[06] Mille et Un Destins
#1
Twist of Fate est à ma connaissance la dernière aventure de la série.

Le livre se déroule dans le cadre des 1001 Nuits, c'est-à-dire qu'on y retrouve des lieux géographiques tout à fait réels (comme Baghdad ou Le Caire), mais que les créatures surnaturelles et la magie abondent.

Le livre suit la structure habituelle aux "Destins" de Dave Morris, c'est-à-dire que la première partie (qui constitue l'essentiel de l'aventure) est très peu linéaire et offre beaucoup de liberté, tandis que la deuxième est plus dirigiste et plus étroitement liée au scénario principal.
ToF pousse cette structure jusqu'à son paroxysme, puisque la première partie constitue plus de 90% de l'aventure. La liberté de déplacement est vraiment très importante (en partant de Baghdad, par exemple, nous avons le choix entre trois voyages par mer et deux par terre).

Le problème du livre est qu'il néglige beaucoup trop son scénario principal. Dans l'introduction de l'aventure, le héros que nous incarnons est volé et banni de Baghdad par Jafar, grand vizir du sultan Haroun al-Rashid. Le but de notre héros va techniquement être de trouver le moyen de se venger de Jafar en exposant ses machinations... mais ce but n'a à peu près aucun rapport avec l'essentiel de l'aventure, qui va être une recherche d'aventure et de trésors.  Après avoir accompli une certaine quête (à laquelle on aboutit forcément), notre héros va prendre la décision de revenir à Baghdad pour s'occuper de Jafar, mais on ne voit pas bien pourquoi il n'aurait pas pu le faire plus tôt. Bref, le scénario principal est à mon avis en décalage avec le contenu de l'aventure et il aurait fallu en concevoir un qui soit plus approprié.

Dave Morris ne fait pas un mauvais usage du cadre des 1001 Nuits (assez original en lui-même, car rarement utilisé), mais ça ne m'a pas ébloui pour autant. Dans le même genre de cadre, j'avais préféré "Le port des assassin", qui a également une inspiration shéhérazadienne (mais s'inspire en plus de l'époque des Principautés de la Croisade).

Dans la série "Destins", en règle générale, la compétence Sorcellerie est particulièrement efficace alors que la compétence Navigation brille par son inutilité. Pour ce dernier livre de la série, Morris a visiblement décidé de changer les choses : Magie est un choix médiocre alors que Navigation est l'un des meilleurs. La compétence la plus efficace parmi les douze possibles est probablement Roublardise (être un véritable voleur de Baghdad, ça paye !).

Au niveau anecdotique, le fait de jouer un personnage masculin ou féminin (l'ambiguïté sur le sexe du héros étant bien plus facile en anglais qu'en français) peut changer certaines choses.

Somme toute, Twist of Fate est un livre-jeu raisonnablement sympathique, mais c'est à mon avis le moins bon "Destins" écrit par Dave Morris.
Répondre
#2
Merci pour cette critique Outremer !

Je m'étais toujours demandé ce que valait ce fameux Twist Of Fate.

Quel est le meilleur Destins selon toi ? Le Pirate des Sept Mers, Heart Of Ice ?


Répondre
#3
(16/09/2013, 09:51)H.d.V a écrit : Quel est le meilleur Destins selon toi ? Le Pirate des Sept Mers, Heart Of Ice ?

Je considère que Le Pirate des Sept Mers, Le Collier Maléfique et Coeur de Glace sont équivalents au niveau de la qualité globale. Ils se distinguent les uns des autres dans le détail : par exemple, Le Pirate des Sept Mers a l'atmosphère la plus sympathique et le meilleur méchant ; Le Collier Maléfique a le cadre et le contenu le plus original ; Coeur de Glace a les personnages secondaires les plus fouillés et les fins les plus marquantes. Mais, lorsque je les considère tous les trois dans leur ensemble, je n'ai pas de préférence.

En ce qui concerne les "Destins" de Mark Smith : L'Etoile de la Destinée m'a assez vite ennuyé ; Le Peuple Maudit a un cadre et une idée de départ intéressants, mais je ne trouve pas qu'il en fasse un usage terrible et il est à mon avis mal foutu à divers égards.
Répondre
#4
Ça avait d’abord été un projet DF sous le titre The Thief of Arantis: Dave l'avait présenté en 1989, il avait été refusé, il en a fait un Destin en 1994. Voilà ce que j’ai lu à ce sujet.
< vu que je ne sais pas ce qui en a été gardé dans le Destins, je mets le lot en spoiler >

Show ContentSpoiler:
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
Voilà, je suis à jour de la série Destins, grâce à la très bonne traduction de notre ami Dagonides. Smile

J'ai adoré ce nouveau Destins. Avec Cœur de Glace et ce livre, la série qui était déjà haute dans mon estime rien que grâce au Pirate des Sept Mers et Collier-de-Crânes, monte encore.

J'aime sa structure un peu en roue libre qui débouche sur une ambiance "1001 nuits-Sindbad" fort plaisante (et qui convient bien à son titre en VO mais aussi en VF, du coup). Peut-être, comme le dit Outremer, que sa fin un peu rapide est un peu dommage eu égard à l'histoire principale, mais elle ne m'a pas empêché de me laisser porter dans ce beau voyage.

Plein de bonnes idées qui s'enchaînent pour un chouette voyage à la Sindbad.

Je l'ai trouvé plus facile que Cœur de Glace (et que les autres Destins en général). Mon chemin a plutôt suivi la structure signalée par Ashimbabar (et je confirme au passage que le principal de l'intrigue a été conservée). Je prends toujours la roublardise en compétence et effectivement ça aide bien dans ce tome. J'avais pris aussi navigation en me disant que je serais un nouveau Sindbad. En revanche, la magie m'a nettement moins servi que dans les autres Destins.

Les illustrations sont chouettes. J'ai bien accroché aux idées en général.

Je ne l'ai pas trouvé inférieur à Cœur de Glace, en fait je les place tous très hauts. Mais Le Pirate des Sept Mers demeure indétrônable.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)