YAZ 2016 Les tambours de Shamanka (Voyageur Solitaire)
#31
Dis Joey, est-ce que tu aimes les films avec des gladiateurs ?

Je plaisante, mais j'ai beaucoup apprécié cette AVH. Pourtant, étant moi aussi amateur des écrits d'Howard, la trame principale de cette aventure - une sombre histoire de cité oubliée et décadente en proie à des luttes intestines - m'était déjà familière: elle a été développée par cet auteur à de nombreuses reprises, même si Voyageur Solitaire y a incorporé ici un certain nombre d'éléments originaux. Connaissant assez bien ce type de récit, je n'ai donc pas été surpris comme certains ont pu l'être - mais j'y ai retrouvé ce que j'aime le plus dans l'heroic fantasy: les lieux grandioses, les situations excessives, les personnages sans demi mesures, hauts en couleur.

L'écriture de Voyageur Solitaire est particulièrement adaptée à ce type de récit. Flamboyante, un peu grandiloquente même (sans que ce soit ici un défaut), elle réussit vraiment à nous transporter dans ce monde barbare, à nous faire rêver. Au rang des défauts, les paragraphes sont peut-être parfois un peu long, avec une surabondance de descriptions, et on peut noter ici et là quelques répétitions qui se remarquent assez facilement, car les termes et expressions employés sont souvent assez fort ("corps souple" revient par exemple de nombreuses fois). Rien de bien méchant toutefois.

Bon, j'ai quand-même été un peu gêné par les assez nombreuses scènes gay-friendly, même si heureusement (pour moi!) on ne tombe jamais dans l'excès. Heureusement qu'il y a cette brave Danaé pour mettre un peu de féminité dans tout ça...

L'aventure fonctionne sans mots de passe, ce que j'ai trouvé intéressant, car cela augmente la fluidité de la lecture. Bon, évidemment, en plus de gonfler de façon un peu artificielle le nombre de paragraphes, cela a pour inconvénient de dévoiler les possibilités offertes par les autres voies - mais d'un autre côté, comme l'AVH est très peu linéaire, ces petites révélations peuvent aussi donner envie de tenter à nouveau sa chance en empruntant un autre chemin...

Au final, un très bon moment de lecture.
Répondre
#32
Merci Kraken pour ce retour !

Alors...

Dis Joey, est-ce que tu aimes les films avec des gladiateurs ?
j'ai quand-même été un peu gêné par les assez nombreuses scènes gay-friendly

Rires... Hé oui, vous le savez, les AVH ou Gamebook basiques qui se résument à "porte-monstre-trésor" avec guerrier bourrin, magicien cagneux en robe étoilée et chapeau pointu, nain grognon et barbu... C'est pas mon truc. J'essaie d'incorporer dans l'histoire une certaine originalité, inattendue, surprenante et avec Olmec et sa relation ambiguë avec le héros, je crois que je vous ai gâté... Un peu gêné ? Ben tant mieux, quelque part, c'était le but. Et je vais encore sévir puisque dans ma prochaine AVH, on incarnera... Une femme. J'entends déjà les murmures de ceux qui commencent à penser que VS devient de plus en plus suspect...
Evidemment, il a fallu contrebalancer toute cette testostérone par une dose de féminité, d'où effectivement Danaé. Je pensais avoir beaucoup de mal avec ce personnage car il est à l'opposé de mes goûts en matière de femme, tant physiques que de caractère. Mais finalement, c'était assez amusant de jouer le jeu et de mettre en place la donzelle "potiche" classique de l'Heroic Fantasy, celle qui se fait enlever et qu'il faut aller sauver avant de l'épouser et de vivre heureux avec beaucoup d'enfants et tout et tout... Je me suis rattrapé et fait plaisir avec l'impérieuse et sensuelle Zabibi/Tananda, bien plus proche de mes goûts personnels.

L'ombre d'Howard plane sur cette AVH, je ne vais pas le nier.

Sinon, côté style, il va falloir que j'apprenne à être un peu plus sobre et concis et à enrichir ma liste de synonymes, merci de me l'avoir fait remarquer.

comme l'AVH est très peu linéaire
Ha, tiens, ça me fait plaisir car justement, je pensais le contraire, comme quoi...

Merci beaucoup pour ta lecture et ton retour !
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#33
(30/01/2017, 16:46)Voyageur Solitaire a écrit : Et je vais encore sévir puisque dans ma prochaine AVH, on incarnera... Une femme.

