Le Pensionnat des Ombres 2.0
#16
3ème tentative, toujours avec ma sportive nulle en triche.

Petite coquille au 237 :
"l'endroit où est s'élève actuellement ton école"
Deux verbes de suite.
De plus, j'ai un doute, mais je pense qu'on élève une construction mais que celle-ci se dresse. Un bâtiment ne s'élève pas à un endroit, il y est ou s'y dresse. Ou à la rigueur il s'élève vers les cieux. Non ?
Ou alors je dis des conneries et 15 posteurs vont me dire que si si, parfaitement, ça s'emploie très bien.
En quel cas au temps pour moi...
(Je suis pas sûr de moi de toute façon.)

Show ContentSpoiler:
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#17
(23/03/2014, 04:57)Lyzi Shadow a écrit : Donc si je comprends bien, la logique de création de personnage est D&Déenne.

Non, c'était une blague. Tongue

Il y a bien sûr des endroits où une caractéristique donnée est plus utile que les autres, mais je n'ai pas essayé de concevoir des itinéraires différents qui permettraient chacun à un profil différent de gagner les doigts dans le nez.

(23/03/2014, 09:19)Lyzi Shadow a écrit : Petite coquille au 237 :
"l'endroit où est s'élève actuellement ton école"

ARGHAGNUBLUGRAGNAGRRR!!!! Je n'arrive pas à croire qu'il existe encore des fautes dans ce texte après toutes les fois où je l'ai relu !

Concernant "s'élever", je pense personnellement qu'on peut l'utiliser comme "se dresser", mais il est possible que ce soit un usage abusif.

(23/03/2014, 09:19)Lyzi Shadow a écrit : J'espère que c'est pas un passage obligé, parce qu'il était annoncé qu'on pouvait réussir avec 0 dans une carac.

C'est un passage obligé, mais il est tout à fait possible de le franchir avec 0 en Tricherie et sans objet spécial.
Répondre
#18
Autre coquille au 45.
"Elle vous aurait entendu"
entendu s'accorde avec le COD placé avant, et c'est "vous" qui est féminin puisque c'est Faustine.

Et je retire ce que j'ai dit sur la sphinx.
Édit : nos messages se sont croisés.

Au 128 le lien vers le 98 ne semble pas fonctionner.

Bon encore morte. Mais c'était palpitant ! Je suis arrivée pour la 1ere fois à la scène finale.
J'ai quand même raté mon coup à 1 point près.

Show ContentSpoiler:
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#19
Que le thème et le scénario d'une AVH soient relativement classiques n'est en soi pas un défaut quand ils sont exploités avec maîtrise et de manière complète. C'est le cas ici avec Le Pensionnat des Ombres qui est une aventure aboutie, tant au niveau de l'histoire que du jeu. Classiques car, malgré une approche très progressive du mystère et des aboutissants non dévoilés avant la partie finale, on devine rapidement de quoi il retourne et quels sont les dangers encourus ainsi que les responsables. Cet aspect est quand même à relativiser quand on parle d'une AVH écrite il y a presque dix ans. A l'époque, l'effet de surprise devait être plus grand.

Originalité du récit : on interprète une adolescente dans une école religieuse avec des femmes à tous les étages, tant au niveau des élèves que des professeurs. Cette ambiance est bien rendue, que ce soit par les préoccupations immédiates de l'héroïne (les vacances, le cours de latin...), les relations avec les camarades (l'alcool et la cigarette...) ou la description des profs catholiques qui avaient l'air aussi sympathiques que celles présentes dans Soeur Marie-Thérèse des Batignolles. Passés les premiers paragraphes, cette atmosphère empreinte de détails réalistes a cependant tendance à tourner court au profit de l'aspect horrifique.

J'ai bien aimé la richesse de l'aventure, sa longueur et sa structure. On peut sortir du pensionnat, visiter d'autres bâtiments, accéder aux souterrains de nombreuses manières, se retrouver prisonnière mais avec une perspective de s'évader, trouver des objets précieux mais bien cachés, coopérer avec une camarade... Les relectures sont loin d'être fastidieuses car il y a toujours un nouveau chemin à emprunter et aucun ne semble rédhibitoire pour la victoire finale.

Pourtant, il s'agit d'une épreuve difficile. Je pense qu'il m'a fallu 7 ou 8 tentatives avant d'atteindre le 300.
Pas de PFA "injustes", pas de choix étranges à réaliser, pas de combats à jouer. Mais les possibilités de tomber à 0 en Vie sont nombreuses et la très détaillée séquence finale nécessite d'avoir accompli plusieurs actions utiles avant ou d'avoir beaucoup de points Bonus en réserve. Comme souvent avec les aventures d'Outremer, j'ai terminé sur le fil du rasoir avec un point de Vie restant et une réussite à 2 points près au test final. C'est toujours un gage d'équilibre ludique réussi.

