Sondage : Quel Althéos va parvenir le plus loin à votre avis ?
Ce sondage est fermé.
Althéos au Bras Puissant (Arès)
33.33%
2 33.33%
Althéos aux Pensées Subtiles (Apollon)
16.67%
1 16.67%
Althéos au Coeur Magnanime (Héra)
0%
0 0%
Althéos Premier au Combat (Athéna)
33.33%
2 33.33%
Althéos Dompteur de Chevaux (Poséidon)
16.67%
1 16.67%
Althéos Beau comme un Dieu (Aphrodite)
0%
0 0%
Total 6 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Chroniques Crétoises S1 (les dieux grecs sont tombés sur la tête)
#31
(13/09/2017, 19:01)Lyzi Shadow a écrit : Anachronisme ! Les scientifiques sont à peu près sûr qu'il n'y a aucun agrume en Europe à l'époque de la Grèce antique (et a fortiori mythologique), puisqu'on a retrouvé aucun fossile de pollen de ces fruits dans aucune tombe de l'époque.

Intéressant ! Entendre parler d'oranges dans le cadre de la mythologie grecque me paraissait vaguement incongru, mais je n'avais pas vérifié ce qu'il en était.


*



Pour Althéos au Bras Puissant, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Il décide donc de se compliquer la vie en faussant compagnie au comité d’accueil qui l’attend à sa descente du navire. Deux gardes crétois essaient de l’arrêter. Notre héros leur explique à quel point c’est une mauvaise idée de chercher des crosses à un champion d’Arès doté d’un matos de première classe.

Après avoir rondement étrillé les deux imbéciles, Althéos BP réussit à échapper au reste des gardes et à quitter le port. Marchant à travers la campagne crétoise, il décide de prendre le chemin de Knossos, mais il ne s’écoule pas longtemps avant qu’il soit la victime d’une embuscade. Les gardes crétois le ligotent et l’emmènent en prison.

Notre héros passe exactement un paragraphe en cellule avant de trouver le moyen de s’évader. On lui avait déjà enlevé ses armes et son armure, et son évasion l’oblige à laisser derrière tout le reste, sauf les lettres d’Égée. Mais il s’en fout : un vrai champion d’Arès ne se lamente pas sur les possessions matérielles, tant qu’il a ce qu’il lui faut pour se livrer à des actes de violence. Une torche allumée, par exemple. Althéos BP la colle sur la tronche du garde qui essaie de l’arrêter et dépouille celui-ci de son armure de cuir.

(À noter que le début du livre explique que je me trompais concernant la broche d'onyx : le recours bonus à Zeus qu'elle confère se transmet d'un livre à l'autre. Du coup, avant de devoir abandonner l'objet, Althéos BP lui a sacrifié 10 points d'Honneur pour bénéficier de son pouvoir.)

Notre héros parvient à l’extérieur, au pied des murs du palais lui-même. Il grimpe pour atteindre la fenêtre la plus proche… et tombe nez-à-nez avec une femme robuste en train d’astiquer une lance.

C’est Lembra, bien sûr. Althéos BP réussit à se concilier ses bonnes grâces en lui parlant d’Antiope. Les gardes crétois ont repéré notre héros et s’apprêtent à le capturer, mais l’Amazone les envoie paître sans mâcher ses mots. Avec un aplomb qui confirme Althéos BP dans la bonne impression que lui avaient inspiré les Amazones, Lembra conduit ensuite notre héros jusqu’à Minos en personne et obtient qu’il soit laissé en liberté.

(À partir de là, on retombe sur le même chemin que si on avait accompagné les gardes de plein gré jusqu’au palais. Tenter d’échapper aux gardes n’a donc aucune utilité et c’est même fortement nuisible lorsqu’on a du bon matos. Mais bon, tout comme le but véritable d’Althéos BD est de courir après l’amour et le plaisir, le but véritable d’Althéos BP est de se montrer le plus viril possible.)

Après avoir été présenté à la cour, Althéos BP a un premier contact (violent) avec Kremton. Plus tard, il rencontre Crabia et accepte qu’elle l’entraîne. Il va ensuite voir Diphtis. Ce que le philosophe a à raconter n’intéresse guère notre héros, mais bon, le commandant de l’armée d’Égée lui avait demandé de recueillir des informations utiles.

Pour se laver de l’impression désagréable que lui a laissé le fait de recevoir des points d’Intelligence, Althéos BP s’applique ensuite du mieux possible à son entraînement physique, avec l’aide de Crabia et de Polycrates.

Devenir roi par la violence est tout à fait dans la philosophie de notre héros. Lorsque Minos lui propose de devenir son héritier s’il tue Kremton, Althéos BP accepte donc. Au cours du déjeuner qui suit, il s’arrange pour provoquer Kremton, poussant celui-ci à le défier au pancrace.

Dans l’après-midi, Althéos BP retourne voir Lembra. Elle le laisse rencontrer Ariane, qui lui remet une pelote de laine.

Andra se fait tuer, Althéos BP retourne s’entraîner avec Crabia, Psyché a une explication violente avec Lactris, Polycrates demande à Althéos BP de tuer Kremton… Puis c’est l’heure du combat de pancrace !

Il y a une incohérence dans le livre concernant le score d’Endurance d’Althéos si son protecteur est Arès. Si on joue au livre sans avoir joué au précédent, on passe par un paragraphe (différent selon le dieu qu’on choisit comme protecteur) où on nous invente des péripéties correspondant au premier tome et on nous fournit nos caractéristiques de départ pour ce tome-ci. Si on choisit Arès, le paragraphe nous indique que sa protection nous apporte 2 points de Force et 10 points d’Endurance en plus. Mais si on a déjà joué au premier livre, le texte nous dit simplement qu’on a 30 points d’Endurance et ne mentionne pas de bonus engendré par la protection d’Arès.

Que l’Endurance de notre héros soit de 47 ou de 57 n’a pas une grande importance, car il ne perd que 7 points d’Endurance pendant le combat. Il termine celui-ci sur un coup au ventre qui envoie Kremton dans l’autre monde.

Minos n’avait évidemment aucune intention d’honorer sa parole et il ordonne de jeter Althéos BP dans le labyrinthe. Notre héros ayant la Faveur de Déméter, la scène tourne mal pour Pangryon. Puis Althéos BP pénètre dans le labyrinthe. Son armement est très maigre (une torche et une armure de cuir), mais il défoncera la tronche au Minotaure à coups de poing s’il le faut.