C'est une bonne idée, mais plusieurs autres auteurs sur ce forum ont déjà eu la même. Toutefois, si tu prévois en plus d'inclure dans cette future AVH un Olmec féminin, je lui prédis d'avance un vif succès! Big Grin

(30/01/2017, 16:46)Voyageur Solitaire a écrit : Ha, tiens, ça me fait plaisir car justement, je pensais le contraire, comme quoi...

J'ai fait deux lectures. La trame principale est probablement un peu linéaire, avec certains passages obligés - mais c'est presque toujours le cas. Cela dit j'ai trouvé les possibilités offertes assez nombreuses, avec des divergences marquées et des rencontres variées selon nos choix.
Répondre
#34
Je viens de tenter la nouvelle version pour la première fois. J'avais l'impression d'être fermement engagé sur la voie "Alliance"... mais en fait non :

Après m'être battu contre le démon qui vient tuer Danaé, dont les points de vie ont heureusement un peu baissé depuis la version 1.0, Olmec juge qu'il est trop risqué de quitter la ville et laisse complètement tomber l'idée de l'alliance. Du coup, je me demande comment il est possible de rester sur la voie "Alliance", vu qu'il me semble qu'il est assez peu probable d'éviter ce combat contre le démon. Mais je verrai ça lors de mes tentatives futures.



Quoi qu'il en soit, je n'ai pas eu l'occasion d'aller beaucoup plus loin : le combat en question m'avait fait perdre pas mal de PV et j'ai perdu le reste au 600 (je dois préciser que ma chance aux dés a été fort modeste tout au long de l'aventure).

J'ai pu observer quelques changements par rapport à la première version et, même s'il est encore trop tôt pour en juger, ils me semblent assez positifs. Dans la première partie de l'histoire, par exemple, le baladin nous offre désormais une possibilité d'aller voir Lalibela (une rencontre aux conséquences importantes), ce qui n'était pas le cas auparavant. Les combats me semblent plus raisonnables qu'auparavant.


(30/01/2017, 13:20)Kraken a écrit : Bon, j'ai quand-même été un peu gêné par les assez nombreuses scènes gay-friendly, même si heureusement (pour moi!) on ne tombe jamais dans l'excès.

J'ai trouvé ça original et audacieux, ce qui est en soi une qualité.

Du reste, d'un point de vue global, la diversité améliore à mon avis la qualité individuelle des oeuvres. Je préfère nettement les scènes qui impliquent des femmes sexy, mais elles sont tellement omniprésentes dans la fiction (notamment la fantasy) qu'elles en deviennent parfois trop banales pour être encore saisissantes. Lire de temps à autre quelque chose de radicalement différent aide à continuer d'apprécier ce qu'on préfère, un peu comme le fait de croquer une tranche de gingembre permet de se nettoyer le palais entre deux sushis.

Citation :Heureusement qu'il y a cette brave Danaé pour mettre un peu de féminité dans tout ça...

Ah non ! Déjà dans la première version, je trouvais que Danaé était la moins sexy de toutes les femmes sexy, et j'ai exactement la même opinion dans la version 2.0. Sa transparence et son manque de caractère me donneraient une furieuse envie - si c'était possible - de la revendre au premier marchand d'esclaves venu.


(30/01/2017, 16:46)Voyageur Solitaire a écrit : Et je vais encore sévir puisque dans ma prochaine AVH, on incarnera... Une femme. J'entends déjà les murmures de ceux qui commencent à penser que VS devient de plus en plus suspect...

Je ne pourrai pas décemment faire parti de ceux-là.  Tongue
Répondre
#35
@ Outremer :

Effectivement, c'est une variante importante de la seconde version : alors que l'on est engagé dans la voie "Alliance", il y a deux possibilités, deux évènements (tu en as découvert un) qui font qu'Olmec change d'avis et abandonne le projet d'aller consulter l'oracle. On bascule alors sur l'autre scénario où l'on reste en ville. Et là, le personnage de Makeda, plus développé, entre en scène.

Dans la première partie, le plus gros changement, c'est qu'on ne rencontre plus Olmec, on ne le découvre qu'à notre arrivée à Méroé pour lui remettre la proposition d'alliance de celui qui nous envoie. Du coup, Keshan et Lalibela sont plus présents, plus approfondis et il y a plus d'interaction avec eux.

