La Déchéance du ztp
#1
Un titre étrange. J'ai pensé à une AVH humoristique mais il n'en est rien. Puisque les initiales évoquent le pays dont on est le nouveau dirigeant, il aurait pu être mis en entier. Je serais curieux de savoir pourquoi cet acronyme.

Il s'agit d'une mini-AVH mortifère. Un tiers des paragraphes doivent être des PFA tandis qu'un seul chemin hyper précis permet d'aller lire les derniers paragraphes. Heureusement qu'il n'y a pas de règle de jeu car on se retrouve à arpenter de long en large tous les paragraphes pour trouver la sortie de ce léthal dédale.
Cet aspect est original mais il ne m'a pas enchanté. L'aspect jeu est quelque peu galvaudé car on est presque obligés de lire tous les paragraphes.
Il existe une ultime originalité, à savoir que il n'y a pas de paragraphe victorieux à proprement parler.
C'est indéniablement surprenant mais quelque peu frustrant au final.

Autre originalité, la brutalité, la noirceur qui émane des personnages et de l'aventure. Les descriptions raffinées et sans compromis des instruments de torture sont un bon point. J'ai aimé aussi ce que l'on découvre en cherchant à revoir notre femme. Tout ça participe à créer un climat malsain et terriblement pessimiste qui colle très bien à l'AVH. Par contre, dans le même esprit pourtant, j'ai moins aimé le profil psychologique du héros.
Nous jouons un héros surpuissant, appelé à devenir empereur ou quelque chose du genre. Mais malgré notre savoir, notre expérience, notre volonté de briser un sorcier maléfique, nous parlons et nous comportons comme un guerrier belliqueux, agressif et sanguinaire. La rage nous habite et même un certain sadisme.
Là encore ça a le mérite d'être original mais ça ne collait pas tout à fait avec la situation pour moi.

Enfin le style est intéressant, même si les phrases pourraient être un peu moins longues, un peu plus séparées par des virgules ou des points.

Donc, dans cette AVH, j'ai aimé la volonté de créer quelque chose d'inédit, sortant vraiment des sentiers battus. Mais que ce soit au niveau jeu ou scénario, je ne l'ai pas trouvé très efficace. Plus frustrante que passionnante.
Répondre
#2
J'avoue avoir été moins loin que toi.
Au bout d'une dizaine de morts j'ai craqué et abandonné car rien n'indique vraiment la bonne façon de progresser (j'ai essayé au début des choix "normaux" puis sadique sans grand résultats et les choix du style droite ? gauche ? - droite ah ben t'es mort a la Livingstone et Brennan me gave vite. (sauf que là les droites et gauches sont remplacés par la façon (d'essayer) d'achever l'ennemi...
Répondre
#3
A la première tentative j'ai trouvé l'aventure excellente, j'ai bien apprécié la description de la mort du personnage. J'avais donc hâte de recommencer pour essayer de mieux me débrouiller.
Puis au fil des tentatives infructueuses le plaisir de tomber sur des pfa soignés a fini par s'étioler à force d'essuyer revers sur revers. A un moment l'intérêt est revenu quand j'ai pensé avoir enfin découvert le bon chemin mais non, quoi que l'on fasse on finit toujours par perdre! En fin de compte j'ai regardé les paragraphes dans l'ordre numérique pour vérifier qu'il n'y avait pas un paragraphe orphelin qui serait accessible avec un code ou autre, mais non, décidément tous les chemins conduisent fatalement(!) au trépas.

Donc si l'aventure démarre sur les chapeaux de roue, malheureusement au bout d'un moment (x tentatives, chacun ayant sa propre valeur de x), c'est une inexorable descente qui s'amorce, pour finir sur une déception. Je pense qu'il aurait été bon de proposer une vraie fin difficile à atteindre, quitte à ce qu'elle aussi soit "mauvaise" pour notre personnage, comme pour les pfa, mais qu'on sente que ce soit véritablement la fin de l'histoire. Là on reste toujours dans une boucle qui ne finit pas, à attendre une conclusion qui ne vient jamais.