Voici les caractéristiques d’Althéos au Bras Puissant :
Force : 8
Protection : 12
Honneur : 52
Honte : 3
Intelligence : 4
Dieux favorables : Asclépios, Athéna, Déméter, Héra, Héphaïstos
Répondre
#32
Il ne reste plus que le champion d'Apollon, Althéos aux Pensées Subtiles. Je vais abréger ce qu'on a déjà vu.

Althéos PS arrive à la cour de Minos.

Il décide d'aller se saoûler en compagnie d'Opris, Lactris et Psyché. Lactris, qui fait de la sculpture, réalise une esquisse en argile de notre héros, dans le but d'en faire ensuite une statuette en bronze. L'autre casse-couille de Pangryon rôde dans les parages, mais Althéos PS a la faveur de Dionysos et cela le fait réagir à temps. Avec l'aide d'Opris, il dissimule les verres et les amphores de vin. Lorsque Pangryon fait son entrée, accompagné de plusieurs gardes, les jeunes gens ont tous adopté une position de prière et prétendent avoir décidé de passer la soirée dans le recueillement. Une fois le grand prêtre reparti, Psyché s'endort et Lactris s'en va en colère parce qu'Opris est trop prudent pour ressortir le vin. Opris indique à Althéos PS que le choix des éphores pour le festival aura lieu demain. Être éphore est très honorifique et Lactris espère depuis longtemps occuper cette position. Du point de vue d'Opris, ce serait juste l'occasion d'interagir avec Noa. Notre héros retourne ensuite dans sa chambre. Cette beuverie lui a coûté 10 putain de points d'Endurance ! La vache ! Je ne me souvenais pas que c'était autant !

Le lendemain, notre héros n'a de toute évidence pas d'autre choix que d'aller s'entraîner avec Polycrates, ce qui lui permet de revenir à son total d'origine.

Althéos PS refuse l'offre de Minos, parce qu'il n'y a pas besoin d'être protégé par un dieu de la divination pour se douter que c'est du pipeau. Ce choix n'a aucune importance de toute façon. L'après-midi, notre héros va voir Ariane et reçoit une pelote de laine.

Le soir, Andra force Althéos PS à venir danser... mais Apollon envoie alors un message à notre héros, lui disant de se méfier de l'homme à l'étrange chaussure. Althéos PS remarque l'assassin parmi les danseurs qui lui font face et se hâte de s'éloigner en prétextant un malaise, ce qui lui vaut 2 point de Honte.

Le malheureux Althéos PS se fait à cette occasion complètement arnaquer. À moins de consulter l'Oracle, ce que j'ai fait lors des tentatives précédentes, il n'y a que deux façons d'échapper à l'assassin : avoir Apollon pour protecteur ou la Faveur de Dionysos. Althéos PS a les deux, mais la protection d'Apollon est prioritaire alors qu'elle est moins avantageuse. Si Althéos a seulement la Faveur de Dionysos, un avertissement du dieu de la vigne lui fait donner un coup de pied qui renverse l'amphore se trouvant au milieu des danseurs. Dans la confusion, l'assassin se blesse avec sa propre lame empoisonnée et meurt, ce qui permet de se tirer d'embarras sans encaisser de points de Honte.

Le lendemain, la protection d'Apollon permet à Althéos PS d'émousser la colère de Psyché sous un flot de verbiage apaisant, la dissuadant ainsi d'écorcher vif Lactris. Un peu plus tard, c'est l'heure du combat de pancrace... et notre héros l'emporte, ne perdant que 13 points d'Endurance.

N'ayant pas la Faveur de Déméter, Althéos PS est ensuite jeté dans le labyrinthe sans avoir pu récupérer tout son équipement.


Les caractéristiques d'Althéos aux Pensées Subtiles sont :
Force : 8
Protection : 14
Honneur : 43
Honte : 7
Dieux Favorables : Héra, Poséidon, Athéna, Dionysos, Héphaïstos


*


Les aventures de nos six Althéos ont couvert l'essentiel de ce qui peut arriver lors de cette première partie du livre. Il reste 2-3 choses mineures. Si on est avec Thaisia, on peut aller faire une virée en mer avec Opris et Noa (ce qui nous vaut un PFA si Poséidon nous est Défavorable) ou aller en ville et possiblement découvrir la révolte que prépare Diphtis (PFA si on essaie de la dénoncer). Par ailleurs, il est possible de rencontrer le mystérieux Boloris, mais seulement suite à un incident qui nous fait perdre 10 points d'Endurance et 1 point de Force jusqu'à la fin du livre ; la lampe qu'il nous offre n'en vaut probablement pas la peine.

De manière générale, toute cette partie est très riche en ce qui concerne l'histoire et les personnages, mais elle n'est pas vraiment satisfaisante du point de vue ludique. Nos choix peuvent modifier certains de nos scores, mais ils ont peu d'effet sur le déroulement des évènements (par exemple, même si Andra ne se fait pas tuer par l'assassin, on ne la voit plus pendant le reste du livre). Tout ce qu'on peut apprendre sur la cour de Minos est intéressant, mais en même temps frustrant, parce que ça n'augmente pas nos possibilités d'agir.
Répondre
#33
Le passage de la cour du roi Minos m'a toujours paru plus que fascinant. Probablement parce que, lors de ma première tentative du bouquin, j'ai voulu fuir les gardes, et donc, direction le labyrinthe, que j'imaginais au début occuper la majeure partie du bouquin, passant ainsi à côté de toute cette partie du livre, que je n'entrevoyais qu'à travers les illustrations... Ce n'est que lors de mes tentatives suivantes que je me suis émerveillé du nombre de personnages et de situations. Mais assez vite, l'insatisfaction prend le dessus en effet, faute aux erreurs de raccords, et au non aboutissement de certaines intrigues. Et pourtant, j'en ai toujours un souvenir plus ou moins agréable, merci de l'avoir fait revivre Smile

Sinon, bravo pour avoir mené les 6 Althéos jusqu'au labyrinthe en pas trop mauvais état. A priori, ils ont tous leur chance face au Minotaure. C'est par contre l'après qui m'inquiète le plus LOL
Répondre
#34
(14/09/2017, 22:32)Salla a écrit : Sinon, bravo pour avoir mené les 6 Althéos jusqu'au labyrinthe en pas trop mauvais état. A priori, ils ont tous leur chance face au Minotaure. C'est par contre l'après qui m'inquiète le plus  LOL

Avec ses 15 petits points d'Honneur (plus le D6 qu'il pourra obtenir en faisant appel à Zeus), Althéos CM, le champion d'Héra, est tout de même assez mal barré pour faire sa fête au Minotaure. C'est possible, mais ça ne va pas être facile.