Ah, pauvre Danaé... J'ai eu du mal avec elle et peut-être ai-je un peu trop appuyé le côté "jolie donzelle potiche"... Mais quelque part, ça fait partie de l'originalité du scénario on va dire. La bonne gourdasse pleurnicharde, c'est tellement inhabituel dans mes AVH (rires)... Et puis, elle est logique quelque part : fille choyée d'un seigneur, elle a été capturée et vendue comme esclave, violée peut-être, son frère tué, elle se retrouve loin de chez elle dans un pays barbare et perdu... Sa faiblesse et sa fragilité sont compréhensibles, elle est complètement perdue. La faire décidée, volontaire et affirmée me paraissait moins crédible. C'est une gentille et pauvre fille, pas une guerrière.

@ Kraken :

C'est vrai, d'autres auteurs ont proposé d'incarner une femme. C'est un challenge qui m'a toujours tenté car il offre d'énormes possibilités, surtout dans un monde Fantasy, en général majoritairement masculin. Et ça m'intéresse beaucoup d'imaginer certaines scènes où l'héroïne serait confrontée à des avances, une certaine misogynie ou, pourquoi pas, une menace sur sa personne, sur sa féminité... Pourquoi pas une scène où l'on se retrouverait menacée par un colosse qui aurait clairement des vues sur nous on va dire, une scène où notre héroïne, si assurée d'habitude, aurait pour la première fois vraiment peur d'un homme ? Difficile, casse-gueule, mais stimulant niveau écriture.

Merci à vous deux pour vos remarques !
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#36
(31/01/2017, 15:50)Voyageur Solitaire a écrit : Ah, pauvre Danaé...

Zabibi, en revanche…  Big Grin

J’ai fait une deuxième partie où j’ai décidé de quitter la ville avec elle, une option qui n’existait pas dans la version précédente et que j’étais curieux de tester. Je ne m’en suis rendu compte qu’ensuite, mais ça signifie que Danaé s’est fait bouffer par le démon (on l’abandonne après qu’elle nous a raconté ses secrets, mais un peu avant que le sorcier envoie son démon). C'est fou ce que c'est pas triste.

Je m’en suis tiré correctement, mais, dans la dernière ligne droite, un test de Furtivité raté m’a dirigé vers un combat qu’il est très improbable de gagner (au 460). La défaite nous mène à une fin dont j’ai apprécié le caractère tragique.

Le fait que la dernière ligne de texte nous félicite d’être arrivé au bout de l’aventure paraît tout de même un brin ironique étant donné les circonstances !



Je n'avais pas réalisé tout de suite qu'il n'était plus possible de rencontrer Olmec avant d'arriver à Méroé (alors que cette rencontre possible occupait un certain nombre de paragraphes dans la première version). Il est désormais (sauf erreur) nécessaire de rencontrer aupravant Lalibela et/ou Keshan. Ca me paraît plutôt une bonne chose, étant donné que ce sont deux personnages intéressants, qui contribuent utilement au scénario. Il m'a semblé qu'il était nettement plus facile de rencontre Lalibela en premier, mais je n'ai pas épluché toute l'aventure pour le vérifer.

Les combats sont nettement plus raisonnables. Cependant, j'aurais tendance à dire que les jets de dés conservent une importance un peu trop cruciale. On tire toutes nos caractéristiques aux dés en début de partie, ce qui a certes le charme de la tradition, mais est bien sûr beaucoup moins équilibré qu'un système de répartition de points. Il y a par ailleurs beaucoup de tests de caractéristique dont le résultat - déterminé uniquement par les dés - aura un profond impact sur la suite des évènements. Il aurait peut-être été intéressant d'inclure un mécanisme comme les points d'honneur des "Chroniques Crétoises" ou les privilèges zéro de Xhoromag, permettant au joueur d'augmenter ponctuellement ses chances de réussir tel ou tel test.


Les descriptions restent pleines de charme et l'atmosphère de bonne qualité, comme elles l'étaient déjà dans la première version.
Répondre
#37
Pour la possibilité de fuir avec Zabibi, cela me trottait dans la tête depuis la première version où j'avais déjà imaginé la danseuse étant en fait la reine des Amazones noires venue espionner en ville et préparer un raid sur la cité après en avoir ouvert les portes et tenté de soulever la population noire contre les Anciens. Ayant surpris ses projets et découvert sa véritable identité, on aurait choisi entre se joindre à elle ou prévenir Olmec. Mais j'y avais renoncé.

