Discussion sur les impressions et éditions de livres
#31
C'est vrai que les prix, même en petit volume, sont étonnants ! c'est top pour les commandes de 50 ou 100 ex.

Pour la qualité du collage c'est un excellent point (même si j'avais déjà trouvé une "parade" dans certains cas ^^).

Et je cherche tjrs une adresse pour réceptionner le colis (tout le monde est en vacances autour de moi lol).
Répondre
#32
Yop, Shamutanti, si tu peux me lancer un petit mail quand c'est arrivé car :

I have sent a package for you.. Should arrive friday or monday.
Let me know as soon you get the samples.

Merci à toi !

(mon mail en mp)
Répondre
#33
Mes amis me previendront, et je te mailerai aussitôt.
Répondre
#34
J'ai les échantillons.
C'est une super bonne surprise. Les échantillons corrigent tous les défauts signalés (sauf un, voir plus bas), par un meilleurs choix des techniques. J'avais peur de devoir en redemander.
En effet, sur mon livre, les principaux défauts étaient :
- le pelliculage qui se décolle,
- le papier de la couverture un peu cheap,
- le texte clairement impression laser à l'intérieur,
- le papier des pages trop blanc et trop "photocopieuse".

Tout est corrigé grâce à :
- un nouveau papier pour la couverture
- un pelliculage mat de bien meilleur effet !
- un rabat qui fait vraiment classe et soigne le bord de la couverture (pratique en plus pour marquer la page !)
- un nouveau papier pour les pages
- et par conséquent une impression plus du tout photocopie laser

Dernier point à corriger : le double rainage d'aisance (un pli au bord de la couv' qui permet de mieux plier). Ici c'est inutile et cela fait moins Roman. On le voit sur les photos.

Un échantillon est sur papier blanc, un autre sur papier éco. En fait je préfère l'éco, ca me fait penser à la V3 de Gallimard et j'aime les feuilles bien souples et légères. Ma femme préfère le blanc. C'est une question de goût...

Toujours le point fort : la qualité du collage.

[Image: tAjJZpc.jpg]
[Image: jN4QPmE.jpg]
[Image: 02QMRDK.jpg]
[Image: 4VxKMEe.jpg]
[Image: wnaJnZm.jpg]

Cela vaut carrément la V3 de Gallimard. La couv' est même mieux. Elle dépasse la V2 (papier trop moche) et la V1 (trop fragile).

Bref, j'ai appris à dire "je t'aime" en Roumain : Te iubesc. Si le mec peut nous tirer des livres de cette qualité à ce prix, il y a moyen de faire un truc pas mal.

Tiens, je viens de recevoir une goutte sur mon clavier: c'est Delarmgo qui bave ! T'inquiète, je vais te les envoyer tes échantillons !
Répondre
#35
Classe classe classe Smile
(grave que je bave, c'est une super nouvelle cette qualité !)

Je viens de rentrer de vac., je te PM
Répondre
#36
(05/08/2013, 19:58)Delarmgo a écrit : woah il a déjà répondu à mon mail, et peut m'envoyer des échantillons, il dit même pouvoir être encore moins cher !

du coup :

100 exemplaires d'un poche de 250 pages = 250e
Livre en vente à 7e
Souscription ulule = il faut 35 souscripteurs désormais
Reste 65 exemplaires à vendre - soit 450€ pour les rétributions diverses (auteurs, illustrateurs, ...)

Souscripteurs : j'en ai moi-même des assurés.

Mais, désormais, les 35 sont-ils jouables ??

Cela ferait environ combien d'avh par volume, environ, en prenant par hasard l'idée d'une AVH de 300 § ?

Les 35 sont-ils jouables ?

- Comme Tholdur, il faut que la qualité soit béton avec relectures.
Et pas question de proposer des avhs à mauvaise jouabilité, il faut les tester avant.

- Des illustrations. Pour moi c'est primordial. Cela fait toute la différence. Quand on voit la valeur ajoutée qu'apportent les illustrations de Linflas sur l'avh de Kraken en format papier, c'est le genre de "+" qui me font préférer un achat à un téléchargement gratuit.

- Choix des textes : on en revient à nos anciennes discussions passées, il faut des textes de qualité auxquels ont croît.