Les autres ont de bonnes chances, même si ça pourrait leur coûter très cher en Honneur. Cela dit, le combat n'est absolument pas gagné d'avance : quelques jets de dés malchanceux suffiraient à faire perdre n'importe lequel d'entre eux.

Plus il y aura d'Althéos qui parviendront au troisième livre, plus il y aura de chance que l'un d'entre eux arrive jusqu'à la fin... mais ça ne sera certainement pas facile, vu la difficulté du livre. La dernière fois que j'y ai joué, j'ai perdu au passage des hommes-oiseaux, une succession incroyablemement vicieuse de choix potentiellement mortels, juste avant la fin.
Répondre
#35
(14/09/2017, 21:22)Outremer a écrit : (par exemple, même si Andra ne se fait pas tuer par l'assassin, on ne la voit plus pendant le reste du livre).

Euhm... Ça me rappelle le principal défaut de la série The Walking Dead de Telltale Games.

J'ADORE cette série, hein (et comment je me suis attaché à Lee et Clémentine !), mais autant, la première fois qu'on joue, c'est vraiment déchirant de devoir faire un choix en quelques secondes quand on arrive dans des situations où 2 personnes sont en danger et on ne peut en sauver qu'une (ça commence avec le choix entre Doug et Carley dans le climax du premier épisode, mais le même principe se retrouve plusieurs fois au long des deux premières saisons)...

Sauf qu'au final, le choix n'a pas grande incidence. Une fois que l'un est sauvé et pas l'autre, les auteurs ne veulent pas perdre de temps à recréer 2 versions différentes de chaque scène à chaque fois, du coup, le personnage sauvé se met très vite à faire de la figuration et n'avoir presque plus aucune incidence sur l'intrigue après le choix où il aurait pu mourir, et finit par mourir au maximum 1 ou 2 épisodes plus tard pour être débarrassé de cette dichotomie une fois pour toute.

On aurait pu imaginer que, par la suite, l'un aurait un avantage dans une situation et serait plus faible dans une autre scène, et vice versa, mais non, même pas. En fait, on se rend compte que quand deux personnages peuvent mourir et qu'on ne peut en sauver qu'un, qu'autant du point de vue du scénario que du gameplay, en pratique, les deux personnages meurent à cet instant...

Comme quoi, Telltale n'a pas inventé ce défaut, si ça existait déjà dans Les Chroniques Crétoises...

(On pense aussi à la mortalité des compagnons de Loup Solitaire, et aux quelques alliés trouvés en explorant Le Manoir de l'Enfer qui s'obstinent à vouloir faire chemin seul, restés prisonniers ou mourir juste après nous avoir rejoint.)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#36
(14/09/2017, 22:54)Lyzi Shadow a écrit : Sauf qu'au final, le choix n'a pas grande incidence. Une fois que l'un est sauvé est pas l'autre, les auteurs ne veulent pas perdre de temps à recréer 2 versions différentes de chaque scène à chaque fois, du coup, le personnage sauvé se met très vite à faire de la figuration et n'avoir presque plus aucune incidence sur l'intrigue après le choix où il aurait pu mourir, et finit par mourir au maximum 1 ou 2 épisodes plus tard pour être débarrassé de cette dichotomie une fois pour toute.

Pour être juste, ça doit être beaucoup de boulot de gérer correctement ce genre de variables (surtout dans une série). Mais il est certain que ce genre de choses est source de frustration. À partir du moment où on lui offre ce genre de choix, il est normal que le joueur s'attende à ce que ses décisions aient des conséquences qui ne soient pas superficielles.


*


Althéos Dompteur de Chevaux est le premier de nos héros à s’aventurer dans le labyrinthe.

Grâce à la Faveur de Déméter, il a tout son équipement… mais il n’a pas de torche pour s’éclairer, ce qui est complètement de l’arnaque. Si on se fait jeter dans le labyrinthe après le combat de pancrace, on récupère une torche au passage, mais si on y entre de notre plein gré, on ne le fait pas, ce qui n’a aucun sens. L’obscurité n’est pas totale (de minces fissures dans le plafond laissent entrer un peu d’air et de lumière), mais elle inflige une pénalité de -2 à la Force et à la Protection.

Le labyrinthe se divise en un grand nombre de salles, entre lesquelles on se déplace en allant au nord, à l’est, à l’ouest ou au sud. Les salles sont généralement vides, mais on peut aisément les distinguer grâce aux fresques qui ornent la plupart d’entre elles.

Comme je l’ai mentionné, il n’y a pas de pièges, pas d’énigmes et pas d’ennemis autre que le Minotaure. C’est donc un labyrinthe très différent de ce qu’on trouve habituellement dans les LDVH. L’absence de péripéties secondaires contribue positivement à l’atmosphère : on se sent bien dans la peau du héros arpentant le labyrinthe sans savoir où se trouve le monstre qui va chercher à le tuer. La tension est encore plus vive si on possède une torche, car la flamme de celle-ci ne va brûler qu’un temps limité.

En réalité, le Minotaure ne se trouve pas à un endroit précis. On peut le rencontrer de deux façons : il va nous attaquer par surprise si on se baisse pour ramasser l’un des objets (essentiellement inutiles) qu’on trouve ici et là dans le labyrinthe, et on le rencontre automatiquement si on parvient jusqu’au cadavre de notre frère Thésée. Cette deuxième option est nettement préférable, car elle permet de récupérer l’arme du frangin, qui en vaut la peine.

Je ne me souviens plus du bon chemin, mais il me semble qu’il faut (au moins au début) suivre les fresques qui représentent les travaux d’Hercule. De toute façon, il n’y a pas urgence, puisqu’Althéos DC n’a pas de torche.

On commence par un choix entre le nord, l’ouest et l’est, alors bon, hop ! on va partir à l’est et ensuite vers le nord.

ALTHÉOS DC : Prom’nons-nous tout en bas pendant que l’taureau n’y est pas…

Hmm… J’ai l’impression que je me suis planté. Les fresques du coin représentent Persée, pas Hercule. Bah, continuons par là.

Au temps pour moi, je viens de trouver Hercule, illustré dans son dixième travail. Continuons vers le nord… Pfouh ! Il doit y avoir plus de salles dans ce labyrinthe qu’il n’y a de clairières dans le Marais aux Scorpions. Et on est revenu à Persée. Allons à l’ouest.

Ah, le parchemin mystérieux qui traîne par terre ! Un irrésistible piège à héros, si on ne sait pas à quoi s’en tenir !