Dans la seconde version, je suis donc parti sur cette idée mais j'ai préféré la modifier : Zabibi/Tananda se rend compte que ses guerrières ne pourront pas s'emparer d'une ville fortifiée comme Méroé et s'apprête à rejoindre sa propre cité. Tombée amoureuse de nous entretemps (à sa manière possessive et sensuelle...), elle nous propose donc de tout quitter pour la suivre et devenir son compagnon. De là, plusieurs fins sont possibles et assez différentes.
C'était l'occasion de développer ce personnage (et de me faire plaisir, Zabibi correspondant bien plus à mes goûts, physiques comme de caractère...) mais aussi de développer Olmec. Dans le paragraphe final dont tu parles, on voit ses véritables sentiments, sa nature profonde et ce passage a été difficile à écrire. Quelque part, je dirais que lui et Zabibi/Tananda se ressemblent beaucoup.

On peut tomber sur Keshan dès les premiers paragraphes.

Pour le "message de félicitations" de fin d'aventure, je n'ai pas fait gaffe, l'ironie n'était pas volontaire. Comme quoi...

Je prends note de ta remarque sur les caractéristiques. Je n'ai pas voulu du système de répartition des points car ces caractéristiques sont naturelles, innées, ce n'est pas nous qui choisissons si nous sommes charismatique, habile ou furtif. On l'est, plus ou moins, ou pas et il me semblait donc plus naturel de laisser le hasard en décider.

Merci de ta lecture et de tes impressions !
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#38
(01/02/2017, 16:20)Voyageur Solitaire a écrit : Je prends note de ta remarque sur les caractéristiques. Je n'ai pas voulu du système de répartition des points car ces caractéristiques sont naturelles, innées, ce n'est pas nous qui choisissons si nous sommes charismatique, habile ou furtif.

Nos caractéristiques sont sans doute en partie innées, mais l'entraînement et la pratique (qui dépendent de la volonté de l'individu) contribuent de façon non-négligeable à leur développement.

Du reste, ma suggestion se plaçait moins du point de vue réaliste que du point de vue ludique. Je pense (et c'est bien sûr quelque chose qui peut être contesté) que le hasard ne doit pas jouer un rôle trop important vis-à-vis de la difficulté. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne les caractéristiques de départ. Les Défis Fantastiques, par exemple, sont connus pour avoir un système de jeu complètement déséquilibré : un unique jet de dés - celui qui détermine l'Habileté - peut faire des combats une simple formalité (si on a 12) ou quelque chose de si difficile qu'on n'a presque aucune chance de réussir l'aventure (si on a 7).

À défaut d'un système de répartition par points, il aurait peut-être été envisageable de permettre au joueur d'augmenter ponctuellement ses chances de réussite. Un exemple possible : le héros dispose au début de l'histoire de 3 points de Volonté et, en dépensant l'un de ses points lors d'un test (pendant un combat ou en-dehors), il obtient le droit de lancer 3 dés et de conserver les deux qui l'arrangent le mieux. Cela diminuerait un peu l'importance de la chance au profit des décisions du joueur.
Répondre
#39
Suggestion intéressante. On peut effectivement peut-être plus "jouer" sur les caractéristiques, les rendre plus flexibles, plutôt que de les cantonner à perdre des points ou en gagner...

Pour ta première remarque sur l'entraînement et la pratique, je suis plus mitigé... D'accord pour la Furtivité ou l'Habileté par exemple : oui, on peut s'entraîner, s'exercer à être plus discret, plus silencieux, à être plus adroit.
Mais pour le Charisme par exemple, on reste quand-même selon moi sur une part majeure d'inné. Certes, on peut s'entraîner à parler, argumenter et convaincre, on peut apprendre à vaincre sa timidité... Mais à la base, le charisme, c'est aussi la première impression, la première image que l'on donne et là, le physique intervient beaucoup. Un héros grand et fort, doté d'un physique avenant, saura normalement mieux s'imposer qu'un héros chétif au physique ingrat. Après, je suis d'accord, méfions-nous des apparences : des hommes d'apparence banale ou même rébarbative se sont révélés incroyablement charismatiques et capable de faire vibrer les foules et des femmes au physique banal ont rendu fous quantité d'hommes... Mais quand-même, à la base, il y a ce que l'on dégage et ça me paraît majoritairement naturel, inné, plutôt que voulu. A débattre.

En tous cas, merci pour ces remarques, elles me seront très utiles pour ma prochaine AVH où je tente justement de garder ce système de caractéristiques mais en l'enrichissant.
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#40
Une nouvelle version qui peaufine les bons points de la première, mais se contente d'un vague coup de brosse à reluire sur ses défauts.

