rien, Miss Oversea," fit Holmes, occupé à raccorder son violon. "L'essentiel est que vous ayez trouvé la réponse aux trois questions que soulève cette affaire. La première est : de quelle manière et avec quelle arme a été tuée la victime ?"

A en juger par les grimaces des autres enquêteurs, ils n'avaient pas trouvé la réponse correcte à cette question-là. Miss Oversea ne doutait pas qu'ils avaient identifié correctement l'identité de l'assassin et son mobile. Elle-même, malgré une approche assez désordonnée du problème, avait rapidement déduit des témoignages qu'il n'y avait qu'un seul coupable possible ; ce qui l'avait poussé au crime n'avait guère été plus difficile à établir. En revanche, aucune des pistes qu'elle avait suivies ne lui avait apporté le moindre indice concernant l'arme du crime.

L'illumination était venue alors qu'elle quittait le domicile d'un énième témoin modérément utile. Dans un accès de lassitude, elle avait confié son désarroi à la domestique qui la raccompagnait et celle-ci lui avait répondu : " Oh ben, n'import'quoi peut servir à tuer quelqu'un d'nos jours, ma bonne dame ! Mais bon, si vous savez c'que c'est qu'la cause d'la mort, ça diminue déjà les possibilités."

Frappée par le bon sens de cette femme de condition inférieure, Miss Oversea avait soudain réalisé qu'elle n'avait aucune idée de la cause de décès de la victime. Une intuition géniale lui avait alors soufflé que ce détail apparemment insignifiant pouvait peut-être lui fournir un indice concernant l'arme du crime. Elle avait dépensé les derniers shillings dont elle disposait pour louer un fiacre qui la conduirait à Scotland Yard, où elle pourrait consulter le rapport de la police.

Au 221b Baker Street, l'atmosphère était pesante. Les regards des cinq autres enquêteurs étaient braqués sur elle. Watson avait son crayon à la main, prêt à noter tout ce qu'elle dirait juste avant de le crier sur tous les toits. Miss Oversea eut une hésitation en se rappelant l'enquête précédente, où elle était restée tout du long à cent lieues de la vérité. Puis elle se lança :

"Et bien, euh... la victime... a été... euh... étranglée avec une ceinture ?"



Holmes eut un minuscule hochement de tête approbateur. Dans un bel ensemble, les visages des cinq autres enquêteurs se congestionnèrent et leur échappa la même interjection :

SHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII...

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre
#2
« Deux disparus, tiens donc. Allons donc voir au relais de calèches s'il n'y a pas trace de leur derniers mouvements... Holmes, vous ici ? Mais que faites-vous donc là ?
- Et bien j'ai eu soudain très envie d'aller attendre là, en observant la Tamise, et en prononçant à haute voix la solution de l'énigme, qui n'a en plus rien à voir avec les calèches.
- C'est euh... Sympa. Mais un peu bizarre.
- Écoute, je fais du favoritisme, c'est comme ça. Ah, et à l'enquête suivante, va directement à Scotland Yard, toutes les preuves sont là, juste mal interprétées par Lestrade. Et prends mes clés aussi, pour griller la politesse à tes collègues si besoin. »
Répondre
#3
Il est vrai qu'en croisant Sherlock aux calèches et en ayant vu le film dont est clairement inspiré le scénario, on peut quasiment résoudre l'enquête sans jamais investiguer.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)