En résumé: une avh dont il est très plaisant d'entreprendre la lecture (on goûte bien aux différents pfa) mais qui est plombée de manière rédhibitoire par son absence de conclusion. Dommage, car avec une conclusion on tenait quelque chose de très intéressant.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#4
Je n'ai pas été au bout au contraire de Fitz même si j'ai fait quelques tentatives aussi plaisantes que frustrantes.
Si j'ai abandonné c'est parce que il m'a semblé que j'avais compris le message de l'acronyme justement:

Spoiler: ztp=zero-true-path
mais il semble que peut-être j'ai eu tort...
Répondre
#5
Ah oui bien vu je pense que c'est ça.

Certes le thème est la déchéance donc faire ressentir au lecteur l'idée de la déchéance de l'AVH (on part de très haut et au final on n'apprécie pas vraiment) est réussie en ce qui me concerne, puisque c'est ce que j'ai ressenti, une dégradation dans mon appréciation de l'AVH, mais bon il faut quand même que le lecteur s'y retrouve dans la dimension lecture plaisir au final.
Ok pour le principe d'un ztp, je suis pas contre, mais alors il faut un pfa qui ressorte clairement du lot parmi tous les autres pour qu'on sente qu'on a bien terminé l'aventure. En tout cas je n'ai pas trouvé un pfa plus marquant que les autres.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#6
Bonjour à tous, je vous remercie infiniment pour vos retours, c'est génial de vous lire! Je ne pensais pas qu'il y en aurait autant et aussi vite, merci! C'est très enrichissant de découvrir comment vous percevez mon AVH. J'ai essayé de proposer une "expérience", en quelque sorte, qui se suffise à elle-même, c'est pourquoi j'attends un peu avant de répondre à vos remarques. Si j'ai réussi, tant mieux, sinon tant pis ce n'est pas grave, dans ce cas je vous expliquerai ce que j'ai voulu faire. En tout cas merci pour vos avis et à très bientôt!
Répondre
#7
Cette mini AVH me laisse perplexe. Mais c’était peut-être le but de Monsieur Propre ?

1). LA FORME :

J’ai trouvé le style très bon.

Peut-être que le vocabulaire tournant autour des insultes aurait pu être encore plus brutal que « cloporte » ou « ordure » (je cite ces deux là car j’ai l’impression de les avoir vus plusieurs fois).

Le nom du « méchant » m’a fait sourire mais je me demande si ce n’est pas délibéré (voir aussi 2). LE FOND).

Enfin, le titre de l’AVH me laisse avec une part de mystère. En fin de compte, est-ce que
Show ContentSpoiler:


2). LE FOND :

Le fil conducteur du récit, à savoir
Show ContentSpoiler:
, m’a plu. Au début je n’imaginais pas que les 50 paragraphes allaient tourner là-dessus mais en fin de compte il y a beaucoup de choix, qui occupent pas mal de place.

L’AVH démarre par une introduction ultra classique. Au début je me suis dit « allez, encore une histoire déjà vue », puis j’ai continué, encouragé par le style bien écrit. Au final,
Show ContentSpoiler:

Peut-être que j’ai fumé la moquette mais je me demande si
Show ContentSpoiler:


Au final je me demande si c’est un bug ou si c’est volontaire, comme pour
Show ContentSpoiler:
Alors bon,
Show ContentSpoiler:
m’incite à penser que c’est voulu et que ce n’est pas un bug...

Concernant le ton de l’AVH, je suis tombé sur quelques touches d’humour bienvenues (car le thème est tout de même assez sombre).

Pour finir, quelques détails :
- certaines descriptions sont peut-être un peu trop vagues (j’ai eu du mal à me représenter la salle où se déroule l’action)
- j’ai adoré le PFA §28 !
- il y a quelques noms de lieux ou autres qui sont inventés ? Ou tirés d’un support existant ? En tout cas ça donne une vision un peu plus étendue que la trame principale, ça ouvre des portes, c’est bien.