Du côté du bon, j'ai eu l'impression d'une plus grande diversité dans les chemins, dans le développement des personnages secondaires, une meilleure fluidité générale de l'histoire. De façon générale, le récit est subtilement meilleur.

Du côté du mauvais, le système de jeu est resté le même, un mélange bâtard de Quête du Graal et de Défis Fantastiques. Outre l'impossibilité évidente d'équilibrer des valeurs chiffrées allant du simple au double, voire au sextuple (les points de vie), tout ce qui demande des jets de dés me paraît inadéquat dans une aventure contemplative comme celle-ci. Le point fort des Tambours, c'est son ambiance. Et nous faire saisir les dés, action physique donc rattaché au monde réel, c'est le meilleur moyen de rompre la magie en nous ramenant à notre quotidien.

À titre personnel, j'aurais remplacé les caractéristiques chiffrées par un choix de 2 compétences parmi 4 (il suffit de remplacer les « lancez deux dés et comparez le résultat à votre score de truc » par « avez-vous la compétence truc ? »), et scénarisé les combats, même sobrement (description de la scène adjointe d'un perte de points de vie fixe, voire, encore plus simplement d'un changement de statut de type « si vous êtes indemne, vous devenez blessé, si vous êtes déjà blessé, vous êtes mort »).

Ce ne sont que des propositions bien sûrs. L'important pour moi est qu'il y ait une unité entre l'histoire et ses mécaniques, ce qui ne semble clairement pas le cas ici (système plaqué).
Répondre
#41
"à la base, il y a ce que l'on dégage et ça me paraît majoritairement naturel, inné, plutôt que voulu."

Je ne le crois pas.
Si l'environnement permet à quelqu'un de passer de renfermé à loquace, ou d'ignare à cultivé, il y a de très fortes chances pour qu'il s'adapte.
"L'inné" et le "naturel" sont des termes peu convaincant pour expliquer ou décrire le comportement des gens, à moins de vouloir les enfermer des cases.
Répondre
#42
@ Skarn : merci d'avoir bien voulu lire cette deuxième version. Je souscris à tes remarques sur les défauts : l'AVH étant issue d'un roman (toujours en cours d'écriture), il a fallu transposer ce dernier, au prix d'énormes retranchements, dans le système de l'AVH. Alors c'est vrai, le système de règles fait un peu "pièce rapportée", un ajout peut-être incongru plaqué sur une histoire qui tient bien plus du roman que du LDVH...

@ PileouFace : Oui et non. Je suis d'accord, un environnement ou des circonstances particulières peuvent pousser à un changement, une adaptation, voulue ou pas. Mais je reste persuadé qu'à la base, il y a quand-même une part d'inné : un grand timide ou renfermé peut apprendre à parler, s'exprimer, vaincre ses peurs... Cela n'empêche pas qu'au départ, à la base, il est (ou était) timide.
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#43
Pfff... compliqué tout ça. Si je regarde ma fille, à la maison elle est loquace, elle s'exprime parfaitement, elle est enjouée. A l'école elle refuse de s'exprimer, elle reste dans son coin, elle a peur de s'ouvrir. Alors est-ce que ça veut dire qu'elle est timide de manière "innée" ? Pour nous qui l'avons vue depuis toute petite c'est complètement incongru. On a un certain comportement vis à vis de certaines situations, la répétition de la situation induit souvent la répétition du comportement mais le comportement initial peut être influencé je pense par des facteurs assez surprenants. La personnalité se construit dans les deux trois premières années de l'enfance, elle peut évoluer encore après, donc là encore l'inné est tout relatif. Qui plus est la personnalité réclame certains équilibres, des compensations, une personne timide en public peut s'avérer colérique ou tyrannique dans sa vie sentimentale par exemple.
Maintenant c'est vrai que quand on prend un héros à l'âge adulte on peut supposer (sans parler d'inné) qu'il s'est déjà construit une personnalité suffisamment solide pour qu'il soit difficile pour lui d'évoluer. Un jet de dé peut représenter le chemin déjà parcouru dans la vie. C'est vrai que même en s'entraînant on choisit difficilement ses forces et ses faiblesses...
Répondre
#44
Ciao !
Pas beaucoup de temps cette semaine pour lire ton avh, mais suffisamment quand même pour l'apprécier !
Ayant tiré de gros scores pour presque toutes mes caractéristiques au début, les combats ne m'ont pas fait perdre mais ce n'est pas passé loin une fois... Du coup, j'ai réussi l'aventure dès mon premier essais et je vois qu'elle est effectivement très ouverte car je n'y ai passé qu'une heure alors qu'elle comporte plus de 600 § ! J'explorerai les autres coins de l'aventure quand j'en trouverai le temps mais je n'y manquerais pas ! Bon, passons au commentaire :