- Admettons pour l'exemple qu'on décide de publier un recueil par an des meilleures AVHs des Yaz. Cela peut paraître un peu lent comme rythme de parution, mais ça laisse le temps de relire, re-tester et de proposer du solide...

- Unifier une collection : je ne reviens pas en détail sur les brainstorming qu'on a eu par le passé, mais il faudrait :
Un nom de la collection, ainsi qu'un logo de couverture/tranche, etc ...
Il faut jouer sur la fibre du "collectionneur" qui aime voir aligner ses bouquins sur une rangée de sa bibliothèque. Donc prévoir aussi une numérotation (volume 1 année 2014, etc...) et une certaine unité/continuité de tranche/couverture.

- Collectionner les raretés : un volume par an cela me semble doublement intéressant. Et pour les délais (davantage on ne suivra pas), et pour le côté carré "annuel", en plus de l'idée "cuvée (Yaz) année X".
Pour info il y a un journal qui ne sort qu'une fois tous les 4 ans, les années bissextiles, la Bougie du Sapeur, qui a son public.

Quand on voit la côte élevée de certains ldvelhs, il est évident que la rareté est le prix déterminant (et pas forcément la qualité), sinon Citroën XM, Quête au Confins du Khant, et autres livres inintéressants ne se vendraient pas aussi chers.
Là où je veux en venir, c'est que je pense qu'il faut s'en tenir à :
"100 exemplaires maximum, pas de réimpression possible" => ce sont des collectors.
En limitant l'offre en garantissant le petit nombre d'exemplaires, c'est plus incitatif. Au passage je me demande combien ça coûterait d'ailleurs de faire numéroter chaque exemplaire auprès de l'imprimeur...

Donc 35 souscripteurs, est-ce possible ?
Je pense que oui.
Répondre
#37
Je suis de l'avis de Vic. Smile
Répondre
#38
(01/09/2013, 13:00)VIC a écrit :
(05/08/2013, 19:58)Delarmgo a écrit : woah il a déjà répondu à mon mail, et peut m'envoyer des échantillons, il dit même pouvoir être encore moins cher !

du coup :

100 exemplaires d'un poche de 250 pages = 250e
Livre en vente à 7e
Souscription ulule = il faut 35 souscripteurs désormais
Reste 65 exemplaires à vendre - soit 450€ pour les rétributions diverses (auteurs, illustrateurs, ...)

Souscripteurs : j'en ai moi-même des assurés.

Mais, désormais, les 35 sont-ils jouables ??

Cela ferait environ combien d'avh par volume, environ, en prenant par hasard l'idée d'une AVH de 300 § ?

Les 35 sont-ils jouables ?

- Comme Tholdur, il faut que la qualité soit béton avec relectures.
Et pas question de proposer des avhs à mauvaise jouabilité, il faut les tester avant.

Bon je prends enfin le temps de répondre.

Il va de soit que la qualité du texte, tant dans la forme que dans le fond doit être nickel. Je suis relativement perfectionniste (qui a dit maniaque ?!) et je ne désire surtout pas me griller par des productions médiocres.



- Des illustrations. Pour moi c'est primordial. Cela fait toute la différence. Quand on voit la valeur ajoutée qu'apportent les illustrations de Linflas sur l'avh de Kraken en format papier, c'est le genre de "+" qui me font préférer un achat à un téléchargement gratuit.

Ca c'est clair, Linflas a fait un boulot incroyable en un temps record, et j'espère bien pouvoir un jour le rémunérer pour ses futures productions (et quelle rapidité !!!). Ce n'est pas le plus simple à trouver des illus. mais petit à petit il y a toujours des gens qui ont du talent et qui se font dénicher.


- Choix des textes : on en revient à nos anciennes discussions passées, il faut des textes de qualité auxquels ont croît.

Aucun doute, me plaçant en situation d'éditeur je me vois mal accepter quelque chose auquel je ne crois pas, ou auquel les autres ne croient pas.


- Admettons pour l'exemple qu'on décide de publier un recueil par an des meilleures AVHs des Yaz. Cela peut paraître un peu lent comme rythme de parution, mais ça laisse le temps de relire, re-tester et de proposer du solide...