3). LE JEU :

L’absence de règles ne m’a pas dérangé, je pense même qu’elles auraient plombé l’AVH.

La difficulté est trop relevée à mon goût (surtout si j’ai bien compris le concept, voir 2). LE FOND). Je veux dire, même pour atteindre le 50, on enchaîne plusieurs choix avec 3 ou 4 options je crois, ce qui fait statistiquement peu de chances d’y arriver.

Au niveau de mon parcours,
Show ContentSpoiler:


Malgré la difficulté, j’ai plutôt aimé jouer cette AVH, en raison du nombre de choix toujours large, avec généralement 4 options en fin de paragraphe. Les passages finissent par converger et c’est bien normal en 50 sections, il y a aussi plein de PFA, néanmoins j’ai trouvé le tout bien construit.

Un détail, j’ai particulièrement aimé la fausse piste (enfin, sauf erreur de ma part c’est une fausse piste ?) de
Show ContentSpoiler:
Ludiquement j’ai apprécié cette opportunité.

4). CONCLUSION :

J’ai trouvé cette AVH bizarre mais je crois que c’est voulu. Si j’ai bien compris (parce que je n’ai pas tout exploré à fond), il vaut mieux
Show ContentSpoiler:
Sinon, on ne prend pas de plaisir ! En tout cas c’est mon avis. Et abordée comme cela, je trouve cette AVH bonne (mais trop dure).

5). LE TRAITEMENT DU THÈME :

J’ai trouvé le thème bien traité, puisque la définition du mot « déchéance » se retrouve par quasiment tous ses aspects à un endroit ou un autre de cette AVH. Et la déchéance
Show ContentSpoiler:


Il y a un point commun entre cette AVH et Ad Nauseam :
Show ContentSpoiler:

À titre personnel, quand le thème « déchéance » a été proposé, je me suis attendu à des AVH qui nous mettraient dans la peau de quelqu’un qui subit la déchéance (ici, le héros la fait subir ; dans Ad Nauseam, c’est de la déchéance de l’humanité dont il est question). Du coup je reste sur ma faim et j’attends des mini AVH où le héros tombe au fond du trou !

6). LES FAUTES ET BUGS QUE J’AI RELEVÉS

§33 : selon le moment où on arrache le collier, on peut être paralysé et, donc, ne pas être en mesure de le faire…
§37 : « la chose se met à vous manger. »
§49 : ce n’est pas faux de parler d’une « demi-douzaine » de lances mais à titre personnel je préfère lire directement « six » (mais c’est une question de goût, c’est tout à fait juste actuellement).


EDIT : je viens de lire les avis précédents et peut-être que je n’ai pas fumé la moquette finalement.
Répondre
#8
Je n'ai pas grand chose à rajouter face aux critiques vues dessus.
Le début est en effet classique avec un grand méchant à tuer. Le sorcier est à l'agonie et il faut trouver le bon moyen pour l'achever définitivement. néanmoins, je trouve assez peu réaliste qu'il réussisse à lancer un sort mortel quand on voit l'état dans lequel il se trouve.
Le psychologie du héros m'a surpris. On se demande si il ne se révèle pas plus cruel et plus sadique que le sorcier lui-même.
L'aventure est plaisante à jouer mais le nombre d'actions rend l'aventure proche du One true path si l'objectif est de tuer le sorcier.
Du coup lors de ma cinquième tentative, j'ai fini par tricher pour trouver le bon chemin.
L'absence de règles n'est pas gênante. il n'y a pas besoin de se prendre la tête dessus.
Je n'ai pas trouve le style excellent ni très bon mais il est bien adapté à ce type d'histoire.
Enfin pour l'histoire du collier, je n'ai pas trop compris qu'elle était son utilité car il n'apporte pas grand chose de plus que le paragraphe précédent.