Pour une aventure sans dé, j'ai justement trouvé les règles enthousiasmantes. Avec quatre caractéristiques pouvant aller de 0 à 10, le système de points Bonus, des tests ne tournant pas forcément à 5 ou 6 de réussite mais parfois à 9 ou 10 (ce qui rend inepte toute stratégie d'équilibrer au maximum les quatre caractéristiques), de nombreux objets et mots-clés à récupérer, le challenge est passionnant malgré l'absence d'aléatoire. Un peu comme pour la série Destins. C'est vraiment un point capital pour la qualité générale de cette aventure. Le système est ainsi encore meilleur que pour tes trois dernières aventures même si cet écart de 0 à 10 convient mieux à une AVH de 300 paragraphes qu'à celles de 100 paragraphes.

Le style est toujours aussi plaisant. Ou il apparaît que l'AVH est un peu moins mâture que tes plus récentes à certains moments, c'est dans les souterrains labyrinthiques qui manquent un peu de passages stressants sur la longueur (à l'exception de la gondole). Le responsable de la chaudière et l'archiviste sont des passages sympathiques mais qui ne recèlent aucun danger.
Le couloir aux flammes, la peintre, le dragon et le sphinx sont des passages hauts en couleur et particulièrement marquants mais qui dénotent un peu par leur caractère hautement fantastique par rapport à tout ce qu'on a connu jusque alors. (S'ils font partie des 100 paragraphes rajoutés, j'ai tout faux ^^)

Mais globalement, le ton est très juste avec de nombreuses scènes haletantes (la vampire, le chien...) ou surprenantes (la piscine, la gondole...). La tension, la découverte d'indices et l'action s'entremêlent sur la durée d'une façon très équilibrée, dans un cocktail très agréable, qui en font au final une aventure particulièrement réussie.
Répondre
#20
J'aurais pas exprimé les choses comme ça, mais je suis relativement d'accord.
Faudra que je m'y remette et que je la finisse, d'ailleurs.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#21
(23/04/2014, 22:30)Fitz a écrit : les souterrains labyrinthiques qui manquent un peu de passages stressants sur la longueur

C'est vrai. Je concevais cette partie de l'AVH comme une sorte de "pause" permettant au joueur de reprendre son souffle et de commencer à jouer un rôle plus actif (au lieu de simplement s'enfuir devant une menace imminente). Il me semblait que maintenir une tension constante finirait par user son efficacité.

Citation :Le couloir aux flammes, la peintre, le dragon et le sphinx sont des passages hauts en couleur et particulièrement marquants mais qui dénotent un peu par leur caractère hautement fantastique par rapport à tout ce qu'on a connu jusque alors. (S'ils font partie des 100 paragraphes rajoutés, j'ai tout faux ^^)

La peintre et le sphinx font partie des ajouts de la nouvelle version, mais le dragon et le couloir en feu étaient déjà là.

Il est vrai que ce sont des éléments qui peuvent paraître sortir du registre de l'horreur. A l'époque, je n'avais pas songé que cela risquerait de nuire à l'atmosphère.

Il y a cependant un élément de la toute première version que j'avais entièrement remplacé parce qu'il était trop ouvertement fantastique : à la place d'Ophélie, on rencontrait une fée. La structure de la rencontre était par ailleurs la même.


Merci pour tes commentaires !
Répondre
#22
Une fée si tôt dans l'aventure? Tu as bien fait de changer.
En Ophélie, je voyais une égale et ça avait un côté rassurant de voir qu'il n'y avait pas que moi à me sentir démunie et si vulnérable. Avec une fée, je n'aurais pas senti autant ce côté complice.

EDIT : j'ai un doute, Ophélie c'est bien l'autre pensionnaire qui se joint parfois à nous? Sinon je raconte des conneries...
Répondre
#23
Je crois que tu parles d'Emilie... Wink

Ophélie il me semble que c'est la vielle femme que l'on rencontre dans les souterrains... A ce propos, qui-est elle exactement?
Répondre
#24
L'archiviste!
Je la trouvais énigmatique en vieille femme. Un très bon PNJ.
Répondre
#25
La vieille femme archiviste et l'homme qui s'occupe de la chaudière sont tous les deux très énigmatiques et on est en droit de se demander dans quelle mesure ils sont réels !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)