Oui le recueil me semble un format peu exploré et pourtant avantageux. Un par an pour les Yaz est un rythme correct, surtout si les gens ne sont pas pigés, qu'ils sont bénévoles (entre auteurs, relecteurs, illustrateurs, maquette, ...). Ce timing plutôt lent peut correspondre à ce genre de travail "de groupe". Mais je sais par expérience, et c'est normal, que dans ce genre de projet collectif et bénévole le rythme finit toujours par se ralentir au point de s'arrêter.
C'est un des GROS problèmes dans le JdR français les piges sont réduites à zéro. Et malgré la passion, nombreux sont ceux qui finissent par être lassés de toujours travailler à l’œil.
Pour moi il est nécessaire de piger tous les intervenants, et que les auteurs reçoivent leur %.



- Unifier une collection : je ne reviens pas en détail sur les brainstorming qu'on a eu par le passé, mais il faudrait :
Un nom de la collection, ainsi qu'un logo de couverture/tranche, etc ...
Il faut jouer sur la fibre du "collectionneur" qui aime voir aligner ses bouquins sur une rangée de sa bibliothèque. Donc prévoir aussi une numérotation (volume 1 année 2014, etc...) et une certaine unité/continuité de tranche/couverture.

d'accord avec toi, mais trop tôt pour parler de ça


- Collectionner les raretés : un volume par an cela me semble doublement intéressant. Et pour les délais (davantage on ne suivra pas), et pour le côté carré "annuel", en plus de l'idée "cuvée (Yaz) année X".
Pour info il y a un journal qui ne sort qu'une fois tous les 4 ans, les années bissextiles, la Bougie du Sapeur, qui a son public.

Quand on voit la côte élevée de certains ldvelhs, il est évident que la rareté est le prix déterminant (et pas forcément la qualité), sinon Citroën XM, Quête au Confins du Khant, et autres livres inintéressants ne se vendraient pas aussi chers.
Là où je veux en venir, c'est que je pense qu'il faut s'en tenir à :
"100 exemplaires maximum, pas de réimpression possible" => ce sont des collectors.
En limitant l'offre en garantissant le petit nombre d'exemplaires, c'est plus incitatif. Au passage je me demande combien ça coûterait d'ailleurs de faire numéroter chaque exemplaire auprès de l'imprimeur...

C'est vrai que l'objet collector peut attirer mais on retombe sur l'économie bancale à zéro euro ; sortir 100 exemplaires consiste à dire que personne ne sera payé, et malheureusement j'insiste, c'est ce qui gangrène le JdR français (entre autre). Il ne s'agit pas d'être vénal, mais de recevoir quelque chose en échange de son travail et surtout, surtout, d'assurer à l'éditeur que le taf est fait en temps et en heure, et surtout de pouvoir refuser quelque chose qui ne convient pas (bien plus difficile de demander à un bénévole de recommencer un truc qui ne va pas).
Bref un tel projet n'est viable, et réalisable, que s'il est économiquement rentable.

EXEMPLE :
Imaginons un A5 de 400 pages N&B, avec illus. N&B, et une belle couv. couleur :
500 ex. = 1000€ à l'achat éditeur
prix de revente final boutique = 20€ l'unité

Mettons que les 500 se vendent
imprimeur = 1000€ (avancé par l'éditeur)
distributeur = autour de 2000€
revendeur = autour de 3000€
éditeur = autour de 2000€
auteurs = autour de 1000€ à se partager
illustrateur, maquettiste = autour de 1000€ à se partager

Ce n'est qu'un exemple très rapide, mais ça me semble tenir plus la route que quelques dizaines d'exemplaires qui restent confidentiels. Je n'y crois pas.


Du coup pour revenir à Ulule combien de souscripteurs pour un tel projet ?

Mettons que seul les auteurs sont payés selon le volume des ventes, il faut 2000€ pour lancer le projet et l'imprimer.
A 20€ le volume, nous arrivons à 100 souscripteurs...

Mais si les illus, relect, et maquette sont payés eux aussi selon le volume des ventes, il faut 1000€. Et donc 50 souscripteurs à 20€


Bien sûr si nous restons à 100 exemplaires, 10 souscripteurs suffisent, mais alors personne n'est payé, et ça reste évidemment confidentiel. Et du coup ce n'est pas la peine de lancer une souscription pour 200€ d'impression.