Pour les points négatifs, déjà je pense que ce sont les combats qui ne sont pas très équilibrés... Sinon pour les caractéristiques, le tirage 1D+6 complique encore plus l'aventure, le système 1D6/3 +8 aurait peut être ajouté de la jouabilité. Après c'est juste deux petites remarques : dans ton introduction tu met "votre vainqueur" pour parler de Zarallo mais selon moi on pourrait pensait que c'est celui qui a vaincu à votre place (genre pour vous...) du coup j'aurais plutôt mis "celui qui vous a vaincu" mais bon ^^. Et sinon, des liens cliquables auraient été un petit plus...

Ensuite pour les points positifs, on retrouve un scénario original qui se déroule dans une sorte "d'afrique" qui m'a bien plu, tous les paragraphes sont très précis et immergent le lecteur, je trouve que tu as un très bon style ! Et un très bon vocabulaire aussi ! Les personnages sont assez attachants (surtout olmec), manquant parfois un peu de description mais bon... La lecture est très agréable et on lit très facilement, et la mise en page correspond bien. Dans ton intro tu disais que l'aventure était plutôt narrative, donc je pense qu'elle est réussie !
Ecrivain en herbe (rassurez-vous, ce n'est pas de la mauvaise herbe Wink)
Répondre
#45
Hé bien merci à toi pour ce retour !

Effectivement, l'aventure est plutôt ouverte avec de nombreuses possibilités et surtout plusieurs fins différentes, ça fait partie de ma "marque de fabrique" on va dire. Je trouve ça plus sympa et plus réaliste que le sempiternel :"Vous avez réussi, vous avez sauvé le monde et vous voilà plus riche que dans vos rêves les plus fous, bravo ! "
Ici, on a tout un éventail de fins possibles, de la fin "minimum" où on sauve sa peau pour se retrouver au point de départ à peu de choses près à la fin "maximum" où l'on reste à Méroé, couvert d'honneurs et de richesses. On reste quand-même sur une trame principale plus ou moins incontournable (réussir à convaincre Olmec ou pas de s'allier à celui qui nous envoie) mais de nombreuses opportunités s'offrent à nous en chemin et viennent orienter l'aventure de manière différente. Le but est bien sûr de plaire suffisamment au lecteur pour lui donner envie de tenter les autres chemins.

Les personnages sont très importants pour moi, leur psychologie surtout : j'ai toujours détesté les personnages manichéens, tout blanc ou tout noir (expression justifiée en ce qui concerne cette AVH...) et j'essaie donc de les rendre plus ou moins complexes, de leur donner une personnalité, une psychologie. Bien sûr, Olmec occupe beaucoup d'espace dans cette aventure, au détriment des autres peut-être. C'est pourquoi dans cette seconde version, j'ai plus développé Lalibela, Keshan, Makeda ou encore Zabibi/Tananda. Si Keshan est d'un bloc, clairement une ordure à qui il ne faut pas se fier, Lalibela est plus ambigu, apparaissant sympathique et jovial au premier contact mais pouvant se révéler calculateur et sournois, dangereux même. Makeda méritait également une personnalité plus développée, principalement au travers de sa relation avec Olmec : il la hait mais il la craint en même temps, elle sait jouer sur ses peurs, ses angoisses, pour obtenir de lui ce qu'elle veut. Notre relation avec Olmec vient soudain interférer avec la sienne, Olmec nous écoute, on a une influence grandissante sur lui et c'est quelque chose que Makeda ne peut supporter, d'où sa haine envers nous. Ne restait qu'à la doter de pouvoirs magiques pour compléter le personnage...

Shamanka est effectivement une Afrique à la sauce Fantasy, mais surtout une Afrique "fantasmée". Connaissant bien le continent noir, j'aurais pu être plus précis, plus réaliste mais je ne voulais pas faire de cette AVH un documentaire géographique ou un guide touristique... C'est donc un autre monde, qui "fait africain", qui évoque l'Afrique mais qui reste avant tout un univers Fantasy.

En tous cas, si mon histoire t'a plu et fait passer un bon moment, alors elle a atteint son objectif. Par contre, sauf erreur de ma part, les liens cliquables sont bien en place...
Merci pour ta lecture et ton retour !
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)