Merde, mon plan est déjà faux ? Ah non, je vois, les couloirs qui relient les salles n’ont pas toujours la même longueur. Bon, on va aller aussi loin au nord que possible et on verra ensuite.

Hé hé ! La fresque de cette pièce-ci raconte comment Persée a mortellement blessé son grand-père lors d’une compétition de lancer de disque, et notre héros se félicite que rien de tel ne lui soit arrivé. Les auteurs avaient un humour vicieux…

Hmm… Des escaliers. Je ne me souviens plus s’il faut les emprunter ou non.

Si je n’avais pas une tendance pathologique à confondre l’est et l’ouest, ça faciliterait peut-être mes efforts pour dresser un plan. J’aurais aussi dû me servir d’une feuille plus grande.

Argh ! J’en suis à presque 50 pièces sur le plan et je ne sais absolument pas où aller ! Essayons de retrouver cette andouille d’Héraclès. Non, fous le camp, Persée ! C’est pas toi que je cherche !

Bon, voilà le douzième travail ! Où aller, maintenant ? Voyons à l'ouest... Ah ! Nous y voilà ! Bon sang, si j’étais allé à l’ouest au lieu du nord lorsque je suis passé par cette salle la première fois, ça aurait évité à Althéos DC de faire trois fois le tour du labyrinthe.

Harassé, Althéos arrive dans une petite pièce circulaire. Au sol est étendu un squelette revêtu d’un plastron transpercé. Des larmes viennent aux yeux d’Althéos lorsqu’il réalise que c’est là tout ce qui reste de son frère Thésée. Près d’un mur gît l’épée que la déesse Héra lui avait offerte. Althéos la ramasse pour qu’elle serve à venger son frère… et, à cet instant, le Minotaure surgit dans son dos et le charge ! L’impact projette Althéos à l’autre bout de la pièce et il se cogne violemment la tête, s’évanouissant presque. La douleur est horrible, mais notre héros parvient à se ressaisir pour faire face au Minotaure, dont les cornes acérées sont désormais maculées de sang frais. Le combat s’engage !

Le Minotaure a une Force de 15 et une Protection de 22. Il est si robuste qu’il faut le toucher trois fois pour le Blesser Gravement.

Althéos DC, quant à lui, est déjà Blessé au début de l’affrontement. La seule façon d’être Indemne face au Minotaure, c’est de ne pas ramasser l’épée d’Héra (on rencontre alors le monstre en ressortant de la pièce). Mais l’arme en vaut la peine ! Elle offre +5 en Force et en Protection, et ce bonus passe à +8 contre les créatures d’origine divine, telles que le Minotaure. En prenant en compte la pénalité dû au manque de lumière, Althéos DC a donc une Force de 10 et une Protection de 28.

Le gros atout d’Althéos DC est son score d’Honneur très élevé et il décide d’en profiter à fond. Il va dépenser 8 points d’Honneur à chaque attaque, ce qui lui permettra de toucher sur 4 ou plus. Le Minotaure, de son côté, ne pourra toucher que sur 11 ou 12.

Althéos DC attaque ! 11 ! Le Minotaure rate son coup avec un 7.

Deuxième attaque ! 5 ! Le Minotaure rate avec un 4.

Troisième attaque ! 6 ! Le Minotaure est Gravement Blessé et ne peut plus toucher notre héros. Celui-ci l’emporte automatiquement !

Le monstre auquel Athènes devait chaque année envoyer quatorze jeunes gens en pâture a cessé de vivre. Cet exploit rapporte 15 points d’Honneur à Althéos DC. Avant qu’il ne puisse se remettre de ses émotions, les parois de pierre qui l’entourent se mettent à trembler violemment. Un séisme vient de frapper la Crète ! Des portions entières du plafond s’effondrent et le cadavre du Minotaure est enseveli sous les débris.

Notre héros survit, mais il est totalement désorienté. Un épais nuage de poussière emplit l’air, les murs sont partiellement écroulés et certains des couloirs sont bloqués par les gravats. Les fresques permettant de s’orienter ne sont plus identifiables.

Althéos DC parvient à une zone où de larges failles se sont creusées dans le plafond, laissant affluer la lumière du jour. Mais il est impossible de sortir par là et notre héros doit continuer son chemin, navigant au hasard. Le labyrinthe continue de trembler et pourrait bientôt achever de s’écrouler.

Notre héros commence à tourner en rond, revenant à des paragraphes où il est déjà passé. Il choisit une autre direction. Le nuage de poussière se dissipe plus ou moins. L’écho de bruits de pas parvient aux oreilles d’Althéos DC, puis semble s’éloigner. Il s’arrête… et soudain, Minos apparaît devant lui, l’épée à la main. Son palais est en ruines, son monstre est mort et il est venu se venger.

Minos a une Force de 8 (+2 grâce à son épée) et une Protection de 16. Il n’est pas bien clair si Althéos DC souffre toujours de la pénalité liée à l’absence de lumière, mais les probabilités sont de toute façon de son côté.

Minos est Gravement Blessé, mais refuse de se rendre. En échange de sa vie, il propose à Althéos DC de lui montrer le chemin pour sortir. Notre héros, souhaitant remonter à la surface le plus vite possible, accepte.

Après avoir guidé Althéos DC à travers une partie du labyrinthe en ruine, Minos demande tout à coup à notre héros de rester sur place à l’attendre. Althéos DC n’a évidemment pas confiance et il suit Minos à distance. Cela lui permet d’atteindre enfin la sortie du labyrinthe.

Althéos DC n’a pas d’autre intention que de quitter enfin la Crète. Il se dirige droit vers la côte et y vole un petit voilier. Juste au moment où il largue les amarres, Ariane arrive en courant et saute à bord !

Avant qu’ils ne rejoignent le navire athénien, Ariane embrasse Althéos DC et lui demande de l’épouser. Ça sort tout à fait de nulle part pour notre héros (qui, contrairement à certains de ses alter ego, n’a eu aucune interaction avec la princesse et ne l’a aperçu qu’une seule fois), mais les évènements ne lui ont pas laissé suffisamment d’énergie pour refuser.