Donc 35 souscripteurs, est-ce possible ?
Je pense que oui.
Répondre
#39
Ton projet m'intéresse Delarmgo. Pour l'instant je suis trop débordé de travail pour m'y pencher ou pour aider, mais je le garde en tête.
AVH: Les noyés,  La chute.

Jeu: Conflux
Répondre
#40
On n'a pas déjà eu toutes ces discussions (concernant l'édition d'une collection d'AVH, pas spécifiquement l'histoire de l'imprimeur bulgare) voilà un an ou deux avec la collection Legere & Ludere ? Après presque un an d'efforts, c'est crevé dans l'œuf sans même produire un volume 1. Pourquoi ce serait différent cette fois-ci ?
Répondre
#41
Quel enthousiasme Wink

Était-ce un projet collectif ? bénévole ? associatif ? commercial ? confidentiel ?
S'il s'agit de http://froidsansfin.forumnord.com/f3-pro...tion-d-avh, l'effort est louable, mais décider collectivement de tous les aspects de la publication est voué à l'échec (c'est mon avis). Même si tout le monde peut apporter idées et avis, les auteurs sont là pour écrire, les illus. pour dessiner, etc.
Et il faut peu de gens qui prennent les décisions finales. La démocratie absolue est utopique sur un projet "commercial", chacun doit s'occuper de sa partie et forcément faire des concessions.


La possible différence, cette fois-ci, est d'avoir un éditeur qui attend un travail précis dans un temps donné en échange d'une prise de risque et de la logistique qui va avec.
Répondre
#42
Wahooouu juste bluffé par la qualité de cet éditeur, tant le A4 que le A5 déchire.
Les couleurs sont au top, et en effet le papier recyclé est excellent !

Bon plus de doute, j'ai mon imprimeur Smile vive l'Europe ^^
Répondre
#43
(04/09/2013, 01:08)Delarmgo a écrit : Était-ce un projet collectif ? bénévole ? associatif ? commercial ? confidentiel ?
S'il s'agit de http://froidsansfin.forumnord.com/f3-pro...tion-d-avh, l'effort est louable, mais décider collectivement de tous les aspects de la publication est voué à l'échec (c'est mon avis). Même si tout le monde peut apporter idées et avis, les auteurs sont là pour écrire, les illus. pour dessiner, etc.
Et il faut peu de gens qui prennent les décisions finales. La démocratie absolue est utopique sur un projet "commercial", chacun doit s'occuper de sa partie et forcément faire des concessions.


La possible différence, cette fois-ci, est d'avoir un éditeur qui attend un travail précis dans un temps donné en échange d'une prise de risque et de la logistique qui va avec.

Oui il s'agissait bien de froidsansfin.forumnord.com.
Disons effectivement qu'il y a eu un grand engouement au début avec des sondages sur le titre de la collec, le logo, etc ... C'était très sympa mais je pense qu'on a parfois mis la charrue avant les boeufs en partant dans trop de directions à la fois, et que les décisions collectives avaient effectivement leurs limites. Avec un chef de projet qui arbitre et décide, cela pourrait mieux se passer.
Disons que le soufflé est ensuite retombé. La faute à nos emplois du temps chargés, etc ... Les relectures de correction de l'AVH de Sunk ont pris du retard, le projet a végété, l'histoire classique.

D'un autre côté, toutes ces séances de brainstorming ont été intéressantes et ont permis de dégager quelques bonnes idées. Même si ça n'a pas abouti, l'effervescence qui a eu lieu pendant quelques semaines reste pour moi un très bon souvenir.
Répondre
#44
Je pense que les mêmes sont toujours motivés. On attend juste le bon wagon. En ancien cycliste, je dirais plutôt qu'on attend la bonne échappée !
Répondre
#45
J'avoue vouloir éviter les discussion qui durent, et au final il n'y a pas d'action.

Je n'aime pas quand ça n'avance pas donc quel est le "plan" ?

septembre-octobre : création de la structure éditrice / choix de plusieurs projets (avh, jdr, ...)
novembre-décembre : relectures et mise en page du premier projet choisi
janvier-février: première publication (souscription ulule ?)

Tout le monde est le bienvenu dans l'aventure, auteur, illustrateur, mais aussi porteurs d'idées, commerciaux, et tout autre spécialiste. Il ne s'agit pas de multiplier les preneurs de décisions, mais de créer une équipe (un collectif ?) qui tourne, qui avance, qui produit.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)