Fleurir en hiver (Outremer)
#61
(27/11/2019, 18:27)Marcheur des Cieux a écrit : Bonjour. Je suis entrain de lire fleurir en hiver sur la version lakonost et il me manque une page ! C'est la page contenant les paragraphes 411 a 414. Quelqu'un peut il me les scanner pour que je puisse poursuivre mon entretien avec la princesse ? (Puis je vais engueuler alkonost de ce pas)

Très bizarre. La page est bien là dans l'exemplaire dont je dispose.
Répondre
#62
Je me doute bien que ca n est arrivé qu a mon exemplaire, et cela me désole d autant plus :-(
Répondre
#63
Je viens de finir tout récemment ce nouveau monument de la littérature interactive qu'est "Fleurir en Hiver", et je rejoins mes camarades pour louer ses qualités d'immersion, de construction d'univers, de narration, ainsi que l'utilisation des paragraphes convergents maîtrisés : chaque relecture (jusqu'à obtenir un nom définitif) nous conduit à parcourir 50 à 60% des paragraphes (aventures longues) et les digressions et variantes nous conduisent à des conséquences variées.

A la lecture du pitch, je n'étais pas forcément emballé : si je suis dans une chine fantastique, j'aimerais autant incarner un "wuxia", un chevalier errant des Royaumes combattants ou de la fin de la dynastie Song, ou un artiste martial surentraîné sous la dynastie Qing.
La circoncision de l'univers (autour de la Cité interdite, perturbée par l'arrivée de trois princes) nous permet de mieux nous focaliser sur les détails et de vivre parmi les intrigues de palais, les tracas du petit peuple, les ragots des puissants. C'est à la cour du Roi Minos, devenu à la cour de Wu Zetian (dynastie Tang)
Il y a quand même des passages "mur de texte" pour nous donner beaucoup d'infos, peut être que ces infos auraient été un peu plus digestes si elles étaient intégré dans des dialogues (genre "ah zut, Etoiles d'encre va partir en voyage et il va laisser un bazar monstre derrière lui" "tu connais pas la dernière, Sucrée-Salée en a encore fait une belle ...). Et d'un autre côté, je trouve les dialogues parfaitement menées : chaque protagoniste est vite identifiée, dans ses soucis, son phrasé etc

Je m'interroge encore sur le dénouement, si c'est une bonne chose 
Show Content


Mon passage préféré est très court : 
Show Content

Et cette "bonne" réponse m'a vraiment mené à une introspection de Mei-Mei : sur ce qu'elle comprend du monde qui l'entoure et comment s'en défaire, des moyens qu'elle se donne, de ce qu'elle compte faire une fois le moyen obtenu. Et tout cela condensé dans une réplique en deux parties.

Il y a un vrai sujet à lancer, sur ces messages que les auteurs arrivent à insérer dans leurs aventures. A mon tout petit niveau, j'avais essayé d'introduire dans "la voie du Kaï" que le seul combat d'importance des Maîtres Kaï était le combat pour l'Avenir.
Répondre
#64
Merci beaucoup pour tes commentaires !

Je ne peux pas nier qu'il y a quelques murs de texte, notamment vers le début. Une histoire d'intrigue a besoin de beaucoup d'éléments (personnages, intérêts personnels, enjeux...) et il faut prendre le temps de les introduire si on veut que ça soit intéressant.

Mais je conçois tout à fait qu'il soit un peu lourd de relire certains longs passages (même en diagonale) pour la quatrième ou cinquième fois. Une fois qu'on a découvert l'élément utile le premier soir, je pense qu'il vaut mieux se faire un "point de sauvegarde" après l'arrivée des trois princes, et ne plus recommencer l'aventure qu'à partir de là.


(04/12/2019, 00:31)Marcheur des Cieux a écrit : Je m'interroge encore sur le dénouement, si c'est une bonne chose 
Show Content

C'est vrai que cette méthode est plus facile (et bien plus tôt accessible), ce qui peut surprendre.

Show Content


Je suis content de savoir que tu as bien aimé le passage avec les deux moines. Il n'a techniquement rien d'indispensable à l'histoire, mais l'idée me plaisait.



(07/05/2019, 17:36)Fitz a écrit : - Pour avoir lu récemment le roman Impératrice de Chine et pour découvrir moi-même la culture chinoise de très près depuis quelques temps, je ne peux que te féliciter pour ta description de cette Chine imaginaire. C'est merveilleux de réalisme, de richesse, respectant la poésie de ce peuple et ses coutumes avec un brio consommé. Je viens de lire que tu ne connaissais pas le mandarin. Si tu n'es pas toi-même un féru de civilisation chinoise, alors tu as toute mon admiration pour tes recherches et ta culture.

J'oubliais de répondre à ce commentaire ! Je suis très content que le cadre t'ait plu. J'avais fait mon possible pour me documenter, mais la civilisation chinoise est d'une richesse qui rend bien difficile d'en saisir tous les aspects (même si on se limite à une seule époque).

Lyzi m'avait donné un coup de pouce bien utile en me parlant de l'utilité politique du système de concours impériaux (ce qui joue un rôle dans le scénario).
Répondre
#65
Un super livre. A quand une version augmentée ?
Répondre
#66
Enfin lu hier et j'ai bien aimé. C'est sympa de ne pas avoir de jets de dès ni de regles de combat, ca permet de se concentrer sur la lecture.