Pour conclure, c'est une avh plaisante à jouer mais sa difficulté finit par décourager et ote ce plaisir, ce qui est un peu dommage.
Répondre
#9
La Déchéance du ztp... volontairement ou bien involontairement l'acronyme de "zero true path" ?

Je vais faire ce feedback dans la simplicité, puisque je suis assez d'accord avec ce qui a été dit précédemment.

A mon avis, le titre était provisoire au début, résultant du désir premier de vouloir remplir la condition du thème & de proposer une aventure dépourvue de fin "glorieuse". Enfin ça c'est moi qui spécule, hein...

J'ai vraiment adoré l'introduction, courte et néanmoins assez bien amorçée pour qu'on puisse y croire... Puis on fait nos premiers choix un peu par amusement, puisqu'on est à 10km de prévoir le schéma de cette aventure.

Tout ce résume dans la difficulté de réaliser une seule action, la construction est ingénieuse (avec le petit truc du collier, ou alors les passages dans lesquels on pense avoir réussi et puis on rentre chez soi).

J'aime le fait qu'on soit prisonnier d'une fatalité, (ce qui donne encore plus de saveur aux paragraphes de "victoire" puisqu'on saisit enfin l'idée de l'auteur et qu'on sait pertinemment qu'il ne se permettrait pas de nous laisser lire un paragraphe de détente après cette victoire tant espérée...)

Dernier point, j'y ai trouvé une forme d'humour noir un peu dans la veine des vieux RPG avec leurs système Die & Retry (par exemple The Immortal, sur Megadrive). La psychologie des deux protagonistes m'a bien fait sourire également... je ne sais pas comment le définir, mais j'ai eu l'impression de jouer un gros méchant qui cherchait à achever un gros méchant ! Ce qui fait une approche intéressante.

Donc pour moi je trouve le thème respecté, audacieux (même si je m'attendais à lire au moins une AVH de ce type), et la construction simple mais soignée.
~ Par la barbe de mes aïeux !! ~
~ La Dèche: incarnez un sdf dans cette mini-aventure ~
Répondre
#10
Salut à tous et merci beaucoup pour vos retours.

Comme vous l’avez identifié mon AVH est un
Show ContentSpoiler:


C’est ce que m’a inspiré le thème « déchéance » du mini Yaz. Je me suis dit « qu’est-ce qui pourrait donner au lecteur un sentiment de déchéance » ? Pour moi c’est cette structure qui était la meilleure réponse, en quelque sorte le lecteur s’attend à des codes quand il lit une AVH ou un LVH, là il tombe de haut, il est bousculé dans ses certitudes. En tout cas c’était mon idée en faisant cela mais, à la lecture des retours, ce qui ressort le plus c’est un sentiment de frustration plutôt que de déchéance. Dommage que le thème n’ait pas été « frustration », là ça aurait fonctionné lol !

Fitz a écrit :Un tiers des paragraphes doivent être des PFA tandis qu'un seul chemin hyper précis permet d'aller lire les derniers paragraphes.

C’est bien ça ! Il y a 19 PFA soit un peu plus du tiers. Le chemin dont tu parles est en effet hyper précis, la probabilité d’atteindre le 50 au premier essai est d’environ une chance sur 1000 (il y a 1 choix parmi 4 à faire 5 fois d’affilée, ce qui donne une probabilité de (1/4) puissance 5).

Fitz a écrit :Nous jouons un héros surpuissant, appelé à devenir empereur ou quelque chose du genre. Mais malgré notre savoir, notre expérience, notre volonté de briser un sorcier maléfique, nous parlons et nous comportons comme un guerrier belliqueux, agressif et sanguinaire. La rage nous habite et même un certain sadisme.
Là encore ça a le mérite d'être original mais ça ne collait pas tout à fait avec la situation pour moi.