À bord du navire, Althéos DC a le plaisir de retrouver les quatorze jeunes gens, qui ont profité de la confusion générale pour s’enfuir. Il adresse un clin d’œil à celle qui lui rappelle sa mère et elle lui sourit. Puis les matelots se mettent à ramer. Althéos DC jette un dernier regard vers les côtes crétoises qui s’éloignent derrière lui…

Les stats qu’Althéos Dompteur de Chevaux emportera dans le troisième livre :
Force : 9
Protection : 23
Honneur : 58
Honte : 9
Dieux favorables : Héra, Héphaïstos, Déméter
Répondre
#37
Maintenant qu'Althéos DC s'est cassé le cul à trouver le bon chemin, les cinq autres n'ont plus à se fatiguer autant. Depuis l'entrée, il suffit de huit déplacements pour atteindre la pièce où se trouve la dépouille de Thésée. Évidemment, il reste ensuite à régler un certain problème à deux cornes.


Une fois l'épée d'Héra en main, Althéos CM a essentiellement les mêmes caractéristiques que son précédesseur... sauf pour ce qui est de l'Honneur ! Même après avoir fait appel à Zeus, son score n'est que de 17, à peine plus du quart de ce qu'avait Althéos DC.

Althéos CM décide de dépenser autant qu'il peut : 6 points d'Honneur sur la première attaque et 5 sur les deux suivantes (si on tombe à 0 en Honneur, on ne peut plus en regagner ensuite à moins de faire appel à Zeus).

Première attaque. Althéos CM a besoin d'au moins 6... et il obtient 5. Il a vraiment une poisse tenace. Heureusement, le Minotaure le rate avec 8.

Deuxième attaque. Cette fois, Althéos CM touche avec un 8 ! Le Minotaure le rate encore.

Troisième attaque et c'est réussi à nouveau, sur un 11. Le Minotaure rate son coup

À présent, Althéos CM ne peut plus dépenser de points d'Honneur. Celui des deux adversaires qui amènera le premier un 11 ou un 12 Blessera Gravement l'autre, qui ne pourra alors plus gagner le combat.

À deux pas de l'endroit où est mort son frère, Althéos CM lutte farouchement pour survivre... et il y parvient ! Après une bonne dizaine de jets infructueux de part et d'autre, il obtient finalement un 11, arrachant ainsi la victoire !

Le séisme a lieu et Poséidon lui-même apparaît à Althéos CM. Mécontent de la mort du Minotaure, dont il avait causé la naissance, l'Ébranleur du Sol déclare à notre héros qu'il devra désormais endurer sa Défaveur.

Après avoir longuement erré au hasard, Althéos CM finit par être sauvé par Ariane, qui s'était aventuré dans le labyrinthe en ruine pour lui porter secours. Elle l'entraîne jusqu'à l'extérieur, puis à un petit voilier qui leur permettent de rejoindre le navire athénien. Lorsque la princesse crétoise lui fait sa demande, cet Althéos-ci a une bonne raison d'accepter !


Voici les stats d'Althéos au Coeur Magnanime :
Force : 9
Protection : 23
Honneur : 16
Honte : 3
Dieux favorables : Déméter, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon


*


Le suivant est Althéos Beau comme un Dieu. Il a la même Force et la même Protection que les deux précédents, mais son Honneur est de 43.

Face au Minotaure, il décide de dépenser 7 points d'Honneur à chaque attaque, ce qui lui permettra de toucher sur 5 ou plus.

Sa première attaque touche (6), celle du Minotaure le rate complètement (4).

Althéos BD blesse à nouveau le Minotaure (8), qui le rate (9).

Dans un élan d'exaltation, notre héros obtient un 12 pour sa troisième attaque, qui Blesse Gravement le Minotaure. Le combat est désormais gagné.

Après le séisme et la visite de Poséidon, il est temps de sortir d'ici. Contrairement à ses deux prédécesseurs, Althéos BD a une pelote de fil dont il a bien pris soin d'accrocher l'extrémité à l'entrée du labyrinthe. Mais elle ne lui sert pas très longtemps : les décombres des murs ont recouvert le fil et Althéos BD est forcé de l'abandonner. Fort heureusement, il rencontre Ariane peu de temps après.

Épouser une princesse est tout à fait le genre de choses qu'Althéos BD envisageait pour son avenir et il n'hésite pas un instant à accepter la proposition d'Ariane.


Voici les stats d'Althéos Beau comme un Dieu :
Force : 9
Protection : 23
Honneur : 40
Honte : 6
Dieux favorables : Héra, Déméter, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon
Répondre
#38
Dis, à quoi sert les points d'INTELLIGENCE du coup ?

Pour les fresques, il me semblait qu'il y avait un personnage (Hermès, un devin ou autre ?) qui indiquait clairement qu'il fallait suivre les fresques d'Heraklès pour trouver son frère et le Minotaure...
Répondre
#39
(16/09/2017, 21:47)Marcheur des Cieux a écrit : Dis, à quoi sert les points d'INTELLIGENCE du coup ?

Pour les fresques, il me semblait qu'il y avait un personnage (Hermès, un devin ou autre ?) qui indiquait clairement qu'il fallait suivre les fresques d'Heraklès pour trouver son frère et le Minotaure...

- Ça rapporte quelques points d'honneur dans le livre 3.

- Opris (et peut-être Ariane, je ne sais plus) peut nous dire de suivre les traces du fils de Zeus. Ça ne clarifie pas totalement le problème, parce qu'il y a d'autres fresques représentant Hercule que celles des travaux. Et aussi parce que Persée est également fils de Zeus !
Répondre
#40
J'ai l'impression que le traducteur aurait pu traduire par RENSEIGNEMENT.
Répondre
#41
(16/09/2017, 21:58)Outremer a écrit : - Opris (et peut-être Ariane, je ne sais plus) peut nous dire de suivre les traces du fils de Zeus. Ça ne clarifie pas totalement le problème, parce qu'il y a d'autres fresques représentant Hercule que celles des travaux. Et aussi parce que Persée est également fils de Zeus !

Et comment, par une explication intra-univers, peut-il savoir où se cache le cadavre de thésée ? Il a eu une inspiration d Appollon ?
Répondre
#42
(16/09/2017, 22:04)Salla a écrit : J'ai l'impression que le traducteur aurait pu traduire par RENSEIGNEMENT.

Tu as tout à fait raison. "Renseignement" ou "informations" auraient mieux exprimé le sens de ce score. Intelligence en anglais est parfois un faux ami.


(16/09/2017, 23:43)Marcheur des Cieux a écrit : Et comment, par une explication intra-univers, peut-il savoir où se cache le cadavre de thésée ? Il a eu une inspiration d Appollon ?

Ça n'a pas de sens, en effet. Opris et Ariane nous disent qu'ils tiennent de Dédale en personne ce tuyau... mais il ne sert absolument pas à sortir du labyrinthe ni quoi que ce soit de ce genre. La pièce où on trouve le corps de Thésée est d'apparence un peu différente des autres, mais elle n'a pas de particularité réellement significative.