Par contre à un moment j'ai peut être triché car je me souvenais plus si un des codes étaient encore présent ou pas... (oui je l'ai fait de tête, pas une bonne idée au final)

Il faudra que je retente en essayant d'autres voies car il y a des codes que je n'ai pas eu et donc des intrigues que j'ai loupé. Mais malgré tout j'ai quand même obtenu les 500 pièces ^^
Répondre
#67
(16/03/2020, 12:43)Albatur a écrit : je me souvenais plus si un des codes étaient encore présent ou pas... (oui je l'ai fait de tête, pas une bonne idée au final)

Compliqué, en effet ! Je ne dirais pas que "Fleurir" détient le record du nombre de codes qu'il est possible de noter (la série Nils Jacket me ferait sans doute mentir), mais il y en a tout de même plusieurs dizaines.
Répondre
#68
Non mais vu que j'ai un peu de temps libre (virus oblige) je vais retenter en les notant cette fois ^^
Répondre
#69
Je viens de finir Fleur d'Hiver dans sa version Megara. Je ne sans doute pas avoir de chsoes très originales à dire après les retours précédents. Mais plions-nous à l'exercice.

Déjà, peu de règles, les mots-codes se substituant pour l'essentiel aux scores et listes de possessions. Ces codes sont nombreux et il faut en tenir la liste scrupuleusement, encore plus attentivement que la liste des Pièces d'Argent. Car, comme dans les pirates des Défifs sanglants sur l'Océan, le compteur de $ est, d'après l'intro, le compteur de réussite. Une semaine pour gagner 500 Pièces. Pourquoi une semaine ? L'intro est claire et motive parfaitement cette quête, en des termes qui dissimulent un peu le côté très matérialiste de la chose : huit jours avant l'anniversaire des 18 ans, seuil important dans la vie, dernier jour pour choisir son nom définitif. Celui qui, comprend-on, définira sa vie à venir.


Donc, notre héroïne, Xi Mei-Mei alias Fleur d'Hiver, est une servante de la future impératrice de Chine. Mais elle ne se résigne pas à sa classe sociale, elle souhaite travailler plus pour gagner plus et surtout pour être plus. Elle va devenir un entrepreneur d'elle-même, sans attendre que tout vienne tout seul. Et le succès, ça ne vient que par la volonté et surtout, surtout, l'absence de scrupules, et la malhonnêteté. Une fable macroniste*.

Autant dire que la spiritualité orientale est un peu douchée : les cerisiers en fleurs d'accord, mais surtout l'argent, la position et l'influence. Aucun des trois n'étant jamais acquis de manière propre. Même l'érudition ne semble pas protéger ou mettre au-dessus du lot : on croisera un savant voleur, un poète mené par le bout du nez par sa domesticité, des amateurs de livres qui ne trouvent entre les pages séculaires que matière à haïr le présent.

Revenons à l'histoire. L'échéance que s'est fixé Fleur d'Hiver, se double d'une autre : la future impératrice doit se choisir un mari, parmi trois prétendants qui viennent à la Cité Interdite durant la même semaine fatidique. Là encore un choix qui engagera l'avenir du pays : donner sa main (et le trône) au prince marchand, au baron guerrier ou au potentat passéiste ? La destinée des deux jeunes femmes va se décider en miroir, la servante qui se cherche un avenir et un nom, l'impératrice qui se cherche un mari et une politique.

Les cases spoilers des pages précédentes en disent certainement davantage sur ce qu'il advient de ces différentes lignes du récit. Evidemment on est surpris, sinon c'est pas drôle !

Quelles impressions de lecture ? Plus de 500 paragraphes, des paragraphes longs, un tome épais et dont la lecture est longue. Chaque choix en apparence banal finira par avoir des conséquences beaucoup, beaucoup plus tard. A court terme, au mieux on voit une conséquence de nos actions par les dessous de table que l'on parvient à empocher ici et là, en vendant des informations, en facilitant les petites combines, en volant, en aidant, en espionnant. Ce final, qui se fait attendre sur de longues pages, sera autre que celui attendu et, comme à la fin de Harry Potter et la Coupe de Feu, certains événements de peu d'importance prennent soudain une toute autre dimension.

La prose est fluide, sans heurt, d'une belle langue, avec un cachet littéraire très sensible. Les dialogues sont précédés de réflexion sur ce qui peut être dit, ou non, dans un contexte où chaque mot compte et où la parole d'une servante est loin d'être libre. Je pense par exemple au moment où Fleur coiffe une dame de compagnie et, d'une simple phrase poétique, glisse une allusion perfide... et obtient de l'argent en retour. J Ce qu'il y a de beau dans le clair de lune, c'est son silence. » Paie-moi et je tais...

Si je devais trouver des aspects négatifs, ce serait la longueur du récit, et parfois la relative absence d'explications concernant certains événements. Ce dernier aspect est certainement voulu par l'auteur, mais bon, voilà, moi j'aime quand c'est clair et carré Smile

Un livre-jeu dont les mécanismes sont assez différents de ce dont on a l'habitude, le personnage et les enjeux différents eux aussi. Une petite perle.

*C'est ma lecture, ça ne veut pas dire que ça soit l'intention initiale de l'auteur.

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)