Intéressant. J’ai proposé ce profil de héros car il a subi un traumatisme face au sorcier lors de leur première rencontre, depuis il est obsédé par la vengeance, qui se concrétise enfin dans ces 50§. Quand j’ai rédigé mon AVH, ça me semblait logique que le héros soit fou de rage. Peut-être qu’il l’est un peu trop !

tholdur a écrit :Je pense qu'il aurait été bon de proposer une vraie fin difficile à atteindre, quitte à ce qu'elle aussi soit "mauvaise" pour notre personnage, comme pour les pfa, mais qu'on sente que ce soit véritablement la fin de l'histoire.

Le §50 est en quelque sorte la fin. Je l’ai mis en place pour donner un enjeu (même si cette fin conduit à d’autres paragraphes ensuite). Peut-être qu’on ne sent pas assez que c’est la fin.

Thierry Dicule a écrit :Enfin, le titre de l’AVH me laisse avec une part de mystère. En fin de compte, est-ce que
Show ContentSpoiler:

Oui, c’est cela « ztp ».
Show ContentSpoiler:


Thierry Dicule a écrit :il y a quelques noms de lieux ou autres qui sont inventés ? Ou tirés d’un support existant ? En tout cas ça donne une vision un peu plus étendue que la trame principale, ça ouvre des portes, c’est bien.

Les lieux ou créatures cités sont inventés.

Merci pour les fautes relevées.

titipolo a écrit :Le début est en effet
Show ContentSpoiler:

En fait
Show ContentSpoiler:


titipolo a écrit :Enfin pour l'histoire
Show ContentSpoiler:

Le
Show ContentSpoiler:


titipolo a écrit :Pour conclure, c'est une avh plaisante à jouer mais sa difficulté finit par décourager et ote ce plaisir, ce qui est un peu dommage.

Je comprends mais c’était en quelque sorte le but (même si on ressent plutôt de la frustration que de la déchéance, voir le début de mon message).

Namron le Barbu a écrit :A mon avis, le titre était provisoire au début, résultant du désir premier de vouloir remplir la condition du thème & de proposer une aventure dépourvue de fin "glorieuse". Enfin ça c'est moi qui spécule, hein...

Tu spécules bien ! Au début j’avais l’idée d’un premier paragraphe avec une quarantaine de choix donnant chacun sur un PFA. Le ton aurait été humoristique, l’unique intérêt étant de parcourir les PFA pour savoir de quelle façon inimaginable et saugrenue on allait perdre. En écrivant, je n’arrivais pas à obtenir la légèreté voulue, tout ce qui sortait était très sombre. J’ai alors décidé de dissimuler le tout dans une structure plus traditionnelle.

Namron le Barbu a écrit :La psychologie des deux protagonistes m'a bien fait sourire également... je ne sais pas comment le définir, mais j'ai eu l'impression de jouer un gros méchant qui cherchait à achever un gros méchant !

C’est exactement ça ! Tu peux imaginer le héros comme tu le souhaites, finalement il n’est jamais décrit (on ne sait même pas si c’est un humain). Le méchant est détaillé à travers les yeux du héros, si ça se trouve en fait il est moins cruel que ses assaillants.
Répondre
#11
Mouais.

L'avh repose sur un concept intéressant :
Show ContentSpoiler:

Et possède quelques intéressantes astuces de construction pour le faire fonctionner :
Show ContentSpoiler:

Mais dans la pratique la mayonnaise ne prend pas. La faute, à mon avis, en premier lieu à une certaine répétition dans l'échec, puisque avant de parvenir au 50, le lecteur honnête va facilement périr quelques dizaine de fois, et donc commencer à boucler sur les mêmes morts. Mais également à un scénario prétexte, qui n'encourage pas à persévérer, ou à un protagoniste mauvais que l'on a de toute façon pas envie de sauver.

Bref, une idée de base pas mauvaise, mais loin d'être exploitée à son plein potentiel, pour un résultat final en demi-teinte.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)