*

J'étais vendredi soir dans un état semi-comateux qui ne me permettait guère de relever ce genre d'erreurs, mais je réalise maintenant que je me suis planté avec l'ordre dans lequel se succèdent nos héros, inversant les positions d'Althos BP (Arès) et d'Althéos BD (Aphrodite). Ça n'a plus d'importance désormais, mais je remettrai ça en ordre pour le troisième livre.

Pour les trois Althéos qui restent, je vais me contenter de décrire leur combat avec le Minotaure, car le reste sera similaire à ce qu'on a déjà vu.

*

Contrairement à ses prédécesseurs, Althéos au Bras Puissant n'a plus rien du matos filé par Héphaïstos. Exception faite des bonus qu'accorde l'épée d'Héra, il est à quasiment à poil face au Minotaure, sanglé comme il l'est d'une simple armure de cuir. C'est viril (et vaguement homoérotique), mais plutôt risqué.

Du bon côté, il a une torche pour éclairer son duel. Sa Force est de 14 et sa Protection de 20. Il a 57 points d'Honneur dans lesquels puiser (j'ai invoqué Zeus pour augmenter un peu ce score).

Althéos BP décide qu'il dépensera 3 points à chaque attaque et 5 points à chaque parade. De cette façon, il touchera sur un 5 et ne sera touché que sur un 10.

Première attaque : 7 ! Le Minotaure se loupe avec un 4.

Deuxième attaque : 6 ! Le Minotaure rate avec un 8.

Troisième attaque : 11 ! Le Minotaure est Gravement Blessé. Mais contrairement aux combats précédents, cela ne signifie pas une victoire automatique. Si Althéos BP ne dépense aucun point d'Honneur pour la prochaine parade, le Minotaure peut encore le toucher sur un 5 ou un 6.

Notre héros aime vivre dangereusement et ne dépense donc qu'un seul point d'Honneur pour augmenter sa Protection. Le Minotaure obtient un 4 et manque donc son coup.

Un dernier coup achève enfin le monstre.


Voici les caractéristiques d'Althéos BP :
Force : 11
Protection : 17
Honneur : 49
Honte : 3
Intelligence : 4
Dieux favorables : Asclépios, Athéna, Déméter, Héra, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon

*

Althéos aux Pensées Subtiles, qui a également une torche, se retrouve avec une Force de 12 et une Protection de 24 face au Minotaure. Il dispose de 48 points d'Honneur. Il décide de dépenser 5 points pour chaque attaque (pour toucher sur un 5) et 2 points pour chaque parade (pour n'être touché que sur un 11).

Première attaque : 8 ! Le Minotaure rate avec un 7.

Deuxième attaque : 8 ! Mais le Minotaure réussit sa riposte avec un 11 !

Notre héros est Gravement Blessé et ne peut pas se permettre d'encaisser un coup de plus. Pour son attaque suivante, il décide de mettre le paquet en dépensant 8 points d'Honneur, ce qui lui permettra de toucher sur un 2 (un 1 est toujours un échec). Il obtient 5 et le Minotaure est Gravement Blessé à son tour.

Lorsqu'Althéos et son adversaire sont Gravement Blessés, ils peuvent se mettre à lancer de nouveau 2 dés chacun, mais seulement si aucun des deux ne peut plus toucher l'autre. Althéos PS a toujours des points d'Honneur qu'il est prêt à dépenser, on reste donc à un seul dé (ce qui signifie que le Minotaure ne peut plus le toucher pour l'instant).

Althéos PS tente une nouvelle attaque dopée avec 8 points d'Honneur... et ça rate sur un 1 !

Il récidive... et obtient encore un 1 !

Il ne lui reste plus que 10 points d'Honneur. Jouant le tout pour le tout, Althéos PS change de dé et porte une dernière attaque... qui touche sur un 3, ouf !


À l'issue de ce combat absolument ruineux, les caractéristiques d'Althéos PS sont :
Force : 9
Protection : 19
Honneur : 17
Honte : 7
Dieux favorables : Héra, Athéna, Dionysos, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon

*

Pour l'affrontement le plus important de toute la série, on ne peut pas dire qu'Althéos Premier au Combat soit tout à fait à la hauteur de son surnom ! Enfin bon, c'est pas de sa faute si le hasard en a décidé ainsi.

Sa Force est de 12 et sa Protection de 25. Il décide de dépenser 6 points sur chaque attaque (pour toucher sur un 4) et 1 point pour chaque parade (pour n'être touché que sur un 11).

Première attaque... et il rate sur un superbe 2. Le Minotaure manque sur un 8.

Althéos PC se reprend avec sa deuxième attaque, qui touche sur un 10. Le Minotaure manque sur un 5.

Troisième attaque : 6 ! Le Minotaure manque sur un 4.

La quatrième attaque touche sur un 7 et le Minotaure, Gravement Blessé, ne peut plus toucher notre héros, qui remporte automatiquement le combat.


Les caractéristiques d'Althéos PC :
Force : 9
Protection : 20
Honneur : 26
Honte : 5
Intelligence : 4
Dieux favorables : Héra, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon
Répondre
#43
Nos six héros sont parvenus au troisième livre. Ça augmente certainement les chances que l'un d'entre eux arrive jusqu'à la fin, mais un sextuple échec n'a rien d'impossible, car ce livre est très dur.

En français, le livre s'appelle "L'odyssée d'Althéos". C'est un titre tout à fait approprié, car il est clair que l'Odyssée a été une source d'inspiration majeure pour ce LDVH. Mais je préfère un peu le titre anglais, Return of the Wanderer ("Le retour de l'errant"), qui colle mieux à l'atmosphère.

Ce livre est très étrange. Pas vraiment par sa structure (encore qu'il soit terriblement long), mais par son scénario.

Le premier livre de la série avait une forme classique, avec une montée en puissance du héros, qui part venger son frère, se distingue en route par plusieurs exploits, est reconnu par son père qui le charge de délivrer sa cité d'un tribut cruel, et se rend jusqu'au lieu où il pourra accomplir sa mission, en surmontant divers périls sur sa route.

Le deuxième est nettement plus inhabituel, mais c'est néanmoins là que le héros accomplit sa double quête, triomphant du monstre dans un combat que l'on n'a pas cessé d'anticiper depuis le début de la série. Il quitte ensuite les lieux en compagnie d'une princesse qui souhaite l'épouser.

On a un peu l'impression qu'il ne reste à cette histoire qu'une sorte d'épilogue, où le héros surmonte quelques dernières péripéties avant de regagner son foyer, d'être acclamé comme il le mérite et de devenir roi une fois que son père sera mort. Mais ça ne se passe pas du tout comme ça dans ce troisième livre.

Ce livre est dur, long, frustrant et souvent vicieux. Mais rien de tout ça n'est inutile à l'histoire.

Je ne me souviens pas assez clairement de tous les épisodes du livre pour déterminer à l'avance en combien de parties je vais devoir le diviser. Il y en aura sûrement au moins 4 ou 5.
Répondre
#44
J'ai repris une lecture au gré des pages de ce tome 2. Il y a un passage qui me semble intéressant mais qui n'est pas récompensé, c'est celui, après la destruction du Labyrinthe, de la récupération de l'anneau de pouvoir de Minos, avec la possibilité in fine de le donner à l'un des protagonistes de la cour. Je me demandais si l'un des Althéos (CM? BP???) allait suivre cette voie mais non. Elle est peut-être trop difficile puisqu'il faut se farcir Minos après le Minotaure, et en plus cela ne rapporte rien?
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#45
(18/09/2017, 16:37)tholdur a écrit : J'ai repris une lecture au gré des pages de ce tome 2. Il y a un passage qui me semble intéressant mais qui n'est pas récompensé, c'est celui, après la destruction du Labyrinthe, de la récupération de l'anneau de pouvoir de Minos, avec la possibilité in fine de le donner à l'un des protagonistes de la cour. Je me demandais si l'un des Althéos (CM? BP???) allait suivre cette voie mais non. Elle est peut-être trop difficile puisqu'il faut se farcir Minos après le Minotaure, et en plus cela ne rapporte rien?

En effet, si on récupère l'anneau de Minos, on peut le remettre à Opris. Althéos peut aussi essayer de devenir roi lui-même, mais c'est bien sûr en vain. Après le combat contre le Minotaure, j'avoue qu'il me semblait plus approprié de conclure l'aventure rapidement, donc je n'ai pas fait ces détours.

Althéos BP aurait sûrement aimé expliquer à Minos qu'il n'apprécie pas beaucoup qu'on se foute de lui, mais je ne suis pas sûr qu'on puisse rencontrer Minos si on a utilisé la pelote de laine.


*


Le troisième livre ne perd pas de temps pour vous faire comprendre à quoi vous devez vous attendre. Au tout premier paragraphe, le navire fait escale à Naxos, où le capitaine connaît un prêtre d’Artémis qui pourra marier Althéos et Ariane. Le couple se dirige ensemble vers le temple, puis Ariane embrasse Althéos et le quitte pour aller se préparer pour la cérémonie. Le paragraphe s’achève sur un unique renvoi.
 
Et si on suit ce renvoi, on est mort.
 
Pourquoi ? C’est presque aussi tordu que vicieux. Le Minotaure est le demi-frère d’Ariane (ils ont la même mère, Pasiphaé). Si Althéos épouse Ariane, ça établit un lien de parenté entre lui et le monstre qu’il a tué. Et qu’est-ce qui se passe lorsqu’on tue quelqu’un de sa famille ? Les Furies débarquent ! Leur apparition s’accompagne de visions horribles qui font paniquer Althéos. Lorsqu’il arrive de nouveau à distinguer la réalité des illusions, il est trop tard : il se tient tout au bord d’une falaise, le sol se dérobe sous ses pieds et il fait une chute mortelle.
 
Pour survivre, il faut prendre immédiatement la tangente en « consultant l’Oracle ». Dans ce cas Althéos force le capitaine à retourner au navire et à quitter l’île, en abandonnant Ariane.
 
Outre le côté vicieux, c’est une décision très étrange, car elle semble dénuée de motivation scénaristique. Pourquoi Althéos agirait-il ainsi ? Certaines allusions du premier paragraphe peuvent être interprétées comme signifiant qu’il n’est plus tellement chaud à l’idée de se marier, mais on le voit tout de même sangloter après avoir abandonné Ariane. Bref, c’est un choix qui vient du joueur, soit parce qu’il a eu assez de flair ou de chance pour songer à consulter l’Oracle dès le premier paragraphe, soit (plus probablement) parce qu’il est tombé dans le PFA la première fois qu’il a joué à ce livre.
 
Ça n’a pas beaucoup de sens, mais le livre tout entier est marqué par la perte de sens.
 
 
Althéos au Cœur Magnanime, champion d’Héra, est le premier à entamer le long voyage qui le ramènera peut-être chez lui. Il abandonne Ariane parce qu’il n’a pas le choix, forçant à la pointe de l’épée le capitaine à quitter l’île. Alors qu’il pleure dans sa cabine, notre héros reçoit la visite d’Hermès. Le messager des dieux lui déclare qu’il a joué son rôle et qu’il ne lui reste désormais qu’à rentrer. Mais il ajoute que ce voyage, entamé par une trahison, sera accompagné par la honte. Althéos CM lui fait observer que c’était ça ou le PFA, mais Hermès répond, avant de disparaître, que cela ne change rien.
 
Quelques changements de caractéristiques en ce début de livre. Grâce à l’expérience qu’il a acquise en triomphant du Minotaure, Althéos CM a désormais une Force de base de 5 et une Protection de base de 11. Par ailleurs, si on a tué le Minotaure sans avoir Poséidon comme protecteur, le vieux grincheux est apparu pour jurer de nous poursuivre éternellement de sa Défaveur… mais en fait, au début de ce livre, il y a deux chances sur trois qu’il ait déjà changé d’avis (il peut même nous devenir Favorable !). Althéos CM n’ayant jamais été le plus chanceux parmi nos six héros, Poséidon lui reste Défavorable.
 
Héra fait une brève apparition. Pour une déesse du mariage, elle n’a pas l’air trop traumatisée par le fait qu’Althéos CM a laissé tomber Ariane à deux pas de l’autel. Elle rappelle à notre héros de penser aux voiles blanches, puis disparaît.
 
Le vent se lève et pas seulement d’une façon littérale : l’équipage nourrit visiblement des sentiments hostiles à l’égard de notre héros. Quelle bande de foutus ingrats ! Althéos CM les a sauvé du serpent de mer, les a sauvé de Talos et a délivré Athènes du Minotaure, mais ces ploucs veulent sa peau juste parce qu’il a abandonné une princesse qui n’était rien pour eux !
 
Donc, juste parce qu’il y a un peu de tempête, ces marins d’eau douce se disent que les dieux sont en colère et qu’il faut les apaiser en sacrifiant notre héros. Althéos CM n’est pas très chaud pour être sacrifié et il essaie de convaincre les jeunes gens qu’il a sauvé du Minotaure de se ranger de son côté.
 
Les jeunes gens sont douze (ils étaient quatorze, mais j’imagine que deux d’entre eux se sont fait tuer pendant le tremblement de terre). Pour savoir combien on en persuade, il faut lancer deux dés ; on peut sacrifier des points d’Honneur pour augmenter notre score (1 point de plus pour 5 points d’Honneur sacrifiés).. Il y a trois renvois différents, selon qu’on en persuade moins de 7, entre 7 et 10, ou plus de 10. Dans le premier cas, je redoute le PFA…
 
Althéos CM n’a pas un score d’Honneur qui lui permette de faire des folies. Il sacrifie tout de même 5 points, puis lance les dés en croisant les doigts… 9 !
 
La situation dégénère, mais suffisamment de passagers rallient Althéos pour venir sans peine à bout des mutins. Seul le chef de la mutinerie réussit à se réfugier dans la cale. Althéos CM le poursuit et parvient à le maîtriser. Puisqu’il faut un sacrifice à Poséidon, ce traître fera très bien l’affaire.
 
Le lendemain, alors que les côtes athéniennes seront bientôt en vue, un navire marchand phénicien apparaît derrière. Il est nettement plus rapide que le navire d’Althéos CM et se rapproche rapidement. Le capitaine dit à Althéos CM que ce navire transporte sans doute des denrées périssables et qu’il veut arriver à Athène rapidement, si possible avant le navire grec, qu’il doit prendre pour un concurrent.
 
Une fois suffisamment près, le navire phénicien manœuvre pour couper le vent au navire grec, puis le capitaine phénicien utilise une sorte de faux pour trancher le cordage des voiles grecques. Avant de s’éloigner, il se vante comme un gros connard et mentionne son nom : Markos le marchand.
 
Ah, Markos ! Un personnage aussi récurrent que pénible. Roublard, arrogant, plein de ressources mais totalement indigne de confiance, il n’arrête pas de croiser le chemin d’Althéos tout au long du livre. Il y a des fois où il est utile à notre héros, mais aussi des fois où il lui joue des tours ou lui tend des pièges de façon purement gratuite. On voudrait pouvoir lui faire la tête au carré, mais on n’en a jamais l’occasion.
 
Quoi qu’il en soit, l’incident rappelle à Althéos CM que son père lui avait demandé de remplacer les voiles noires de son navire par des blanches s’il revenait victorieux. Il procède à la substitution et cela évite à Égée de se suicider sous le coup du désespoir. Mais le père de notre héros ne survit guère plus longtemps : sous l’effet de l’émotion, son cœur lâche et il meurt. Ses dernières paroles sont pour demander à son fils de regagner son foyer et d’exprimer à sa mère les regrets d’Égée.
 
Le général Etekon (un nom qu’il vaut clairement mieux prononcer à l’anglaise) apparaît alors et déclare à Althéos CM que le peuple voit la mort d’Égée à l’occasion de son retour comme un très mauvais présage. Il déclare à qu’Althéos CM doit quitter la cité et trouver un moyen de se purifier de cette mort, sans quoi une émeute est possible.
 
Et notre héros se laisse faire ! Même si ce n’est pas dit expressément, j’ai toujours pensé qu’Althéos se faisait rouler dans la farine par le général. Il n’y a aucune preuve concrète que le peuple allait vraiment se révolter contre l’héritier d’Égée, qui est également le vainqueur du Minotaure (surtout si Althéos a pensé à changer les voiles, auquel cas il n’est nullement responsable de la tragédie). Mais Etekon n’est pas si con que ça et il saisit l’occasion qui s’offre à lui de s’emparer du pouvoir. Althéos, qui est chagriné par la mort de son père et n’a guère d’expérience politique, se fait facilement manipuler.
 
Le général est au moins utile à quelque chose : si on a obtenu des points d’Intelligence, on peut lui raconter ce qu’on a appris en Crète et cela nous rapporte 2 points d’Honneur par point d’Intelligence. Mais Althéos CM, qui n’a pas passé beaucoup de temps à la cour de Minos, n’a pas de points d’Intelligence.
 
Pendant la nuit, notre héros est conduit à un navire et s’embarque sans savoir pour quelle destination. Il n’a pas le temps de réfléchir longtemps à la question : dans cette série, qui dit voyage en mer dit tempête. Une vague violente fait passer Althéos CM par-dessus bord. Il prie pour qu’Héra lui vienne en aide. Cela lui coûte 4 points d’Honneur, mais ça semble marcher, car il atteint bientôt une côte.
 
(L’endroit où on se retrouve est différent si on a la Faveur ou la protection de Poséidon. Dans ce cas, il est explicitement mentionné qu’on perd tout notre équipement. Mais si Poséidon est Neutre ou Défavorable, il n’est pas mentionné qu’on perd quoi que ce soit !)
 
Althéos CM ne tarde pas à découvrir un feu de camp, autour duquel sont rassemblés plusieurs hommes en train de jouer. L’un d’entre eux s’en va tout à coup, visiblement furieux d’avoir perdu. Juste avant qu’il ne disparaisse, Althéos CM reconnaît Hermès en personne ! Et son adversaire ? Markos le Phénicien.
 
Le moment serait mal choisi pour se montrer rancunier. Markos présente Althéos CM au capitaine Vizhazid, qui doit se rendre à Trézène, et celui-ci accepte de prendre notre héros à bord de son navire. (À noter que Markos connaît le nom d’Althéos sans que celui-ci le lui ait donné.)
 
Le lendemain, Althéos CM quitte les lieux à bord du navire de Vizhavid… et ne tarde pas à se rendre compte qu'il va dans la mauvaise direction ! Vizhavid explique à Althéos CM que Trézène n’est que leur terminus et qu’ils passent d’abord par plusieurs autres villes, dont Troie. Le capitaine pensait que Markos en avait informé notre héros.
 
Il y a des moments où je me dis que le marchand phénicien doit être une personnification du destin, ou de la poisse, ou de quelque chose de ce genre.
 
Le navire fait une escale dans la ville de Scione et on va s'arrêter là pour l'instant.
 
 
Voici à ce stade les stats d’Althéos CM :
Force 10
Protection : 24
Honneur : 8
Honte : 4
Dieux favorables : Déméter, Héphaïstos
Dieux défavorables : Poséidon
Recours à Zeus : disponible (+ broche d’onyx non-utilisée)
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)